François Grosdidier

3.4060846561066 (1512)
Posté par rachel 24/04/2009 @ 18:08

Tags : françois grosdidier, ump, partis politiques, politique

Dernières actualités
Un député français interpelle Bernard Kouchner sur la situation en ... - Mauritanie-Web.com
M. François GROSDIDIER, député (UMP) de la Moselle, a l'honneur de vous transmettre la question écrite, déposée le 3 juin 09, sur la situation politique en Mauritanie : M. François Grosdidier alerte M. le ministre des affaires étrangères et européennes...
Les parlementaires qui iront et ceux qui n'iront pas - nouvelobs.com
François Grosdidier, député (UMP) et secrétaire général de Valeur Ecologie, sera présent à Versailles le 22 juin et a vivement critiqué la défection des Verts. Les députés PS seront présents au Congrès pendant le discours de Nicolas Sarkozy mais ne...

François Grosdidier

François Grosdidier est un homme politique français, né le 25 février 1961 à Metz (Moselle).

Il est réélu député le 16 juin 2007, pour la XIIe législature (2007-2012), dans la 1re circonscription de la Moselle.

François Grosdidier, qui fut militant du Parti des Forces Nouvelles (parti politique d'extrême droite de 1974 à 1984), adhère au RPR en 1981, après la victoire de la gauche. En 1983, il est délégué départemental à la Jeunesse du RPR de Moselle. À l'Université de Metz, il anime le mouvement Serum.

Il est élu conseiller municipal de Metz de 1989 à 1995 et vice-président du conseil régional de Lorraine de 1992 à 2004, où il aura en charge la reconversion industrielle, les nouvelles technologies de la communication et de l'information, la formation, l'insertion et l'apprentissage.

En 1993, il bat l'ancien ministre socialiste Jean Laurain dans la circonscription de Metz 1. Élu à 32 ans à l'Assemblée Nationale, il s'engage pour Jacques Chirac et prend une part très active à sa campagne présidentielle, puis à la défense de l'action du gouvernement d'Alain Juppé.

Président du Club 89 de Metz, il en devient alors le porte-parole national. Il entre dans la nouvelle équipe dirigeante du RPR comme secrétaire national à la sécurité.

Il travaille aussi activement pour sa région et sera chargé par le Premier Ministre Alain Juppé d'une mission sur la reconversion industrielle. En 97, dans cette circonscription urbaine ou ouvrière, il est battu de peu en triangulaire par Gérard Terrier.

Il retourne alors à la vie professionnelle, tout en restant proche de la politique : il devient l’un des animateurs de l’Association des Amis de Jacques Chirac et l’organisateur des Conventions du Renouveau dans toutes les régions de France.

Aux municipales de 2001, il s'attaque à la ville qui lui a été le plus hostile : Woippy, 15 000 habitants, 78 % de logements sociaux, commune dirgée par le PS et le PCF depuis 1977 au fort vote FN, où la droite républicaine est traditionnellement troisième lors de triangulaires. Au terme d'une campagne musclée dominée par les thèmes de la sécurité, de l'urbanisme, de la solidarité et de l'insertion, il est élu avec 62 % des voix.

En 2002, il reconquiert la circonscription de Metz 1 avec 55 % des voix et 63,5 à Woippy. De retour à l'Assemblée Nationale, il est rapporteur spécial du Budget de la Ville et de la Rénovation Urbaine.

Il s'active aussi à la mise en place de l'UMP en Moselle. Il en est le président au niveau départemental. Très engagé au niveau national au sein du parti, il préside la Commission de l'action militante.

François Grosdidier est un maire engagé en matière d’environnement, il préside l’association Écologie Responsable.

François Grosdidier a créé une polémique fin 2005 en saisissant le 22 novembre le Ministère de la justice contre les artistes de rap Monsieur R, Smala, les membres du groupe Lunatic (dissous), 113, Ministère Amer (ibid) et les chanteurs Fabe et Salif pour « incitation au racisme et à la haine ». Courant juin 2006, François Grosdidier a été débouté de sa plainte, jugée irrecevable par le tribunal correctionnel de Melum et donc Monsieur R relaxé.

François Grosdider crée une autre polémique, huit jours plus tard, en utilisant le terme « you-you » à l'Assemblée nationale à propos des mariages entre personnes issues de l'immigration maghrébine et africaine dans sa commune de Woippy.,.

À l’occasion du procès de Charlie Hebdo lors de l’affaire des caricatures, François Grosdidier a fait une déclaration diversement interprétée. Le Nouvel Observateur le classe dans les personnes apportant leur soutien au journal car il affirme que le blasphème n’est pas condamnable, mais les sites pro-Charlie, comme Prochoix, considèrent qu’il souhaitait une condamnation du journal pour islamophobie et amalgame entre terrorisme et islam.

En haut



Patrice Hernu

Patrice Hernu, né en 1948, est un universitaire et une personnalité politique française. Il est le fils de Charles Hernu.

Docteur en mathématiques et en économie appliquée, administrateur de l'INSEE, il fut le co-rédacteur avec Jean-Michel Belorgey du chapitre Environnement du programme « Changer la Vie » du parti socialiste en 1972. Parallèlement, il enseigne à l'Université Dauphine l'économie d'entreprise à travers les travaux du Club de Rome et propose de nouvelles stratégies d'entreprise adaptées à ce constat. Il s'éloigne du parti socialiste après le congrès de Metz (1979) après que le PS a renoncé aux aspects novateurs "développement durable" de son programme pour sceller l'accord de l'Union de la Gauche.

Proche de Michel Rocard, il participera en 1989 à la fondation de Génération Écologie auprès de Brice Lalonde, Jean-Louis Borloo et Jean-Michel Belorgey. Animateur du courant Fraternité d'abord qui comptera Noël Mamère dans ses rangs, il prend parti pour Brice Lalonde dans l'affrontement de ce dernier avec Noël Mamère que Patrice Hernu empêche de prendre la direction du mouvement qui, de ce fait, ne rejoint pas la gauche (1994) avec l'étiquette. Devenu secrétaire général, il finira par rompre avec Brice Lalonde en 1996. Cofondateur de Force démocrate avec François Bayrou, il devient le porte-parole Écologie et DD de l'UDF dont il a rédigé l'essentiel du programme environnemental. Le 4 octobre 1996, il signe avec François Bayrou un pacte écologique en dix points, lequel préfigure largement le pacte de Nicolas Hulot, notamment sur la fiscalité. Fidèle à François Bayrou mais voulant porter l'écologie au cœur d'une grande formation de droite, il est l'un des cinq présidents cofondateurs de l'UMP.

En 1999, il écrit un livre, Affaire Hernu histoire d'une calomnie, pour infirmer l'enquête de L'Express sur les soupçons d'espionnage de son père au profit du bloc de l'Est.

C'est avec Serge Lepeltier et Nathalie Kosciusko-Morizet qu'il participe à la fondation de l'UMP au nom de l'écologie. Il déchantera rapidement, regrettant essentiellement que la direction de l'époque cherche à verdir et faire son marché dans le panier des Verts plutôt qu'à s'efforcer de construire une vraie culture de droite pour l'écologie. Une fois Nathalie Kosciusko-Morizet élue députée, celle-ci, pourtant à l'origine porte parole d'Écologie bleue et proche de l'Élysée comme de Nicolas Hulot, laissera l'UMP étouffer la composante écologiste de l'UMP au profit d'un Conseil du développement durable. L'activité de ce Conseil restera, sous l'autorité de Michel Barnier, trop inactif au goût de Patrice Hernu. Celui-ci voulait constituer un large réseau transversal au sein de l'UMP. Patrice Hernu s'éloigne alors (2004) de l'UMP pour recréer un réseau France Bleue, indépendant, dont la lettre France-Europe-Planète Bleue regroupe progressivement près de 40 000 affiliés. Il cherche depuis 2006 à constituer un regroupement d'associations et d'ONG dont le but soit de concilier écologie et nouvelle croissance, notamment avec l'aide du Fonds Français pour la Nature et l'Environnement (FFNE, organisation créée en 1967 par Jean Sainteny à l'initiative du Général de Gaulle et du Prince Bernard des Pays-Bas). Patrice Hernu ne participe pas à l'initiative de Nicolas Hulot. Convaincu que les grands partis doivent s'approprier l'écologie avec leurs propres bagages, il considère que cette initiative aboutit à déléguer à des gourous médiatiques une responsabilité devenue essentielle. A l'élection présidentiele de 2007, il appelle l'ensemble des écologistes réalistes à voter pour Nicolas Sarkozy, qu'il qualifie de "mieux-disant écologique". Mais son réseau reste indépendant des partis politiques. Patrice Hernu aurait voulu constituer un parti écologiste bleu avec tous les écologistes non Verts, sur une base réaliste et transversale aux partis, notamment avec Corinne Lepage. Mais ce projet se heurte à l'émiettement politique de l'écologie et au fait que Corinne Lepage, avec CAP21, a rejoint François Bayrou. De ce fait, les anciens réseaux d'Ecologie Bleue se sont rapprochés de "Valeur Ecologie" avec Serge Lepeltier et François Grosdidier dans l'espoir de fédérer les écologistes réalistes et humanistes de la majorité présidentielle (Newsletter n°1 de Valeur Ecologie). En revanche, le réseau France Bleue s'oriente définitivement vers une activité de "think tank" en partenariat avec des ONG telles que Pro-Natura International et le FFNE.

Patrice Hernu a développé plusieurs concepts comme celui de globalocalité et défend l'idée que les ressources fossiles carbone devraient être achetées par l'intermédiaire d'un fonds mondial du carbone puis transformées en certificats monétaires obligatoirement annexées aux grandes monnaies de réserve. Il en appelle à la convocation d'un "Bretton Woods du carbone" pour intégrer le développement durable dans la régulation de l'économie monétaire et financière à l'échelle mondiale.

Patrice Hernu est Franc-maçon, il a été initié au Grand Orient de France en 1970. Il avait été reçu "lewton" en 1955, à l'âge de 7 ans, dans une loge dite des Stuarts à Germain-en-Laye. Cette cérémonie est relatée dans le livre "Les fils de la Lumière" de Roger Peyrefitte. Patrice Hernu milite actuellement pour une spiritualité ouverte (GLNF) et un humanisme moderne qui tienne un plus grand compte des nouveaux acquis de la science. Il est un des animateurs de l'association maçonnique semi-ouverte "D&DF".

En haut



Monsieur R

Monsieur R, de son vrai nom Richard Makela (né en 1975 à Etterbeek en Belgique), est un rappeur Français.

Originaire de la république démocratique du Congo, il s'installe en France en 1989, après avoir vécu quatre ans au Zaïre et vit actuellement à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne).

Il fait parti du collectif de Hip Hop Ménage à 3 et du groupe les 3 Coups avec Lyon'S (en Belgique, il a fait parti des malfrats linguistique devenu par la suite le groupe Starflam ).

Il commence sa carrière en 1995 avec la sortie du maxi des 3 Coups Check la devise. Très productif, il enchaine avec son premier album Au commencement en 1997, album assez court mais de qualité et son deuxième Mission'R en 1999, également une réussite artistique.

En 1998 et 2001 il produit une compilation de Rap contre l'extrême droite Sachons dire NON. Après le 21 avril 2002, il sort un troisième volume avec des artistes Rap, R'n'B et Rock.

Afin de garder une actualité, il sort Révolution'R en 2001 et participe à l'album éponyme du Ménage à 3 en 2002. Après une longue absence solo, il revient en 2004 avec Politiquement incorrekt qui comporte notamment le morceau Fransse qui lui a valu plusieurs procès.

Il sort ensuite deux autres projets : le Black album début 2006 et Le Ché, une braise qui brule encore fin 2007 afin de lui rendre hommage, 40 ans après sa mort.

Olivier Besancenot est un ami qui fait des apparitions sur plusieurs de ses albums.

Monsieur R fait partie du rap OLD SCHOOL français. les membres de ménage à 3 : Kid mesa,G.kill,Doc,Rick sweet,Moniseur r,Philo,Mah Jongg,Krokmitten,Lyon'S & El bandido. Le concepteur musicale Black Mozart rejoidra ensuite le crew.

Il a été accusé d'incitation à la haine et de sexisme par le député UMP François Grosdidier à partir d'une de ses chansons et de son clip, « FranSSe ». Il a été mis en examen, sur demande du député UMP Daniel Mach, le 6 février 2006 par le tribunal de Melun, puis relaxé courant juin 2006 par ce même tribunal car la plainte a été jugée irrecevable. L'AGRIF a ensuite porté plainte contre lui pour « injure raciale », mais a également été déboutée en avril 2007.

En haut



Fabe

Fabe est un rappeur français d'origine martiniquaise, né le 9 mai 1971 à Paris. Son pseudonyme est le diminutif du prénom Fabrice.

Enfant issu des quartiers populaires, c'est dans le 10e arrondissement de Paris que Fabe grandit. Il déménagea à Annecy avec sa mère, à l'âge de 12 ans, afin de soigner un eczéma chronique. Ce n'est qu'en 1991 qu'il retourna à Paris pour s'installer au sein du quartier de Barbès où il passera neuf années de sa vie.

Fabe a eu un parcours scolaire assez mouvementé. Etudiant peu assidu et plutôt turbulent, il finit par décrocher non sans mal son baccalauréat. Il s'inscrit ensuite à l'université de Nanterre en philosophie, mais il n'y passera pas plus que quelques mois. Il vit alors de petits boulots et pratique le skate board et le graffiti à Paris.

Il débute dans le rap en 1991, mais ce n'est seulement quelques années plus tard qu'il est remarqué par sa prestation sur le titre faites-vous la guerre, je fais mes affaires sorti sur la compilation rap français de Yellow productions. Fabe sort son 1er maxi Je n'aime pas chez Unik Records où il signa pour deux albums. La même année, il intègre le collectif le Complot des bas fonds où il y rejoint Lady Laistee, Koma, Sleo, Bo Prophètes, L.S.O., Dj Stofkry & Dj Kead. Le groupe apparait sur quelques mixtapes de Cut Killer, déjà proche de Fabe, qui lui fait rencontrer son ami East.

Le premier album de Fabe Befa surprend ses frères sort en 1994 sur le label indépendant Unik Records. Le titre Ca fait partie de mon passé bénéficie d'une bonne promotion radio et le clip se tourne rapidement. Fort de ce succès, Fabe sort dans la foulée le EP Lentement mais sûrement en 1995.

Dans la lancée, Fabe sort son deuxième album Le fond et la forme en 1996. Cette fois-ci, c'est le titre "Lettre au président" qui ressort fortement. Fabe y dénonce les abus de pouvoir des politiques et plus spécifiquement du président Jacques Chirac, fraîchement élu. Le titre "Des durs, des boss, des dombis" est adapté en clip et l'album se vend mieux que le précédent.

En 1997 le Complot des bas fonds fait sa dernière apparition sur le deuxième album de Fabe avec le titre "Lève en l'air ton index". Aimant travailler en équipe, Fabe s'entoure de nouveaux rappeurs et forme la Scred Connexion (comprenant Fabe, Koma, Haroun, Mokless et Mourad). Populaire, il apparait alors sur divers compilations et mixtapes. En 1997 Fabe fera une apparition avec East sur l'album L'Ecole du micro d'argent du groupe IAM dans le morceau L'Enfer.

L'année 1998 voit la sortie du troisième album Détournement de son, considéré par ses fans comme son meilleur album. Ce CD paraît sur le nouveau label de Cut Killer, le Double H, qui en assure par ailleurs la majorité des productions. Le titre L'Impertinent est mis en avant. Fabe s'en prend encore aux politiques et lance sa phrase la plus connue : « Si Jean-Marie courait aussi vite que je l'emmerde, il serait tellement loin… ».

Après son dernier album, La Rage de dire, sorti en 2000, Fabe décide de mettre fin a sa carrière de rappeur et part pour le Québec où il vivra deux ans. Converti à l'Islam depuis cette époque, il étudie la religion. Cependant, les autres membres de la Scred connexion continuent leur chemin.

Ceci n'empêche pas le député UMP François Grosdidier de l'inclure dans une plainte déposée devant le Garde des sceaux en 2005 pour incitation au racisme et à la haine (plainte jugée irrecevable par le tribunal correctionnel de Melun).

Fabe apparait également dans un livre écrit par Mathias Vicherat. Au sein de cet ouvrage consacré a la dimension de vecteur d'idée du rap français, Fabe fait figure de précurseur, et ses textes sont cités a plusieurs reprises.

Dès son premier album, Fabe prône une volonté d'ancrer le rap dans la réalité. Il dénonce d'une part le fonctionnement du milieu par le biais du morceau "on lèche, on lâche, on lynche..." extrait de l'album "Le fond et la forme" mais aussi l'ambiance hypocrite qui règne chez certains rappeurs qui s'inventent un vécu de malfrat. C'est en 1994 dans le titre "Joe la monnaie", qu'il commence à critiquer sévèrement le faux gangstérisme qu'on attache trop souvent au rap : "Si t'es un gangster t'as pas le temps de rapper". Il récidive en 1996 dans le titre "Des durs, des boss, des dombis" en écrivant: "La guerre du rap, elle fera plaisir BCBG, aux fils de riche qui passe du R.A.P au solfège, c'est son public d'ailleurs(...), tout le monde rit quand ils jouent les durs". Morceau réponse à stomy bugsy et à son morceau "la guerre du rap". Avec le titre "Dis aux gosses (que le crime ne paie pas)" Fabe se pose en antithèse à des rappeurs hardcore de Lunatic (en particulier Booba) qui avaient écrit en 1996 le morceau "Le crime paie". Toujours dans "des durs, des boss des dombis", il affiche une bonne partie de la scène rap du moment: des NTM ("qui jouent les pyromanes aux bains douches") à Stomy Bugsy ("t'es beau en costard, dommage que tu te la pête!") et à Booba ("Le hip-hop est plein de gangsters en toc, qui vivent dans des pavillons, nous prennent pour des couillons, parlent de crimes mais ne tuent que des papillons, parlent de la rue mais ne connaissent que ses stations de métro" et surtout "Qui s'font la guerre sur des maxis parlent qu'ils ont du cash N'ont pas assez pour prendre un taxi des mythomanes... " qui fait référence au morceau "Cash flow" de Booba et a son séjour en prison pour avoir braqué un taxi). Ce dernier l'ayant pris au sérieux lui a répondu (trois ans après, alors que Fabe venait d'arrêter le rap) dans le titre "La Lettre" (2000) en reprenant la phrase "C'est tellement bas que pour en parler faudrait que je me fasse mal au dos" et en y ajoutant "Putain quelle rime de bâtard" en guise de critique.

En haut



113 (groupe)

Le 113 est un groupe de rap français formé en 1994 et originaire de Vitry-sur-Seine en banlieue sud de Paris. Leur label est Jive Epic, bien qu'ils possèdent leur propre label, Frenesik, pour des projets moins commerciaux que leurs albums.

En 1997 sort Ni Barreaux, Ni Barrières, Ni Frontières, leur premier EP contenant notamment le titre Truc de fou, en featuring avec Doudou Masta.

Le 113 sort son premier album fin 1999 intitulé Les Princes de la ville, avec l'un de ses titres phares, Hold-up, en featuring avec leurs amis du groupe Intouchable. Suivent d'autres titres à succès comme Jackpotes 2000 ou encore Tonton du bled. Et aussi les fameux titres Les princes de la ville et Ouais Gros. Cet album, passant en télé et en radio, et vendu à plus de 450 000 exemplaires, les fait connaître d'un public plus large et le groupe est récompensé en mars 2000 aux Victoires de la musique. C'est un véritable succès d'estime, les thèmes sont variés, les instrumentations en avance sur le rap de l'époque, les rimes et le flow tout aussi travaillés que le reste de l'album. Dans la pochette dépliante du disque on peut apercevoir de nombreuses photos de leurs amis.

En 2000/01, le 113 participe à la compilation rap Double Face Vol.3 avec leur titre Le chant du vice en featuring avec Rohff, ami du groupe.

En 2002 sort leur deuxième album intitulé 113 Fout La Merde; le clip 113 fout la merde avec les Daft Punk n'aura qu'un succès éphémère. Après cette piètre expérience, il ressort, remanié l'année d'après sous un nom, 113 Dans L'Urgence. En effet, les interludes de DJ Mehdi ont disparu, au profit de 6 inédits et d'un Remix produit par Le Gang Du Lyonnais. Ces derniers produisent également le single Au summum qui sera l'un des tubes de l'été 2003.

Entre les deux albums le 113 ne reste pas inactif, les 3 membres du groupe rejoignent leur collectif Mafia K'1 Fry pour enregistrer un projet La Cerise Sur Le Ghetto, cet opus reste cependant très peu travaillé, et est réellement en dessous de ce que pouvait faire le collectif. Mis-à part cela on retrouve l'album solo du membre Rim'K L'Enfant du pays avec des "minis-tubes" tels que Par Tradition avec Karl the voice, Boozillé, et bien sûr un autre morceau avec des allures maghrébines donc le clip est désormais classique, Rachid System avec Cheba Zahouania, chanteuse de raï. AP lui rejoint son acolyte de la mafia K'1 fry Manu Key et d'autres artistes Antillais pour enregistrer la compilation "Zone caraïbes" un projet mi-zouk, mi-rap. Ils collaboreront sur de nombreux albums, et participeront avec le Magic System au tube de l'été 2004, un gaou à Oran.

Après différentes expériences parallèles, le groupe sort son l'album 113 Degrés avec notamment les tubes Marginal et Jour De Paix. Les Français Booba, Le Rat Luciano, ou encore les Américains du groupe Mobb Deep sur le titre L'école du crime participent à l'album, ce morceau fait également parti de la compilation The Basement réunissant des artistes de rap français et américains. Mais la Mafia K'1 Fry est également de la partie avec une apparition de Demon One et une direction artistique assurée par Manu Key. DJ Mehdi, collaborateur de longue date du trio, participe également à 2 titres. Très bien accueilli, l'album est certifié disque d'or au début de l'année 2006. On y retrouve donc des morceaux plus soft, plus tubes comme Marginal. D'autres plus rap hardcore comme On sait l'faire, Trop puissant..., des morceaux plus groove, plus R'n'B tel que Tapis Rouge avec Lil'Loo où encore du folklore africain comme Partin Loin avec Reda Taliani.

Le député UMP François Grosdidier inclut le groupe, en novembre 2005, dans sa plainte contre les groupes de rap qui, selon lui, inciteraient "au racisme et à la haine". La plainte n'a pas abouti à cause d'un vice de forme.

En novembre 2006 le groupe sort avec son label Frenesik une compilation de rap multi-artistes intitulée Illégal Radio. Mokobé a sorti le 11 juin 2007 son premier album solo intitulé Mon Afrique à tendance africaine , comportant malgré tout quelques titres de style Rap . Rim'K a pour sa part sorti son 2em album solo le 26 novembre 2007 sous le nom de Famille nombreuse contenant des titre Rap et orientaux.

A.P est actuellement en préparation d'un album solo.

En haut



Source : Wikipedia