Charleville-Mézières

3.4626358695964 (1472)
Posté par hal 29/04/2009 @ 10:07

Tags : charleville-mézières, ardennes, champagne-ardenne, france

Dernières actualités
Stéphane Durand-Souffland - Le Figaro
Me Pierre Blocquaux était le défenseur de Michel Fourniret lors de son procès devant la cour d'assises de Charleville-Mézières, en 2008. Crédits photo : Hold up Films «L'avocat du diable» - Olivier Meyrou a filmé les avocats du couple Fourniret pendant...
Charleville-Mézières / Il saute du pont de la Victoire dans la ... - L'Union
Employé à la SNCF depuis 11 ans, aujourd'hui affecté à la brigade-voie à Charleville-Mézières, Sébastien Cloutier avoue, sans forfanterie aucune, avoir bien su gérer la situation, sans jamais paniquer. « Je n'ai absolument pas peur de l'eau....
Broc'Manchester à Charleville-mézières - France 3
La brocante est une forme de marché, le plus souvent à l'étalage (parfois en boutique) où se vendent, s'achètent et parfois même s'échangent, des objets usagés et souvent de faible valeur. Le terme recouvre aussi parfois d'autres styles de ventes tels...
Licenciements économiques: nouveau projet d'extension du CTP - AFP
Nicolas Sarkozy avait annoncé en novembre 2008 que le CTP, expérimenté depuis 2006 dans sept bassins d'emploi (Charleville-Mézières, Toulon, Valenciennes, etc), allait être étendu à 18 nouveaux bassins, soit quelque 10.000 bénéficiaires supplémentaires...
Vente aux enchères des matériels de la sérigraphie Baz Art ... - Graphiline
Suite à la liquidation judiciaire de l'imprimerie sérigraphique Baz Art Graphique, de Charleville Mézières, l'étude de Me Dominique BAUER, Commissaire Priseur Judiciaire des Ardennes, en organise la vente aux enchères des équipements et matériels....
Un quatre minimes du CLLA qualifié pour les championnats de France - La Voix du Nord
Les 12 et 13 juin, le club d'aviron de Charleville-Mézières organisait les championnats de zone Nord-Est pour les catégories minimes, cadets et juniors. Tous les clubs de la ligue Nord - Pas-de-Calais des sociétés d'aviron ainsi que ceux des ligues de...
Croisière littéraire/Excursion Namur-Dinant-Charleville-Mézières - Quefaire.be
13h45 : départ en car vers Charleville-Mézières. Sitôt débarqués, à 15h30, la Maison des Ailleurs nous accueillera pour des lectures dès 16h, suivies d'autres, à 18h, à la Médiathèque. Rassasiés de nos richesses culturelles pour un court instant,...
Vous êtes ici : Accueil > Article : La mort d'Élisa Oudin ... - L'Est Eclair
Ancienne élève du collège de Marigny-le-Châtel, elle avait rejoint le lycée Joliot-Curie à Romilly, avant d'intégrer l'institut universitaire de technologie (IUT) de Charleville-Mézières, où elle avait obtenu brillamment son DUT....
Fête de la musique 2009 : que faire? où en France? Le programme! - NeRienLouper.fr
A Charleville-Mézières, Hors-Saison se consacre exclusivement à Francis Cabrel. Le centre culturel de La Chapelle Saint Luc accueille le spectacle Piaf Mon Amour tandis qu'à Carcassonne, l'orchestre Top Gun reprend France Gall, Catherine Lara et...
Deux mois de prison ferme pour avoir poignardé un chien policier - tele-animaux.com
REIMS, 16 juin 2009 (AFP) - Un jeune homme a été condamné lundi à deux mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières pour avoir poignardé un chien policier récemment décoré pour acte de courage, at-on appris mardi de source...

Charleville-Mézières

Blason ville fr Charleville-Mézières (Ardennes).svg

L'hôtel de ville.

Charleville-Mézières est une commune française, située dans le département des Ardennes et la région Champagne-Ardenne.

Avant la fusion des deux communes principales en 1966, les gentilés respectifs étaient Carolopolitains pour Charleville et Macériens pour Mézières. Ses habitants sont appelés les Carolomacériens.

La ville est située au nord du département des Ardennes sur la Meuse, à 239 km au nord-est de Paris et à 90 km au sud de Charleroi ou 150 km de Bruxelles en Belgique. La frontière belge est à 15 km au nord-est de la commune. La superficie de Charleville-Mézières s'élève à 3144 hectares et l'altitude de la ville est 150m à la préfecture.

Depuis Paris il faut prendre l'autoroute A4 direction Reims/Metz puis, de Reims, prendre l'autoroute A34, ce dernier tronçon de 80 km étant gratuit ; il forme la partie sud du Y ardennais vers Bruxelles / Amsterdam (branche ouest) et Liège / Cologne (branche est). Lille, (puis Arras et Calais), est à 2 heures de voiture, ainsi que Metz (puis Strasbourg).

Le TGV Est, avec un raccord à Reims, met Charleville-Mézières à 1 heure 35’ de Paris depuis juin 2007. Deux allers-retours avec la capitale sont proposées. Une ligne existe vers Givet et la Belgique, mais elle n'est plus utilisée après la frontière : la ligne y est simplement entretenue (TER puis bus). Quant aux liaisons vers le Nord et la Lorraine, elles se font grâce aux TER.

Attention, ce ne sont pas des données sur une période de 30 ans (1961-1990 est la référence prise pour le réchauffement climatique) mais l'année 2006.

Originellement, les Romains avaient construit, sur la voie romaine reliant Reims (Durocortorum) à Cologne (Colonia Agrippinensium), sur une colline dans une boucle de la Meuse, la cité de Castrice (Castricum). Le traité de Verdun de 843, qui consacre la partition de l'Empire de Charlemagne, a fixé la Meuse comme frontière entre la Francie occidentale (qui deviendra la France) et la Francie médiane. La Francie médiane est rapidement divisée en plusieurs parties, notamment la Lotharingie au nord. Le comté de Castrice est en Lotharingie.

Mézières quant à elle aurait été fondée en 899. L'étymologie du nom Mézières vient du latin Maceriae dont la signification peut être ruines ou fortifications.

Castrice fut détruite par le feu au Xe siècle ; Erlebade, comte de Castrice, fit reconstruire à proximité une citadelle, sur le site de Maceria. Les remparts construits alors puis modernisés sont conservés sur presque un tiers de leur longueur d'origine. Il en reste la porte de Bourgogne, la tour du Roy et la tour Millard. La citadelle de « Mézières » et sa ville se trouvent sur la rive gauche de la Meuse, et dépendent donc des rois de France.

Une chapelle dédiée à Notre-Dame est construite de 1499 à 1611 et, en novembre 1571, y est célébré le mariage de Charles IX et d'Élisabeth d'Autriche. L'édifice deviendra basilique en 1946. Des restaurations furent entreprises ensuite avec notamment des vitraux de René Dürrbach, collaborateur de Pablo Picasso. En 1521, Bayard défend la ville de Mézières contre les troupes impériales de Charles-Quint.

En 1293 la seigneurie d'Arches, dans un méandre de la Meuse, est achetée par les comtes de Rethel.

Le 6 mai 1606, le jour même de ses 26 ans, Charles de Gonzague (1580-1637), duc de Nevers et de Rethel (Charles III)), décide la création de Charleville pour en faire la capitale de sa nouvelle principauté souveraine d'Arches, appuyée sur son duché de Rethel et sur l'antique comté de Castrice.

Le lieu choisi est situé à environ 45 km au nord de l'ancienne capitale Rethel, dans un double méandre de la Meuse. La citadelle de Mézières occupe déjà l'accès à la boucle la plus au sud, en rive gauche. La cité de Charleville va se trouver un peu plus au nord dans le méandre suivant, à côté du hameau d'Arches ; une forteresse située au nord et en regard de Charleville, à l'emplacement même de l'ancienne Castrice, dans la deuxième boucle, en assurera la défense.

L'intérêt de l'emplacement de la nouvelle cité est qu'elle se trouve sur le territoire de l'ancien comté de Castrice, dépendant du Saint-Empire romain germanique, et donc libéré des règles économiques du royaume de France. Or, l'activité de Mézières est asphyxiée par le statut de ville de garnison et par la contrainte de commercer avec le royaume. Les négociants de Mézières qui s'installeront à Charleville auront toute latitude pour commercer avec les villes au nord telles que Dinant, Charleroi, Namur et Liège, et surtout ne seront pas soumis à la gabelle. La nouvelle cité ducale est ainsi destinée à rivaliser avec Sedan, autre capitale princière mais devenue fief protestant.

Charles de Gonzague fait appel à l'architecte Clément II Métezeau, frère du célèbre Louis Métezeau, architecte de la place Royale (place des Vosges) à Paris. Les travaux commencent d'ailleurs par la Place Ducale, très apparentée à la place des Vosges. Près de 35 ans seront nécessaires pour en faire une ville digne de ce nom. La cité neuve, élevée selon un plan en damier dit plan hippodamien, construite en ardoises bleues, pierres de taille ocres, briques rouges, devient très vite le nouveau centre économique de l'Ardenne. Ces trois couleurs se retrouvent sur l'étendard de la ville (bleu, jaune, rouge).

En 1608, Charles III déclare Charles-ville capitale de sa principauté souveraine d'Arches, et cité monacale, ce qui va lui permettre d'étendre son influence dans le nord de l'Europe, à deux pas de deux régions riches, la Flandre et la Hollande. En 1611, Charles III acquiert, des princes de Conti, le mont Castelet c'est-à-dire la colline qui fait face à Charleville et où se situait la cité gallo-romaine de Castrice. Il la renomme Mont Olympe et elle sera, dans un premier temps, le symbole de la cité et de la principauté. Elle deviendra ultérieurement, après la destruction de la citadelle en 1686 en même temps que les fortifications de la cité, le village de Montcy-Saint-Pierre, aujourd'hui intégré à la ville.

La manufacture d'armes est fondée en 1667.

Le tsar Pierre le Grand, lors de son tour d'Europe, est passé par Charleville.

Les massacres de septembre font une victime à Charleville : le commandant de la place est tué le 4 septembre 1792 par les volontaires du 3e bataillon de Seine-et-Oise, sur l’accusation de trahison.

La ville s'est surtout développée aux XIXe siècle et XXe siècle grâce à l'industrie métallurgique (nombreuses petites usines et ateliers) ; les noms les plus connus étant certainement Clément-Bayard (charpente des Ateliers Eiffel, à Mézières), Etablissements Deville (Charleville) et plus récemment Citroën.

La ville a souffert lors de chaque conflit. En 1870, elle a été le théâtre proche de la chute du Second Empire à Sedan. En 1914-1918 elle a abrité le quartier général du Kronprinz (prince héritier allemand) et a du subir des bombardements notamment place de l'Hôtel-de-Ville à Mézières où la mairie et l'hôpital ont été détruits (le nouvel hôtel de ville a été inauguré en 1933 par le président de la République Albert Lebrun, dont l'épouse était originaire de Mézières, en style Art déco, et le nouvel hôpital s'est appelé Manchester en hommage à la ville britannique qui participa à sa construction, le lord maire de la ville avait d'ailleurs aussi participé à son inauguration la même année. Enfin, en 1939-1945 la ville étant presque vidée de ses habitants dès le début du conflit (ordre d'évacuation oblige), le quartier de la place de Nevers a brûlé pendant plusieurs jours sans que les pompiers interviennent (il en est de même de la synagogue du XVIIIe siècle "bombardée").

À chaque conflit mondial, la ville et sa région étaient déclarées "zone de peuplement" (1er conflit), littéralement colonie, ou "zone interdite" (2e conflit), ce qui ne facilita pas le ravitaillement et la circulation des biens et des personnes. Les Ardennes ont été, avec le Bas-Rhin, le seul département de France à appliquer l'ordre d'évacuation (chaque commune du département avait un "jumelage" avec une commune des Deux-Sèvres), durant laquelle le train transportant la plupart des archives départementales a été bombardé.

Ce tableau présente l'évolution démographique de la ville de Charleville-Mézières. Il faut toutefois prendre en compte le fait que jusqu'en 1966, les chiffres présentés ne concernent que la ville de Charleville, puis après 1966, les villes de Charleville et Mézières alors réunies (ainsi que les trois autres communes incorporées).

La commune de Charleville-Mézières a été créée en 1966 par regroupement de cinq communes qui formaient une même agglomération : Charleville, Étion, Mézières (chef-lieu du département), Mohon et Montcy-Saint-Pierre. Une autre commune, Le Theux, avait déjà été rattachée à Mézières en 1965.

Depuis le 1er janvier 2005, la communauté d’agglomération de Charleville-Mézières est lancée. Elle regroupe le chef-lieu et sept communes voisines pour un ensemble de plus de 75 000 habitants. Disposant de compétences propres et d’une autonomie budgétaire, la communauté d'agglomération a pour but le développement économique du bassin de vie et une plus grande cohérence dans l’aménagement du territoire. Le président de la communauté d’agglomération a été élu le 8 janvier de la même année par le conseil communautaire de cette nouvelle collectivité territoriale.

La cinquième partie de Charleville-Mézières appartient au canton de Villers-Semeuse.

Charleville-Mézières dispose d'un réseau de bus urbains (TAC) de neuf lignes desservant l'ensemble de la ville et une grande partie des communes limitrophes.

La ville possède une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie des Ardennes qui gère l'aérodrome de la ville (à Belval).

Construite sous la direction de l'architecte Jules Racines, qui mourut avant son achèvement.

La ville dispose de 23 écoles primaires, 12 groupes scolaires (maternelle et primaire confondues), ainsi que de 3 écoles privées (maternelles et primaire confondues).

En ce qui concerne les collèges, ils sont au nombre de 8 pour les collèges publics et de 2 pour les collèges privés.

Pendant la première guerre mondiale, les bâtiments ont été utilisés à des fins d’infirmerie et de prison par les troupes d’occupation. Pendant toute la durée de la seconde guerre mondiale le lycée a été occupé par les soldats allemands, puis par les prisonniers français. La moyenne de réussite au bac en 2006 toutes sections confondues s'élève à 91,6%.

L'Institut international de la marionnette est également très important. Il est situé derrière le musée de l'Ardenne, place Winston Churchill. C'est dans la capitale mondiale de la marionnette qu'est Charleville-Mézières, que cet institut créé en 1981 accueille chaque année à travers son Ecole Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette des élèves venus du monde entier afin de les former au diplôme des Métiers des Arts de la Marionnette.

Charleville-Mézières dispose également d'une antenne IUFM, d'un Centre régional pour l'innovation et le transfert de technologie (CRITT), d'un IUT et d'un institut de formation technique supérieure (IFTS).

Charleville-Mézières dispose d'une équipe de basket dynamique : l'Étoile de Charleville-Mézières, équipe de PRO B. Il y a également une équipe féminine : Les Flammes Carolos. La ville compte plusieurs piscines dont le centre aquatique du Mont-Olympe. Charleville fut élue ville la plus sportive de France par le journal L'Équipe en 2004.

Charleville est jumelée avec de nombreuses villes comme par exemple Nevers dans la Nièvre et Mantoue en Italie, deux villes dont Charles Gonzague était duc.

Comme il existait, de 1949 à 1990, deux États allemands séparés, Charleville est également jumelée avec trois (au départ deux) villes allemandes : Euskirchen en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, près de Bonn et Cologne, depuis 1961, Nordhausen en Thuringe dans l'ex-RDA et enfin Dülmen en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, près de Münster.

Dans le cadre des activités culturelles sur le thème de Rimbaud, des liens forts ont été tissés avec Harar en Éthiopie.

En haut



Gare de Charleville-Mézières

GareCharleville.jpg

La gare de Charleville-Mézières est une gare ferroviaire située sur la commune française de Charleville-Mézières (département des Ardennes).

La gare est desservie par des TGV vennant et allant de la Paris-Est ou de Sedan, les trains ter Champagne-Ardenne et ter Lorraine (lignes de Charleville-Mézières à Givet, à Lille-Flandres et à Longwy et de Reims à Metz-Ville) et les autocars ter Champagne-Ardenne (ligne de Charleville-Mézières à Troyes).

La gare était autrefois dénommée « Mézières-Charleville » et était reliée à Wasigny-La Neuville par une ligne secondaire.

En haut



Arrondissement de Charleville-Mézières

L'arrondissement de Charleville-Mézières est une division administrative française, située dans le département des Ardennes et la région Champagne-Ardenne.

En haut



Étoile de Charleville-Mézières

Fichier:Étoile méziere.jpg

L'Étoile de Charleville-Mézières est un club professionnel français de basket-ball évoluant en Pro B (3e division du Championnat de France. Le club est basé à Charleville-Mézières.

Le club fut créé en 1921 à Mézières. En 1958 le club s'installe à Charleville, puis après la fusion de Charleville et de Mézières en 1966, l'association devient Étoile de Charleville-Mézières. Le club des Ardennes avait disparu du haut niveau français puis en 1999 montée en NM2, en NM1 en 2004 et en Pro B en 2005 avant de redescendre en NM1 à l'issue de la saison 2005-06. A l'issue de la saison 2007-2008, l'Etoile de Charleville-Mézières, remonte en Pro B en étant deuxième.

En haut



Aéroport de Charleville-Mézières - Belval

Laéroport de Charleville-Mézières - Belval se situe en Champagne-Ardenne à Belval près de Charleville-Mézières dans les Ardennes.

Le propriétaire et le gestionnaire sont le Conseil général des Ardennes.

C'est un aérodrome civil.

Il dispose aussi d'une piste réservé aux ULM.

30 Avril 2008 : Fin de la Concession de la Chambre de commerce et d'industrie des Ardennes.

En haut



Source : Wikipedia