FC Cologne

3.2482993196841 (588)
Posté par seb 01/03/2009 @ 07:38

Tags : fc cologne, bundesliga 2, allemagne, football, sport

Dernières actualités
Soldo sera l'entraîneur - L'Equipe.fr
Zvonimir Soldo va succéder à Christoph Daum, parti fin mai à Fenerbahçe, au poste d'entraîneur du FC Cologne. L'ancien international croate, aujourd'hui âgé de 41 ans, devrait signer un contrat de deux ans. Soldo a joué dix ans Bundesliga,...
1. FC Cologne - VfL Bochum 1-1 () - Yeca
FC Köln - 59eme minute) Sortie de D. Klimowicz ( - 62eme minute) Entrée de M. Mieciel (VfL Bochum - 62eme minute) Sortie de M. Pfertzel (VfL Bochum - 76eme minute) Entrée de O. Schröder ( - 76eme minute) Sortie de N. Vucicevic (1....
Hambourg SV - 1. FC Cologne 0-1 (Bundesliga) - Yeca
FC Köln - 72eme minute) Sortie de Petit (1. FC Köln - 81eme minute) Entrée de K. Pezzoni (1. FC Köln - 81eme minute) Sortie de T. Yalcin (1. FC Köln - 83eme minute) Entrée de D. Brosinski (1. FC Köln - 83eme minute) Cartons : Carton jaune pour K....
Fabrice Ehret prolonge avec Cologne - Le Parisien
Le Français Fabrice Ehret a signé une prolongation de deux ans, jusqu'en 2011, de son contrat avec Cologne. Passé par Strasbourg, Anderlecht (1re div. belge) et Aarau (1re div. suisse), Ehret, 29 ans, porte depuis 2007 les couleurs du FC Cologne,...
Le journal du mercato - Le Figaro
18h00 : D'après les informations du quotidien Kölner Express, le Croate Zvonimir Soldo devrait reprendre les rênes du club de Cologne en replacemement de Christoph Daum. 17h51 : Geoffrey Jourdren, gardien de Montpellier depuis 2002, a prolongé son...
Le mercato à l'étranger - Europe1
Selon le site Internet du quotidien allemand Bild, Gérard Houllier serait le favori pour prendre la succession de Christoph Daum à la tête du FC Cologne. Le club allemand, qui vient de terminer son championnat à la 12e place, serait également en...
Bundesliga 2008-2009 : bilan, partie II - CartonRouge.ch
A Noël, Cologne avait déjà fait une bonne partie du chemin vers le maintien. Le 21 février, en plein carnaval, le FC remporte un succès historique à Munich contre le Bayern, fêté comme un titre de champion du monde. La gueule de bois a été assez sévère...
Un courtisan venu de Bundesliga pour Houllier - Foot Mercato.net
En effet, selon le quotidien allemand Bild, le club du FC Cologne penserait à lui pour prendre la succession de Christopher Daum. Cologne a terminé la saison à la 12e place de la Bundesliga, mais se montre très ambitieux en vue du prochain exercice....
Daum très proche de Fenerbahçe - Le Parisien
Fenerbahçe serait parvenu à recruter l'entraîneur allemand Christoph Daum, qui dirige le FC Cologne, rapportent les journaux turcs. Selon le journal à gros tirage Sabah, le technicien actuel, l'Espagnol Luis Aragones, sera remercié et remplacé par...
Le Bavarois Luca Toni pourrait être bientôt Blaugrana. (Reuters) - Football.fr
... et Ivica Olic (Hambourg), le secteur offensif du Bayern serait alors fort de quatre pointures européennes, Miroslav Klose étant lui également toujours en poste, là où Lukas Podolski a, lui, préféré rallier son club formateur, le FC Cologne....

Udo Lattek

Udo Lattek (né le 16 janvier 1935 à Bosemb, Prusse-Orientale, maintenant province polonaise), fut un joueur et entraîneur de football, et est maintenant un commentateur de sport sur une chaîne de télévision allemande.

Il est, avec 14 titres majeurs remportés dans sa carrière, l'un des plus glorieux entraîneur de football de l'histoire, notamment avec l'équipe nationale Allemande et le Bayern Munich. Il a également remporté plusieurs trophées important avec le Borussia Mönchengladbach et le FC Barcelone. Ajouté à sa, il a entraîné des clubs prestigieux comme le Borussia Dortmund, Schalke 04, et le FC Cologne. Il est avec l'italien Giovanni Trapattoni, le seul à avoir remporté les 3 Coupes Européennes de Football en Club, mais l'unique à l'avoir fait avec 3 équipes différente.

Tandis qu'il se préparait aussi à une carrière de professeur, il a joué avec le SSV Marienheide, le Bayer Leverkusen et le VfR Wipperfürth. Mais en 1962, il rejoignit le VfL Osnabrück. Durant la saison 1962-63, il joua sa première année en première division allemande, mais le club n'étant pas qualifié pour la nouvelle formule de la Bundesliga, il passa ses dernières saisons à Osnabrück en deuxième division. L'attaquant, très réputé pour son jeu de tête, marqua entre 1962 et 1965, 34 buts en 70 matches. Au début de l'année 1965, il est prématurément libéré de son contrat pour s'engager avec le staff de la Fédération Allemande de Football (DFB), en tant que coach des Équipes de Jeunes, mais aussi, aux cotés de Dettmar Cramer, en tant qu'entraîneur adjoint de Helmut Schön, le sélectionneur national. Grâce au travail de ce trio d'entraîneur, l'Équipe d'Allemagne arriva en finale de la Coupe du Monde 1966.

En mars 1970, il prit les reines du Bayern Munich, en remplacement du croate Branko Zebec. Il fût recommandé au club par la star de l'équipe, Franz Beckenbauer, mais sa nomination fût très controversée car Lattek n'avait aucune expérience d'entraîneur de club. En plus de Beckenbauer, le Bayern avait l'attaquant Gerd Müller, et le fantasque gardien de but, Sepp Maier parmi leurs rangs. Dès son arrivée, Lattek injecta dans le club du sang neuf dans le 11 de départ, avec notamment Paul Breitner et Uli Hoeness, et forma la plus glorieuse équipe de l'époque. Jusqu'en 1975, il conduisit le club à 3 titres de champions consécutif (une performance unique à l'époque) ainsi qu'à la victoire en Coupe d'Allemagne. Mais le summum fut la victoire en Coupe d'Europe des Clubs Champions en 1974, face à l'Atlético de Madrid, le premier succès d'une équipe allemande dans cette compétition !

Six joueurs du Bayern feront également parti des succès de l'Équipe Nationale Ouest-Allemande lors du Championnat d'Europe des Nations 1972 et la Coupe du Monde 1974. Mais les mauvais résultats lors de la saison 1974-75, eurent raison de Udo Lattek, qui fut remplacé par Dettmar Cramer.

Au début de la saison 1975-76, il devient entraîneur du Borussia Mönchengladbach, remplaçant Hennes Weisweiler. Il restera jusqu'en 1979, le temps de gagner 2 titres de champion d'Allemagne et la Coupe de l'U.E.F.A. 1979 contre l'Etoile Rouge Belgrade. Malheureusement, lors de la saison 1977-78, il échoue dans la conquête de 4 titres consécutif de champions pour M'Galdbach, en s'inclinant à la différence de but, contre le FC Cologne de... Hennes Weisweiler !

À Mönchengladbach, il dirigea des joueurs prestigieux comme Jupp Heynckes (226 buts en 375 matches de Bundesliga), le buteur danois Allan Simonsen, Berti Vogts, Rainer Bonhof, Uli Stielike ou encore Herbert Wimmer.

En 1977, le club perdit la finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions contre Liverpool à Rome (1-3). Le gagnant refusa cependant de participer à la Coupe Intercontinentale, ce qui donna le ticket au Borussia pour affronter Boca Juniors. Mais ce sera l'une des plus grosse désillusion de la carrière de Lattek. Après un 2-2 honorable à l'aller à Buenos Aires, il s'écroule au retour, à Karlsruhe, 0-3. Après une saison 1978-79 quelconque en championnat avec M'Gladbach, il quitte le club pour un autre Borussia, celui de Dortmund cette fois. L'expérience de 2 saisons se révèlera être un véritable échec...

En 1981, le mythique club espagnol du FC Barcelone l'engage pour devenir le successeur du mythique Helenio Herrera. Il mènera le club à la victoire en Coupe des Coupes en 1982, battant lors le Standard Liège (2-1). Les joueurs qu'ils dirigent à l'époque se nomment Migueli,Víctor Muñoz, Quini, Bernd Schuster et une vieille connaissance de M'Gladbach, Allan Simonsen. Après une première saison assez réussie, il engage l'Argentin Diego Maradona pour l'année suivante. À tout juste 22 ans, il est alors le plus gros transferts de l'histoire à l'époque. Mais un manque de résultats le fait partir de Barcelone. Il sera remplacé par César Luis Menotti, l'entraîneur vainqueur de la Coupe du Monde 1978 avec l'Argentine.

Udo Lattek revient donc au Bayern Munich, le club qui l'a fait connaître, grâce à son ami, Uli Hoeness, devenu un des dirigeant du club. Dans les années suivantes, il remportera 2 autres Coupes d'Allemagne et à nouveau 3 titres consécutif de champion. Mais il échouera une nouvelle fois en finale de la Coupe des Champions en s'inclinant contre le FC Porto (1-2). Il dirigea au Bayern des joueurs tel que Karl-Heinz Rummenigge, Lothar Matthäus, Klaus Augenthaler, Dieter Hoeness, Soren Lerby ou encore le belge Jean-Marie Pfaff. À la fin de la saison 1987, Lattek décide de se retirer provisoirement du football.

En 1991, Lattek fait son retour. Il rejoint le FC Cologne pour un seul match en tant qu'entraîneur, mais surtout pour le poste de Directeur Technique. Mais en 1992, il retrouve le banc avec Schalke 04, pour le premier tiers de la saison avant de se retirer.

Lattek officialise sa retraite en tant qu'entraîneur et se consacre désormais à son poste de commentateur sportif et de chroniqueur au journal Die Welt mais aussi au magazine de sport Kicker. Mais lors de la saison 1999-2000, le Borussia Dortmund est au plus mal. Le vainqueur de la Ligue des Champions 1997 a besoin d'un entraîneur pour les 5 derniers match de la saison, alors que le club n'est qu'a un point de la zone de relégation. L'histoire pourrait s'achever là, mais Lattek, pour qui la rumeur déclare qu'il n'accepte le poste que pour une histoire d'argent, se transforme en sauveur. Deux victoires, 2 nuls et 1 défaite -face au Bayern- sont suffisant pour sauver le Borussia. Il laissera le poste d'entraîneur à Matthias Sammer, qui deviendra à 34 ans, deux années après, le plus jeune entraîneur vainqueur du titre de champion.

Aujourd'hui, Udo Lattek vie à Cologne et est l'un des commentateurs vedettes de la chaîne allemande DSF.

En haut



Wolfgang Overath

Wolfgang Overath est un ancien footballeur allemand né le 29 septembre 1943 à Siegburg. Il évoluait au poste de milieu de terrain (1m75 - 71kg). Il est actuellement le président du FC Cologne.

Vainqueur de la Coupe du monde en 1974, après avoir été second en 1966 et troisième en 1970, Overath est l'un des meilleurs milieux de terrain allemands de tous les temps et l'une des figures principales du football allemand de la fin des années soixante et du début des années soixante-dix.

Wolfgang Overath débute le football au SSV Siegburg et dès l'âge de 14 ans est repéré par les sélectionneurs des équipes de jeunes de l'Allemagne. Il joue dès lors dans les sélections de jeunes et à 18 ans, fait l'objet de convoitises des plus grands clubs allemands dont le Borussia Dortmund et le Bayer Leverkusen. Il choisira finalement le FC Cologne, l'un des meilleurs clubs du moment, et qui a pour entraîneur un certain Zlatko Cajkovski, réputé pour laisser leur chance aux jeunes. Wolfgang Overath restera toute sa carrière fidèle au FC Cologne qu'il rejoindra à 20 ans. Entre 1963 et 1977, il disputera 409 matches de Bundesliga et inscrira 84 buts, remportant un titre de champion en 1964 et deux coupes d'Allemagne en 1968 et 1977.

Dès ses débuts, Overath se distingue par son talent et est rapidement appelé en sélection nationale en 1963. Il en deviendra une pièce maîtresse lors de la saison 1964-1965. Avec Franz Beckenbauer, il est l'un des plus jeunes allemands à participer à la Coupe du monde 1966, puisqu'il n'a que 22 ans. Comme le jeune bavarois, il s'y illustre particulièrement dans l'entrejeu allemand. Beckenbauer joue au centre, Helmut Haller à droite et Overath à gauche. Avec l'équipe de RFA, il atteint la finale et s'incline en prolongations contre l'équipe d'Angleterre , 4 - 2.

En 1970, c'est face à l'Italie qu'il s'incline cette fois lors d'une demi finale considérée comme l'un des plus beaux matchs de la compétition. Overath sera nommé meilleur milieu de terrain du tournoi, et marquera contre l'Uruguay lors du match pour la troisième place.

Les années qui suivent sont plus difficiles pour Overath en sélection nationale. Meneur de jeu attitré de la Mannschaft, il est tout d'abord associé (de manière non convaincante) puis mis en concurrence avec le meneur de Mœnchenglad'bach, Günter Netzer. Blessé, en baisse de forme, il ne participe pas à l'éclatante victoire de la RFA lors de la Coupe d'Europe des Nations de 1972, où Netzer s'illustre particulièrement. Lorsque ce dernier se blesse en 1973, Overath revient en sélection mais n'arrive pas à convaincre. Néanmoins, c'est Overath, soutenu par le sélectionneur Helmut Schön et le capitaine Franz Beckenbauer, qui sera préféré à Netzer lors de la Coupe du monde de 1974. Sa capacité à se sublimer lors des matchs importants et son expérience vont s'avérer essentiels à une équipe d'Allemagne qui a mal débuté le tournoi. Netzer, écarté des matchs, dira qu' "Overath est né pour la sélection nationale" en hommage à ce compétiteur surtout redoutable avec la Mannschaft.

Ce gaucher technique très fort dans les duels, les passes longues et les frappes de balle, jouera son dernier match en sélection contre les Pays-Bas de Johan Cruijff en finale de la Coupe du monde 1974 (victoire 2 - 1). Il continuera encore jusqu'en 1977 avec Cologne avant de raccrocher les crampons.

Comme Franz Beckenbauer , il a participé à trois coupes du monde avec l' équipe nationale allemande en 1966, 1970 et 1974 soit 19 matches et 3 buts. Finaliste en 1966, demi-finaliste en 1970, il a remporté l'édition de 1974 organisée en RFA .

En haut



Harald Schumacher

Harald « Toni » Schumacher est un ancien footballeur allemand, né le 6 mars 1954 à Düren (Allemagne).

Harald Schumacher était le gardien de but de l'équipe d'Allemagne qui a dominé l'Europe du football dans la première moitié des années 1980. Sous le maillot de la Mannschaft, Schumacher a ainsi remporté l'Euro 1980 et atteint à deux reprises la finale de la Coupe du monde, en 1982 et en 1986.

C'est au FC Cologne que Schumacher a effectué la majeure partie de sa carrière. Après un passage à Schalke 04 et un détour par la Turquie au club de Fenerbahçe, il a terminé sa carrière de joueur sur le banc de touche du Bayern Munich. Reconverti en tant qu'entraîneur des gardiens au Borussia Dortmund, Schumacher a rechaussé les crampons le temps d'un unique match de Bundesliga l'année du titre en 1996. Schumacher a ensuite été entraîneur du SC Fortuna Cologne, avant de redevenir entraîneur des gardiens au Bayer Leverkusen.

Mais celui qui était l'un des meilleurs gardiens de but du monde est surtout resté fameux pour son agression volontaire et laissée impunie sur le défenseur Patrick Battiston lors de la demi-finale de la Coupe du monde 1982 disputée à Séville au stade Sánchez Pizjuán. Alors que Battiston s'était présenté seul face à lui, Schumacher s'est désintéressé du ballon pour s'en aller percuter Battiston avec une rare violence. Les images de Schumacher mâchouillant placidement un chewing-gum et des allemands se désinteressant complétement du sort du français pendant que Battiston était évacué inconscient sur une civière, où l'on a craint pour sa vie, ont profondément marqué les esprits. Schumacher a postérieurement fait ses excuses à Battiston, qui les accepta et qui même invita Schumacher à son mariage. Lors de l'autre demi-finale, France - RFA de la Coupe du monde 1986 gagnée 2 à 0 par la RFA, le portier allemand fera preuve de fair-play avec les joueurs français.

L'origine du surnom de Schumacher, Toni, reste incertaine. Pour Schumacher, c'est une référence à Toni Turek, le gardien de but de l'équipe d'Allemagne victorieuse de la Coupe du monde 1954. D'autres personnes prétendent qu'il s'agit plutôt d'une allusion à son deuxième prénom Anton, ou même d'un hommage à la personne de Anton « Toni » Schumacher (pas de lien de parenté), également gardien de but du FC Cologne dans les années 1960.

En 1987, il a publié un ouvrage autobiographique intitulé Anpfiff (littéralement Coup de sifflet, mais aussi remontrance en allemand).

En haut



Wolfgang Weber

Wolfgang Weber, né le 26 juin 1944, est un ancien footballeur allemand.

Ce défenseur central aux 53 sélections en équipe d'Allemagne reste célèbre pour avoir marqué le but égalisateur à 2-2 à la dernière minute de la finale de la coupe du monde 1966 contre l'équipe d'Angleterre, qui s'imposera finalement 4-2 dans les prolongations.

Weber a joué au FC Cologne de 1963 à 1978.

En haut



Paul Steiner

Paul Steiner est un ancien footballeur allemand né le 23 juin 1957 à Waldbrunn. Il évoluait au poste de défenseur.

Pilier de la défense du FC Cologne dans les années 80, Paul Steiner a fait partie de l'équipe d'Allemagne qui a remporté la Coupe du monde en 1990. Il n'a disputé aucun match du tournoi. Il n'a connu qu'une sélection avec la Mannschaft, à presque 33 ans, contre le Danemark. Lors de cette unique cape, à quelques mois de la Coupe du monde 1990, il n'a joué qu'une mi-temps.

Lors de sa carrière professionnelle qui s'est étalé de 1975 à 1991, il n'a remporté qu'une Coupe d'Allemagne en 1983 avec le FC Cologne.

En haut



Roger Van Gool

Roger Van Gool est un ancien footballeur international belge, né le 1er juin 1950.

Il débute sa carrière professionnelle en 1967 au Royal Antwerp FC, avant de partir en 1974 pour le FC Bruges, club avec lequel il atteint la finale de la Coupe UEFA en 1976.

En 1976, il s'engage avec le FC Cologne en Bundesliga, pour une durée de quatre saisons. Il part ensuite en Angleterre au Coventry City Football Club, mais rentre dès l'année suivante en Belgique.

En 1982, il part en France, au Nîmes Olympique qui se trouve alors en 2e division, et accède à l'élite l'année suivante. Mais le club n'arrive pas à se maintenir au plus haut niveau, et Van Gool quitte l'équipe à l'issue de la saison.

International Belge, il participe à la Coupe d'Europe de 1976, ou son équipe échoue en quart de finales face au Pays-Bas, malgré le fait qu'il inscrive un but au match retour.

En haut



1.FC Cologne

Logo

Le 1.FC Cologne (1. FC Köln en allemand) est un club allemand de football, fondé en 1948, évoluant en Bundesliga cette saison et basé à Cologne. Le FC Cologne est un club omnisports, mais cet article ne concerne que sa section football masculin. Le président est Wolfgang Overath, tandis que l'entraîneur est Christoph Daum. Grâce aux grands succès des années 1960, 1970 et 1980, le club se situe parmi les plus populaires d'Allemagne. A la même époque, de nombreux matches en Coupe d'Europe ont également fait sa renommée à l'étranger. Le supporter et adhérent le plus célèbre est le pilote de Formule 1 Michael Schumacher. L'emblème du club montre la Cathédrale de Cologne, ainsi que sa mascotte, le bouc "Hennes" - qui est également présent au stade physiquement lors de tous les matches à domicile.

Le 11 mai 2008, après 2 années passées en Bundesliga 2, le 1.FC Cologne, remonte en première division (Bundesliga 1).

En haut



Source : Wikipedia