Daniel Radcliffe

3.4054794520637 (730)
Posté par hal 28/03/2009 @ 09:07

Tags : daniel radcliffe, acteurs, culture

Dernières actualités
Daniel Radcliffe, Emma Watson : le tournage du dernier Harry ... - Stars Actu
Toutes les stars favorites des fans du célèbre sorcier étaient là, y compris Daniel Radcliffe (Harry Potter), Emma Watson (Hermione Granger) et Helena Bonham (Bellatrix Lestrange). Pour permettre le bon déroulement du tournage, toutes les routes autour...
Daniel Radcliffe ne lâche plus Dolly Parton - Pipole.net
Voilà une info qui ne va pas faire plaisir à toutes les admiratrices de Daniel Radcliffe. La star de la saga 'Harry Potter', se serait trouvée une nouvelle copine… Selon The Sun Daniel Radcliffe, aurait été aperçu – visiblement très intime – avec Dolly...
Daniel Radcliffe, la baguette magique - Le Figaro
En dehors de son rôle d'apprenti sorcier, Daniel Radcliffe a particulièrement fait parler de lui, en 2007, lorsqu'il a joué nu, au Gielbud Theatre de Londres, le rôle du jeune Alan Strang, personnage tragique de la pièce Equus de Peter Shaffer....
Harry Potter fricoterait avec une drag-queen! - SCOOP PEOPLE
En février dernier, Daniel Radcliffe brûlait les planches en tenue d'Adam à Broadway, dans Equus. Dans cette pièce inattendue, il incarne un adolescent apparemment sans soucis qui crève les yeux de six chevaux dans un excès de démence....
Dennys Ilic nous parle du photoshoot de Daniel Radcliffe - Univers Harry Potter
Nous avons fini le photoshoot de Daniel Radcliffe et je dois dire que je suis très fier de mon équipe. L'organisation de Ken était ... de qualité supérieure, les vêtements et la coiffure par James était au-delà du brillant. Ce photoshoot est au-delà de...
[EDIT]Nouvelles interviews de Daniel Radcliffe et Emma Watson - Pottermaniac.net
Le site WizardUniverse a récemment posté deux interviews: un de Daniel Radcliffe et un d'Emma Watson, respectivement Harry Potter et Hermione Granger dans les films Harry Potter. Ils ont tous les deux parlé de l'opus à sortir en salles le 15 Juillet...
Daniel Radcliffe veut jouer avec Helen Mirren - News de stars
Daniel Radcliffe souhaite que l'actrice Helen Mirren apparaisse dans les derniers volets cinématographiques de la saga Harry Potter. Daniel Radcliffe est exigent. Bon acteur et célèbre interprète d'Harry Potter sur grand écran, le jeune homme souhaite...
Miley Cyrus, Zac Efron, Robert Pattinson, Daniel Radcliffe ... - Staragora
Parmi les 1.400 acteurs en compét', Daniel Radcliffe passe sous le nez de Miley Cyrus actuellement en promo pour son film Hannah Montana. Zac Efron et Miley Cyrus peuvent dire un grand MERCI à Disney Channel qui les a fait découvrir....
Harry Potter 6 - l'interview de Daniel Radcliffe, Rupert Grint et ... - eparsa Magazine
Elle se concentre sur les deux principaux personnages du film, Daniel Radcliffe (Harry Potter) et Michael Gambon (Albus Dumbledore). Les deux sont présentés en train d'utiliser leurs baguettes magiques dans le noir, s'en servant comme source de lumière...
Miley Cyrus, Daniel Radcliffe, Robert Pattinson et Zac Efron (Walt ... - Le Figaro
En tête de ce classement annuel mettant en lice 1 400 jeunes acteurs, Daniel Radcliffe (19 ans) devance d'un cheveu Miley Cyrus (16 ans), suivi de Dakota Fanning (15 ans), Abigail Breslin (13 ans), ou Emma Watson (19 ans)… Historiquement, le phénomène...

Daniel Radcliffe

Daniel Radcliffe aux Empire Awards en 2006

Daniel Jacob Radcliffe est un acteur britannique, essentiellement connu pour avoir incarné le personnage de Harry Potter dans la série de films adaptée des romans de J. K. Rowling ; il est né le 23 juillet 1989 dans le quartier de Fulham à Londres.

Son père se nomme Alan Radcliffe et sa mère Marcia Gresham. Daniel, couramment appelé Dan, est fils unique.

Daniel Radcliffe peut à jamais remercier JK Rowling d’avoir écrit les aventures du jeune sorcier Harry Potter, ainsi que les producteurs de l’avoir engagé pour le rôle principal.Il a touché plus de 10 millions d’euros pour son rôle dans Harry Potter et l’Ordre du Phénix.

Avant d'interpréter le sorcier le plus connu du monde de la littérature jeunesse, il fait ses débuts en 1999 dans David Copperfield en interprétant le rôle de David enfant (il y fera la rencontre de Maggie Smith qui incarnera plus tard Minerva McGonagall à ses côtés), téléfilm de la BBC. En 2001, il est apparu dans Le Tailleur de Panama de John Boorman où il incarne le fils de Geoffrey Rush, aux côtés de Jamie Lee Curtis et Pierce Brosnan.

Daniel Radcliffe incarne pour la première fois Harry Potter à 11 ans dans l'adaptation au cinéma du premier roman de J. K. Rowling : Harry Potter à l'École des Sorciers réalisé par Chris Columbus en 2001 où il fera la connaissance des interprètes des personnages de Ron Weasley et d'Hermione Granger, Rupert Grint et Emma Watson, avec qui il tournera toutes les suites : Harry Potter et la Chambre des secrets toujours de Chris Columbus en 2002 à 12 ans, Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban d'Alfonso Cuarón en 2004 à 14 ans (incarnant Harry à 13 ans), Harry Potter et la Coupe de feu de Mike Newell en 2005 à 15 ans (Harry 14), et Harry Potter et l'Ordre du phénix de David Yates en 2007 à 17 ans (et Harry 15). Harry Potter et le Prince de sang-mêlé est actuellement en tournage de nouveau sous la direction de David Yates et sortira en 2009 (Daniel aura alors 19 ans et Harry 16) tandis que le trio a déjà signé pour l'ultime volet : Harry Potter et les Reliques de la Mort une troisième fois aux commandes de David Yates qui sortira au cinéma en deux parties : la première en 2010 et la seconde en 2011, et où Daniel, alors âgé de 22 ans, incarnera Harry Potter à l'âge de 17 ans, pour la dernière fois.

En 2006, il fait une apparition restée célèbre dans un épisode de la série télévisée britannique Extras de Ricky Gervais et Stephen Merchant, auteurs de la version originale de The Office. Dans cet épisode, Daniel interprète une version parodique de lui-même, ou plutôt de la vision qu'on pourrait avoir de lui: un adolescent star totalement puéril, gâté, obsédé par le sexe, et essayant constamment de séduire tout ce qui bouge, en particulier les femmes plus âgées, car il est persuadé d'avoir un charme exceptionnel. Extras est nommée aux Emmy Awards 2007, dans la catégorie meilleure comédie, et a été écrite, entre autre, pour des apparitions de Ian McKellen, David Bowie, Orlando Bloom, Ben Stiller ou Chris Martin.

En 2007, il est également à l'affiche de December Boys de Rod Hardy où il incarne à nouveau un orphelin, et de My Boy Jack, téléfilm de Brian Kirk, dans lequel il joue le rôle du fils de Rudyard Kipling, John ( diminutif Jack ), qui après avoir été réformé à trois reprises pour myopie, réussit néanmoins grâce aux connaissances de son père à entrer dans l'armée à l'âge de dix-huit ans; il disparaît au cours de la bataille de Loos. Rudyard Kipling doit alors faire face à sa responsabilité dans la mort, non seulement de son fils, mais de tous les jeunes hommes que ses articles ont convaincus de s'engager dans la Première Guerre mondiale. Le téléfilm a été diffusé le 11 novembre 2007, jour de commémoration de l'Armistice, sur la BBC One.

De février à juin 2007, il est à l'affiche d'Equus de Peter Shaffer- dramatuge contemporain et notamment auteur d' Amadeus - pièce de théâtre où il retrouve l'acteur Richard Griffiths qui interprète le rôle de l'oncle de Harry, Vernon Dursley. Il reçoit d'excellentes critiques de la part des journaux les plus sévères pour son interprétation du jeune adolescent Alan Strang, personnage qui voue une passion érotique et morbide aux chevaux, vénère son dieu Equus, et se retrouve aliéné par cet étrange culte. Après une tentative avortée de faire l'amour à une jeune fille dans l'écurie où il s'est trouvé un travail, le personnage, accablé par le regard omniscient du dieu Equus, aveugle six chevaux avec un crochet. La pièce retrace le travail du psychiatre Dysart auquel a été confié le cas du jeune Strang. Cette pièce comporte plusieurs scènes d'une intensité théâtrale exceptionnelle, parmi lesquelles l'ultime scène, acmé durant laquelle Alan Strang revit le drame, et est mis à nu, à la fois physiquement et psychologiquement.

Daniel Radcliffe souffrirait d'une légère dyspraxie, qui est une maladie du cerveau empéchant la bonne coordination des gestes. Cependant comme il l'a lui-même déclaré, cette maladie ne l'empêche pas d'exercer son travail d'acteur et de comédien car elle est à un degré assez faible, mais elle l'oblige tout de même à d'avantage de travail pour obtenir un résultat.

Daniel Radcliffe participe à de nombreuses œuvres caritatives dont une principalement, nommée Demelza House Children's Hospice . Cet hôpital se situe à Sittingbourne dans le Kent et traite les enfants en phases terminales de maladies. Cet hôpital a pour but de donner « de la vie aux journées, quand les journées ne peuvent ajouter de la vie » (Daniel Radcliffe).

Il a aussi donné une mèche de ses cheveux et un autographe pour le British Charity ce qui a permis de récolter la somme de £750 en 2003 (soit environ 961 €). Grâce à lui, un jeune fan de la série Harry Potter appelé Ahmad Hammoud jouera dans le film, après avoir passé un casting très réussi. Daniel l'aurait vu en train d'imiter quelqu'un et a proposé au staff de l'enrôler en tant que figurant. Il jouera le rôle d'un sorcier qui va affirmer à Harry qu'il l'avait toujours soutenu.

En haut



Harry Potter et les Reliques de la Mort (film)

HP books.png

Harry Potter et les Reliques de la Mort (Harry Potter and the Deathly Hallows) est un film américain et britannique attendu le 11 novembre 2010 pour la première partie et le 11 mai 2011 pour la seconde partie, adapté du roman éponyme de J. K. Rowling. Il sera basé sur le septième et dernier volet de l'heptalogie Harry Potter.

Ce dernier opus sera écrit par Steve Kloves, qui a scénarisé toute la saga, sauf le 5ème film. Pour rester fidèle à la riche intrigue du livre, le film réalisé par David Yates sortira en deux parties. Les trois acteurs principaux Daniel Radcliffe (Harry Potter), Rupert Grint (Ron Weasley), et Emma Watson (Hermione Granger) ont d'ores-et-déjà signé pour reprendre leur rôle avec un cachet de 4 millions de livres sterling. John Williams, à qui on doit la musique des trois premiers films, a déclaré être intéressé par la composition de la bande originale.. Attention Spoiler, l’acteur Toby Jones qui prête sa voix au personnage de (Dobby) à déclaré le 16 Mars 2009, qu'il était en train de tourner les deux derniers films. Cette information ne nous permet pas de déterminer avec certitude la coupure entre les deux films, mais cela nous en apprend un peu plus. A moins que le déroulement de l’histoire soit changé, il semblerait que le premier film s’achève au moment où (Harry), (Ron) et (Hermione) sont emprisonnés, dans le manoir des (Malefoy). En effet, (Dobby) n’apparaît qu’à ce moment du livre, alors qu’il aide le trio à s’échapper, et meurt à cette occasion. Le premier film devrait donc prendre fin pendant l’évasion du trio. Bien sûr, ceci n’est qu’une spéculation. Il n’est pas impossible que le scénario diffère du livre, que (Dobby) apparaisse avant et que, par conséquent, la coupure entre les deux films ait lieu à un autre moment. Rappelons enfin que des rumeurs précédentes prétendaient que le premier film s’arrêterait juste après la découverte de l’épée de Gryffondor.

En haut



Harry Potter (films)

Daniel Radcliffe

Harry Potter au cinéma est une saga américano-britannique produite par Warner Bros. Pictures de blockbusters mondialement célèbres au héros éponyme sur la sorcellerie composée de huit films (donc appelée Octalogie) initiée en 2001 et achevée en 2011. Chaque film est l'adaptation d'un tome de la saga-phénomène littéraire éponyme écrite par la romancière britannique J. K. Rowling parue entre 1997 et 2007.

Harry Potter, un jeune orphelin, est élevé par son oncle Vernon et sa tante Pétunia, qui lui ont toujours affirmé que ses parents étaient morts lorsqu'il avait un an dans un accident de voiture. Dans la maison du couple irascible, Harry est forcé de dormir dans un placard et est martyrisé par leur fils Dudley.

Le jour de son onzième anniversaire, Harry reçoit la visite d'un géant se nommant Hagrid. Ce dernier lui apprend que la magie existe et qu'un monde de sorciers vit en marge et dans l'ignorance des Moldus, les personnes dépourvues de pouvoirs magiques. Il lui révèle également que ses parents étaient en fait de puissants magiciens et qu'il a hérité de leurs pouvoirs. Ils ne sont pas décédés dans un accident, mais assassinés par Lord Voldemort, le Seigneur des Ténèbres dont personne n'ose prononcer le nom, un mage très puissant qui avait plongé le monde des sorciers dans le chaos. Voldemort avait tenté de tuer Harry cette nuit-là avec le sortilège de la mort, mais le sort s'était retourné contre lui et il avait disparu, faisant de Harry le seul survivant du sortilège et le sauveur du monde des sorciers, lui laissant une cicatrice en forme d'éclair sur le front. Harry apprend par la bouche d'Hagrid qu'il était, à son insu, la plus grande célébrité du monde des sorciers depuis cette nuit-là, celle de ses 1 an.

Harry est alors inscrit à Poudlard, l'école des sorciers, depuis sa naissance comme tous les sorciers, où il apprendra au cours de sept années (de l'âge de 11 ans lors de sa première année, jusqu'à atteindre celui de 18 ans à la fin de la dernière) à maîtriser ses pouvoirs et apprendre la magie tant dans le but lucratif (comme voler sur des balais en jouant au Quidditch, le sport des sorciers dans lequel il excelle) que pour la défense contre les forces du mal. Poudlard deviendra la seule véritable maison de Harry où il rencontrera notamment ses amis proches de toujours qui le suivront durant ses sept années : Ron Weasley et Hermione Granger avec qui ils forment un trio indissociable, le très secret et introverti Neville Londubat au passé tourmenté, mais également des rivaux comme Drago Malefoy, son ennemi juré depuis leur première rencontre. Au cours de ses années à l'école, Harry tissera des liens particuliers avec le directeur de l'école Albus Dumbledore, un mage âgé considéré par beaucoup comme le plus puissant de tous qui l'éclairera dans son chemin. Il tentera également de percer le mystère sur la vraie nature du sombre professeur ex-Mangemort (fidèle de Voldemort) Severus Rogue qui le hait et qui sert d'espion dans les deux camps, bien et mal.

Mais le retour de Voldemort et son ascension grandissante s'ajoute aux tourments de Harry dû à son évolution dans la vie - passage de l'enfance à l'adolescence, puis à l'âge adulte. Au fûr et à mesure des années, il connaîtra le doute, la perte des être chers, les sombres secrets du passé, mais aussi l'amour, l'amitié, et le sens du sacrifice. Harry est bien malgré lui l'Élu qui devra combattre le Seigneur des Ténèbres. Il suivra les instructions de Dumbledore pour le guider à sa destiné : tuer Voldemort. Mais y survivra-t-il ?

C'est en 1990, lors de l'attente du retard d'un train pour un voyage de Manchester à Londres que J. K. Rowling, anglaise née le 31 juillet 1965 à Yate, imagine l'histoire d'Harry Potter. C'est à Porto qu'elle rédige les aventures de son héros tous les matins avant d'aller travailler pour y enseigner l'Anglais. Après la mort de sa mère en 1990, son mariage avec le journaliste portugais Jorge Arantes en 1993, une fausse couche suivie de la naissance de sa première fille Jessica Isabel Rowling Arantes la même année, suivie d'un divorce douloureux en 1995, elle retourne s'installer chez sa sœur à Édimbourg, où elle vit d'allocations. Pendant ce temps, elle rédigeait en total anonymat et en plein gouffre financier Harry Potter dans un café.

Le premier livre achevé, elle envoie les trois premiers chapitres à un agent qui n'est pas intéressé. Il lui faudra attendre un an pour trouver un éditeur : Bloomsbury Publishing, en 1996. L'éditeur craignant que le groupe-cible de petits garçons rechigne à acheter des livres écrits par une femme, il lui demande d'utiliser deux initiales plutôt que de révéler son prénom en toute lettre. N'ayant pas de deuxième prénom, elle choisit « K » en hommage à sa grand-mère Kathleen Rowling, comme seconde initiale de son nom d'artiste officiel.

Rapidement, ses romans devinrent de véritables best-sellers - elle se consacra officiellement à l'écriture après le troisième tome. Au quatrième, Harry Potter devient un phénomène de société : à sa sortie, parents et enfants font la queue pour mettre la main dessus. C'est le début de la Pottermania mondiale.

Par la suite, traduits en plus de soixante langues, les six premiers tomes se sont vendus à 325 millions d'exemplaires au total. Dix jours après son lancement, le septième et ultime tome attendu depuis dix ans en raison de son dénouement fut écoulé à plus de 11 millions d'exemplaires. Harry Potter est incontestablement la surprise du phénomène planétaire littéraire de la décennie (et peut-être du siècle ?) allant jusqu'à pousser les non-lecteurs à les dévorer et même jusqu'à faire apprendre l'Anglais aux enfants ne parlant pas initialement la langue afin de pouvoir lire les nouveaux tomes avant la traduction locale, les versions originales des tomes sortant partout au même moment dans le Monde ! À l'heure actuelle, on lui prête une fortune supérieure à celle de la reine Elisabeth II ; elle est actuellement la femme à la tête de la plus grosse fortune du Royaume-Uni.

Avec un tel succès, une adaptation cinématographique était quasi-inévitable. En 1997, le producteur David Heyman cherchait un livre pour enfants à adapter au cinéma sous forme de blockbuster familial. Il pensait d'abord à The Ogre Downstairs de Diana Wynne Jones (non-traduit en français) avant de s'orienter vers Harry Potter.

En 1998, Steven Spielberg était intéressé mais désirait adapter Harry Potter avec beaucoup de libertés : soit en un film éponyme soit en une trilogie résumant le principal : Harry Potter, un garçon maltraîté, découvre qu'il existe un monde secret de sorciers dont il fait partie et dans lequel il est la plus grande célébrité pour des raisons qu'il connaîtra, qu'il suivra des cours de magie aux airs de facultés américaines, et qu'il est l'Élu qui doit vaincre Voldemort. Le réalisateur le voulait réalisé en motion capture (comme il aura le loisir de le faire avec sa trilogie Tintin) avec dans le rôle-titre Haley Joel Osment, son jeune acteur fétiche de A.I. (Intelligence Artificielle) et Sixième Sens.

En 1999, J. K. Rowling vend les droits des quatre premiers et seuls tomes alors écrits à la société de production Warner Bros. Pictures pour un million de livres soit deux millions de dollars ou 1,23 millions d'euros à plusieurs conditions : un droit de regard, un film par livre, et un casting entièrement britannique.

David Heyman organisa rapidement la production en faisant signer toute l'équipe pour trois films : Steven Kloves au scénario, John Williams à la bande originale, et l'inconnu Daniel Radcliffe, jeune anglais de 10 ans (né le 23 juillet 1989 dans le quartier de Fulham à Londres vu dans The Tailor of Panama de John Boorman qui décrocha le rôle-titre de Harry Potter parmi des milliers de candidats. Assisté des parfaits inconnus Rupert Grint dans le rôle de Ron Weasley et Emma Watson dans le rôle de Hermione Granger, tous deux remarqués dans des pièces de théâtre amateur.

Beaucoup de réalisateurs ont postulé pour réaliser le film : Jonathan Demme, Mike Newell (qui réalisa le quatrième), Robert Zemeckis, Alan Parker, Wolfgang Petersen, Rob Reiner, Ivan Reitman, Manoj Night Shyamalan, Peter Weir, Tim Robbins, Brad Silberling ou encore Terry Gilliam qui s'avoua irrité des choix de la production - de grosses rumeurs coururent en 2007 qu'il réaliserait le sixième film ; malgré le déni de l'équipe, des fans manifestèrent leur désir de sa concrétisation, J. K. Rowling elle-même qui désirait déjà qu'il se charge du premier. Finalement, il s'agit du réalisateur américain Chris Columbus (Home Alone 1 et 2, Madame Doubtfire, L'Homme Bicentenaire).

La production voulait que la sortie de chaque film soit espacée d'un an et demi, comme ce fut le cas du deuxième au sixième film. Mais le premier fut retardé du 4 juillet 2001 au 16 novembre 2001 - alors que le dernier sortira deux ans après le sixième en deux parties espacées de six mois.

Le casting des élèves de Poudlard étaient bien entendu constitué d'acteurs inconnus en raison de leur jeune âge (bien que Tom Felton, interprète de Drago Malefoy, avait déjà une petite filmographie : Le Petit Monde des Borrowers, Anna et le Roi) mais le casting des adultes est en revanche riche en stars : l'Irlandais Richard Harris dans le rôle d'Albus Dumbledore, Alan Rickman dans le rôle de Severus Rogue (Tim Roth avait été pressenti), Maggie Smith dans le rôle de Minerva McGonagall (que Daniel Radcliffe rencontra sur le tournage du téléfilm David Copperfield en 1999), John Cleese dans le rôle de Nick Quasi-Sans-Tête, John Hurt dans le rôle de Monsieur Ollivander, Robbie Coltrane dans le rôle de Rubeus Hagrid, Ian Hart dans le rôle de Quirinus Quirrell, Warwick Davis dans le rôle de Filius Flitwick, ou de Julie Walters dans le rôle de Molly Weasley (Rosie O'Donnell avait été pressentie).

Les attentes des fans étaient oppressantes, le film sorti le 5 décembre 2001 (en France, le 15 novembre dans les pays originaux, en Belgique, et au Canada) fut très controversé : les lecteurs n'imaginaient pas le film comme cela, jugé trop plat et trop cliché, et surtout bâclé : la complexité de l'univers ne peut être comprise dans le film, et des scènes étant supprimées. J. K. Rowling déclara qu'elle en était satisfaite. Cependant, le film rapporta 350 millions de dollars rien qu'aux États-Unis, remporta le plus d'entrées en France en 2001 (devant Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain et La Vérité si je mens ! 2) et aux États-Unis (devant Le Seigneur des Anneaux I : La Communauté de l'Anneau et Shrek), est le film le plus vu dans le Monde, et intéressant pour l'évolution de la saga.

Aux États-Unis, il a fait 33,3 millions de dollars le jour de sa sortie, détrônant La Menace Fantôme (1999), l'épisode I de l'hexalogie Star Wars. Le lendemain, le film bat une fois de plus le reccord avec 33,5 millions de dollars. Puis il détrôna Le Monde Perdu (1998), la suite de Jurassic Park, au premier week-end d'exploitation. En 2007, il est le quatrième meilleur film brut de tous les temps derrière Titanic (1998), Le Seigneur des Anneaux III : Le Retour du Roi (2003), et Pirates des Caraïbes 2 : Le Secret du Coffre Maudit (2006).

Le film a reçu trois nominations aux Oscars : Meilleure direction artistique, Meilleurs costumes, et Meilleure bande originale. Il a également été nominé pour sept B.A.F.T.A. Awards dont celui du meilleur acteur de second rôle pour Robbie Coltrane (Rubeus Hagrid). Il a remporté un Saturn Award pour ses costumes et a été nominé pour huit autres. Il a remporté d'autres prix de la Casting Society of America et de la Costume Designers Guild. Il a été nominé pour l'A.F.I. Award pour ses effets spéciaux et par l'Art Directors Guild Award pour sa production de conception.

Le film est classé pour la jeunesse et se concentre sur la découverte du monde d'Harry Potter d'une manière enfantine, préférant bousculer le maximum d'éléments du livre plutôt que d'en supprimer davantage pour une meilleure fluidité, le film est une comédie familiale avec de l'action, de l'humour, et de la magie. Le film s'efforce d'être fidèle au livre et en devient plat et sans caractère malgré qu'il reste culte.

Rick Mayall a incarné le fantôme Peeves dans des scènes supprimés au montage final. Le personnage ne sera présent dans aucun des sept films.

Alors qu'il entame une cinquième année d'études à Poudlard, Harry Potter découvre que la majorité des sorciers ne semble pas croire au retour de Voldemort, convaincue par une campagne de désinformation dirigée par le Ministre de la Magie : Cornelius Fudge. Pour Poudlard, Fudge impose un nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal : Dolorès Ombrage, chargée de maintenir l'ordre à l'école et de surveiller les faits et gestes de Dumbeldore. Donnant aux élèves des cours sans grand intérêt, celle qui se fait nommer la Grande Inquisitrice de Poudlard semble aussi décidée à tout faire pour rabaisser Harry. Entouré de Ron et Hermione, ses amis, ce dernier met sur pied un groupe secret : "L'Armée de Dumbledore", pour leur apprendre l'art de la défense contre les forces du Mal et se préparer à une guerre qui s'annonce...

En haut



Emma Watson

Emma Watson, née Emma Charlotte Duerre Watson le 15 avril 1990 à Paris (France), est une actrice britannique, célèbre pour avoir joué le rôle d'Hermione Granger dans la série de films Harry Potter.

Emma Watson est née en France de parents anglais qui y travaillaient à l'époque, Chris Watson et Jacqueline Luesby, tous deux avocats. Elle a un frère, Alex, de trois ans son cadet. Jusqu'à cinq ans elle a vécu à Paris ; elle est ensuite partie pour Oxford, en Angleterre, avec sa mère et son frère, quand ses parents ont divorcé. Elle a passé ses années d'école primaire à la Dragon School, une école d'Oxford, jusqu'en juin 2003.

Après ses études à la Dragon School, elle a été inscrite à partir de 2003 à la Headington School, école privée d'Oxford réservée aux filles. Ayant réussi ses examens du A-level en 2008, Emma fait une année sabbatique avant d'entrer à l'université à l'automne 2009.

Avant qu'elle ne joue dans les films de Harry Potter, son expérience de comédienne s'était limitée à quelques rôles mineurs dans des pièces scolaires, y compris Arthur : Les Jeunes Années et Le Prince Heureux. Parmi ses autres activités à l'école, on peut citer le Concours de Poésie Daisy Pratt, où, à l'âge de sept ans, elle a remporté la première place.

Pour décrocher son rôle dans les films d'Harry Potter, elle a passé huit auditions avant de savoir si elle était choisie, et a finalement été sélectionnée parmi plusieurs milliers de candidates.

Emma Watson a été choisie pour jouer Hermione Granger à l'âge de dix ans pour tourner Harry Potter à l'école des sorciers. Depuis elle est apparue dans tous les films de la série : Harry Potter et la Chambre des secrets, (2002), Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban (2004), Harry Potter et la Coupe de feu (2005), Harry Potter et l'Ordre du phénix (2007), Harry Potter et le Prince de sang-mêlé (qui sortira à l'été 2009) et elle a signé pour le dernier volet de la série Harry Potter et les Reliques de la Mort qui sera en deux parties (2010 et 2011).

À quinze ans, Emma est devenue la plus jeune personne à apparaître sur la couverture du magazine Teen Vogue. Elle a aussi participé à un jury, avec Pierce Brosnan, Kenneth Branagh et Samantha Morton, pour choisir les jeunes réalisateurs « First Light » de 2004 pour la cérémonie de la récompenses des films à Leicester Square à Londres. Elle a aussi joué Hermione dans The Queen's Handbag (Le Sac à main de la Reine), un mini-épisode spécial de Harry Potter pour le 80e anniversaire de la Reine Elizabeth II.

Le 9 juillet 2007, la jeune actrice laisse ses empreintes de mains et de pieds devant le théâtre Grauman, se trouvant dans la capitale du cinéma, Hollywood, en compagnie des deux autres jeunes acteurs de la saga Daniel Radcliffe et Rupert Grint.

Avant décembre 2006, Emma n'avait pas de contrat pour apparaître dans la série de films de Harry Potter au-delà du cinquième. Bien que les films de Potter constituent sa seule expérience d'actrice professionnelle, elle a exprimé le souhait de développer sa carrière cinématographique dans d'autres rôles.

Emma jouera dans le film Napoleon and Betsy, dont le tournage est prévu en 2010, après celui de Harry Potter et les Reliques de la Mort (février 2009).

Emma prête sa voix à la Princesse Pea dans l'adaptation cinématographique de The Tale of Despereaux.

Emma Watson a aussi incarné Pauline Fossile dans Ballet Shoes.

En haut



Émile Mailhiot

Émile Mailhiot est le voix québécoise de Harry Potter (incarné par Daniel Radcliffe) dans les 5 films Harry Potter.

En haut



Harry Potter

HP books.png

Harry Potter est le nom d'une série littéraire écrite par J. K. Rowling. Elle raconte à travers sept tomes, correspondant chacun à une année scolaire, l'histoire d'un apprenti sorcier orphelin appelé Harry Potter.

La série de livres Harry Potter, écrite à l'origine en langue anglaise, est traduite en français par Jean-François Ménard. Les illustrations des couvertures francophones sont de Jean-Claude Götting.

Harry Potter est un orphelin recueilli par son oncle et sa tante, les Dursley, qui lui mènent la vie dure. Ils habitent Little Whinging, dans le Surrey, en Angleterre. Pendant l'été 1991, peu avant son onzième anniversaire, Harry reçoit une lettre l'invitant à se présenter lors de la rentrée des classes à l'école de sorcellerie de Poudlard. Malgré les manœuvres de son oncle et de sa tante pour l'empêcher de s'y rendre, Rubeus Hagrid, un « demi-géant » envoyé par Albus Dumbledore, le directeur de Poudlard, va faire découvrir à Harry le monde des sorciers et l'emmener à la gare de King's Cross à Londres, où il prendra le Poudlard Express qui le conduira jusqu'à sa nouvelle école.

Harry découvre ainsi non seulement l'existence des sorciers, qui vivent parmi les « Moldus » (les personnes ne possédant aucun pouvoir magique) tout en se dissimulant d'eux, mais aussi l'immense célébrité dont il jouit : il est en effet considéré comme « le Survivant » depuis que, dix ans plus tôt, ses parents, les sorciers Lily Evans et James Potter, ont été tués par Voldemort, un puissant mage noir qui s'en est ensuite pris à Harry, ce dernier ayant survécu, tandis que Voldemort disparaissait mystérieusement.

Une fois à Poudlard, Harry va apprendre à maîtriser et à utiliser les pouvoirs magiques qu'il possède, et va se faire deux amis inséparables : Ron Weasley et Hermione Granger, qui l'accompagneront dans toutes ses péripéties.

Le récit se poursuit au fil de sept tomes, chacun d'eux se déroulant sur une année scolaire, tout au long de l'adolescence riche en aventures de Harry. Durant ces sept ans, le jeune sorcier va notamment assister au retour parmi les vivants et à la seconde ascension vers le pouvoir de Voldemort.

En imaginant le monde fictif dans lequel évolue le personnage de Harry Potter, J. K. Rowling crée un univers et une société spécifiques regroupant des hommes et des femmes capables de magie, une faculté en général héréditaire mais qui peut aussi apparaître chez des enfants de Moldus. Les sorciers lancent des sorts grâce à des baguettes magiques, et préparent des potions ou volent sur des balais créés à cet effet.

L'auteur ancre son univers dans la société britannique des années 1990. Les sorciers vivent en effet parmi les Moldus, mais ont l'obligation de par le « Code international du Secret magique », pour que les deux mondes puissent coexister pacifiquement, de cacher la pratique de la magie aux Moldus.

Les sorciers ont leurs propres organisations gouvernementales (le Ministère de la Magie pour la Grande-Bretagne), leurs lois, leur monnaie, leurs moyens de communication et de transport particuliers, leurs établissements spécifiques (l'hôpital Sainte-Mangouste ou l'école de sorcellerie de Poudlard notamment) et leurs références culturelles (comme le Quidditch, un sport de sorciers qui se joue sur des balais volants).

L'exercice de la magie peut prendre des formes multiples. Lancer un sortilège nécessite le plus souvent, mais pas systématiquement, l'usage d'une baguette magique et la prononciation d'une formule magique ; les sorts sont nombreux et peuvent avoir des effets variés. Les potions constituent une autre forme de magie, là encore aux conséquences diverses. Les sorciers sont aussi capables de voler à l'aide de balais ; en fonction de leurs capacités et de leur entraînement, certains peuvent aussi se métamorphoser, se téléporter ou encore lire dans les pensées (l'esprit n'est pas considéré comme « un livre que l'on pourrait lire à notre aise » pour les sorciers mais « un espace où sont stockés des évènements passés que seuls des gens assez puissants peuvent extraire pour les observer »). La pratique de la magie dans la vie quotidienne des sorciers rend inutile l'usage de la technologie moderne, qui y est donc absente ; d'une façon plus générale, le monde magique apparaît comme assez archaïque : ainsi, non seulement l'électricité n'y est pas utilisée, mais les sorciers écrivent à la plume ou se servent de hiboux comme messagers pour communiquer sur de longues distances. Cependant, ils utilisent occasionnellement certaines inventions moldues, adaptées au monde magique : la radio, la photographie, la moto volante de Sirius Black…

Le monde magique compte aussi différentes créatures magiques, des plantes magiques aux propriétés diverses, utilisées dans la fabrication de potions.

Le récit s'étend sur sept volumes, chaque tome racontant une année d'études de Harry Potter à Poudlard. Même si J. K. Rowling n'indique jamais explicitement en quelle année se déroule son récit, elle a laissé suffisamment d'indices pour que l'on puisse affirmer que le premier tome se déroule en 1991-1992, jusqu'au septième en 1997-1998.

De plus, la saga comporte de nombreuses références à des événements passés, datés avec plus ou moins de précision, issus du passé des personnages, voire issus de l'histoire du monde magique : toutes ces informations donnent du relief à l'univers créé par Rowling, un univers à la fois ancré dans le monde réel et avec son histoire propre.

Dans Harry Potter, Voldemort peut évoquer Adolf Hitler tandis que ses mangemorts peuvent évoquer les Nazis qui suivaient le Führer.

En effet, la volonté de Voldemort d'exterminer les « Sang de Bourbe » (sorciers nés de parents moldus, c'est-à-dire de non-sorciers) peut évoquer la persécution et le massacre de différents groupes sous l'Allemagne nazie (que ce soit pour leurs origines ou leurs appartenances politique).

Parmi les plus troublantes ressemblances, le fait que Voldemort cherche à rallier à lui tous les « Sang Pur » qui n'est pas sans rappeler l'obsession d'Hitler d'épurer l'Allemagne des races dites inférieures et de promouvoir la supériorité de la race aryenne qui apparaissent tôt dans sa propagande haineuse, notamment, dans son œuvre de triste mémoire, Mein Kampf. Une fois au pouvoir, Voldemort persécute tous ceux qui ne peuvent prouver qu'ils sont de sang pur. Il systématise et organise la persécution à une échelle nationale (l'Allemagne et les pays conquis versus le monde des Sorciers), édicte aussi que toute sympathie de la part de « Sang purs » envers des « Sang de Bourbe » sera considérée comme une trahison à leur sang, principe très semblable à celui de l'Allemagne nazie qui, par exemple, punissait sévèrement toute aide apportée aux persécutés. Sans oublier Gellert Grindelwald, ancien mage noir très puissant étendant son pouvoir sur l'Europe occidentale, mis à part le Royaume Uni. Dumbledore mettra fin à son règne après un "duel légendaire" en 1945 après les insistances de la communauté magique internationale.

Enfin, l'obsession de pureté de Voldemort et de Hitler trouve leur source dans un secret honteux (honteux, du point de vue de ces deux protagonistes) : Voldemort est un sang-mélé et non un sang-pur, ce qu'il s'évertue à cacher à ses mangemorts tandis qu'Hitler fut toute sa vie hanté par la possibilité d'avoir une ascendance juive par une de ses grand-mères. D'aucuns ont aussi vu dans les initiales de l'aïeul de Voldemort (Salazard Serpentard) une référence aux S.S., corps d'élite de Hitler.

De plus, comme sous la guerre, les opposants à Voldemort, communiquent et échangent des informations grâce à la radio et l'émission « potterveille », utilisant aussi des mots de passe et des codes.

Les deux premiers épisodes ont été adaptés au cinéma par le réalisateur Chris Columbus. C'est le jeune acteur Daniel Radcliffe qui joue Harry Potter, accompagné de Rupert Grint dans le rôle de Ron Weasley (on peut d'ailleurs remarquer un clin d'œil aux films lorsque le professeur Slughorn appelle par erreur Ron Weasley "Rupert" dans le tome 6) et d'Emma Watson dans le rôle d'Hermione Granger. L'adaptation cinématographique du troisième tome a été confiée cette fois à Alfonso Cuarón, qui s'est quelque peu écarté des choix de son prédécesseur. Mike Newell est le réalisateur du quatrième opus qui mêle les styles de ses deux prédécesseurs sur fond de blockbuster. David Yates, quant à lui, s'est chargé de la réalisation du cinquième et sixième film. Il réalisera également le septième volet, mais de manière un peu particulière : en effet, estimant qu'il n'y a rien à enlever dans cet ultime tome, le film trop long s'il était réalisé en une seule partie sera donc divisé en 2 parties qui sortiront au cinéma à 6 mois d'intervalle.

10 août 2008 : Selon le site de doublage officiel québécois (www.doublage.qc.ca), le sixième film (Prince de sang mêlé) serait traduit en France puisqu'il ne figure pas sur la liste. Par ailleurs, la bande annonce présente tous les aspects d'une traduction française de France et non du Québec.

Les versions cinématographiques sont plus contestées. Comme souvent, les fans des versions littéraires n'apprécient pas les choix scénaristiques, nécessaires à l'adaptation au grand écran. Les critiques les plus régulières sont que les films rendent l'univers d'Harry Potter plus simplet et moins mature que dans les livres. Cependant, ces adaptations ont connu un important succès dans les salles.

Le succès sans précédent de la saga a montré que enfants et adolescents n'étaient pas réfractaires à la lecture. Certains ne considèrent pas cela comme de la littérature dans son sens premier, mais des pavés de plusieurs centaines de pages sont dévorés, le plus souvent en quelques heures, parfois même en version originale.

Ainsi en France, le phénomène rend compte d'un autre, encore inconnu dans l'hexagone il y a quelques années : la parution et la lecture d'œuvres en version originale. En effet, certains étaient étonnés de voir le 21 juillet 2007 (mois standard de la sortie des tomes en langue anglaise) les étals des libraires regorger du dernier tome d'Harry Potter en anglais. Ainsi la Fnac parisienne des Halles propose les tomes anglais aux lecteurs impatients et ne désirant pas attendre jusqu'aux mois d'octobre-novembre, dans des bacs spéciaux disposés dans l'allée centrale : comme un véritable coup de marketing, et les ventes sont exceptionnelles pour un livre en langue originale. Ce phénomène rend bien compte de l'évolution notoire en matière de lecture d'œuvres en version originale en France : il est de plus en plus courant de lire des œuvres bilingues ou en version totalement originale, ce qui était encore exceptionnel il y a une dizaine d'années. Pour la première fois avec L'Ordre du Phénix, un livre anglais a figuré parmi les meilleures ventes de livres.

La Pottermania s'étend également au monde du réel. Ainsi, le quotidien israëlien Maariv rapporte que la tombe d'un soldat anglais homonyme, le Caporal Harry Potter, mort en 1939 à Hébron lorsque la Palestine était encore sous mandat britannique, et enterré à Ramle près de Tel-Aviv, fait l'objet de « pèlerinages » de la part de touristes, bien qu'il n'ait aucun lien avec la série de livres et de films. Ceci est interprété comme un besoin de créer un objet d'illusion, ce processus étant aussi à la base de l'érotomanie, où il est toutefois beaucoup plus prégnant.

À la découverte du vrai monde de Harry Potter est un documentaire de 1h30 paru en DVD zone 2 le 1er décembre 2004. Il s'agit d'un documentaire décrivant les sources d'inspiration de l'auteur afin de créer l'univers d'Harry Potter ; il porte son attention sur l'engouement entourant la série, ainsi que la sorcellerie, les versions cinématographiques, etc. Des entrevues avec J. K. Rowling et M. Colbert (auteur de « The Magical World of Harry Potter ») y figurent.

Selon Richard Abanes, écrivain et journaliste, Rowling envoie à ses jeunes lecteurs « des messages moraux qui ne sont pas clairs » : Harry Potter et ses amis mentent, volent, trichent, sont rancuniers, hypocrites et manquent d'honnêteté. Les enfants lisant ces livres pourraient alors avoir du mal à distinguer ce qui est bien de ce qui est mal car les "bons" personnages commettraient eux-même des actes moralement douteux.

Selon le Pape Benoit XVI, les livres de Harry Potter contiennent d'innombrables références positives sur la magie alors que celle-ci serait systématiquement liée au Diable.

Plus récemment, une controverse s'est répandue à propos du lock-out entourant le tome 7 d'Harry Potter et interdisant aux libraires la vente prématurée d'ouvrages avant la date de sortie mondiale. En effet, une librairie canadienne aurait par erreur vendu une quinzaine d'exemplaires à des fans, qui se sont vu interdire la lecture d'un livre pourtant légalement acheté. Le droit d'auteur permet en effet de considérer que l'auteur a toute puissance sur un support, même acheté. Une campagne s'opposant à cette vision du droit d'auteur a été initiée, notamment par Richard Stallman, le fondateur de la Free Software Foundation et le père du logiciel libre.

En haut



Source : Wikipedia