Chambray-les-Tours

3.4568181818405 (1760)
Posté par talos 11/03/2009 @ 16:13

Tags : chambray-les-tours, indre-et-loire, centre, france

Dernières actualités
Boxe éducative assaut et pré-combat - FF Boxe
Chez les filles, Séverine Joyeux (Les Fontaines, - 60 kg), Émilie Thauvin (Saint-Maur, - 65 kg), Ludivine Leibolt (Chambray-les-Tours, - 54 kg) devraient bien figurer en seniors. Enfin, en seniors hommes, le Chartrain Franck Milot (- 64 kg) a ses...
L'ASPTT Limoges remonte en N1F - Handzone
A la lutte avec Chambray les Tours, l'ASPTT Limoges a validé son retour en N1F en battant facilement Migné Auxances (27-18). La conséquence directe d'une saison magnifique pour le collectif de Julien Fradet. Face à un adversaire qui n'avait plus rien à...

Chambray-lès-Tours

Carte de localisation de Chambray-lès-Tours

Chambray-lès-Tours est une commune française, située dans le département d'Indre-et-Loire et la région Centre.

Ses habitants sont appelés les Chambraisiens, Chambraisiennes.

L'autoroute A10 et l' ex-route nationale RN 10 (Paris-Bordeaux-Bayonne), aujourd'hui RD 910 ainsi que l'ex-RN 143 (Tours-Châteauroux), aujourd'hui RD 943, sont les principales voies d'accès à la ville. La ville est, en outre, contournée et desservie par le boulevard périphérique de l'agglomération tourangelle (un point d'accès sur l'A10, un sur la RD 910 et un dernier sur la RD 943 au sud-est de la ville).

D'argent à un carrefour de cinq voies alésées d'azur, quatre en sautoir et une en pointe, à un rond-point vidé du champ, le tout bordé de sinople orlé d'un filet aussi du champ, accosté de deux rameaux de cormier ployés aussi de sinople fruités de pourpre, soutenu d'une grappe de raisin du même tigée aussi de sinople, au chef soudé d'or chargé de Sainte Apolline en pied de carnation, vêtue d'argent avec un manteau d'azur, tenant en sa senestre une palme de gueules posée en bande, accostée de deux chênes au naturel.

Située à une quarantaine de kilomètres de Francfort-sur-le-Main, Bad Camberg a conservé son caractère historique avec des constructions à colombages. De nombreux édifices historiques subsistent comme l'Obertorturm (XIVe siècle), l'ancienne pharmacie (1480), la maison de Sadony (1592), la chapelle de Hohenfeld (vers 1660) qui abrite le musée local. Le 15e anniversaire du jumelage le 24 mai 2003 a renforcé l'amitié entre les deux villes.

Représenté par l' U.S.C (Union Sportive Chambraisienne) qui comprend 17 sports (judo, football, karaté, hand-ball, boxe anglaise, badminton, tir à l'arc, tennis de table, tennis, escalade, aïkido, basket-ball, cyclo, natation, pétanque, plongée, voile).

Le sport phare est le hand-ball. Avec un club d'environ 200 membres, il est le deuxième club en nombre adhérents et le premier au niveau des résultats. Une équipe féminine évolue en National 3, et une autre en Regional 2. L'équipe 1er chez les garçons évolue en Regional 3 a été championne d'Indre-et-Loire 2005-2006 et 2006-2007.

En outre, on peut trouver un très bon club de badminton où l'entente et la convivialité sont présentes. De bons résultats sont encore obtenus cette année (2007/2008) par nos jeunes et nos moins jeunes... Egalement on peut ajouter que les équipes départementales 1 et 2 de débrouillent à merveille !

En haut



Canton de Chambray-lès-Tours

Le canton de Chambray-lès-Tours est une division administrative française, située dans le département d'Indre-et-Loire et la région Centre.

En haut



Indre-et-Loire

Localisation de l'Indre-et-Loire en France

Le département d'Indre-et-Loire (37) est un département français situé en région Centre.

L'Indre-et-Loire fut créé en 1790 avec les 82 autres départements français. Son territoire reprenait presque exactement les limites de l'ancienne province de Touraine à laquelle fut ajoutée toute la partie orientale de l'ancienne province d'Anjou allant de Bourgueil, sur la Loire, jusqu'à Château-la-Vallière au nord en passant par le domaine de Gizeux. Les extrémités nord-est et sud-est lui furent par contre retranchées : Chissay-en-Touraine est ainsi, par exemple, aujourd'hui dans le Loir-et-Cher.

Enfin la ville de Richelieu, qui fut, dès sa création par le cardinal de Richelieu, rattachée sur le plan administratif, judiciaire et financier, au gouverneur de Saumur et au pays saumurois, fut intégrée au tout nouveau département de l'Indre-et-Loire en 1790. En revanche la partie orientale de l'ancienne province de Touraine fut rattachée aux département du Loir-et-Cher (région de Montrichard) ou de l'Indre (environs de Mézières-en-Brenne et Écueillé).

Peu à peu néanmoins, le département d'Indre-et-Loire devint une terre de républicanisme et, plus précisément, de radicalisme tempéré puis de radical-socialisme, à dominante rurale. C'est ainsi que le gendre du président Jules Grévy, M. Wilson, fut député de Loches. Camille Chautemps fut député d'Indre-et-Loire durant l'entre-deux-guerre. Après la victoire de 1918 la rue Royale à Tours devint la rue Nationale. Cet ancrage au centre-gauche fut une constante jusqu'à la guerre de 1940, même si, les décennies passant, il se colora d'un certain conservatisme.

Dès sa naissance en 1920 au congrès de Tours, le Parti Communiste Français fut fort d'un bastion en Indre-et-Loire, celui de Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, qui, par ses implantations ferroviaires, est fort d'une identité ouvrière. La commune ne l'a d'ailleurs jamais trahi depuis, et Marie-France Beaufils demeure à la fois maire et sénatrice de Saint-Pierre.

L'Indre-et-Loire de l'après-guerre est assez largement dominée par deux figures fortes : celle de Jean Royer, maire de Tours de 1958 à 1995 et député du département de 1958 à 1999, infatigable bâtisseur, et celle d'André-Georges Voisin (1918-2008), conseiller général de l'Île-Bouchard, président du Conseil Général des années 1970 au début des années 1990, qui dota la Touraine de son étoile autoroutière à cinq branches et construisit un grand nombre de ponts. Ces deux personnalités gaullistes n'en demeurent pas moins singulières, et peu en phase avec les découpages partisans classiques.

Le basculement de la mairie de Tours à gauche en 1995 et celui du département en mars 2008 confirment le retour d'une gauche modérée sur la scène politique tourangelle. Jean Germain, en ce sens, s'inscrit bel et bien dans une tradition radicale et socialiste dont Yves Dauge, sénateur de Chinon, n'a cessé d'être le représentant. Quant au Conseil Général présidé depuis 2008 par Claude Roiron, il a basculé pour la première fois à gauche lors des dernières cantonales ; la carte politique du département n'en est pas moins très duale, entre des campagnes massivement à droite, et une agglomération tourangelle à gauche. A ce titre, il semble hasardeux de parler de retour à une tradition politique : le socialisme urbain d'aujourd'hui semble a priori bien éloigné du radicalisme rural d'hier.

Le département d'Indre-et-Loire fait aujourd'hui partie de la région Centre qui regroupe les départements de l'Eure-et-Loir, le Loir-et-Cher, l'Indre-et Loire, le Loiret, l'Indre et le Cher. Il est limitrophe des départements du Loir-et-Cher, de l'Indre, de la Vienne, du Maine-et-Loire et de la Sarthe.

Un Parc naturel régional concerne en partie l'Indre-et-Loire : le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, situé entre Angers (Maine-et-Loire) et Tours.

L'Indre-et-Loire se situe à l'extrémité sud du Bassin parisien ; baignée par la Loire, l'Indre et la Vienne, ainsi que par le Cher, et leurs multiples affluents, sa topographie est assez vallonnée au sud, alors que le nord demeure tabulaire.

Le climat d'Indre-et-Loire est tempéré. La Loire est souvent utilisée comme frontière climatique entre nord et sud de la France. Les étés sont en règle générale assez chauds (température maximale annuelle dépassant toujours les 33°C), des températures supérieures à 42°C ont ainsi été enregistrées en 1947 et 2003.

À l'inverse les températures très basses sont rares, descendant rarement sous les -10°C seuil franchi en 1985/1986 et 1996/1997. La Loire gèle alors, on rapporte ainsi que lors d'un hiver particulièrement rigoureux on a pu la traverser à pied (hiver 1956). Le fleuve charrie des blocs de glace lorsque la température descend sous les -10°C.

La pluviométrie est assez faible (de 500 à 700 mm par an), ce qui peut engendrer de graves situations de sécheresse comme en 1976, 2003 ou 2006. La neige est également rare (pas plus de 10 jours par an).

Ville bourgeoise et commerçante, Tours, en dépit des implantations ferroviaires à Saint-Pierre-des-Corps, ne fut jamais un centre industriel de grande ampleur. Son centre, classiquement, abrite des services de qualité, de commerce et de restauration, dans les domaines culturel ou de d'habillement ; en matière d'enseignement, il est doté de plusieurs lycées, dont le prestigieux Lycée Descartes,et de l'Université François Rabelais. Il est structuré autour d'importantes administrations, la mairie de Tours, le Conseil Général d'Indre-et-Loire, ainsi que la préfecture du département. Le développement de la zone commerciale de Chambray-lès-Tours est à noter en ce sens qu'il constitue un cas d'école en matière d'échec urbanistique.

Il convient de distinguer en Indre-et-Loire quatre ensembles ruraux, bien distincts sur les plans géographique et économique.

Traditionnellement la Loire est propice au développement des cultures maraîchères. Elle le demeure aujourd'hui. S'y rattachent les vignobles de Vouvray.

Les pays de la Vienne se distinguent par l'importance du vignoble de Chinon, et la structure en domaines et coopératives viticoles, très prégnante dans l'économie rurale.

Espace pauvre et en déprise partielle, la Gâtine tourangelle est touchée de plein fouet par les mutations du monde agricole.

Espace rural préservé, traditionnel et polyvalent sur le plan agricole, la Touraine du sud-est, autour de Loches, est surtout un lieu de tourisme, de villégiature ; les résidences secondaires y tiennent une place importante.

Les habitants d'Indre-et-Loire sont appelés Tourangeaux (par analogie entre le département actuel et l'ancienne province de Touraine qui lui correspondait). Cette appellation qui se confond avec celle des habitants de Tours peut parfois prêter à confusion, et on a connu différentes tentatives sans succès pour trouver un autre gentilé aux habitants du département, comme Indréloiriens ou Indro-ligériens.

Population des vingt communes les plus peuplées d'Indre-et-Loire. Les chiffres donnés sont, s'ils existent, ceux des enquêtes de 2004, 2005, 2006 et de 2007. La plupart de ces communes font partie de l'agglomération de Tours.

En 1999 le département comptait 5.5% de résidences secondaires. Ce tableau indique les principales communes de l'Indre-et-Loire dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10% des logements totaux.

La bibliothèque départementale de prêt permet aux petites communes et à ses habitants de disposer d'une offre en matière de lecture.

971 Guadeloupe · 972 Martinique · 973 Guyane · 974 La Réunion Les départements d’outre-mer ont également le statut de région (à département unique).

En haut



Damiel Dossevi

Damiel Dossevi est né le 3 février 1983 à Chambray-lès-Tours (Indre-et-Loire). C'est un athlète français spécialiste du saut à la perche. Il s'entraîne à Bordeaux dans le groupe dirigé par Georges Martin, groupe dont fait également partie Romain Mesnil. Sa sœur jumelle Narayane est également athlète, spécialiste du saut en longueur. Il est le fils de l'ancien footballeur Othniel Dossevi et le cousin de l'actuel attaquant de Nantes Thomas Dossevi.

En août 2007, malgré des résultats assez décevants, il est sélectionné en équipe de France aux Championnats du monde d'athlétisme 2007.

En haut



Guillaume Philippon

Philippon.JPG

Guillaume Philippon, né le 5 avril 1979 à Chambray-lès-Tours (Indre-et-Loire), est un athlète français de demi-fond et de fond.

Il a pris la 18e place des Championnats du monde junior sur 10 000 m en 1998 quelques jours après avoir été Champion de France junior du 5 000 m. Il évolue depuis 6 ans principalement sur 1 500 m l'été et 3 000 m l'hiver.

En haut



Prix littéraires Gabrielle d'Estrées et Jackie Bouquin

Sorj Chalandon

Les prix littéraires de la ville de Chambray-lès-Tours ont été créés en 1986. Le thème initial de ces prix portait sur « la femme dans l’histoire ». Depuis plusieurs années, le thème est choisi par les membres du jury des deux années précédentes. Il peut être aussi varié que « l’évènement qui change le cours de l’existence », « la famille », « tolérance ou religion », « le roman policier », « le secret » ou « partir, revenir ». Cinq romans d’auteurs francophones parus dans l’année en cours sont sélectionnés par l’équipe de la Médiathèque de la ville. Ces ouvrages sont lus par les sept membres du jury, lecteurs et non-professionnels du livre, entre juin et septembre. Le jury délibère en public en octobre, puis les deux auteurs sont invités à venir rencontrer le public en décembre. Le Prix Jackie Bouquin, du nom de l’élu à la culture en 1986, décédé depuis, est doté d’un montant de 800 euros. Le Prix Gabrielle d’Estrées est doté d’un montant de 900 euros.

En haut



Route nationale 143

La route nationale 143, ou RN 143, était une route nationale française reliant Chambray-lès-Tours à Châteauroux. Le décret du 5 décembre 2005 a entraîné son transfert intégral aux départements. Avant le déclassement général de 1975, la RN 143 allait jusqu'à Riom. Le tronçon de Châteauroux à Montluçon a été déclassé en RD 943 alors que celui de Montluçon à Riom avait été renommé RN 144. La partie située entre Chambray-lès-Tours et Esvres sera aménagée en 2x2 voies pour permettre de rallier Tours en venant de l'A 85 (Vierzon). Cette route est déclassée depuis 2006.

En haut



Source : Wikipedia