Freebox TV

3.4026845637877 (1788)
Posté par hal 25/02/2009 @ 00:12

Tags : freebox tv, free, fai, internet, high-tech

Dernières actualités
Quelles évolutions souhaitez-vous que Free apporte à Freebox TV ? - Univers Freebox
Si l'interface et les fonctions de Freebox Tv ont beaucoup évolué depuis le lancement, cela fait de nombreux mois que Free n'ya intégré aucune nouveauté. Pourtant, en regardant chez d'autres opérateurs, des options, de la plus ludique à la plus utile,...
Freebox TV : 4 chaînes africaines disparaissent de l'offre - Univers Freebox
Pourtant annoncé en grandes pompes au travers d'un communiqué de presse, le bouquet de chaînes africaines sur Freebox TV ne cesse de s'amoindrir. C'était tout d'abord Walf TV qui n'était plus accessible, pour des questions de droits qui devaient être...
Pas de Secret Story 22/24 sur Freebox TV, ni sur Canalsat, ni ... - Univers Freebox
Nous vous précisions il ya quelques jours que le flux 22/24 de Secret Story ne serait pas repris sur Freebox TV et qu'il faudrait que les freenautes intéressés se tournent vers d'autres solutions pour s'abonner à la chaîne, notamment Canalsat....
Le point sur les chaînes à venir sur Freebox TV - Univers Freebox
Chaînes africaines gratuites : En sus des packs Afrique proposés par Free, 3 chaînes africaines francophones devaient être disponibles gratuitement sur Freebox TV. Si Vox Africa a déjà rejoint le bouquet de Free, il reste encore à venir Africa 24 et...
Freebox TV fait le plein de promotions - Ariase
A l'occasion de ses 10 ans, Free soigne ses abonnés dégroupés éligibles au service Freebox TV. Au menu des festivités, l'opérateur propose plusieurs promotions intéressantes. Cela fait 10 ans que la marque Free fait partie du paysage internet français....
Les détails sur MCE qui arrive en octobre sur Freebox TV - Univers Freebox
Comme nous vous l'annoncions, une nouvelle chaîne viendra compléter l'offre Freebox TV (ainsi que sur les autres offres ADSL et le câble) le 1er octobre prochain. Elle sera disponible dans le bouquet basic. Son nom : MCE, pour Ma Chaîne étudiante....
Flux live de Secret Story et Freebox TV - Univers Freebox
Contrairement à la chaîne Star Académy, le flux live de Secret Story 3 ne sera pas repris sur Freebox TV. Pour ceux qui souhaiteraient voir ce programme, TF1 devrait diffuser le live comme l'an dernier sur son site. D'autre part, Canalsat reprend...
Pack Anniversaire Free : 50 chaînes pour 9.99eu/mois sur Freebox TV - Univers Freebox
Free vous propose 50 chaînes (National Géo, I-Concert HD, TCM, Escales, Animaux, MCM, Paris Première, PiWi, les chaînes de la ligue, Motors TV, etc...) pour seulement 9,99 €/mois ! Soit une économie de près de 40 €/mois ! Ce pack anniversaire est...
Free solidarise ses Freebox avec FreeWifi - Le Point
--tarif nul (no comment) --performance nulle (14 mo annoncés moins de 0,2 efficace : oui, je sais, il ya un problème) --sav nul (incapable de rétablir ne serait-ce que la qualité de mon offre précédente, celle sans tv : un technicien doit passer...

Freebox TV

Logo de Freebox TV

De manière large, Freebox TV désigne le service de télévision sur ADSL accessible par la Freebox de Free en zone dégroupée. Elle est disponible uniquement sous reserve d'éligibilité technique de la ligne, à savoir une bande passante minimale de 3,5 Mbit/s (pour les canaux encodés en MPEG-2). Depuis le 21 mai 2007, les chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT) sont également disponibles en MPEG-4 sous la mention "Bas débit" ainsi le débit nécessaire pour les recevoir n'est que 1,7 Mbit/s). Cependant seule la Freebox HD est équipée d'une puce de décodage matérielle pour le MPEG-4 (les versions précédentes sont équipées pour décoder des flux MPEG-2). Certains ordinateurs sont suffisamment puissants pour décoder le flux des canaux encodés MPEG-4 également disponibles via le service de multiposte (mis à part les chaînes TF1, M6, W9 et Canal+ qui ne souhaitent pas apparaitre sur le service de multiposte). Ainsi les Freenautes équipés de Freebox v3 ou v4 peuvent également recevoir les canaux encodés en MPEG-4 et les lire via leur ordinateur grâce au service de multiposte.

Pour recevoir le service de télévision par ADSL Freebox TV, il faut également que Free ait relié avec des liens fibre optique en propre le répartiteur téléphonique (NRA) dégroupé. L'ensemble des équipements ADSL de Free (DSLAM Freebox) sont en effet compatibles avec la TV par ADSL. Le 4 octobre 2007, Free a terminé de relier en fibre optique (opérée en propre) l'ensemble des NRA dégroupés .

L'offre est incompatible avec les zones non-dégroupées car France Telecom facture au volume de données (énorme pour la vidéo), au contraire des contrats « fibre optique noire » que Free exploite pour son réseau dégroupé.

Incluses dans le bouquet Basic. On y trouve notamment les chaînes TNT, les chaînes AB Sat et des chaînes étrangères. Depuis le 5 janvier 2007, et après de longs pourparlers, les chaînes nationales TF1, M6 sont également accessibles sauf sur le multiposte.

Plus d'une soixantaine de radios (Généralistes, Thématiques, Locales, Musicales) sont ainsi disponibles en son stéréo et qualité numérique sur le canal 199.

Celles-ci peuvent être écoutées sur la télévision ou grâce à la sortie audio numérique S/PDIF (optique) dont dispose la Freebox HD (à partir de v3).

Suite à la fusion Canalsat/TPS, autorisation a été donnée à Free de distribuer TF1 et M6, sur son offre de télévision via ADSL. C'est une réalité à partir du 5 janvier 2007. À cette même date apparaissent également sur le bouquet Free les chaînes Tfou et Odyssée et l'offre de VoD sera renforcée avec l'apport des 2 services TF1 Vision et M6 Video.

Depuis le 13 décembre 2005, l'utilisateur peut visionner pendant 24 heures un film de son choix parmi une partie du catalogue de Canalplay, pour un prix variant entre 0,99 euros et 3,99 euros. Free vient également de voir arriver les services de vidéo à la demande TF1 Vision et M6 Vidéo.

Il existe également un service de VoD proposant des films extrêmes la journée et des films X la nuit : Frissons Extrêmes, ainsi qu'un service de VoD proposant des concerts : iConcerts.

Depuis le 23 décembre 2005, la Freebox (à partir de la version 3) peut rediriger le flux vidéo des chaînes "Basic", et même certaines chaînes optionnelles, vers un ordinateur. L'ordinateur (avec un logiciel) peut alors afficher la chaîne de télévision. Suivant la bande passante disponible, il est possible de regarder une chaîne sur votre télévision et une ou plusieurs chaînes sur l'ordinateur.

Depuis juin 2007, les chaînes gratuites de la TNT (sauf Canal+), sont également disponibles en "bas débit", encodées en MPEG-4 (canaux 451 à 468). On peut ainsi regarder ces chaînes avec une liaison à débit limitée (environ 1,7 Mbit/s), ou pouvoir utiliser le multiposte et/ou enregistrer tout en regardant une autre chaîne.

Ce service permet de visionner les fichiers multimédia de son PC sur l'écran de télévision. Il est disponible même sans être éligible à Freebox TV.

Le service supporte les chaînes au format 16/9, la possibilité d'une utilisation multilingue, le télétexte et le sous-titrage pour les malentendants. Free propose aussi la technologie Dolby Digital 5.1 pour la chaîne NRJ 12.

Depuis la dernière version de la Freebox (V5 dite HD), le freenaute dispose d'un disque dur de 40 gigaoctets sur le boîtier télévision. Cet espace peut être utilisé pour enregistrer des émissions à partir des chaînes de télévision ou pour stocker du contenu numérique afin de les visionner sur la télévision. Un accès via FTP au boîtier Freebox HD (ftp://freebox@hd1.freebox.fr/) permet ainsi d'envoyer des données sur le disque dur mais aussi de récupérer sur son ordinateur les enregistrements effectués.

Le timeshifting est également présent sur cette nouvelle Freebox et permet de mettre en pause une émission diffusée sur Freebox TV pour continuer de la regarder plus tard.

Cette nouvelle Freebox dispose également d'un décodeur TNT permettant aux abonnés non éligibles à la télévision sur ADSL d'avoir accès aux chaînes françaises de la TNT ainsi que d'un décodeur MPEG-4 matériel permettant de regarder les chaînes proposées en Haute Définition (sur le bouquet Freebox TV ainsi que sur la TNT via le tuner intégré).

En haut



Freebox

Freebox V4

La Freebox est un appareil électronique fourni par le FAI français Free à ses abonnés haut débit. Depuis ses débuts, la Freebox a connu cinq versions différentes. Elle constitue une des solutions permettant d'accéder au triple play.

De nombreux fournisseurs d'accès français ont donné à leur modem un nom se terminant par box et cette série semble avoir été ouverte chronologiquement par la Freebox.

Cet appareil sert principalement de modem ADSL ou FTTH, mais permet aussi à Free de proposer des services ajoutés utilisant le support ADSL, comme la télévision (via une prise péritel ou HDMI) ou la téléphonie (via une prise RJ-11). Elle peut également faire office de routeur en utilisant ou non le système de transmission sans fil Wi-Fi.

La Freebox est définie comme l’équipement terminal du réseau, elle demeure donc la propriété de Free, et pour cette raison, est prêtée aux abonnés. Elle est livrée avec une télécommande et des accessoires (câbles, filtre, …). Selon l'indemnité en cas de non-restitution sur la brochure tarifaire, la valeur d'une Freebox v1, v2, v3 ou v4 est de 190 €, celle de la v5 est de 150 € et celle de la Freebox HD est de 290 €.

La Freebox n'est pas qu'un simple modem qui sert à se connecter à internet.

Selon Alexandre Archambault, responsable des affaires réglementaires de Free, la Freebox n'est « rien d'autre que le retour aux fondamentaux du DSL », dont l'objectif initial était de « raccorder via un support unique plusieurs types de terminaux, donc plusieurs types de services : téléphone (téléphonie), micro-ordinateur (accès Internet), téléviseur (télédiffusion, bouquet de programmes, vidéo à la demande, pay per view…), chaîne hi-fi (radios, etc.) ».

En ce sens, il ne s'agit pas d'un simple modem ne sachant que servir d'interface entre un ordinateur et l'Internet.

Les conditions générales la décrivent d'ailleurs comme « un appareil électronique servant d'interface entre l'équipement informatique et ou audiovisuel de l'usager et le réseau de Free Telecom ».

Lors d'un abonnement haut débit à Free, l'abonné se voit automatiquement prêter une Freebox. Elle n'est vendue nulle part, et si c'est le cas, elle ne fonctionnera pas chez l'acheteur car chaque Freebox est spécifique à une ligne téléphonique (hormis les abonnés non dégroupés).

Remarque : l'ancienneté a pu être remise à zéro lors d'un précédent échange de Freebox ou d'un changement d'abonnement (passage de « Freebox en zone dégroupée » à « Total Freebox » par exemple). Cependant, un jugement du 19 décembre 2006 a déclaré abusive et a donc annulé la clause de remise à zéro de l'ancienneté suite à un renouvellement de Freebox.

La version est indiquée en dessous de la Freebox (en italique dans le tableau).

Les deux premières versions de la Freebox ont le même design et sont constituées d'un boîtier relativement imposant, ayant deux DEL frontales pour afficher son état de fonctionnement.

La Freebox v3 est totalement refaite d'un point de vue extérieur : elle est plus petite et plus légère. Elle dispose d'un petit afficheur frontal à segments. La Freebox v4, apparue à la rentrée 2004, ainsi que la V5 en 2006, conservent le même boîtier que la v3.

La version 5 de la Freebox se compose de deux modules séparés. Le premier boîtier ne change pas beaucoup de design et ne possède que les connecteurs ADSL 2+ (Ethernet, USB, téléphone, etc.) avec Wi-Fi MIMO intégré, permettant un meilleur débit et une plus longue portée. Le deuxième boîtier est, lui, destiné à la télévision.

La Freebox dispose d'un système d'exploitation à base de BusyBox et est administrable à distance par Free, tout en fournissant des services supplémentaires « à la carte ».

Les Freebox v1 et v2 s'articulent autour du processeur de communication 32 bits RC32355. Presque toutes les Freebox v1 ont été remplacées par des V2 pour cause de problèmes électriques (le transformateur est interne).

La quatrième version comporte un nouveau chipset ADSL compatible ADSL 2+, un support de la norme Wi-Fi 802.11g (pour les version v4 C et v4 R). La dernière évolution de la Freebox v4 est sa sortie en version « R », compatible nativement avec le Re-ADSL 2.

La Freebox v5 possède, dans le boîtier télévision, un disque dur interne de 40 Go utilisables (jusqu'à 100 Go matériellement présents) permettant l'utilisation de la Freebox comme un magnétoscope numérique multifonction, le seul disponible sur le marché des FAI français en double tuner et le premier à être proposé sans surcoût d'abonnement.

La connexion à l'ordinateur peut se faire via Ethernet (câble RJ45 droit), Wi-Fi (à partir de la version 3) ou USB.

Note : Le débit de synchronisation dépend surtout de la longueur et de la qualité de la ligne téléphonique de l'abonné.

Le Wi-Fi n'est pas disponible pour les Freebox v1 et v2.

Sur les Freebox v3 et v4, l'activation de cette fonction nécessite l'utilisation d'une carte PCMCIA Wi-Fi disposant du chipset Prism 2/2.5 ou broadcom 43xx. Free vend de telles cartes mais certains utilisateurs ont pu tester des cartes équivalentes du marché. Une fois la carte insérée dans la Freebox, l'utilisateur peut activer la fonction via sa console de gestion sur le site web de Free.

La v3 est limitée au 802.11B (11 Mb) et la v4 accepte le 802.11G (54 Mb).

Le chipset Orinoco fonctionne également, probablement ainsi que les autres cartes PCMCIA intégrant un chipset fonctionnant nativement sous Linux sans nécessiter de firmware.

La Freebox v5 utilise une carte Mini PCI intégrée, à base de chipset Ralink et gérant une variante propriétaire du MIMO : le MIMO XR™ de Ralink qui est uniquement du MISO et non du véritable MIMO. La Freebox v5 dispose de deux ou trois antennes fournies avec chaque boîtier de la Freebox si celui-ci est équipé du MIMO (on exclut donc les récentes Freebox Wi-Fi N et Freebox HD « Freeplug »). Le boîtier ADSL peut à la fois relier le boîtier télévision et les différents ordinateurs, tout cela par Wi-Fi. Cependant, il n'y a pas de liaison Wi-Fi MIMO possible si l'ordinateur n'est pas équipé d'une carte Wi-Fi MIMO et celle-ci sans doute à base du chipset Ralink RT61. La liaison se fera sinon en Wi-Fi non MIMO. Idem pour les cartes Wi-Fi N, où les antennes sont alors intégrées dans la coque du boîtier ADSL, les performances sont meilleures avec des cartes équipées du chipset RaLink RT2800 ; en cas d'absence d'une carte Wi-Fi N, la liaison est alors en Wi-Fi G. Cette version ne permet pas le fonctionnement en mode WDS (Wireless Distribution System) pour l'extension de réseau.

Les Freebox v5 livrées à partir du 22 janvier 2008 sont équipées de deux Freeplugs permettant de relier les boîtiers ADSL et HD par l'intermédiaire d'une connexion CPL. Le boîtier HD n'est alors plus équipé d'antennes ni de module Wi-Fi.

Ces boîtiers 200 Mb ne sont pas compatibles avec les boîtiers 85 Mb distribués par Free auparavant, mais ils peuvent cohabiter sur le même réseau électrique, permettant de créer des réseaux indépendants.

Il est possible de brancher un téléphone classique pour disposer d'une ligne téléphonique VoIP. De nombreuses fonctions téléphoniques sont disponibles sur cette ligne sans surcoût : double appel, transfert, etc.

L'équipementier qui fournit à Free sa plate-forme de VoIP est Cirpack qui a été racheté en 2005 par Thomson. La signalisation s’effectue en MGCP et les appels utilisent le protocole SIP.

La Freebox permet aussi d'utiliser le Ring Back Tone.

Les abonnés peuvent se servir de ce service de fax depuis n'importe quel accès à Internet.

Tous les abonnés ont un nouveau numéro, destiné uniquement à la réception de fax. On peut le calculer soi-même. Si le numéro de téléphone freebox est le 095 B XXX XXX, le numéro de fax est le 095 B+5 XXX XXX. Un exemple concret : 095 2 123 456 donne 095 7 123 456. Ce numéro est rappelé dans la page d'envoi de fax accessible depuis la console d'administration.

Ce service de fax est compris dans l'abonnement Free. Il devrait ainsi être possible d'envoyer gratuitement des fax sur les 70 destinations comprises dans le service de téléphonie illimitée.

Toutefois, la facturation vers les destinations hors forfait, serait incontrôlable si elle était facturée au temps d'émission et les envois de fax n'apparaissent pas dans les factures d'avril et mai 2007.

Tous les abonnés Freebox peuvent bénéficier gratuitement d'un compte SIP via leur interface de gestion. Ceci leur permet de bénéficier des tarifs téléphoniques de Free sur n'importe quel ordinateur au monde ayant une connexion Internet (via un logiciel compatible) ou avec un téléphone mobile compatible Wi-Fi à condition d'être dans la zone de couverture d'un hotspot « ouvert » ou d'un réseau protégé (famille ou amis) dont on possède les identifiants que l'on aura préalablement entrés dans un des profils du téléphone Wi-Fi. Toutefois le service est actuellement limité et ne permet pas les appels vers l'étranger, ni certains appels payants vers la France.

De plus, les possesseurs d'une Freebox v5 peuvent utiliser la technologie SIP pour la Freephonie. Cette dernière permet à un abonné équipé d'un téléphone mobile Free de téléphoner partout en France aux tarifs téléphoniques de Free à condition d'être dans la zone de couverture Wi-Fi d'une Freebox v5 dont la fonction Freephonie est activée. Dans tous les cas la tarification est identique à l'utilisation normale à partir de chez soi et ce aussi bien pour les appels sortants qu'entrants, mais ce service subit actuellement les mêmes limitations.

Pour utiliser le réseau Wi-Fi Freephonie proposée par les Freebox v5 l'abonné doit commander un téléphone mobile hybride Wi-Fi/GSM proposé par Free depuis octobre 2006 au prix de 119,99 € (+4,99 € de frais de port). Ce téléphone hybride permet à la fois de se connecter sur le réseau Wi-Fi de Free, mais aussi sur le réseau classique de téléphonie mobile (GSM, GPRS, 3G, …) de votre opérateur. Il est également possible d'utiliser un téléphone Wi-Fi compatible SIP en téléchargeant des certificats WPA Entreprise disponibles sur sa console de gestion.

La technologie UMA, qui peut permettre la continuité d'une conversation en changeant de réseau (passer du GSM au Wi-Fi ou inversement), n'est pas disponible avec l'offre de Free.

Free propose un service de télévision nommé Freebox TV et accessible via la Freebox aux abonnés dégroupés. Ce service comporte plus de deux cents chaînes dont une centaine incluses dans le forfait de base, plusieurs services de vidéo à la demande (VoD), un EPG, une trentaine de radios rediffusées, la possibilité de s'abonner à Canalsat et Canal+ le bouquet.

Les freenautes ont également la possibilité de regarder directement la plupart des chaînes de Freebox TV sur un ou plusieurs ordinateurs de leur réseau.

Depuis juillet 2005 la Freebox (à partir de la version 3) est équipée d'une nouvelle fonctionnalité « Freeplayer », qui permet de visionner sur sa télévision les différents fichiers multimédias (images, sons, vidéos) stockés sur son ordinateur, et de naviguer via une interface HTML simplifiée.

Le système Freeplayer repose sur des standards (HTTP, MPEG-2, RTP, UDP) et des logiciels libres (VLC media player), ce qui lui assure le soutien et le développement d'une communauté de passionnés.

Les abonnés disposant d'une Freebox HD ont la possibilité de l'utiliser gratuitement comme un véritable magnétoscope numérique.

En effet, il leur est possible d'enregistrer en qualité numérique les émissions de Freebox TV ou de la TNT (les chaînes issues des bouquets Canal+ Le Bouquet « sauf via l'univers freebox » ou Canalsat et les radios n'étant pas enregistrables) directement sur le disque dur intégré de la Freebox HD. Il leur est également possible de programmer un enregistrement, manuellement ou via le guide des programmes visible sur la Freebox, ou de gérer le direct d'une émission, en appuyant simplement sur la touche Pause.

Les fichiers de sous-titre portant le même nom que le fichier vidéo sont pris en compte.

Si la capacité de 40 gigaoctets du disque dur interne de la Freebox HD ne suffit pas à l'abonné, il lui est également possible de rajouter un disque dur externe sur le port USB de celle-ci, et avoir les mêmes fonctionnalités qu'avec le disque dur interne. En France, les chaînes payantes ainsi que TF1, M6 et W9 peuvent être enregistrées, mais il n'est pas possible d'exporter les fichiers en FTP ni de les enregistrer sur le périphérique de sauvegarde connecté sur le port USB pour des raisons de droit d'auteur.

Depuis le lancement du service TV Perso le 27 juin 2007, Free a activé la fonction d'encodage vidéo des Freebox HD. Ainsi, chaque Freenaute peut émettre un stream vidéo en branchant n'importe quel appareil sur une des entrée vidéo de la Freebox (connexions RCA ou S-Vidéo), ainsi que sur l'entrée son stéréo.

Mais avec l'avènement de la Freebox optique, ce flux montant pourra atteindre les 3,5 Mbit/s, voire plus (Free a fait des tests d'encodage en Live HD, résolution 1080i, à 13 Mbit/s en MPEG2), et offrir ainsi une qualité de live égale à celle des chaînes TV classiques.

Le service permet aussi de numériser une vidéo (par exemple d'un magnétoscope) sur le disque dur, puis de la transférer directement sur un PC pour la retoucher, compresser, … L'encodage est alors à 3,5 Mbit/s si la destination est le disque seul, et si la destination est aussi TV Perso, la vidéo est encodée selon le choix de diffusion : donc 800 kbit/s max. si Live et 3,5 Mbit/s si différé.

Depuis le 11 décembre 2007 et la sortie du firmware 1.3.0, la Freebox v5 (et v4 avec un firmware plus récent), avec une connexion dégroupée par Free (offres Freebox dégroupé ou Freebox dégroupé total), fait maintenant office de serveur d'impression réseau, utilisant le protocole JetDirect. Il suffit de brancher une imprimante sur le port USB de type A du boîtier ADSL, et l'imprimante est immédiatement disponible sur le port 9100 de la Freebox. Le serveur d'impression est utilisable via l'adresse mafreebox.freebox.fr correspondant à l'adresse IP 212.27.38.253 en mode routeur comme en mode « bridge » (pont).

Les box en général et la FreeBox en particulier contiennent des processeurs puissants et consomment encore beaucoup d'énergie. Par exemple, la FreeBox v4 est livrée avec un transformateur 12 volts, 1,2 ampère soit près de 15 watts de consommation maximum théorique. Sur une année, cela représente une consommation annuelle de 15 W × 24 h × 365 j = 131 kWh (soit environ 12 €/an).

Une freebox v5-00 a été mesurée avec un wattmètre à une consommation quasi constante de 8 watts environ. Son boîtier HD version 1-01 (équipé d'une alimentation 9 V) a été mesuré entre 13 et 17 watts selon l'usage. Dans les deux cas le bloc d'alimentation est inclus et le Facteur de puissance est de 0,5. À vide, leurs alimentations consomment respectivement 0,5 et 0,8 watt (FP = 0,15).

En haut



La Chaîne parlementaire

Image:LCP.jpg

La Chaîne parlementaire, aussi connue sous le nom LCP, est une chaîne de télévision publique française créée par l'Assemblée nationale française et le Sénat afin de rendre compte de l'activité de ces deux institutions.

En 1993, l'Assemblée nationale française se dote d'un canal interne de télévision baptisé Canal Assemblée Nationale retransmettant les séances et commissions de la Chambre pour les députés retenus dans leurs bureaux et ne pouvant y assister. Cette chaîne, qui n'émet que quelques heures par jour, est reprise en canal partagé sur le câble parisien. À partir de 1996, le Sénat vient occuper les créneaux horaires vacants du canal en retransmettant ses propres séances et travaux. Canal Assemblée Nationale devient alors Canal Assemblées, première étape dans la réalisation d'une chaîne commune parlementaire.

La chaîne parlementaire est officiellement créée par la loi du 30 décembre 1999 visant à doter la France d'un organe similaire au Parlementary Channel britannique ou à Chamber TV au Luxembourg, capable de rendre compte en direct de l'activité parlementaire, au-delà des fenêtres de diffusion bi-hebdomadaires des mardis et mercredis après-midi sur France 3.

La société de programme La Chaîne Parlementaire - Assemblée Nationale (LCP-AN) est rejointe le 8 février 2000 par son homologue du Sénat, Public Sénat, les deux assemblées se partageant alors le même canal de diffusion sur le câble et le satellite. Les deux sociétés de programme constituant cette chaîne sont autonomes et alternent 24 heures sur 24 selon des tranches horaires prédéterminées.

Le 31 mars 2005, la chaîne parlementaire commence à émettre sur le bouquet gratuit de la TNT, élargissant ainsi considérablement son public potentiel. En tant que chaîne publique, le Conseil supérieur de l'audiovisuel lui a d'office octroyé une fréquence sur la TNT.

Le capital de La Chaîne parlementaire - Assemblée nationale est de 40 000 €, détenu à 100 % par l'Assemblée nationale française et celui de Public Sénat est de 120 000 €, détenu à 100 % par le Sénat.

En 2005 le budget de la Chaîne Parlementaire était de 19 644 060 d'Euro. Il se composait de celui de La Chaîne Parlementaire-Assemblée Nationale qui s'élevait à 9,439 millions d'Euro, et de celui de Public Sénat qui montait à 10,204 millions. Après une stagnation de son financement entre 2002 et 2004, La Chaîne Parlementaire connait une croissance important de son budget à partir de 2005. En effet, les deux chaînes connaissent une période de stabilité dans leur budget: entre 2001 et 2003 pour LCP-AN, et de 2002 à 2004 pour Public Sénat.

La Chaîne parlementaire a une mission de service public, d'information et de formation des citoyens à la vie publique, par des programmes parlementaires, éducatifs et civiques.

La chaîne propose les séances de l'Assemblée et du Sénat en direct ou en différé, des magazines politiques quotidiens, des journaux d'information, des reportages, des portraits, et aussi des événements politiques nationaux ou internationaux retransmis en direct.

La chaîne a gagné en visibilité en retransmettant en direct l'audition du juge Burgaud par une commission parlementaire suite à l'échec du procès d'Outreau, et en diffusant trois débats entre les candidats à la candidature socialiste à l'élection présidentielle française de 2007 courant novembre 2006.

LCP est diffusée sur le réseau TNT. LCP est émise en clair depuis les satellites Atlantic Bird 3 et le satellite Astra 1. Par contre LCP est cryptée et payante depuis le satellite Hot-Bird dans l'offre ex-TPSNouveau Canalsat et dans BIS TV. LCP est également visible en direct en flux streaming sur les sites Internet des deux sociétés de programme.

Depuis le 20 mai 2008, "La Chaine Parlementaire" est disponible sur l'offre TV de Free via le canal 90. Dès le 16 juillet, "Public Sénat" sera diffusé également sur Freebox TV sur le canal 91. Pour le moment, seul Free le propose puisque les autres opérateurs sont réticents de reprendre dans leurs offres.

L'article 18 de la loi N° 2001 - 624 du 17 juillet 2001 oblige tout distributeur de services par câble ou par satellite à diffuser, en clair et à ses frais, les programmes et les services interactifs associés de La Chaîne parlementaire. Cette disposition vaut aussi pour les opérateurs ADSL.

Nota : la loi n'est pas respectée par au moins 2 opérateurs. L'offre TNTSAT propose réglementairement LCP que se soit en point de vue accès libre et simplifié et au point de vue numérotation.

Public Sénat et LCP-AN sont les deux seules chaînes diffusant leurs programmes sur le territoire français à ne pas être soumises au contrôle du CSA, mais au contrôle juridique, budgétaire et financier par les assemblées respectives et par leurs propres instances de contrôle existantes comme la Cour des comptes, selon les procédures réglementaires qui leur sont applicables.

En haut



Free (société)

Free, entreprise filiale du groupe Iliad, est l'un des principaux fournisseurs d'accès à Internet en France, deuxième en nombre d'abonnés haut-débit (en tenant compte de ceux d'Alice), devant SFR et derrière Orange. Le réseau de Free, utilisé par des sociétés du groupe Iliad, est appelé Proxad.

Free fait figure de pionnier de l'accès à Internet, en France, en étant l'un des trois premiers à proposer dès le 26 avril 1999 un accès à Internet sans abonnement ni numéro surtaxé. Ses prédécesseurs sur le créneau de l'accès sans abonnement furent World Online (1er avril 1999), puis Freesurf (19 avril 1999), mais sur un nombre de régions plus limité.

Ce service inclut le courrier électronique (POP3/IMAP4) accessible aussi par une interface Web IMP. La destruction des courriels indésirables, ainsi qu'un classement automatique des courriels entrants dans différents répertoires (si on utilise l'interface web), est possible grâce à l'outil mfilter. Dans le passé, mfilter permettait aussi d'envoyer une réponse automatique personnalisée à l'expéditeur déclaré des mails refusés. Cette possibilité a été supprimée entre le 23 et le 26 août 2007 (sans que ceux qui l'utilisaient en soient avertis). Cette suppression a pour but d'éviter les problèmes de boucle avec les mails en réponse automatique signalant que l'expéditeur du spam n'existe pas.

Free est aussi l'une des entreprises françaises pionnières dans l'accès et l'offre Internet par ADSL, après un début chaotique au début de l'année 2000 qui servait principalement de test : à l'époque, les infrastructures techniques et légales n'étaient pas au rendez-vous (conflit notamment avec France Telecom sur le dégroupage).

Free lance enfin en novembre 2002 une offre ADSL dégroupée à un prix plus attractif que ses concurrents, tout en ajoutant, plusieurs mois après, des services comme la téléphonie illimitée (août 2003) vers les fixes (VoIP : Voice over IP ou voix sur réseau IP) ou la télévision (décembre 2003) pour les abonnés bénéficiant de la Freebox, et ceci sans surcoût d'abonnement. Cet abonnement à Free Haut Débit coûte 29,99 € par mois depuis son lancement.

En 2004, Free est le second fournisseur d'accès en France à proposer le dégroupage total, après Alice (Telecom Italia en fin 2003), et permet de s'affranchir de l'abonnement à France Télécom. Puis l'offre ADSL 2+ est lancée : elle permet d'obtenir un débit supérieur par rapport à une connexion ADSL classique, à distance égale du central téléphonique, et une portée supérieure des équipements à débit égal.

Free a annoncé en septembre 2006 une offre fibre optique en FTTH (Fiber To The Home). 100 Mbps en réception, 50 Mbps en émission, deux boitiers Freebox pouvant recevoir la télévision en HD. Boitier Freebox Optique, dotée de 4 ports Ethernet, intégrant les fonctions routeur et Wi-Fi. Boitier Freebox HD, incluant un magnétoscope numérique et pouvant être reliée à la Freebox Optique en Ethernet ou en Wi-Fi.Cet abonnement à Free Très Haut Débit coûtera 29,99 € par mois, et est proposé à des clients volontaires dans les villes couvertes (Paris, Montpellier, Valenciennes, Lyon, Toulouse...).

Free possède le 3e réseau (réseau DWDM classique) privé en termes de couverture nationale et de capacité. Le réseau de Free est désormais international : il est présent à Washington (États-Unis), Londres (Royaume-Uni), Amsterdam (Pays-Bas) et Francfort (Allemagne). Bien que ces liaisons soient souvent sur des fibres optiques louées à d'importants opérateurs internationaux (Level 3, Global Crossing…), cela permet de diminuer significativement les coûts liés au trafic à destination des pays dans lesquels Free est désormais présent.

Free héberge les miroirs de nombreux logiciels libres et de distributions Linux.

Free permet de stocker un fichier allant jusqu’à 10 Go pendant une durée de 30 jours (renouvelés à chaque téléchargement du fichier, le nombre de jours dépend de l'espace libre des serveurs). Cela peut permettre de s'affranchir de certaines limites imposées aux utilisateurs de messagerie électronique (ce genre de service limite généralement l'envoi de pièces jointes à 2-5 Mo). Ce service est réservé en priorité aux abonnés Free, c'est pourquoi il existe une limitation de bande passante pour tout abonné d'un autre opérateur. Ce service est actuellement en version expérimentale beta.

La « Fondation d'Entreprise Free » a été créée le 11 septembre 2006 sur l'idée de Xavier Niel afin de s'occuper des nouveaux services développés par la société via Iliad. Le but est de pouvoir fournir des services minimaux de communication, tout en profitant du développement du FTTH. Ces réseaux optiques créés dans les bâtiments permettent ainsi d'avoir une ligne reliée à ce système optique, et disposant d'une connexion Internet bas débit gratuite, d'une réception des chaines de la TNT, et d'une ligne téléphonique.

Free utilisait la marque fictive Crétin.fr.

Le principe du site Crétin.fr consistait d'une part à la parodie proprement dite, d'autre part à permettre aux internautes à déposer leurs propres films parodiques et voter pour leur film parodique préféré. La société Free utilisait ensuite les meilleurs d'entre-eux pour leur publicité télévisée.

Il est arrivé que le trafic des différents réseaux P2P soit bridé au niveau applicatif (ce qui implique que le bridage n'est pas contournable par la modification des numéros de ports utilisés par les applications concernées) pour les abonnés non dégroupés.

Pour certaines zones, le bridage des protocoles P2P s'était transformé en blocage quasi-total, contrariant par ce fait toute utilisation légale du P2P comme le téléchargement de musique libre sur Jamendo, par exemple, ou d'images ISO de Linux, de mises-à-jour de certains jeux utilisant le protocole BitTorrent... Et s'ajoute à la liste des bridages précédents, les bridages des logiciels d'utilisation courante, dont voici une liste non exhaustive : les clients de messagerie instantanée comme MSN ou Yahoo! Messenger, les clients utilisant le protocole Jabber, les clients de VoIP comme Skype, IRC ou bien encore les jeux en réseau les plus populaires devenus subitement inutilisables (bien que les utilisateurs de ces jeux paient un abonnement mensuel à l'éditeur du jeu)... Ces problèmes rendaient de fait l'utilisation normale d'Internet (outre le courrier électronique, la navigation sur les sites web, le FTP, les newsgroups) quasi-impossibles pour les abonnés dans cette situation.

Le 21 février 2006, Free est condamné par le Tribunal de grande instance de Paris à payer 30 000 € à titre de dommages-intérêts à l'Union Fédérale des Consommateurs - Que Choisir et 15 000 € à l'association Familles de France pour 32 articles dans les conditions générales de vente de Free jugés abusifs. Free a réagi en regrettant l'instrumentalisation des tribunaux par certaines associations de consommateurs en mal de publicité et de financement . Plus de deux mois plus tard, Free informe ses abonnés du changement des CGV.

En mai 2006 l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir lance plusieurs centaines de procédures judiciaires contre la société, à la suite d'un grand nombre de plaintes d'abonnés. À la suite d'une plainte contre X en diffamation, les dirigeants d'UFC-Que Choisir ont été mis en examen. Cette dernière plainte a finalement été rejetée par la cour d'appel de Paris (11ème chambre).

Free utilise des logiciels libres dans un grand nombre de ses équipements, dont la Freebox qui est prêtée à ses abonnés : elle utilise Linux pour son noyau, ainsi que d'autres logiciels sous GPL(v2), notamment pour ses divers pilotes. Or, la GPL impose de publier le code source de tout logiciel basé sur un logiciel sous GPL, ou réutilisant tout ou partie de son code, notamment lorsqu'il est distribué. Mais Free a toujours refusé de publier le code source des logiciels utilisés par sa Freebox, estimant qu'il n'y avait pas distribution, le terminal Freebox étant produit et prêté à l'abonné qui est tenu de le restituer en fin d'abonnement. Le client ne peut donc pas modifier le terminal, sous peine d'être facturé lors de la résiliation (190 € pour Freebox v4, 290 € pour le boîtier multimédia de la Freebox HD, 150 € pour le boîtier ADSL de la Freebox HD).

Dans le monde Internet français, un abonné à Free est communément appelé « Freenaute ».

En haut



Elektramusic

Elektramusic - logo Web radio

Elektramusic est une structure privée de création, diffusion et production en musiques expérimentales et contemporaines. Fondé par le compositeur Paul Clouvel, Elektramusic se consacre principalement à la diffusion et la production de jeunes compositeurs ou artistes sonores émergents. Le principe directeur d'Elektramusic est de faire partager les oeuvres musicales expérimentales au plus grand nombre.

Son action s'articule autour de trois grands axes : production discographique ("Elektramusic Electroacoustic Music CDs"), radio web dédiée à la musique expérimentale ("Radioshow for Experimental Music), et production d'une émission de télévision ("Elektra le magazine des musiques expérimentales", diffusé par TNA sur Freebox TV et Orange TV).

Elektramusic est basé à Bourges et à Strasbourg.

En haut



Euro D

Logo de Euro D

Euro D est une chaîne de télévision privée turque. Elle diffuse ses programmes sur tout le continent européen ainsi qu'en Turquie. Elle diffuse la plpart des programmes de sa soeur Kanal D d'où elle est déclinée au même momment (à l'image de EuroStar TV ou ATV Avrupa).

La chaîne est à l'origine du concept que la plupart des grandes chaînes turques ont repris depuis: créer une chaîne spécialement dédiée aux turcs d'Europe en leur proposant des jeux de Call-tv pour gagner des prix en euro au lieu de la livre turque et proposer des publicités européennes. Cependant, la plupart de ces publicités sont allemandes (ex: Knoppers). La chaîne démarre sa diffusion sous le nom de Kanal D Fun en 2000 puis changera de nom en Euro D (pour monter un lien de parenté avec EuroStar TV appartenant au même groupe).

La chaîne est diffusée en clair sur le bouquet D Smart, sur Freebox TV au canal 584 ainsi que sur le portail de télévision JumpTV.

En haut



Source : Wikipedia