Dakar 2009

3.4510451045038 (909)
Posté par marvin 03/03/2009 @ 05:09

Tags : dakar 2009, rallye dakar, rallye, sport

Dernières actualités
Europissimo-Dakar 2009 - Médias Libres (Communiqué de presse)
Du 4 au 8 décembre prochains, Europissimo-Dakar 2009 propose aux PME de l'Europe entière une rencontre d'affaires géante dans le poumon économique de l'Afrique de l'Ouest, Dakar. L'événement est organisé par EuroSeneCap, ONG belge qui entend placer ce...
Nouveau round de discussions à Dakar - RFI
Le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, signant l'accord de Dakar, à Nouakchott, le 4 juin 2009. On s'achemine peut-être vers un déblocage des négociations. Après le refus du camp du candidat Abdelaziz d'envoyer des...
L'Accord de Dakar cache-t-il un autre ? - Points Chauds Online
... de l'accord de Dakar a Nouakchott. Certains y voient derrière ce nouveau refus, une main d'Ould Waghef ou un antimissile de l'opposition pour mieux préparer le scrutin présidentiel dont les premières échéances sont prévues le 18 juillet 2009....
Burkina : Allez les étalons - Football.fr
Vendredi 19 juin 2009, 20h55 nous avons quitté l'aéroport de Dakar pour le Faso à bord de la compagnie du bon voisinage. Nous avons fait un excellent voyage et atterrissons à Ouaga à 23h39 sous une température clémente de 27°....
Livre: Un ouvrage intitulé "l'Afrique est mon combat" présenté à Dakar - Le Mali en ligne
L'ouvrage paru aux Editions l'Archipel en France, en mars 2009, retrace l'itinéraire depuis l'école primaire, secondaire, universitaire et le parcours politique de M. Amoussou, jusqu'au coup d'Etat de 1972 au Bénin. Le livre évoque également ses...
Gérard de Ville de Goyet, vainqueur des 'Six heures de Dakar' 2009 ... - Walf Fadjri
Double vainqueur consécutif des 'Six heures de Dakar', Gérard de Ville de Goyet est un homme heureux. Après avoir franchi la ligne d'arrivée de la 29e édition qu'il a remportée à bord de sa Porsche, le pilote belge nous a confié les secrets de son...
Le gouvernement sénégalais recevra 48 milliards du FMI en 2009 - AP Sénégalaise
Dakar, 20 juin (APS) - Le Fonds monétaire international (FMI) a décidé vendredi de décaisser 48 milliards de FCFA pour 2009, en faveur de l'Etat du Sénégal, ''au lieu de 18 milliards initialement prévus'' dans un programme concerté,...
CONSEIL DES MINISTRES Session N*12 du 19 Juin 2009 - Radio Kankan
Le Ministre de l'Economie et des Finance a indiqué dans le compte rendu relatif à la tenue de l'Assemblée annuelle de la Banque Africaine de développement BAD à Dakar du 11 au 15 mai 2009, que la mission a abouti à la signature de deux accords de dons....
27e FÊTE DE LA MUSIQUE : Des podiums à Dakar et dans les régions - Le Soleil.sn
A l'instar de la communauté internationale, le Sénégal célèbre ce dimanche 21 juin 2009, la Fête de la musique. Le ministère de la Culture et de la Francophonie, en partenariat avec les acteurs culturels, organise une série de manifestations pour...

Rallye Dakar 2009

Parcours

Le Rallye Dakar 2009 est le 30e Rallye Dakar. Pour la première fois depuis la création de ce rallye-raid, la compétition se dispute hors d'Europe et d'Afrique. Cette décision, prise en février 2008, fait suite aux menaces d'attaques d'une branche d'Al-Qaïda en Mauritanie sur des pilotes français . Cela avait amené l'annulation du Dakar 2008.

Le départ a été donné le 3 janvier à Buenos Aires. Il se termina le 17 janvier à Buenos Aires après 9 578 km de course.

500 véhicules sont présents dans cette édition avec 217 motos, 177 autos, 81 camions et 25 quads, soit 837 participants.

Le Rallye Dakar 2009 comporte 14 étapes, 10 démarrent en Argentine et 4 partent du Chili. La course débute à Buenos Aires et forme une boucle de 9 578 km dont 5 652 de spéciales.

En haut



Rallye Dakar

Le logo du rallye représente un touareg.

Le rallye Dakar (ou « Le Dakar », anciennement rallye Paris-Dakar) est un rallye-raid professionnel, qui se dispute chaque année au mois de janvier, principalement sur le continent africain. Ce rallye est actuellement aidé financièrement par Total et organisé par A.S.O.

La course eut d'abord lieu en 1978, un an après que Thierry Sabine s'était perdu dans le désert (lors de la course Abidjan-Nice, où il courait en moto) et décida que c'était un bon endroit pour organiser un rallye. « Et pourquoi pas à Dakar ? » dit le président. Il partit de Paris pour se terminer à Dakar avec un transfert par la Méditerranée.

L'itinéraire varie d'une année à l'autre, et certaines années même l'arrivée n'a pas lieu à Dakar, comme lors de l'édition 1992 qui relia Paris au Cap, celle de 2000 démarra de Dakar pour aller au Caire alors que celle de 2002 qui prit le départ à Arras et passa par Madrid.

Les conditions de navigation dans le désert sont parfois difficiles; lorsque l'harmattan, vent d'est du Sahara se lève, les traces sont effacées sur la piste et les repères disparaissent.

Plusieurs éditions du Dakar furent perturbées par des menaces terroristes, et certaines étapes ont dû être annulées, avec un changement d'itinéraire. Ce fut le cas en 2000, lorsqu'un pont aérien formé de trois avions Antonov 124 fut mis en place entre Niamey et Sebha, en Libye, pour éviter la traversée du Niger, interrompant ainsi l'épreuve pendant quatre jours. L'opération aurait coûté quelque 30 millions de FF.

Pour des raisons de sécurité en Mauritanie qui devait accueillir 8 étapes, l'édition 2008 du Dakar a été annulée. Suite à l'assassinat de 4 français en Mauritanie le 24 décembre 2007, Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement français, avait fortement déconseillé aux ressortissants français de se rendre dans ce pays. La veille du départ de Lisbonne, le 4 janvier 2008, l'organisation annonce l'annulation du Dakar malgré les 2500 personnes déjà présentes au Portugal pour participer au rallye. La Mauritanie prévoyait pourtant de mobiliser 4000 policiers pour assurer la sécurité mais les risques liés à la branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique ont conduit les organisateurs à suivre les recommandations du gouvernement français.

Amaury Sport Organisation annonce le 11 février 2008 que le Rallye Dakar 2009 se déroulera du 3 au 18 janvier, au Chili et en Argentine avec un départ et une arrivée à Buenos Aires.

Les trois catégories principales sont les motos, les autos et les camions.

La catégorie moto comporte diverses sous-catégories, comme les moins de 450 cm³, la catégorie marathon (motos de série), ou encore la catégorie quad. La catégorie auto comportait à ses débuts 3 sous-catégories : les T1 (véhicules de série), T2 (véhicules de série modifiés), et T3 (véhicules prototypes). Les camions étaient au début incorporés dans la catégorie auto, mais ils disposent désormais depuis 2000 de leur propre catégorie. Les camions prototypes ont été interdits dans la fin des années 1980, suite à leurs grandes vitesses atteintes, qui ont engendré plusieurs accidents graves.

Plusieurs constructeurs utilisent le Dakar à la fois comme laboratoire et comme vitrine pour démontrer la robustesse de leurs véhicules, bien que ceux engagés soient profondément modifiés par rapport à ceux de série.

À l'origine, quelques constructeurs automobiles s'engagèrent avec des moyens limités (le plus souvent via des pilotes privés) comme Land Rover, Renault, Volkswagen, Mercedes, Lada... Puis vint l'arrivée de constructeurs via des équipes usines avec de gros moyens, tels que Porsche, Mitsubishi, Peugeot puis Citroën. Ce qui engendra une hausse des coûts et des performances, et conduira à l'interdiction des prototypes T3 pour les équipes usines en 1997; les T3 pouvant cependant toujours être alignés par les équipes privées. La fusion des catégories T2 et T3 en 2002, marquera le retour des prototypes usines. Enfin, en 2006, il y a eu une inversion entre les catégories T1 (désormais prototypes) et T2 (désormais véhicules de série).

Dans les années 1980, devant la débauche de moyens mis en œuvre par les équipes officielles et les risques que cela faisait courir aux amateurs qui ne pouvaient plus suivre le rythme, les organisateurs ont décidé d'interdire l'assistance aérienne (Porsche avait à sa disposition une importante flotte d'hélicoptères...), le routage radio et de limiter le recours au GPS.

Les équipes privées, plus ou moins fortunées, peuvent également disputer les premières places. Jean-Louis Schlesser, depuis la fin de sa carrière en championnat du monde des voitures de sport, construit ses propres buggys avec le soutien de constructeurs comme Seat, ensuite Renault, et actuellement Ford. Il a remporté les Dakar 1999 et 2000 en catégorie auto.

En 2007 une Citroën 2CV saharienne (bi-bip 2) est engagée, pilote Georges Marques.

En moto actuellement, seuls KTM, et dans une moindre mesure Yamaha sont engagés officiellement. Ces deux constructeurs font d'ailleurs partie des plus titrés, au même titre qu'Honda, ou encore BMW. En auto, Mitsubishi (qui détient le record de 12 victoires) est présent officiellement depuis 1983. Il doit faire face à Volkswagen, revenu officiellement au Dakar en 2003. Ce seront les deux seuls constructeurs officiellement engagés au Dakar 2006, vu le retrait de Nissan en 2005. Citons aussi la présence de Toyota en catégorie véhicules de série, ainsi que du team Nissan France Dessoude, présent aussi bien en T1, qu'en T2. Parmi les camions, on note la présence de constructeurs comme Tatra, KAMAZ et Daf, qui rassemblent à eux trois l'essentiel des victoires de la catégorie camions depuis 1979.

La contestation est devenue internationale sous l'action du CAVAD, Collectif pour les Victimes Anonymes du Dakar qui réunit des associations françaises, africaines, portugaises, espagnoles, marocaines, maliennes, guinéennes et sénégalaises. Ce collectif a été créé après la mort de deux enfants en 2006. Il demande la suppression pure et simple de ce rallye. Une chanson Stoppez le Dakar leur a été dédié par des petits Marseillais.

Ses détracteurs estiment également qu'il représente une agression écologique et un mépris humanitaire envers les pays africains ; cette contestation est notamment manifestée par la chanson « 500 connards sur la ligne de départ » de Renaud.

En haut



Jean-Louis Schlesser

Jean-Louis Schlesser (né le 12 septembre 1948 à Nancy, France) est un pilote automobile français. Pilote éclectique, aussi à l'aise sur circuit, où il a été 2 fois champion du monde de Sport-Prototypes, que sur les pistes africaines, Jean-Louis Schlesser est depuis près de 20 ans un acteur majeur des rallye-raids, où il cumule les fonctions de pilote et de constructeur, avec à son actif 2 victoires au rallye Dakar et 5 titres de vainqueur de la Coupe du monde des rallye-raids.

Neveu de Jo Schlesser, l'un des pilotes français les plus populaires des années 1960, Jean-Louis Schlesser effectue ses débuts en sport automobile peu de temps après la mort tragique de son oncle, survenue à Rouen-les-Essarts lors Grand Prix de France 1968.

Champion de France de Formule 3 en 1978 (titre partagé avec Alain Prost), il passe à la Formule 2 en 1982 puis connait une première expérience en Formule 1 au Grand Prix de France 1983, où il manque sa qualification au volant d'une RAM-Ford. Champion de France de voitures de production en 1984 et 1985, il passe ensuite en Sport-Prototypes. En 1988, il connait sa seconde et dernière expérience en Grand Prix : à l'occasion du Grand Prix d'Italie, il remplace Nigel Mansell, malade, chez Williams, une écurie pour laquelle il lui arrive de remplir ponctuellement depuis plusieurs saisons la tâche de pilote-essayeur. Cette participation se solde en fin de course par un accrochage avec Ayrton Senna, alors leader de la course, qui essaye de lui prendre un tour. Cet incident de course est resté célèbre puisqu'il fait connaitre à l'écurie McLaren-Honda sa seule défaite de la saison, tout en offrant à la Scuderia Ferrari un doublé historique, quelques jours seulement après le décès d'Enzo Ferrari.

Engagé à temps complet par l'équipe Sauber-Mercedes en 1988, il devient champion du monde des Sport-Prototypes en 1989 et 1990 (ex-aequo avec l'italien Mauro Baldi).

Après quelques participations ponctuelles au Paris-Dakar, Jean-Louis Schlesser devient dès 1992 l'une des figures majeures des rallyes-raids en fabriquant ses propres véhicules qui rivalisent avec les plus grands constructeurs. Il participe à ses premiers raids avec des buggies de sa conception et achète des moteurs à qui veut bien lui en vendre, notamment Renault et Porsche. Il bénéficie du soutien officiel de Seat en 1995 et 1996 avant d'être soutenu par Renault. Il hérite alors du moteur V6 PRV préparé par Renault Sport qui se révèle être à la fois puissant et fiable. L'allemande Jutta Kleinschmidt l'épaule entre 1993 et 1998, puis l'espagnol José Maria Servia lui succède. L'alliance avec Renault est couronnée de succès : à la suite de bons résultats durant l'année 1997, Jean-Louis Schlesser remporte la coupe du monde des rallyes-raids en terminant 5e du Dakar et en remportant les baja italienne et portugaise ainsi que les rallye du Maroc et de Tunisie.

En 1999, il remporte facilement le Grenade-Dakar. C'est la première fois que ce raid est remporté par une véhicule à deux roues motrices. 2e de la baja italienne, il remporte à nouveau le rallye de Tunise, la baja espagnole, le rallye-raid d'Argentine, l'UAE Desert Challenge et le Master Rallye. Il remporte ainsi une nouvelle fois la coupe du monde.

Favori du Dakar 2000 (Paris-Le Caire-Dakar), il remporte une nouvelle fois malgré la belle résistance de Stéphane Peterhansel et de sa Mega. Pour la première sortie officielle du nouveau buggy « Kangoo 4x4 », il abandonne lors de la baja italienne. Il reprend son ancienne monture et confie à l'ancien skieur Luc Alphand, son nouveau coéquipier, le développement du nouveau buggy. Il réalise une fin de saison quasi-parfaite et gagne au Maroc, au Portugal, en Espagne, au Master Rallye et à l'UAE Desert Challenge ; et il remporte pour la troisième consécutive la coupe du monde.

Une nouvelle fois favori du Dakar en 2001, rien ne se passe comme prévu pour Schlesser. Le constructeur nippon Mitsubishi a progréssé et Jean-Louis commet plusieurs erreurs. Il remonte au classement général grâce aux pénalités occtroyés à ses rivaux mais au matin de l'avant-dernière étape, il ne semble plus avoir de chance de battre le leader Hiroshi Masuoka. Il tente alors un coup de poker : lui et son équipier José Maria Servia pointent au contrôle de départ de la spéciale en avance. Normalement, il doit écoper d'une pénalité de 10 minutes pour ce geste. La statégie est simple : Jean-Louis Schlesser doit prendre le large tandis que Servia retiendra les Mitsubishi sur la piste. Le plan fonctionne et même mieux que prévu puisque Schlesser remporte l'étape malgré les 10 minutes de pénalité et que Masuoka, voyant la victoire lui échapper alors qu'il est retenu par l'espagnol, perd patience et tente un dépassement en sortant de la piste principale, cassant son demi-train arrière. Schlesser possède ainsi une confortable avance sur ses adversaires avant la dernière étape mais, dans la soirée, les organisateurs du rallye pénalisent d'1 heure les deux buggys du team Schlesser considérant leur comportement anti-sportif. Il se retouve alors 3e du rallye derrière son ancienne protégée Kleinschmidt et Masuoka. Schlesser décide par la suite de porter l'affaire devant le tribunal de la FIA qui confirme la pénalité et le classement du rallye. 3e à 24 minutes de l'allemande malgré plus de 2 heures de pénalités, il déclarera se sentir « clair et honnête » et, faisant allusion au fait que durant l'épreuve l'allemande l'a elle-même retardé sans être pénalisée, ajoutera que sa rivale ne mérîte même pas d'être sur le podium et qu'« elle n'a même pas été capable de gagner une seule étape ».

Déjà fâché avec Kleinschmidt au Dakar, la tension monte d'un cran entre les deux prétendants pour la victoire à la coupe du monde lors du rallye de Tunisie lors duquel Schlesser abandonne, après avoir porté réclamation contre l'allemande pour une histoire de reconnaissance illicite. La FIA ne la pénalisera pas mais elle est contrainte à l'abandon. Schlesser devient alors la cible de nombreuses critiques : on lui reproche d'être mauvais perdant, de ne pas respecter le réglement, ou encore ses méthodes sur le rallye d'Argentine où plutôt que de s'arrêter pour ouvrir et refermer les portes lors des passages dans les prés où les troupeaux sont gardés il les défonce sans s'arrêter. Sur les pistes du Master Rally, il répond en devançant nettement Kleinschmidt qui limite les dégats en terminant 2e. Par la suite, il remporte la baja portugaise et termine à la 3e place en Espagne. Enfin, il remporte le Por Las Pampa en Argentine et coiffe in-extremis sa quatrième coupe du monde des rallyes-raids grâce à une nouvelle victoire à l'UAE Desert Challenge.

Sa saison 2002 sera plus compliquée. Malgré les mauvais résultats du buggy Kangoo, Renault, qui vient de créer un moteur Diesel « dernière génération » (le 1.9 L DCI), décide de fournir, pour des raisons commerciales, à l'équipe Schlesser des moteurs Diesel pour le Dakar. Préparée par l'équipe de Renault Sport, ce moteur est poussé à ~ 200 chevaux grâce à la sur-alimentation, contre ~ 260 pour la version essence utilisée précédemment. Jean-Louis termine 2e d'une étape, mais le buggy prend ensuite feu, du gasoil ayant coulé sur les échappements. Pour la baja italienne, il reprend l'ancien buggy et remporte l'épreuve, laissant la version Diesel à Servia qui abandonnera. Les deux pilotes abandonnent en Tunisie avant que le français reprenne la main en remportant quatre victoires consécutives et pour la cinquième fois la coupe du monde.

En 2003, les moteurs Renault sont remplacés par des moteurs V6 Ford. Les moteurs manquent de performance et de fiabilité, et Schlesser abandonne à nouveau au Dakar. Il remporte la victoire en Tunisie en Argentine, mais ne termine que 4e au Portugal, 3e au Maroc et en Espagne, 2nd à Dubaï et, pour la première fois depuis 1998, il ne remporte pas la coupe du monde des rallyes-raid.

Le réglement évolue et, au Dakar 2004, le buggy Schlesser ne peut plus rivaliser avec les puissants prototypes 4x4 nippons de Mitsubishi. 2e au Maroc et au rallye d'Orient, Jean-Louis Schlesser connaît une année sans succès. Sa saison 2005 n'est pas meilleure puisqu'il renonce au Dakar, termine 5e (avec un moteur V8 Ford avec la place du V6) en Tunisie et au Maroc. Il « sauve » sa saison par un nouveau podium au rallye d'Orient.

En 2006, Jean-Louis termine 6e au Dakar (1er de la catégorie 2 roues motrices) puis 3e en Tunisie avant de terminer 2nd au Maroc, sur des pistes favorables à la vitesse du buggy. Il termine 3e à l'UAE Desert Challenge, mais Ford décide de cesser la collaboration malgré des résultats flatteurs pour un équipe au budget limité, encore plus fragilisé alors que Gauloise, le sponsor historique, se retire à cause des lois anti-publicité pour des marques de tabac lors des évènements sportifs.

C'est ainsi que Schlesser se présente au Dakar 2007 avec une seule voiture. Malgré un budget dix fois inférieur à ceux de Mitsubishi et Volkswagen, il termine le rallye à la 3e place, uniquement devancé par 2 Mitsubishi. Le buggy a bien évolué et se montre très fiable, au point même que Jean-Louis réussi à remporter le rallye de Tunisie. Grâce à ces bons résultats, il espère séduire un nouveau constructeur pour l'aider financièrement et techniquement. Des négociations sont en cours mais trainent en longueur depuis l'annulation du Dakar 2008.

Jean-Louis Schlesser et son team ne sont pas au départ du Dakar 2009 nouvelle édition, qui se déroule en Amérique du Sud, mais prennent le départ de l'Africa Race, course se substituant au Dakar historique et qui en reprend la mentalité d'origine, sans grandes écuries de constructeurs.

Le 10 avril 1983, Jean-Louis Schlesser participe à la « Race of champions », course hors-championnat disputée à Brands Hatch, et termine à la 6e place.

En haut



Source : Wikipedia