Endemol

3.419423692655 (937)
Posté par woody 28/03/2009 @ 21:07

Tags : endemol, industrie des médias, economie

Dernières actualités
Axel Duroux prend le pouvoir - Le Point
Son expérience télévisée, il la doit surtout à ses années de collaboration chez Endemol entre 2000 et 2004. C'est lui qui avait la tâche de vendre Loft Story , puis d'organiser la télé-réalité pour le compte de TF1 ( La Ferme célébrités , etc.)....
Secret Story 3 rébellion contre TF1 et Endemol sur Facebook - Voici
Et pourtant, c'est la nouvelle annoncée officiellement le week-end dernier par la patronne d'Endemol Virginie Calmels. Dès lors, une pétition en ligne fut lancée pour contrarier cette décision. Une page Facebook existe aussi et les commentaires sont...
EXCLU Secret Story : aucun candidat n'a encore signé de contrat ! - Voici
Mais je sais qu'Endemol est soucieuse de se mettre en conformité avec la jurisprudence. Les candidats de real-tv n'en demandent-il pas trop ? Me JA : La télé-réalité leur offre tout de même, la gloire. Depuis le début, lorsque des célébrités...
Secret Story 3 : un infiltré bouleverse le casting ? - Voici
À force de farfouiller, il aurait découvert des indices permettant de connaître les secrets des candidats. Ni une, ni deux, Endemol n'aurait pris aucun risque et aurait décidé de changer le casting en partie, histoire de ne pas retrouver ces...
Total Wipeout, la nouvelle bombe de M6 - Télé 2 Semaines
Proposé par Endemol à M6, le jeu est présenté par un trio inédit composé de Stéphane Rotenberg, Alex Goude et Sandrine Corman. L'émission, très rythmée, n'affiche aucun temps morts. Quant à la répartition des rôles: "Sandrine est l'atout charme du...
Axel Duroux - Les Échos
A la télé, superviseur du « Loft » pour Endemol, il a rencontré un gros nuage en la personne de Stéphane Courbit, qui l'a licencié. Heureusement la vraie télé se distingue de la « télé réalité » par le fait qu'on ya toujours une revanche à prendre...
Secret Story : Les dernières news sur l'émission - Plein Air
Par ailleurs, suite à cette décision de justice, Endemol a fait savoir qu'il n'y aurait pas de live Secret Story cette année. Les candidats ne seront donc plus filmés comme auparavant 22h/24. Du coup aujourd'hui, nombreux sont les internautes qui se...
DROITS TV : ULTIMATUM POUR SETANTA - Sport365.fr
Cette somme est le cumul des arriérés de paiement pour une partie des droits TV de la Premier League (46 matchs). En cas de défaillance, le groupe pourrait perdre ses droits. La société de production Endemol, s'est portée candidate au rachat de 49...
Arthur va se lancer dans les jeux en ligne avec Endemol - Journal du Net
L'animateur, se lance dans les paris sportifs en ligne en prenant part financièrement dans une société qu'Endemol est en train de créer. L'ancien animateur radio Arthur a détaillé dans une interview au magazine "Stratégies" ses projets dans le domaine...
Benjamin Castaldi : "Que Damidot me remplace ? Un fantasme d'Endemol". - Le Blog TV News
L'animateur admet qu'il ya eu une petite friction avec Endemol sur les exigences salariales. "Nous nous sommes balancé des amabilités par presse interposée (...). Finalement, j'ai accepté de faire un effort et tout est rentré dans l'ordre"....

Endemol

Logo de Endemol

Endemol (Euronext : EML) est un groupe de production télévisuelle qui a été créé en 1994 par fusion de deux sociétés néerlandaises : Joop van den Ende Producties et John de Mol Produkties.

Depuis sa création, Endemol poursuit une politique d'expansion internationale agressive et a racheté des sociétés de production dans plus de vingt pays. Joop van den Ende quitte le groupe en 1998 pour en racheter la division live entertainment et créer une société indépendante uniquement consacrée au spectacle vivant : Stage Entertainment. En 2000, Endemol a été absorbé par le géant des télécommunications espagnol Telefónica qui a pris 75% du capital de l'entreprise pour près de 5,5 milliards d'euros. En décembre 2003, suite à la nomination par Telefónica de Joaquin Agut Bonsfills au poste de directeur général du groupe, John de Mol démissionne de son poste de directeur créatif.

Le 22 janvier 2007, Telefonica annonce que John de Mol et Disney s'apprêtent à racheter la part de 75% de Telefonica dans Endemol. Toutefois Bernard Arnault et Stéphane Courbit ont annoncé être intéressés par le rachat d'Endemol avec un fond d'investissement français.

La part majoritaire (75%) d'Endemol, détenue par Telefonica, a été vendue à un consortium composé de Mediaset, le groupe de Silvio Berlusconi et Goldman Sachs pour un montant de 2,629 milliards d'euros (Annonce de Telefonica le 14 mai 2007).

Endemol est spécialisé dans la production d'émissions de flux : télé-réalité, magazines, divertissements et jeux.

Le groupe est propriétaire de formats d'émissions qu'il teste dans un pays puis décline à l'international en cas de succès. Parmi les formats d'Endemol, on peut citer Big Brother (Loft Story et Nice People ainsi que récemment Secret Story en France), Star Academy, Qui veut gagner des millions ?, Un contre 100 ou Fear Factor.

Le groupe possède aussi 17,43% de la chaîne européenne Jetix.

L'activité de ces sociétés a correspondu à un volume horaire hebdomadaire de 32 heures sur les chaînes hertziennes pendant l'année 2002.

En haut



Endemol Fiction

Endemol Fiction est une filiale d'Endemol France. Créée et dirigée en mai 2007 par Nora Melhli, il s'agit d'une société de production de séries et de téléfilms pour la télévision.

Le 25 mai 2008, la première production d'Endemol fiction, L'arbre de mai, tirée du livre éponyme d'Édouard Balladur et racontant les événements de mai 68 depuis l'intérieur de Matignon a été diffusée sur France 3. Il s'agit d'un docu-fiction de 90 minutes écrit et réalisé par le journaliste Claude Ardid.

En haut



Endemol France

Filiale française du groupe Endemol, anciennement Case Production. Dirigée par Stéphane Courbit, puis depuis 2007 par Virginie Calmels, après la vente par Arthur de ses parts. Alexia Laroche-Joubert a quitté le poste de directrice des programmes de la société en mars 2008.

Benoît Delmas et Véronique Richebois, dans leur livre L'histoire secrète d'Endemol rapportent que la holding Endemol France est dirigée par Messieurs Jaime Cavada et Hessel Franssen. Le trio formé par Stéphane Courbit, Arthur et Virgine Calmels n'est aucunement cité. Ces auteurs signalent aussi que les chiffres d'affaires n'ont été publiés ni en 2003, ni en 2004. Ils attribuent à Endemol France Holding deux sociétés comme enseigne, à savoir Fear Factory et Fear Factory! (Usine à peur). En 1998 Endemol Monde démarche la société d'Arthur et Stéphane Courbit ASP et sa filiale qui produit alors pour TF1 Les Enfants de la télé et La fureur du samedi soir. Le duo cède 50% de ses parts. La société ASP devient ASP Endemol.

Stéphane Courbit devient président d'Endemol France, entité qui a été créée en janvier 2001 après le rachat d'ASP Endémol par Endemol Monde. En avril 2001, Courbit est à l'origine de l'adaptation par Endémol de Big Brother qui deviendra en France Loft Story, refusé d'abord par TF1 mais acheté par M6, énorme succès pour la jeune filiale Endémol France dirigée par Courbit. En juin 2001, TF1 signe un contrat de 5 ans avec Endémol France et s'engage à lui verser 83 millions d'euros sur cette durée pour être approvisionnée en émissions de télé-réalité et de divertissements. L'accord stipule qu'en cas de départ de Stéphane Courbit, le contrat devient caduc.

Endemol France produit la Star Academy, La Ferme Célébrités, Première compagnie, Attention à la marche, A prendre ou à laisser, Les enfants de la télé, Les 100 plus grands..., Les 30 histoires les plus mystérieuses, Miss France, Miss Europe 2005, Domino Day, 120 minutes de bonheur (TF1), + Clair (Canal Plus), Loft Story, Le Pensionnat de Chavagnes, T'empêche tout le monde de dormir (M6), Morandini ! (Direct 8)...

En haut



Attention à la marche !

LogoAttentionALaMarcheTF1.jpg

Attention à la marche ! est un jeu diffusé depuis le 10 mars 2001, d'abord le week-end puis tous les jours depuis le 1er septembre 2001, de 12 h 05 à 12 h 50 sur TF1. Il est animé par Jean-Luc Reichmann. Ce jeu est produit par Endemol France, filiale du groupe Endemol.

L'émission remplace une autre émission : Le Juste Prix, diffusée tous les jours à cette même heure. L'enregistrement de Attention à la marche ! a lieu à La Plaine Saint-Denis.

En semaine, le jeu fait participer des anonymes : le vendredi, ce sont des couples ; le mercredi, ce sont des adolescents ou des enfants accompagnés de leurs parents; les autres jours de la semaine, ce sont des candidats seuls qui participent (mais depuis le 20 juin 2008, en semaine, ce sont toujours des candidats seuls qui participent). Ces candidats sont tirés au sort dans le public avant l'émission.

Le week-end, sont diffusées des émissions spéciales : soit on invite des célébrités à jouer pour une association, soit on invite des personnes ayant un point commun (exemple : quatre ventriloques ou quatre prestidigitateurs).

Dans tous les cas, le but est de gravir « les marches » pour gagner une somme pouvant atteindre 20 000 € depuis 2007. Un seul candidat sur les quatre peut tenter de gagner cette somme, cette dernière étant partagée avec un téléspectateur.

Cette manche a été créée le 20 juin 2008. Les 4 candidats doivent, avant la 1ère marche, répondre à des questions de culture générale à l'aide d'un « champignon », celui qui appuie dessus et qui répond bien le premier à la question gagne un personnage en synthèse, appelé « pote » (exemples de noms de potes : zizipote, bluespote, superpote, fleurpote, rappote, billy the pote, rollerpote, beachpote, honolulu,...).

On peut appuyer sur le « champignon » dès que l'animateur dit « question » et sans attendre la fin de la question. Le candidat qui a appuyé n'a que 3 secondes pour donner sa réponse. Lorsqu'un candidat donne une mauvaise réponse, il a le droit d'appuyer à nouveau sur le champignon pour proposer une autre réponse.

Les 3 candidats qui gagnent deux « potes » sont qualifiés pour la 1ère marche, le quatrième est éliminé et ne gagne aucun cadeau.

Les 3 candidats ou couples de candidats doivent répondre à des questions assez drôles par des nombres.

Entre chaque question, l'animateur propose aux candidats de raconter une anecdote amusante en rapport avec le thème de la prochaine question, ce qui permet de passer de bons moments et de jouer dans la joie et la bonne humeur !

A chaque question, le candidat qui est le plus éloigné de la réponse perd un de ses deux « potes ». En cas d'égalité, c'est le candidat le plus lent qui perd un « pote ».

Lorsqu'un candidat trouve la réponse exacte à une question, il réalise un « tout pile » et remporte un cadeau.

Le premier qui a perdu ses deux « potes » est éliminé.

Lorsque les 3 candidats n'ont plus qu'un seul « pote », une question appelée «la question en or», plus sérieuse que les autres, est posée pour les départager.

Les 2 candidats ou couples de candidats restants s'affrontent à la 2e Marche. Depuis le 1er mars 2007, chacun d'entre eux disposent de deux séries de 45 secondes pour donner un maximum de bonnes réponses à partir des questions qui leur sont posées pour gagner un maximum de points. Les candidats marquent 1 point pour une bonne réponse, 0 point pour une mauvaise réponse.

Le candidat ou couple de candidat ayant marqué le plus de points pourra aller en finale. L'autre candidat est éliminé et remporte en général un écran LCD.

En cas d'égalité, ils doivent répondre aux «questions en or» : comme aux tirs au but, une question est posée à chaque candidat ou couple, si un candidat répond bien à une question alors que l'autre a mal répondu à une autre question, le candidat qui a bien répondu va en finale. Sinon, une nouvelle question est posée à chaque candidat ou couple de candidats.

Pour commencer, le candidat ou couple de candidats gagne 500 € qui lui est garantie, il pourra tenter de doubler ses gains à chaque question jusqu'à obtenir 4000 € s'il répond bien aux 3 premières questions.

A chaque question, il aura le choix entre 2 possibilités de réponses. Ensuite, il tentera de quintupler les gains accumulés en répondant à une question ayant 4 possibilités de réponses. Pour cette dernière question, le candidat donne une première réponse puis demande aux candidats éliminés s'ils sont d'accord ou pas d'accord, le candidat peut ensuite garder sa réponse ou changer d'avis. Si le candidat ou couple de candidats répond correctement, il gagnera 20 000 € (si il a bien répondu aux 3 autres questions).

Lorsqu'un candidat remporte les 20 000 €, on entend la chanson de Michael Jackson intitulée "Earth Song", qui rend encore plus touchantes les réactions des candidats vainqueurs.

Cette émission est souvent l'occasion d'assister à des réactions assez touchantes de tristesse ou de joie des participants.

Une voix-off appelé Baryton intervient parfois pour expliquer certaines questions et peut aussi donner éventuellement la réponse.

Les gains affichés sont de 500 € à 20 000 €, mais le candidat ou le couple de candidats ne gagne que la moitié de la somme, qui sera partagée avec un téléspectateur.

Il y a aussi régulièrement une «super-cagnotte» ( pendant un vendredi 13, le jour de Noël, le 1er janvier, le lundi de Paques, le 1er mai, la fête des mères, le 11 novembre,...), le candidat ou couple de candidats gagnant peut alors gagner de 1 250 à 50 000 € à partager avec un téléspectateur.

Depuis le 3 septembre 2008, l'émission fait peau neuve avec un nouveau générique, un nouveau décor et de nouvelles musiques de fond.

Lorsque des célébrités sont invitées pour jouer soit pour une association soit pour un membre du public, le déroulement du jeu est différent. Les 4 célébrités commencent directement par la 1ère marche où les règles sont les mêmes (la traditionnelle «question coquine» est la quatrième question). Lorsque 2 célébrités ont perdu leurs potes, les 4 célébrités passent toutes en 2ème marche (car il n'y a pas d'enjeu pour elles qui viennent juste pour s'amuser), les règles sont inchangées et les célébrités jouent par équipes de 2. Le duo gagnant va en finale pour remporter jusqu'à 20 000€ partagés entre un téléspectateur et une association ou un membre du public.

Cette émission est également diffusée en prime-time en général deux fois par an (la veille de Noël puis en avril ou mai). Quatre duos de célébrités jouent en 1ère marche mais il n'y a pas de 2ème marche. Entre chaque question, des bêtisiers de l'émission quotidienne sont diffusés et des numéros sont réalisés sur le plateau (magie, jonglerie, clown, gymnastique,...). Le duo de célébrités gagnant de la 1ère marche va en finale pour remporter entre 2 500 et 100 000 € partagés entre une personne du public et un téléspectateur.

De toutes les émissions en prime-time, la plupart des duos de célébrités ont remporté 100 000 € (exceptions faites pour Arthur et Alexandra Rosenfeld le 24 décembre 2005, et Laurent Baffie et Pascal Sellem le 26 avril 2008, qui ont remporté 50 000 € en raison d'une erreur à l'une des trois premières questions).

Lors des premières émissions, les 4 candidats n'étaient pas tirés au sort dans le public mais 4 questions où il fallait répondre par des nombres étaient posées. A chaque question, la personne la plus proche de la bonne réponse était séléctionnée pour la 1ère marche. En finale, le finaliste remportait 1 000 F, la première question rapportait 2 000 F, la deuxième 3 000 F et la troisième 4 000 F. A la place de la dernière question de l'émission, il y avait le jeu du "1-2-3-4" : le finaliste devait choisir une case au hasard parmi les quatre, une case permettait de multiplier les gains par 10, une autre permettait de multiplier par 5, une autre permettait de ne pas modifier les gains et une dernière case permettait de gagner...2 F !

Fin 2006, en 1ère marche, les candidats qui avaient perdu un pote pouvaient le récupérer. Ils devaient d'abord choisir entre quatre cartes dont deux cachaient un pote. Si derrière la carte qu'ils ont choisi, il y avait un pote, ils pouvaient répondre à un quiz d'une minute. En trouvant 7 bonnes réponses pendant ce quiz, ils récupéraient leur pote.

Avant le 1er mars 2007, la 2ème marche était "le jeu du plus ou moins". Des questions où il fallait répondre par des nombres étaient posées. Un des deux candidats devait répondre à la question, l'autre candidat devait dire si c'était plus ou moins. Si ce dernier candidat avait raison, il marquait 1 point, sinon c'est le premier candidat qui marquait 1 point. Les points étaient représentés par un pote pour chaque candidat, chaque point permettait au pote de monter. Ensuite, les rôles étaient inversés. Le premier candidat arrivé à 3 points (le pote était alors en haut de l'écran) se qualifiait pour la finale.

En haut



Geneviève de Fontenay

Geneviève Mulmann dite de Fontenay, née le 30 août 1932 à Longwy (Meurthe-et-Moselle), est l'actuelle présidente du Comité Miss France. Elle réside à Saint-Cloud. Le nom qu'elle utilise publiquement, « de Fontenay », est un pseudonyme. Geneviève de Fontenay et son fils Xavier Poirot, qui utilise le même pseudonyme que sa mère, ont vendu certains droits d'exploitation du titre « Miss France » à la société Endemol.

Geneviève Mulmann s'inscrit d'abord à l'école hôtelière de Strasbourg, puis devient esthéticienne.

Élue Miss élégance 1957, mannequin chez Balenciaga, elle rencontre Louis Poirot, alors président du comité, avec lequel elle a deux fils naturels, Ludovic et Xavier. Après le décès de Louis le 16 mars 1981, Geneviève et Xavier reprennent le comité Miss France. En 2002 ils vendent la partie commerciale et télévisuelle de leur entreprise à la société Endemol, qui produit des émissions comme Star Academy ou Nice People.

Depuis 2002, Geneviève, surnommée la « dame au chapeau » car elle n'apparaît jamais en public nu-tête, est une personnalité populaire auprès de certains Français, car elle personnifie une certaine rigidité morale, mais ce trait de caractère lui vaut aussi de nombreux détracteurs.

Le 22 août 2002, elle se voit décerner le grade de commandeur de la médaille de l'ordre national du Mérite du dévouement français, récompensant « le bien et la valeur », au cours de l'élection de Miss Île-de-France 2002 à Lizy-sur-Ourcq, ville où elle passait toutes ses vacances chez ses grands-parents lorsqu'elle était enfant.

Malgré les réticences de son entourage et notamment de son fils, Xavier Poirot, elle n'a jamais caché ses opinions politiques. En 2002, elle a soutenu la porte-parole de Lutte ouvrière, Arlette Laguiller et en 2007 la candidate du PS, Ségolène Royal.

Suite à la publication, par le magazine Entrevue, de photos de Valérie Bègue (volées par un paparazzi qui les a négociées 30 000 €), Miss France 2008, Geneviève de Fontenay a souhaité, sur Europe 1, qu'elle rende son titre au motif qu'elle aurait enfreint le règlement du "Comité Miss France". Attaqué en justice par Valérie Bègue, Entrevue sera condamné à lui verser 15 000€ de dommages-intérêts pour violation de la vie privée. Cette somme sera reversée par Miss France à une association caritative.

Après des manifestations de soutien à Valérie Bègue à La Réunion de la part de la population, d'élus locaux et même de l'évêque de la Réunion, et des pressions du secrétaire d’État à l’Outre-Mer, Christian Estrosi, le Comité Miss France et la société Miss France ont décidé de ne pas lui retirer son titre. Toutefois, il a été également décidé que Valérie Bègue serait remplacée par une dauphine pour représenter la France dans les concours internationaux de Miss et certains galas régionaux.

Durant cet épisode, la "dame au chapeau" fut vivement critiquée par le monde politique suite à des propos, à connotation racistes pour certains, qu'elle avait tenus sur la chaîne I-Télé en déclarant : "Elle a une tête de cochonne Qu'elle y reste ". Plus tard, elle fera à nouveau parler d'elle en déclarant que Valérie Bègue sera remplacée à l'election Miss Monde par Miss Pays-de-Loire "une représentante de la France parfaite".

Le règlement de l’Association internationale des concours de beauté pour les pays francophones (AICBPF) prévoit néanmoins que seule la Miss France en titre est qualifiée pour représenter la France aux concours de Miss Monde et de Miss Univers. Cela signifierait donc qu'à ce titre, Valérie Bègue serait seule autorisée à représenter la France lors de ces concours. Cependant, cette association n'a aucun pouvoir sur le choix des représentantes françaises puisque la société Endemol détient à elle seule les franchises desdits concours internationaux.

À cette occasion, l’AICBPF a vivement critiqué le fait que Geneviève de Fontenay soit à la fois dirigeante de l'association « Comité Miss France » et directrice générale adjointe salariée de la « Société Miss France » qui exploite les droits de l'élection. Selon cette association, ces deux fonctions cumulées créeraient un conflit d’intérêt.

Au 9 janvier 2008, Laura Tanguy, seconde dauphine de Miss France, est officiellement la remplaçante de Valérie Bègue aux élections de Miss Monde 2008, de Miss Univers 2008, ainsi qu'aux élections régionales aux côtés de la présidente du Comité Miss France.

Le 22 février 2008, de nouvelles photos volées dénudées de Valérie Bègue apparaissent dans la revue people Choc qui a le même éditeur qu’Entrevue. Les photos ayant été prises alors que Valérie était encore mineure, le magazine se met lui aussi dans la ligne de mire de la justice. Geneviève de Fontenay réagit fortement à la nouvelle affirmant lors d'une interview sur Europe 1 : « qu'elle aille au diable si elle veut, je m'en fous ».

En mai 2008, Geneviève de Fontenay relance la polémique en déclarant qu'elle ne souhaitait pas que Valérie Bègue couronne Miss France 2009. Elle affirme également vouloir présenter la cérémonie seule souhaitant ainsi le départ de Jean-Pierre Foucault. Au sujet de Valérie Bègue, elle déclare « Ce sera elle ou moi même s'il faut pour cela que je claque la porte des Miss France et celle de TF1 ».

En juin 2008, le magazine Closer annonce qu'elle serait sur le départ, négociant son départ de Endemol. Le magazine évoque une femme « épuisée nerveusement ».

Ce même mois, Luce Auger, miss France 1961, publie une lettre affirmant que le couple De Fontenay obligeait les Miss en 1960 à poser « les seins nus » pour un photographe avant l'élection. Geneviève de Fontenay répond par l'intermédiaire du journal, « Le Matin » en affirmant à propos de cette ancienne miss « C'est une s., une perverse, une méchante! ». Luce Auger décide de l'attaquer en justice pour injures et diffamation publiques.

Le nom « de Fontenay » est un pseudonyme, qui aurait été adopté par Louis Poirot durant la Résistance. Cette appartenance à la Résistance a cependant été nombre de fois contestée et n'a, pour l'instant, jamais été avérée. Son fils, Xavier Poirot, a été déclaré à sa naissance en 1961, sous le patronyme de « Poirot de Fontenay ».

Mais, par la suite, à la demande du Procureur de la République de Nanterre, les actes de naissance et de mariage de Xavier Poirot, ainsi que les actes de naissance de ses fils, ont été rectifiés pour que Poirot reste « Poirot », sans « de Fontenay ». Cette décision a été confirmée par les arrêts successifs de la Cour d'appel de Versailles, le 24 octobre 2004, puis de la Cour de cassation, le 11 juillet 2006 .

Xavier Poirot peut donc continuer à utiliser le pseudonyme "de Fontenay", comme sa mère, Geneviève Mulmann. Toutefois, ce simple pseudonyme n'apparaît plus sur ses actes d'état civil.

En haut



Source : Wikipedia