Fribourg

3.4086715867183 (1084)
Posté par woody 27/02/2009 @ 23:38

Tags : fribourg, suisse, europe, international

Dernières actualités
Fribourg dévoile son plan anti-fumée avec une rallonge pour les ... - TSR.ch
Le Conseil d'Etat fribourgeois a détaillé lundi son plan d'interdiction de fumer dans les lieux publics, en vigueur dès le 1er juillet. Les bâtiments de l'administration et les locaux commerciaux seront tous sans fumée. Des dérogations sont possibles...
Police Fribourg - Missy/VD: accident de la circulation - Romandie.com
Samedi 20 juin 2009, vers 0555 h, un chauffeur de train routier circulait, sur l'A1, de Morat en direction de Lausanne. Il transportait 8 voitures neuves. Entre les jonctions d'Avenches et de Payerne, pour une raison que l'enquête tentera d'établir,...
Testez votre amour dans la région de Fribourg - YouVox Voyage
Il s'agit d'un week-end romantique à partager complètement à deux, sur un tandem au bord des lacs de Morat et de Neuchâtel, dans la région de Fribourg. Fribourg Région, en collaboration avec le tour opérateur SwissTrails (www.swisstrails.ch),...
Police Fribourg - Bussy: cycliste blessé - Romandie.com
Un cycliste de 43 ans circulait d'Estavayer-le-lac en direction de Payerne. Dans la descente de Bussy, au giratoire de la route des Pèles, pour une raison que l'enquête tentera d'établir, l'individu perdit la maîtrise de son engin....
Une charesseuse - Libération
Pas du tout, bande de dégueulasses, c'est Marinette, une retraitée veuve bénévole recrutée par la SPA Suisse (canton de Fribourg, pour ne rien te cacher), pour caresser les chats de 14 h 15 à 18 heures. Ça leur fait plaisir, ça la console de la mort de...
Cyclisme dernières – 21/06 : Scarponi, Fribourg,…. - CyclismeRevue.eu
Quatre médecins sont venus compléter la liste du procureur Wolfgang Maier dans le cadre de l'enquête sur la clinique allemande de Fribourg. Alors que les deux premiers médecins soupçonnés, Andreas Schmid et Lothar Heinrich, devaient répondre de...
La Suisse et l'Algérie renforcent leur collaboration policière - Le Temps (Abonnement)
... se trouvaient récemment aux Pâquis «On nous a présenté deux policiers en civil comme des officiels algériens qui vont collaborer avec la police genevoise, nous raconte un membre de l'Association des habitants et commerçants de la rue de Fribourg....
Fribourg: le Grand Conseil veut interdire les jeux vidéo violents - Le Matin Online
Le Grand Conseil fribourgeois a adopté à une très large majorité une motion démocrate-chrétienne visant à interdire les jeux vidéo violents. Les députés entendent déposer une initiative cantonale auprès de l'Assemblée fédérale....
Voilà la nouvelle frontière romande - Le Matin Online
Exit la barrière de rösti C'est un nouvel ordre qui découpe la Suisse: pour contrer Zurich et sa puissance économique, Berne tend la main à cinq cantons romands: Genève, Vaud, Fribourg, Neuchâtel et le Valais. Ce nouvel espace économique sera finalisé...
Un plan de soutien à 50 millions de francs pour Fribourg - Romandie.com
Les députés fribourgeois ont adopté à l'unanimité un plan de soutien de l'économie portant sur 50 millions de francs. Ils ont suivi les propositions du Conseil d'Etat, à quelques modifications cosmétiques près. Le plan, qui comporte 24 mesures,...

Fribourg (Suisse)

Fribourg funicular.jpg

Fribourg (en allemand Freiburg) est une ville de Suisse, c'est une commune suisse du canton de Fribourg, sur la Sarine. C'est la capitale du canton de Fribourg et le chef-lieu du district de la Sarine.

En allemand, on l'appelle aussi Freiburg im Uechtland pour la distinguer des autres Fribourg (notamment la ville allemande de Fribourg-en-Brisgau). Le nom complet français Fribourg en Nuithonie est peu usité.

Elle est placée sous le patronage de Saint Nicolas de Myre et de Sainte Catherine d'Alexandrie. Fribourg fait partie du périmètre de l'AGGLO Fribourg - Freiburg.

Fribourg se dit Fribouâ en patois fribourgeois.

Fribourg est situé sur le plateau suisse, à une altitude d'environ 600 mètres. Elle se trouve à 28 km au sud-ouest de Berne, la capitale fédérale. La ville s'étend de chaque coté des rives de la Sarine, un affluent de l'Aar. La Sarine a creusé son cours dans la molasse du plateau, il en résulte un cours très sinueux avec de profondes gorges. Fribourg a été fondé sur un méandre surplombant la rivière. La vieille ville se trouve à environ 100 mètres du cours de la rivière, mais à 40 mètres au dessus de celle-ci. La plupart des quartiers de la ville sont situés en hauteur, à une altitude moyenne de 620 mètres, les quartiers se trouvant au bord de la Sarine sont appelés Basse-ville.

Fondée sur une terrasse surplombant la Sarine en 1157 par le duc Berthold IV de Zaehringen. En voyage dans la région, sans doute pour mettre de l’ordre dans ses possessions et tenant compte d’un « ensemble de considérations politiques, militaires, géographiques et économiques », Berthold IV choisit une terrasse surplombant la Sarine, afin d’y établir une ville « nouvelle » qu’il fortifie : Fribourg (de l’allemand frei « libre » et Burg « lieu fortifié », nom provenant des libertés octroyées par le fondateur et à rapprocher de celui de Freiburg im Breisgau). Quant à la fondation de la cité, elle peut être fixée, selon l’historien Pierre de Zurich, à l'année 1157. En 1481 Fribourg entre dans la Confédération suisse.

Une agglomération d'environ 75 000 habitants, comprenant les communes de Fribourg, Givisiez, Granges-Paccot, Villars-sur-Glâne, Marly, Corminbœuf, Belfaux, Avry, et Matran est en voie de constitution.

Fribourg a su conserver un ensemble médiéval unique en Europe.

Fribourg est l'un des hauts lieux de la gastronomie et du terroir suisse. Fribourg possède environ une dizaine de restaurants gastronomiques dans la ville même. On en trouve presque autant dans le canton.

La ville possède également de nombreux cafés très animés, et de nombreux festivals attirant les visiteurs de toutes régions.

Fribourg possède des clubs de rock et de jazz, notamment Fri-son, La Spirale, le Nouveau Monde ou le Cintra, où se cotoient artistes internationaux et locaux.

La ville ne compte pas de salle de théâtre. À proximité de la ville, on peut noter le Théâtre des Osses de Givisiez dirigé par Gisèle Sallin ou l'Espace Nuithonie à Villars-sur-Glâne.

Les hautes écoles et l'Université de Fribourg sont bilingues et proposent des cours en allemand et / ou français dans tous les niveaux d'études.

La ville est dirigée par un Conseil communal de cinq membres à plein temps (neuf avant 2001) dont le président ou maire porte le titre de syndic. Le pouvoir réglementaire est exercé par un Conseil général (législatif) de 80 membres, dont le président était le syndic jusqu'au début de 1982.

Les autres membres du Conseil communal sont pour la période administrative 2006-2011:Jean Bourgknecht vice-syndic, Marie-Thérèse Maradan Ledergerber (PS), Charles de Reyff (PDC) et Madeleine Genoud-Page (Parti chrétien-social) (élue en 2006 à la place de Claude Masset, PLR, qui perd son siège).

Habituellement, le vice-président accède à la présidence l'année suivante. Si cette tradition est respectée, l'actuelle vice-président Eva Heimgärtner (PCS) devrait accéder à la présidence en 2009-2010.

Pour la période administrative 2006-2011, le conseil général se compose de 23 PDC (démocrates-chrétiens), 22 PS (socialistes),9 Verts, 9 PCSO (7 Parti chrétien social et 2 Ouverture), 9 UDC (Union démocratique du centre, 8 PLR (libéraux-radicaux). La gauche a ainsi 40 sièges et la droite et le centre aussi 40.

Pour la précédente période administrative 2001-2006, le conseil général se composait de 28 PDC (démocrates-chrétiens), 23 PS (socialistes), 11 PLR (libéraux-radicaux), 11 PCSO (8 Parti chrétien social et 3 Ouverture), 7 Verts (sous le nom de "Liste Citoyenne"). 1 PLR a passé au PDC portant l'effectif de ce groupe à 29 et réduisant celui du PLR à 10. La gauche a ainsi 41 sièges contre 39 à la droite et au centre. En 2006, la répartition est de 40 sièges pour la droite et le centre (23 PDC, 8 PLR, 9 UDC) contre 40 à la gauche (22 PS, 9 Verts, 7 chrétiens-sociaux, 2 Mouvement ouverture).

Depuis 1980 existent le droit de référendum et le droit d'initiative.

Le référendum a été demandé contre la rénovation du café des Grands-Places (repoussé) (1983), le parking du Bourg (repoussé) (1983), une taxe poubelle (refusée à deux reprises en 1992 et 1994), une convention avec l'Ecole libre publique (repoussée) (2002) et la construction de la salle de spectacle des Grands-Places (50,7% de oui le 21 mai 2006).

Une initiative socialiste pour une politique active du logement a été acceptée par le conseil général en 1990. Une initiative PDC-PLR acceptée a permis de remplacer le Conseil communal composé de 3 permanents et 6 non permanents par un Conseil communal de 5 membres permanents (1999).

En haut



Festival international de films de Fribourg

Le Festival international de films de Fribourg (ou FIFF) est un festival consacré au cinéma qui a été fondé en 1980. En 1993, l'UNESCO lui décerne Label de la Décennie Mondiale du Développement culturel.

Le FIFF a pour but d'assurer, en Suisse et en Europe comme le veut sa vocation internationale, la diversité cinématographique et culturelle en promouvant des films de qualités. À cet effet, les œuvres sélectionnées proviennent essentiellement d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine.

La sélection officielle se séparait en deux compétitions : longs métrages de fiction et documentaires jusqu'en 2006, la 20ème édition. Dès l'édition 2007, il n'y a plus qu'un sélection en compétition.

Il existe cependant plusieurs sélections hors compétition, comme des longs métrages, des courts et moyens métrages, des panoramas sur un thème particuliers ainsi que des rétrospectives.

En haut



Rue (Fribourg)

Armoiries de la commune.

Rue est une commune suisse du canton de Fribourg.

Village du district de la Glâne, Rue se trouve sur l'itinéraire de Saint-Jacques de Compostelle.

Suite aux fusions faites entre 1993 et 2001, elle regroupe les anciennes communes de Rue, Blessens, Promasens et Gillarens, portant sa population à 1 110 habitants et sa superficie à 1 121 ha dont 197 pour Gillarens, 254 pour Promasens et 670 pour Rue-Blessens.

Les premières mentions de Rue retrouvées datent de 1152, époque où les seigneurs de Rue vivaient au château. On situe cependant la fondation de la ville proprement dite entre 1264 et 1271.

Annexion au bailliage de Vaud en 1260, en raison de la politique d'expansion de Pierre II de Savoie. Occupée par les troupes fribourgeoises dès 1476 avec Romont, elle est annexée en 1536.

Le 10 décembre 1623, un grand incendie ravage Rue, détruisant plusieurs maisons d’habitation au bourg, des granges et des greniers.

En 1797, la ville est traversée par l'armée française, en marche vers Fribourg.

En 1993 la commune fusionne avec Blessens puis, en 2001, avec Promasens et Gillarens.

La coutume des tapolets se pratique le Vendredi Saint et le Samedi Saint, avant Pâques. Comme les cloches sont traditionnellement à Rome à ce moment, les jeunes du village les remplacent en frappant des plaques de bois (tapolets) aux heures des angélus pour les remplacer.

Le château de Rue est mentionné pour la première fois en 1152, sous le nom de "Castrum Rote". Il s'agit d'une enceinte fortifiée contenant trois habitations. Les fortifications sont détruites entre 1235 et 1237, à l'exception de la tour carrée. Pierre II de Savoie reconstruit le château entre 1260 et 1268. L'édifice est à nouveau détruit deux siècles plus tard, en 1476, lors des guerres de Bourgogne. Il est reconstruit de 1619 à 1763; Fribourg y installe ses baillis, puis ses préfets, jusqu'en 1848. Il le vend aux enchères; il est racheté par Jules-Louis de Maillardoz, qui le revend. C'est Ernest Ferber, industriel lyonnais, qui finira par en devenir propriétaire.

La Chapellenie est l'une des constructions les plus anciennes du bourg de Rue; ses fondations attestent de son origine médiévale. Elle subit des transformations entre 1551 et 1557. Jusqu'à nos jours, cependant, elle conserve la plus grande part de sa structure, qui remonte au gothique tardif. En 1886, Marie-Laure Maublanc de Chiseul, épouse de Jules de Maillardoz, achète le bâtiment. Elle y installe des pères de la congrégation de Saint François de Sales, qui y restent jusqu'en 1826.

En septembre 2002, les citoyens désavouent leur commune dans sa volonté de racheter la Chapellenie, classée monument historique; l'idée était d'y créer des locaux en adéquation avec le développement de Rue, ou de les rentabiliser en y aménageant des logements. En 2004, l'artiste fribourgeois Marcel Dorthe, de Gillarens, et son épouse Marianne s'en portent acquéreurs. Après deux ans de restauration, ils y aménagent leur logement, ainsi qu'un centre culturel (expositions, concerts), ouvert le 8 avril 2006.

Ferdinand Ferber fait des essais d'aviation à Rue (vols planés). Cela lui vaut le pseudonyme de "Ferdinand de Rue".

Rue s'est longtemps dite "plus petite ville d'Europe". Cela repose sur des faits historiques: la ville est dotée d'un château, où vivait un seigneur, et où douze foires étaient organisées chaque année. Autrefois, elle disposait de cinq pintes (contre deux restaurants actuellement), un casino, un hôpital et de nombreux commerces. De plus, Rue a été chef-lieu de la Glâne avant Romont.

Actuellement, d'autres cités revendiquent le titre, notamment Durbuy (Belgique), Rabstejn (République tchèque) ou Miranda do Douro (Portugal).

Les armoiries de Rue portent le dessin d'une roue jaune dotée de sept rayons, sur fond rouge et bleu. Le dessin des sept rayons n'a rien de facile avec une règle et un compas, ce qui vaut à cette option des compromis à base de huit rayons. Plus original, l'abbé Joseph Bovet fait bel et bien allusion aux sept rayons de la roue de Rue quand il dit, dans sa chanson "L'Histoire du canton de Fribourg", que les habitants de Rue sont bons dessinateurs.

En haut



Source : Wikipedia