David Moncoutie

3.3136363636306 (440)
Posté par hal 03/03/2009 @ 13:10

Tags : david moncoutie, cyclistes, cyclisme, sport

Dernières actualités
De Pau à Castres, la Route du Sud-Dépêche du Midi - LaDépêche.fr
Troisième journée de course au cœur des Pyrénées avec une étape inédite, Izaourt-Bagnères-de-Luchon avec les cols des Ares, de Portet d'Aspet et du fameux Port de Balès qui avait vu la victoire de David Moncoutié lors de la découverte de cette montée....
Cyclisme Christophe Kern emmène le VC Nord Alsace au sacre - Journal L'Alsace
Le sourire discret, Christophe Kern a le succès modeste dans un contexte amateur, alors qu'il sort tout juste du Tour de Romandie avant d'enchaîner au Tour de Catalogne ou au Circuit de Lorraine, en fonction de la présence ou non de David Moncoutié en...
Cyclisme - 16/05/2009 - UCI, Giro, Columbia, Bruyneel, Cofidis ... - Cyclismag.com
... du départ du Tour de France, la formation Cofidis a dévoilé à ses coureurs les neufs noms retenus : Stéphane Augé, Samuel Dumoulin, Leonardo Duque, Bingen Fernandez, Christophe Kern, Sébastien Minard, Amaël Moinard, David Moncoutié et Rémi Pauriol....
Interview de Jean-Eudes Demaret (Cofidis) - Vélo 101
On a eu un week-end creux parce que David Moncoutié a fait deuxième du Tour du Haut Var. Après, les grosses courses sont arrivées au calendrier, donc on n'a plus gagné tous les dimanches. J'aimerais qu'on retrouve cette spirale....

David Moncoutié

David Moncoutié lors du Tour de France 2002 (Mont Ventoux)

David Moncoutié est un coureur cycliste français né le 30 avril 1975 à Provins (Seine-et-Marne). Professionnel depuis 1997 au sein de l'équipe Cofidis, il a notamment remporté deux étapes du Tour de France, en 2004 et 2005, et une étape et le classement de la montagne du Tour d'Espagne (2008).

David Moncoutié débute sa carrière professionnelle en 1997, dans l'équipe Cofidis. Il remporte sa première victoire en 1999 durant le Critérium du Dauphiné libéré où il gagne l'étape arrivant à Passy Plaine-Joux.

En 2002, après une victoire à la Clásica de Alcobendas en mai, il obtient son meilleur classement sur le Tour de France. Il se montre régulier en montagne et prend la treizième place du classement général à Paris.

Alors que Cofidis se trouve mêlée à une affaire de dopage en 2004, l'un des principaux protagonistes de cette dernière, Philippe Gaumont, écrit à propos de David Moncoutie qu'il fut chez Cofidis l'un des deux coureurs qui ne prenaient pas de produits dopants, avec Janek Tombak. Cofidis se retire de la compétition durant les premiers mois de l'année. En juillet, David Moncoutié conquiert l'un de ses principaux succès. Échappé en compagnie de Juan Antonio Flecha et Egoi Martinez, il attaque dans la dernière difficulté à 9 kilomètres de l'arrivée et franchit la ligne d'arrivée à Figeac en solitaire avec plus de deux minutes d'avance. De 2006 à 2007, il enchaîne les blessures. Il retrouve le chemin de la victoire lors de la 8ème étape du Tour d'Espagne 2008, au Pla de Beret, à l'issue d'une longue échappée dans l'étape majeure des Pyrénées.

En haut



Équipe cycliste Cofidis

David Moncoutié durant le Tour de France 2002

L'Équipe cycliste Cofidis est une formation française de cyclisme professionnel sur route créée en 1996. Elle participe au ProTour depuis 2005. Sponsorisée par l'établissement de crédit Cofidis, elle est implantée comme celui-ci dans le département du Nord (son siège social se situe à Villeneuve-d'Ascq).

L'équipe Cofidis est apparue en tant que structure à la fin de l'année 1996, pour intégrer le peloton professionnel en 1997. Elle peut être considérée comme une "descendante indirecte" des équipes Castorama, Super U et Renault-Gitane dans la mesure où elle était dirigée à l'époque par Cyrille Guimard auquel lui était adjoint Bernard Quilfen, tous deux anciens dirigeants de l'équipe Castorama.

Dès sa première année, l'équipe Cofidis affiche une grande ambition et recrute des leaders de renom. De nombreux champions évolueront chez Cofidis, rencontrant parfois quelques mésaventures. Ainsi figurent parmi les coureurs engagés pour la saison 1997 Maurizio Fondriest, Lance Armstrong et Tony Rominger. Ces deux derniers sont censés être les leaders de l'équipe pour les courses par étapes, et visent un podium voire la victoire sur les grands tours. Malheureusement, Lance Armstrong déclare un cancer des testicules dès le mois d'octobre 1996, et Tony Rominger se casse la clavicule en chutant lors de la 4e étape du Tour de France. Les coureurs Français de l'équipe réalisent tout de même une bonne saison : Philippe Gaumont remporte Gand-Wevelgem, Nicolas Jalabert la Coupe de France, et Laurent Desbiens une étape du Tour de France.

En 1998, Cofidis change d'encadrement : Cyrille Guimard s'en va, remplacé par Bernard Quilfen. La nouvelle star de l'équipe est Francesco Casagrande. Celui-ci remporte la Clasica San Sebastian mais, après avoir été contrôle positif à la testostérone (au Tour du Trentin et au Tour de Romandie), abandonne le Tour de France dès la 10e étape. Il ne reste qu'une saison au sein de Cofidis. En l'absence de son leader, l'équipe brille tout de même durant ce Tour de France mouvementé : elle remporte le classement par équipes, Bobby Julich termine 3e du classement général, devant Christophe Rinero, 4e et meilleur grimpeur. Roland Meier est 7e.

L'année suivante, Cofidis se renforce pour les classiques en recrutant les Belges Nico Mattan, Peter Farazijn et Frank Vandenbroucke. Ce dernier remporte notamment Liège-Bastogne-Liège, Het Volk et 2 étapes du Tour d'Espagne, mais amorce son déclin. Afin de contraindre l'encadrement de l'équipe à le sélectionner pour Paris-Roubaix, il abandonne Gand-Wevelgem. Quelques semaines plus tard, il est arrêté avec 15 autres personnes, soupçonné d'être un client de Bernard Sainz. L'équipe le suspend plusieurs semaines. Se fracturant le poignet au début de l'année 2000, il ne court quasiment plus et est transféré vers la Lampre en 2001.

La saison 2000 est celle de la révélation de David Millar. Ce jeune écossais, excellent rouleur, remporte le prologue du Tour de France . La même année, David Moncoutié se révèle en terminant 2e du Tour de l'Avenir. Ces deux coureurs deviennent les leaders de l'équipe pour les courses par étapes.

L'équipe Cofidis connaît alors ses meilleures années, terminant 6e du classement UCI par équipe en 2002, 7e en 2001 et 2003, notamment grâce à la victoire de Nico Mattan sur le GP de Plouay en 2001, à la 4e place d'Andrei Kivilev sur le Tour de France la même année, à la 13e place de David Moncoutié sur le Tour 2002, et à David Millar, qui remporte 3 victoires d'étapes sur le Tour d'Espagne et 2 sur le Tour de France entre 2001 et 2003, et devient champion du monde contre-la-montre en 2003. Cette année-là, l'équipe est endeuillée par la mort d'Andrei Kivilev, victime d'une chute durant Paris-Nice.

Pour la saison 2004, Cofidis affichait de grandes ambitions. Avec le recrutement de Stuart O'Grady et d'Igor Astarloa, l'équipe se présentait en ce début d'année forte de trois champions du monde : Igor Astarloa (sur route en ligne), David Millar (contre-la-montre) et Laurent Gané (sur piste). Mais cette année fut marquée par l'Affaire Cofidis. Concernant d'abord d'anciens membres de Cofidis et son soigneur Bogdan Madejak, elle s'élargit à plusieurs coureurs de l'équipe : Philippe Gaumont, David Millar, Massimiliano Lelli, Médéric Clain, Cédric Vasseur. Ce dernier sera finalement mis hors de cause. Les autres coureurs sont licenciés. Igor Astarloa quitte l'équipe et rejoint la Lampre. L'encadrement est modifié par le départ du médecin Jean-Jacques Menuet et d'Alain Bondue. Ce dernier est temporairement remplacé par Francis Van Londersele. Après s'être auto-suspendue durant un mois, Cofidis fait son retour à la compétition en mai et réalise tout de même une bonne saison, notamment grâce à Stuart O'Grady qui remporte 2 étapes du Dauphiné Libéré, une étape du Tour de France, et la Hew Cyclassics. David Moncoutié est également vainqueur d'étape sur le Tour de France, performance qu'il renouvelle en 2005.

L'équipe Cofidis et son nouveau manager, Eric Boyer, mettent alors en avant une nouvelle politique sportive, se voulant fers de lance de la lutte contre le dopage, notamment par la réalisation de contrôles internes, et par une moindre pression sur les coureurs quant à leurs résultats (notamment la recherche de points UCI).

Cofidis prend part au ProTour dès sa création en 2005, mais ne fait plus partie des 10 meilleures équipes mondiales au classement UCI. Surtout, si l'équipe remporte toujours quelques victoires d'étapes sur les grands tours, elle ne parvient plus à s'imposer sur les classiques sur lesquelles elle se distinguait les années précédentes.

Durant le Tour de France 2007, Cristian Moreni fait l'objet d'un contrôle positif à la testostérone. Bien que rien ne mette en cause ses autres membres ni son encadrement, l'équipe se retire du Tour et suspend ses activités durant 2 semaines.

L'équipe Cofidis a dès sa création engagé des cyclistes sur piste. Ont ainsi couru sous les couleurs de Cofidis : Arnaud Tournant, Laurent Gané, Christophe Capelle, Philippe Gaumont, Mickaël Bourgain, Stuart O'Grady, Francis Moreau, Bradley Wiggins. Certains d'entre eux sont également présents (ou l'ont été) sur les courses sur route.

Quatre "pistards" font partie de l'effectif actuel : Kevin Sireau, Mickaël Bourgain, Quentin Lafargue et François Pervis.

Elle a aussi dans ses rangs un coureur handisport disputant les Jeux paralympiques actuellement champion du monde et olympique handisport, Laurent Thirionet.

De 1997 à 2004, Cofidis est classée parmi les Groupes Sportifs I, la première catégorie des équipes cyclistes professionnelles. Les classements détaillés ci-dessous pour cette période sont ceux de la formation Cofidis en fin de saison. À partir de 2005, l'équipe dispute le ProTour, qui donne lieu en fin de saison à un classement des 20 équipes le composant.

En haut



Tour d'Espagne 2008

Vuelta-a-Espana-2008.png

La 63e édition du Tour d'Espagne s'est élancée de Grenade, en Andalousie, le 30 août 2008 pour se terminer trois semaines plus tard à Madrid. Le parcours de 3 173 kilomètres comptait 21 étapes, dont trois contre-la-montre. L'Espagnol Alberto Contador a remporté l'épreuve, ajoutant un troisième grand tour à son palmarès. Le Belge Greg Van Avermaet s'est imposé au classement par points et le Français David Moncoutié au classement de la montagne.

Seules 16 des 18 équipes ProTour sont présentes sur ce Tour d'Espagne. L'équipe Columbia a retiré sa candidature dès le mois d'avril, préférant se concentrer sur le Tour de Grande-Bretagne, le Tour d'Irlande et le Tour du Missouri en raison de ses intérêts commerciaux. L'équipe Scott-American Beef (ex-Saunier Duval-Scott) a été exclue par les organisateurs en raison du contrôle antidopage positif à l'EPO dont a fait l'objet son leader italien Riccardo Riccò durant le Tour de France.

Trois équipes continentales professionnelles ont été conviées : Andalucia-Cajasur, Xacobeo Galicia et Tinkoff Credit Systems. Les deux premières étaient déjà présentes lors de l'édition précédente. Pour Tinkoff, il s'agit de la première Vuelta, après deux participations consécutives au Tour d'Italie.

L'organisation n'a pas profité de l'absence de Scott-American Beef et Columbia pour inviter une ou plusieurs équipes supplémentaires. Cette Vuelta 2008 met ainsi aux prises 19 équipes pour 171 coureurs, contre 21 équipes pour 189 en 2007.

Des trois coureurs montés sur le podium de l'édition 2007, seul Carlos Sastre est présent cette année. Le vainqueur sortant Denis Menchov a annoncé dès le mois de février son intention de participer au Tour d'Italie et au Tour de France et de ne pas défendre son titre. Samuel Sánchez, troisième en 2007 et récent champion olympique, n'est pas non plus au départ.

Étant lauréat du Tour 2008, Sastre apparaît comme l'un des principaux favoris, tout comme Alberto Contador, vainqueur du Giro 2008 et qui tente de remporter son troisième grand tour. Il a à ses côtés dans l'équipe Astana deux coureurs ayant connu le podium du Tour de France, Levi Leipheimer et Andreas Klöden.

Alejandro Valverde, Damiano Cunego, Ezequiel Mosquera, cinquième de l'édition précédente, Yaroslav Popovych, leader de l'équipe Silence-Lotto en l'absence de Cadel Evans, et Igor Antón, Mikel Astarloza, tous deux chez Euskaltel-Euskadi figurent parmi les coureurs pouvant jouer le classement général. Le jeune espoir Robert Gesink (22 ans) dispute son premier grand tour.

Plusieurs sprinteurs sont présents au départ : Daniele Bennati, vainqueur du classement par points en 2007, Oscar Freire, Tom Boonen, Danilo Napolitano, Koldo Fernández, Greg Van Avermaet, et Erik Zabel.

Les spécialistes des classiques Paolo Bettini, et les deux Gerolsteiner, Davide Rebellin et Stefan Schumacher participent également à cette Vuelta.

La première semaine de course voit six coureurs différents occuper la première place du classement général. L'Italien Filippo Pozzato est le premier porteur du maillot or, grâce à la victoire de sa formation Liquigas dans le contre-la-montre par équipes de Grenade. Alejandro Valverde, victorieux le lendemain, lui succède pour une journée. Les deux étapes suivantes voient les succès des sprinters Tom Boonen et Alessandro Ballan, celui-ci prenant la tête de la course. Le premier contre-la-montre individuel de cette Vuelta est remporté par l'Américain Levi Leipheimer (Astana), qui devient à son tour leader. Parmi les coureurs jouant le classement général, Alberto Contador et Alejandro Valverde sont à moins d'une minute tandis que Robert Gesink, Igor Anton et Yaroslav Popovych perdent plus de deux minutes. Le Français Sylvain Chavanel (Cofidis), deuxième de l'étape, détrône Leipheimer le lendemain à la faveur des bonifications.

Les cyclistes présents dans le tableau ci-dessous correspondent aux leaders des classements annexes. Ils peuvent ne pas correspondre avec le porteur du maillot.

NP : Non-Partant ; A : abandon en cours d'étape ; HD : hors délai ; EX : exclu.

En haut



8e étape du Tour d'Espagne 2008

David Moncoutié, dans le Puerto de la Bonaigua

La huitième étape du Tour d'Espagne 2008 s'est déroulée le dimanche 7 septembre 2008 entre Andorre et Pla-de-Beret. Le Français David Moncoutié (Cofidis) s'est imposé en solitaire après s'être défait de ses compagnons d'échappée dans les dernières ascensions. Levi Leipheimer (Astana) a repris le maillot or.

Cette huitième étape offre une deuxième arrivée en altitude. Elle part de Escaldes-Engordany, dans la principauté d'Andorre et arrive au Pla-de-Beret après 151 km. L'ascension du Coll del Canto, qui intervient en début de course, est la première et la plus longue des trois côtes de première catégorie. Les 25 km de montée emmènent les coureurs à 1 725 m d'altitude. La descente du col est immédiatement suivie de l'Alto de Enviny (2e cat.). Les deux dernières côtes, en première catégorie, sont situées dans les 40 derniers kilomètres. Il s'agit du Puerto de la Bonaigua, suivi du Pla-de-Beret (1 880 m).

En haut



Équipe cycliste Cofidis - Saison 2008

UCI ProTour logo.jpg

La saison 2008 est la douzième année d'activité de l'équipe cycliste Cofidis. Cette saison est marquée par les succès de Sylvain Chavanel, notamment sur les routes flandriennes. De retour de blessure, David Moncoutié a remporté une étape et le classement de la montagne du Tour d'Espagne.

Classement au ProTour 2008 des coureurs de l'équipe Astana.

L'équipe Cofidis a terminé à la 16e place (sur 18) du classement par équipes avec 107 points.

En haut



12e étape du Tour de France 2005

La 12e étape du Tour de France 2005 s'est déroulée le 14 juillet 2005 entre Briançon et Digne-les-Bains sur une distance de 187 km comprenant quatre cols de difficulté moyenne.

Après 70 km de course, un groupe de 13 coureurs parvient à s'extirper du peloton et c'est à 37 km de l'arrivée, au col du Corobin, que le Français David Moncoutié s'échappe seul du groupe de tête. Il résiste à sept coureurs à sa poursuite et remporte la victoire d'étape. Il est suivi à 57 secondes par un autre Français, Sandy Casar, qui prend la seconde place au sprint. Cette victoire française, la première du tour 2005, était attendue à l'occasion de la fête nationale, événement qui motive souvent les coureurs français à se distinguer.

L'abandon du maillot vert Tom Boonen, blessé suite à une chute la veille, a permis à Thor Hushovd de porter le maillot du meilleur sprinter. Lance Armstrong conserve son maillot jaune et le classement général des principaux favoris reste inchangé à l'issue de la course.

À noter que de nombreux contrôles antidopage ont été effectués la veille et durant la matinée.

En haut



Source : Wikipedia