Bruce Willis

3.3988616462131 (2284)
Posté par hal 21/04/2009 @ 08:13

Tags : bruce willis, acteurs, culture

Dernières actualités
Bruce Willis : "J'ai redécouvert le bonheur" - News de stars
Bruce Willis, qui s'est séparé de son ex-femme Demi Moore en 1998, a très mal supporté la solitude et n'a retrouvé sa joie de vivre qu'aux côtés de celle qui partage aujourd'hui sa vie, Emma Heming. Bruce Willis a déclaré au magazine W : "Je suis passé...
HItman dégaine une seconde fois - Cinéma-France.com
Parallèlement, l'homme sea aussi l'autur du script de Kane & Lynch (inspiré également d'un jeu vidéo) avec Bruce Willis, et Fiasco Heights pour le compte de la société de Michael Bay. Côté casting, aucun retour de Timothy Olyphant ou des autres...
Bruce Willis et madame prennent la pose - Canal Stars
Bruce Willis, le crâne lisse et luisant, le haut du corps tatoué, prend la pose au côté de sa jeune épouse Emma Heming dans la dernière édition du magazine W. Un shooting hyper glamour, sur le thème de la lune de miel (ascendant j'veux du cuir) !...
The Expendables : Bruce Willis accepte ! - filmsactu.com
En l'occurrence, Bruce Willis se serait également vu offrir une apparition dans le film et aurait accepté (dire oui à Ocean's Twelve et non à ça aurait été le monde à l'envers). Voilà qui étoffe un casting toujours aussi dément, mais sa présence ne...
Témoin sous protection - Première
Sur une intrigue assez proche de celle de Mon voisin le tueur avec Bruce Willis, une petite série B aussi prévisible que distrayante, rondement menée par Anthony Hickox, bon spécialiste du cinéma de genre avec une musique de Steve Porcaro,...
INCASSABLE 2 : LA SUITE N'EST PAS OUBLIEE - DVDrama
Réalisé en 2000 et troisième long métrage du réalisateur après Praying with Anger et le célèbre Sixième Sens, Incassable mettait en scène Bruce Willis et Samuel L. Jackson dans une histoire manichéenne sur fond de super héros. En bref, Bruce Willis...
COUPLE OF DICKS : AUTOUR DE BRUCE WILLIS - DVDrama
Il avait croisé Bruce Willis en tant qu'acteur sur le tournage de Die Hard 4 -Retour en Enfer. La rencontre a porté ses fruits puisque Willis est le héros de Couple of Dicks -rappelons que le titre n'a pas que vocation graveleuse puisque Dicks est...
La famille Willis/Moore assiste au grand complet à la remise de ... - Pure People
Hier, Bruce Willis et Demi Moore étaient une nouvelle fois réunis. Le couple, séparé depuis 1998, après onze ans de mariage, assistait à la remise de diplôme de leur fille benjamine, Scout LaRue. Elle recevait son "high school graduation", l'équivalent...
Clones le prochain Bruce Willis ... 1ere vidéo - Adobuzz
Bruce Willis joue un agent fédéral qui va enquêter sur un mystérieux double meurtre. Une société où une bonne apparence est devenue primordiale ... Clones navigue entre l'univers futuriste de I,robot et de Minority Report....
Megan Fox et Rumer Willis aux MTV Movie Awards : elles ont ... - Pure People
Rumer Willis, l'aînée des filles de Demi Moore et de Bruce Willis, était affublée d'une robe noire moulante et rehaussée d'un immonde patchwork aux formes géométriques qui descendait tout le long de sa robe courte. Notons que ses sandales étaient,...

Bruce Willis

Bruce Willis à l'avant-première de Die Hard 4, à Londres, le 20 juin 2007.

Bruce Willis, de son vrai nom Walter Bruce Willis, est un acteur américain né le 19 mars 1955 sur la base militaire d'Idar-Oberstein, en Allemagne.

Les films auxquels il a participé ont généré entre 2,55 et 3,04 milliards de dollars au box-office nord-américain, faisant de Bruce Willis le septième acteur le plus prolifique de l'histoire du cinéma en matière de succès commerciaux.

Son père, David, était un mécanicien militaire américain et sa mère, Marlene, est allemande. Bruce aura deux frères et une soeur. Il a fréquenté l'Actors Studio. Il a été naturalisé américain en 1977.

Il est d'abord connu par la série télévisée Clair de lune. Puis en 1988, il devient une star du cinéma hollywoodien avec Die Hard. Le premier volet, Piège de cristal, connaît un succès planétaire comme les trois autres films de la franchise.

Après un passage à vide suite aux échecs commerciaux de ses précédents films, il retrouve le succès avec Pulp Fiction de Quentin Tarantino. Ses films suivants, comme Sixième Sens ou Incassable, ou encore Otage et Sin City, montrent un autre aspect de son jeu : il y aborde des rôles plus psychologiques.

Bruce Willis a également enregistré deux albums, The Return of Bruno (1987) et If It Don't Kill You, It Just Makes You Stronger (1989).

Bruce Willis a été promu Officier des Arts et des Lettres par la France en 2005.

Bruce Willis a été marié, de 1987 à 2000, à l'actrice américaine Demi Moore, union dont sont nées trois filles prénommées Rumer Glenn (1988), Scout LaRue (1991) et Tallulah Belle (1994).

Le 22 mars 2009, Rogers & Cowan, l'agence en charge de ses relations publiques, annonce que l'acteur vient de se remarier avec le mannequin Emma Heming (née le 18 juin 1978),.

En haut



M. Night Shyamalan

Night Shyamalan et Bryce Dallas Howard

Manoj Nelliyattu Shyamalan (മനോജ് നൈറ്റ് ശ്യാമളന en malayalam), plus connu sous le nom de M. Night Shyamalan , est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur de cinéma américain d’origine indienne né le 6 août 1970 à Pondichéry. Il a notamment été nommé à deux reprises aux Oscars pour sa réalisation et son scénario de Sixième Sens, en 1999.

Il interprète un rôle dans la plupart de ses films, de la même manière qu'Alfred Hitchcock ou Charlie Chaplin. Par exemple, il joue le rôle du docteur Hill dans Sixième Sens ou encore celui d'un dealer dans Incassable. Cependant, ses apparitions ne sont généralement pas reconnues comme des caméos en raison de leur pertinence à l’histoire. Par exemple, dans La Jeune Fille de l’eau, il permet à la Narf de regagner son monde en élucidant le mystère des Tartoutiks. Il est également connu pour écrire ses propres scénarios aux allures contemporaines et surnaturelles.

Souvent à l’origine de polémiques, selon Alessandro Di Giuseppe, critique du Quotidien du cinéma, M. Night Shyamalan s’est démarqué des autres réalisateurs de sa génération comme l’un des nouveaux maîtres du thriller,.

S'il a été reçu avec beaucoup d'enthousiasme, autant par la critique et par le public, avec Sixième Sens et Signes par exemple, en 2004, Le Village et en 2006, La Jeune fille de l'eau, furent une déception critique et au box-office. Cependant, son dernier film, Phénomènes, malgré une critique mauvaise à son égard, réalise une meilleure recette.

M. Night Shyamalan est né à Mahé, dans le territoire de Pondichéry en Inde, d'une lignée d'Indiens hindouistes. Son père, Nelliattu C. Shyamalan, est un médecin malayalee (originaire de l’État du Kerala) et sa mère, Jayalakshmi Shyamalan, est obstétricienne et gynécologue.

Dans les années 1960, après avoir fait des études médicales à la JIPMER de Pondichéry et la naissance de leur premier enfant, Veena, les parents de Shyamalan émigrent vers les États-Unis. En 1970, la mère de Shyamalan retourne en Inde pour passer les cinq derniers mois de sa deuxième grossesse dans le domaine de ses grands-parents maternels à Chennai (anciennement Madras).

Shyamalan né ainsi à Pondichéry, et six semaines après, sa mère et lui partent rejoindre son père et Veena, sa sœur, aux États-Unis, à Penn Valley, un quartier de la banlieue ouest de Philadelphie en Pennsylvanie, où Shyamalan est élevé. Ses parents l’envoient alors étudier dans une école catholique privée à Merion, dans la banlieue de Philadelphie, à la Waldron Mercy Academy,, l’un des collèges très prisés de Pennsylvanie. Il entre ensuite à l’Episcopal Academy, une école privée de Merion également.

Shyamalan décide ensuite d’aller à la Tisch School of the Arts, de l’Université de New York, à Manhattan, dont il sort diplômé en 1992. C’est là qu’il abrège son premier prénom Manoj en « M. » et qu’il remplace son deuxième prénom Nelliyattu par « Night » ; il signera par la suite ses films sous ce nom. Shyamalan a éprouvé très tôt le désir de devenir réalisateur de cinéma lorsque, tout jeune, on lui offrit une caméra Super 8. Malgré l’opposition de son père, qui souhaitait le voir perpétuer la tradition familiale en devenant médecin, sa mère l’encouragea à suivre son inclination pour le cinéma. Pour cette raison, à travers Sixième Sens, il rend hommage à son père en jouant le rôle d'un médecin.

Âgé de 17 ans, Shyamalan, alors inconditionnel du cinéma de Steven Spielberg, a déjà réalisé quarante-cinq courts métrages chez lui. Il inclut ainsi systématiquement dans chaque version DVD de ses films l'un de ses courts métrages de jeunesse qu’il estime représenter son premier essai du genre. Par exemple, dans Sixième Sens, on retrouve Nightmare on Old Gulf ; dans Incassable, on retrouve Millionnaire et dans Signes, on retrouve Pictures. On retrouve aussi Graham, le couteau et le garde-manger dans Praying with Anger et La Créature dans Éveil à la vie.

M. Night Shyamalan réalise son premier long métrage en 1992 : Praying with Anger (Prier avec colère), un drame autobiographique, alors qu’il est encore étudiant à l'Université de New York. Pour le tournage, il doit emprunter de l’argent à ses proches, famille ou amis et il demande donc à ses parents de produire le film. Peu avant sa sortie, il est projeté avec succès au Festival international du film de Toronto, le 12 septembre 1992, puis pendant une semaine dans une salle de cinéma aux États-Unis. Le long-métrage est par ailleurs élu premier film de l'année à l’American Film Institute de Los Angeles. Mais il ne remportera pas un franc succès auprès du public.

Invité par David Overbey à venir sur scène, à la fin de la projection au Festival de Toronto, Shyamalan prédit que les cinéphiles du monde entier ne tarderont pas à voir d'autres réalisations de sa part dans les années à venir. Par ailleurs, tourné à Chennai, en Inde, Praying with Anger est le seul film de M. Night Shyamalan à avoir été produit en dehors de la Pennsylvanie.

Entre-temps, le réalisateur vend une histoire intitulée Labor of Love à la Twentieth Century Fox, qui ne sera finalement jamais tournée,.

En 1995, Shyamalan écrit et réalise son deuxième film, Éveil à la vie (Wide Awake), qui ne sera projeté qu’à partir de 1998. En 1999, le film est nommé au Young Artist Award pour le prix du meilleur drame et pour la meilleure performance dans un premier rôle pour Joseph Cross. C'est pourtant un échec commercial, la recette totale n’atteignant que 305 704 $.

La même année, Shyamalan participe à l'écriture du scénario du film d'animation Stuart Little, de Rob Minkoff, qui remporte un franc succès auprès d'un vaste public de par le monde.

En 1993, M. Night Shyamalan se marie à la psychologue indienne Bhavna Vaswani, qu'il a rencontré à l’Université de New York. Ils ont eu deux filles.

Malgré l’échec de ses deux premiers longs métrages, Shyamalan est désormais devenu célèbre dans le monde entier grâce à son troisième film : Sixième Sens, avec Bruce Willis et Haley Joel Osment. Puis, il enchaîne avec d'autres films, qui s’affichent généralement dans le box-office. Night Shyamalan s’impose alors comme le nouveau patron du thriller et du film fantastique à Hollywood. De plus, Sixième Sens s’est classé 10e plus grand succès dans l’histoire du cinéma durant les années 2000, et continue de se vendre en DVD et en cassette vidéo. Il demeure de plus 32e au box-office mondial de tout les temps. Grâce à ce succès, il réussit à créer sa propre société de production, la Blinding Edge Pictures qui produira en partie chacun de ses longs métrages.

Dans tous ses films, on remarque un casting composé essentiellement de célébrités du monde du cinéma dont la renommée est acquise : Bruce Willis, Samuel L. Jackson, Joaquin Phoenix ou encore Mel Gibson. Ses films se caractérisent aussi par leur fin haletante et imprévue comme, par exemple, dans Sixième Sens, avec la mort du psychologue pour enfants, joué par Bruce Willis. Il a ainsi utilisé et popularisé le concept de twist final. Il a aussi fait connaître la jeune Bryce Dallas Howard et Haley Joel Osment.

Jouant à plusieurs reprises pour lui, Joaquin Phoenix (Le Village et Signes), Bruce Willis (Sixième sens et Incassable), Bryce Dallas Howard (Le Village et La Jeune Fille de l'eau) et Angela Eckert (Signes et Incassable) sont considérés comme ses acteurs fétiches.

De plus, à partir de son troisième long métrage, Shyamalan utilise le procédé du « clin d'œil », de l'anglais caméo, à l’instar d’Alfred Hitchcock : il fait de brèves et discrètes apparitions dans ses longs métrages. La Jeune Fille de l'eau, film d'auto dérision, est une exception, il s’attribue l'un des rôles principaux, celui du scénariste Vick Ran qui élucide le mystère planant autour de la jeune Narf, Story, qui désire rentrer chez elle. Ledit scénariste deviendra célèbre grâce à sa « Petite cuisine », un livre décrivant ses intérêts politiques extrémistes. Le personnage de Vick Ran fait référence à Vikram Seth, un écrivain indien. Night Shyamalan fait aussi référence à « John Ford et aux westerns, aux contes de fée et aux films d'horreur » à travers ses différentes œuvres cinématographiques.

Durant les années 2000, Shyamalan a signé un contrat de trois longs métrages avec la Paramount Pictures et la Nickelodeon. Il est par ailleurs le scénariste des studios Disney le mieux payé avec Signes.

Après le succès de ses quatre films produits par les studios Disney (près d’un milliard et demi de dollars de recettes), Shyamalan décide d’adapter à l’écran La Jeune Fille de l'eau, conte pour enfants qu’il a lui-même écrit. Contre toute attente, le scénario qu’il présente à Disney est rejeté. Il passe alors sous contrat avec la Warner, qui décide de financer son projet.

La Jeune Fille de l’eau narre le fabuleux destin du concierge Cleveland Heep (Paul Giamatti) qui, un soir, découvre, près de la piscine de son immeuble, une jeune fille qui se révèle être une nymphe traquée par de maléfiques créatures. S’ensuit une série d’aventures. Bryce Dallas Howard, qui interprète le rôle de la nymphe, signe là son deuxième rôle marquant aux côtés de Shyamalan, après celui d’Ivy Walker dans Le Village. Le film, qui a coûté près de 75 000 000 $, sort dans les salles durant l’été 2006. En pleine présentation de celui-ci, Shyamalan révèle qu’il serait intéressé par la réalisation du septième volet des aventures d’Harry Potter, lui qui avait déjà été pressenti pour la réalisation d'Harry Potter à l'école des sorciers. Les critiques du film se montreront toutefois impitoyables, soulignant qu’avec une recette inférieure à son coût de production (72 000 000 $ contre 75 000 000 $), La Jeune Fille de l’eau constitue un échec financier.

Alors même que le film sort dans les salles, Shyamalan dévoile à ses fans de nombreux détails sur sa vie privée : Michael Bamberger publie ainsi une biographie détaillée du réalisateur, The Man Who Heard Voices: Or, How M. Night Shyamalan Risked His Career on a Fairy Tale. Le livre aborde notamment l’écriture du scénario de La Jeune Fille de l’eau et le conflit avec Disney.

À la suite de cet échec, Shyamalan ne fait plus figure de « valeur sûre » du cinéma international et il lui est plus difficile de trouver un studio pour produire son nouveau projet de film, The Green Effect. La Twentieth Century Fox s’avère finalement intéressée, à condition de modifier légèrement le scénario, de changer le titre et de cofinancer pour moitié le projet avec un autre studio. Shyamalan accède à ces demandes, renommant le film The Happening (Phénomènes) et trouvant une société de production,. Pour les rôles-titre, il engage Mark Wahlberg et Zooey Deschanel. Dans ce « thriller écologique », la végétation, désireuse de faire échec au changement climatique et à la destruction de la nature par l’humanité, libère des neurotransmetteurs qui poussent les êtres humains au suicide.

Praying with Anger est la première œuvre écrite et réalisée par Shyamalan en tant que jeune cinéaste. Ce film est sorti en 1992. Il traite de l’histoire d’un jeune homme nommé Dev Raman, interprété par Shyamalan lui-même, qui retourne en Inde pour découvrir son héritage et sa vraie nation. Au cours de son voyage, Dev apprend que son père, personnage froid et distant, maintenant décédé, l’aimait en fait énormément, beaucoup plus qu’il ne pouvait l’imaginer.

Le titre du film provient de l’une des scènes, lorsque Raman, le protagoniste, se rend compte qu’il est capable de prier les déités hindoues avec toutes les émotions excepté l’indifférence mais également lorsqu’il est en colère, : Praying with Anger signifie littéralement Prier avec colère.

Éveil à la vie est le premier long métrage de Shyamalan. L’histoire écrite par Shyamalan est achetée par les studios Miramax Films qui le choisiront bien plus tard comme réalisateur. Le plateau de tournage est érigé à Philadelphie. Le film est produit par Cary Woods et Cathy Konrad et le casting composé de Joseph Cross, Rosie O'Donnell, Dana Delany, Denis Leary et Robert Loggia.

Le film, qui décrit la recherche de Dieu par un enfant dont le grand-père vient de décéder, ressemble aux réalisations ultérieures de Shyamalan : on retrouve le thème de la croyance métaphysique, avec un arrière-plan surnaturel et une fin inattendue. C’est aussi le seul film où M. Night Shyamalan ne fait aucune apparition.

Éveil à la vie fut réalisé en 1995, mais ne sortit en salle qu’en 1998. Le film est considéré par la production comme un échec, la recette américaine et mondiale s’étant élevée à 288 000 $ pour un budget total de 7 000 000 $.

Le véritable succès commercial, public, et critique, a débuté en 1999, quand il a écrit, dirigé et produit Sixième Sens. Ce drame surnaturel traite des déboires d'un psychologue pour enfant, Malcolm Crowe (joué par Bruce Willis), touché par balle par l’un de ses patients introduit dans sa demeure par effraction. Malcolm va ensuite rencontrer un jeune enfant apparemment instable, Cole Sear (joué par Haley Joel Osment), qui prétend voir des morts. Le psychologue pense qu’il peut racheter sa faute en aidant ce pauvre enfant. Selon le livre DisneyWar, lorsque David Vogel, de la Walt Disney Company, a lu le script du Sixième Sens, il n'a pas pris le temps de demander leurs avis à ses supérieurs, a acheté les droits du livre pour 2 000 000 $, et a ensuite engagé Shyamalan pour le tournage. Lorsqu’ils l’ont appris, les patrons de Vogel, étant opposé à ce choix, ont vendu les bénéfices aux studios Spyglass Entertainment, en gardant un pourcentage de 12,5 %.

Son goût prononcé pour l’horreur cinématographique provient de l’enfance de Shyamalan. Un jour, alors qu’il revenait en voiture du supermarché avec ses parents, ils virent la porte de leur maison entrouverte. Le père de Shyamalan déclara sur le coup qu’un « fou furieux l'attendait assis sur le bord du lit... » alors qu’il ne s’agissait finalement que d’un tapis coincé dans l’ouverture. Shyamalan déclarera à ce propos : « cela rappelle la scène de Vincent : tu rentres chez toi et un inconnu t'attend ».

Le film représente un budget de 40 000 000 $ et a rapporté 670 000 000 $.

De plus, Sixième Sens fut nommé à six reprises aux Oscars : pour celui du meilleur réalisateur, du meilleur film, du meilleur scénario original, du meilleur montage, du meilleur second rôle masculin et celui du meilleur second rôle féminin.

Incassable est un thriller. Il conte l’histoire de David Dunn (joué par Bruce Willis), unique survivant d'un accident de train, et de sa rencontre avec un collectionneur de Comics, nommé Elijah Price (joué par Samuel L. Jackson) : ce dernier est convaincu que David possède des supers pouvoirs. Le film fut critiqué dans plusieurs magazines le comparant à Sixième Sens, remarquant son atmosphère sombre, voire lugubre.

On note également une certaine ressemblance esthétique avec les comic books dont traite le film.

Avec un budget de 75 000 000 $, le film ne fut pas très rentable : le résultat net ne rapporta pas grand chose aux producteurs. Il a néanmoins totalisé une recette de 248 000 000 $ au niveau mondial.

Sorti en août 2002, Signes est un drame de science-fiction qui se déroule dans un village de Pennsylvanie. Un pasteur (joué par Mel Gibson), a perdu la foi suite à la mort de son épouse. Désespéré, il rejoint sa famille qui est témoin d'une invasion d'extra-terrestres. Joaquin Phoenix, Rory Culkin et Abigail Breslin sont aussi à l'affiche.

Avec un budget de 72 000 000 $, Signes a remporté pas moins de 227 000 000 $ aux États-Unis, et 408 000 000 $ au niveau mondial. Le film fut généralement bien reçu, avec une des meilleures premières semaines (60 000 000 $) dans la carrière de Mel Gibson en tant qu’acteur.

Shyamalan a ensuite ajouté qu’à l’origine, l'histoire devait avoir un accompagnement musical minimaliste, laissant place aux dialogues afin de les rendre plus touchants. Mais, les premières ébauches musicales de James Newton Howard pour la bande annonce l'ont immédiatement fait changer d'avis : elle lui ont rappelé les compositions intenses et pleines d'émotions de Bernard Herrmann, le collaborateur régulier d'Alfred Hitchcock. D'ailleurs, James Newton Howard a réalisé, à ce jour, chaque composition originale des films de Shyamalan.

En plein travail d’adaptation du roman Les Hauts de Hurlevent, Shyamalan abandonne le projet pour finalement tourner un film dont il est l’auteur : The Woods (Le Village). Le Village est sorti en juillet 2004. Avec à l’affiche les acteurs Joaquin Phoenix, William Hurt, Sigourney Weaver, Bryce Dallas Howard et Adrien Brody, ce film raconte l’histoire d’une petite communauté de la fin du XIXe siècle (1897), menée par un groupe d'« aînés » qui ont pris la décision d’isoler leur village. Ce dernier est en effet entouré d’une forêt pleine de créatures mystérieuses et menaçantes. Cependant, bien qu'un pacte semble avoir été mis en place entre ces créatures et les villageois via une « frontière », Lucius Hunt (joué par Joaquin Phoenix) remet en cause cet isolement, les frontières, et les croyances.

Avec un coût de production total de 71 600 000 $ qui a en parti financé la construction du « village », le film a rapporté plus de 114 000 000 $ aux États-Unis, dont 50 000 000 $ lors de sa première semaine. Le bénéfice mondial avoisine les 256 000 000 $. Cette excellente semaine de lancement fut suivie d'une baisse sévère de la fréquentation de 67 %. D’ailleurs, on parle désormais du film comme d’une déception commerciale. Après cette désaffection, la critique devint la plupart du temps négative : Desson Thomson, du Washington Post, a parlé du film comme d'une « déception abrutissante ». Kevin Thomas, du Los Angeles Times, a dit : « Ce film devient pénible plutôt que provocateur, et absurde plutôt que d'être réfutable ». Roger Ebert, qui avait précédemment apprécié l'œuvre de Shyamalan, a qualifié le film d'« erreur colossale : «  un film basé sur une intrigue qui ne peut pas le supporter, d'ailleurs si transparente que le film serait risible s'il n'était pas si sérieux… Shyamalan est un réalisateur qui a un talent incroyable, et évoque des histoires inimaginables, mais cette fois, hélas, il a perdu de son charisme » ».

Selon Shyamalan, l'explication de la baisse de fréquentation dans les salles réside dans l’utilisation d’un thème identique à celui de ses autres films, et dans la différence de traitement. Le thème principal du Village, est la foi, le même que dans Signes ou encore Sixième Sens ; cependant, Le Village incite les gens à ne pas croire au surnaturel, contrairement à ses précédentes œuvres. Il avait pourtant souhaité que l’histoire du film soit un drame sentimental superposé à un léger sentiment de peur limité à la première partie. La jeune Ivy Walker est amoureuse de l’homme le plus courageux du village, Lucius Hunt. Mais, par jalousie, Noah, le déficient mental du village, tente de le tuer.

Pourtant, le thème du Village peut être ambivalent : sur le secret, et la communauté. Ce film mélange réalisme, étrange, et fantastique pour raconter une histoire d’amour et une autre politique. Plusieurs questions viennent se poser aux spectateurs : « comment vivre en sachant ce qui se cache au delà des frontières ? Est-il possible de vivre avec toutes ces peurs, isolé de tout ? ». Le Village reflète, de plus, des aspects politiques : une certaine utopie de l’Amérique du XVIIIe siècle. En effet, la date gravée sur la tombe vue lors du début du film met en avant le XIXe siècle, qui est peut-être une métaphore du regret du temps qui passe puisque l’histoire se déroule au XXe siècle.

En outre, Le Village peut-être vu comme une critique de l’Amérique. L’Amérique au temps des pionniers est représentée à travers cette petite communauté fondée par les anciens : elle représente l'histoire d’un pays protectionniste. Lors de la conclusion du film, l’Amérique primitive est confronté à l’Amérique contemporaine, conrompue par l’argent. D’ailleurs, dans ses entretiens, Shyamalan présente son film comme un espoir du temps présent. De plus, une référence à George W. Bush est mise en place à la fin du film : le maintien du secret des anciens peut-être comparé au mensonge du président américain,.

Le Village a été nommé pour l'Oscar de la meilleure musique de film, et a remporté le prix du meilleur démarrage au box-office au American Society of Composers, Authors, and Publishers.

La Jeune Fille de l'eau, sorti le 21 juillet 2006, est un film fantastique qui se déroule à Philadelphie, dans une résidence dirigée par Cleveland Heep (joué par Paul Giamatti), qui découvre un jour une jeune fille nommée Story (jouée par Bryce Dallas Howard) dans la piscine. Il fallut réécrire 1 400 pages de script pour satisfaire pleinement Shyamalan. Le scénario est tiré d’une histoire que Shyamalan a écrit pour ses enfants.

Au fil de l’histoire les protagonistes apprennent que Story est une nymphe des eaux (ou « narph ») qui est venue dans le « monde des hommes » pour inspirer un écrivain dont l’influence va crescendo, et libérer son pays de l’emprise d’un gouvernement oppressant. Mais sa vie est en danger : une sorte de chien-loup, mi-monstre, mi-créature, nommée « Scrunt », essaye de l'empêcher de rentrer chez elle, dans le « monde bleu ». Pour cela, elle est prête à tout, même à transgresser les règles établies.

C'est ainsi qu’il se sépara de Nina Jacobson, présidente des Studios Disney, et de ses autres équipiers, pour les studios Warner Bros. Pictures. La réponse de la critique fut, à l'instar du Village, négative — Franck Lovece du Film Journal International a annoncé : « Cette Jeune Fille est une Show Girl de fantasy » — à propos du scénario (un des éléments du film que Disney trouvait ennuyeux), mais aussi à propos du rôle proéminent que s'octroie Shyamalan, celui d'un auteur dont l'œuvre va changer le monde. Le New York Post a écrit que le film venait de « Mourir dans l'eau », en décrivant M. Night Shyamalan comme un « cinglé aux illusions de Messie ».

La Jeune Fille de l'eau a d’ailleurs été nommé à quatre reprises aux Razzie Awards, dont trois réservés à Shyamalan (pire réalisateur, pire acteur dans un second rôle, et pire scénario). Deux lui ont été finalement attribuées. Le 14 septembre 2006, le film n’a rapporté que 42 285 000 $ aux États-Unis, et 30 500 000 $ dans le monde, soit à peine la moitié du coût total de production et de commercialisation du film.

Le 28 janvier 2007, le magazine américain Variety a déclaré que Shyamalan était sur un nouveau projet de film : The Green Effect qu'il devait présenter à plusieurs studios de production, mais qu'aucun d'entre eux n'avait accepté de produire le tournage. Un mois plus tard, ce même magazine annonce que le script de Shyamalan (désormais appelé The Happening) avait été vendu aux studios de la Twentieth Century Fox après avoir été réécrit. Le film est prévu pour juin 2008, et sera produit par Sam Mercer, Barry Mendel et Shyamalan lui-même.

Avec un budget estimé à 57 000 000 $, Shyamalan a tourné son premier film classé R (restricted) par la MPAA pour violence et faits perturbants. Ainsi, Phénomènes laisse transparaître terreur et violence, à la différence des précédents films du réalisateur. En effet, dans Sixième Sens par exemple, le suicide du fou est simplement suggéré au spectateur. Alors que pour Phénomènes, c'est la Twentieth Century Fox qui a demandé à Shyamalan de durcir le ton du film. Les deux protagonistes joués par Mark Wahlberg et Zooey Deschanel sont donc plongés dans un univers de panique, où un mystérieux phénomène tue sans discernement.

Phénomènes met en scène, sans avertissement, un événement mystérieux frappant tout d'abord Central Park, entraînant ainsi des dizaines de suicides, puis Princeton, Boston et Philadelphie. Un vent de panique se lève alors sur les États-Unis, et les autorités émettent la thèse du bioterrorisme. Julian (John Leguizamo), décide de quitter la côte est avec sa fille (Ashlyn Sanchez) et ses amis (Mark Wahlberg, Elliot, et Zooey Deschanel, Alma). Cependant, il ne tardera pas à lui-même de se suicider. Puis embarqué en voiture pour fuir, un botaniste leur émet sa théorie du phénomène : devant la menace que représente l'humain, la végétation aurait mis au point un mécanisme de défense qui, en cas de danger, libèrerait dans l'air une toxine stimulant les neurotransmetteurs poussant ainsi les humains à se suicider.

Le thème de Phénomènes réside principalement dans la pollution et l'action de l'Homme sur Terre. En effet, seule la côte Est des États-Unis est touchée. C'est également la partie des États-Unis la plus polluée. De même, la fin du film se termine par une note pessimiste lorsque Paris est à son tour frappée par l'épidémie, avec une séquence filmée dans le jardin des Tuileries. Paris qui, d'après le film, est une des villes les plus polluée d'Europe et du monde.

À l'instar de ses précédents films, où M. Night Shyamalan fait de brèves apparitions, dans Phénomènes, ici il prête sa voix à Joey, un collègue de travail d'Alma (Zooey Deschanel) qui la harcèle au téléphone. Mais, contrairement à ses précédents films, le réalisateur n'apparaît pas en personne et son rôle se limite à un (« Hello ? ») entendu dans un bref appel téléphonique, dans la VO ; on parle d'« Arlésienne ». Par conséquent, le caméo n'est pas présent dans les versions doublées du film.

Au 15 juin 2008, le week-end de sa sortie, Phénomènes détrône Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal en France au box-office qui venait pourtant de passer trois semaines en tête du box-office, et ce, malgré la critique de plusieurs magasines : Emmanuel Burdeau des Cahiers du cinéma dira par exemple « le meilleur est au début, le reste paraît dégringolade, voire dérobade ». Cependant, Phénomènes, au bout de sa première semaine en France, tend à faire oublier la déception de La Jeune Fille de l'eau qui ne totalisait que 442 068 entrées. En effet, Phénomènes totalise au bout d'une première semaine 596 557 entrées. Au 31 juillet 2008, il réalise en France 1 292 029 entrées et aux États-Unis, 64 028 078 $ pour 2 986 copies ; au 29 juin 2008, au Royaume-Uni, 3 895 001 £ pour 390 copies, en Russie, 92 889 253 RUR et aux Philippines, 16 665 300 PHP ; au Brésil, au 20 juillet 2008, Phénomènes réalisait 7 015 747 BRL pour 181 copies. Il totalise ainsi près de 143 005 211 $ dans le monde au 31 juillet 2008. Au 22 juillet 2008, Phénomènes devient le 3e meilleur film de l'année, classé Restricted par la MPAA.

Shyamalan a été nommé à deux reprises, pour le prix du pire réalisateur et du pire scénariste, aux Razzie Awards pour Phénomènes.

Depuis le 8 janvier 2007, il est prévu que Shyamalan écrive, dirige et produise l'adaptation de la série télévisée populaire d'animation américaine : Avatar, le dernier maître de l'air, auparavant diffusée sur la chaîne télévisée Nickelodeon. Cette série est largement dominée par le cinéma asiatique, la mythologie et les combats. Avatar devrait être produit par la Paramount Pictures, MTV Films et Nick Movies. Les studios espèrent d'ailleurs que Avatar sera le début d'une trilogie, avec comme réalisateur M. Night Shyamalan. Normalement, Shyamalan devrait tourner Le Dernier Maître de l'Air après le tournage de Phénomènes.

Selon une interview avec le co-créateur du Magazine SFX, Shyamalan s'est intéressé à Avatar quand sa fille voulut se déguiser en Katara pour Halloween. Intrigué, Shyamalan a recherché des informations et regardé la série avec sa famille. « Regarder Avatar est devenu un évènement familial dans ma maison … donc nous regardons le développement de l'histoire durant les trois saisons » a dit Shyamalan, « La première fois que j'ai vu le monde amazone qu'avait créé Mike et Bryan, j'ai su que ça ferait un grand film ».

Selon l’Inquirer de Philadelphie, Shyamalan entamerait le tournage d’Le Dernier Maître de l'Air en mai 2009 dans quatre ou cinq immenses studios à Philadelphie. Le 15 avril 2008, la Paramount et Nickelodeon annonçaient le titre officiel du film : Le Dernier Maître de l'Air. En effet, James Cameron a acheté les droits sur le titre Avatar pour son long métrage, Avatar. Ils ont également annoncé la date de sortie, fixée au 2 juillet 2010. Le Dernier Maître de l'Eau demeure à cette date le seul film annoncé pour la fête nationale américaine.

Après que le casting ait été fixé, Shyamalan a été attaqué pour racisme : en effet, tous les acteurs retenus sont de couleur blanche. Aang, le protagoniste, sera joué par Noah Ringer, Sokka par Jackson Rathbone et Katara par Nicola Peltz. Dev Patel jouera également dans le film, après avoir gagné sa reconnaissance grâce au film Slumdog Millionaire de Danny Boyle, vainqueur de huit oscars dont celui du meilleur film. Derek Kirk Kim a déclaré que «  tourne un film de fantasy dans lequel le monde est construit autour d'une culture africaine. Tout le monde porte d'anciens vêtements africains, des chapeaux africains, il mange de la nourriture africaine, il écrit dans un dialecte africain, il vit dans une maison typique africaine ; bref tout se déroule autour d'un paysage socio-culturel africain … mais tout le monde est blanc ». À cette critique, Jackson Rathbone a répondu : « je pense que c'est pour ces raisons que je me coupe les cheveux, que je me rase et que j'ai besoin d'un bronzage. Et c'est aussi pour ça que, j'en suis persuadé, l'audience croira en ce film ».

En juillet 2000, pendant Le Howard Stern Show, Night Shyamalan a déclaré qu'il avait, un jour, rencontré Steven Spielberg, lors de l'écriture du scénario pour le quatrième tome des aventures d’Indiana Jones. Ceci aurait été une chance pour lui de pouvoir collaborer avec son idole. Mais le projet ne s'est pas réalisé. Shyamalan a alors déclaré que ce dernier était trop « complexe » pour que chacun eussent les mêmes opinions, que ce n'était sûrement pas le bon moment, et le bon film, pour qu'ils travaillent ensemble.

Ainsi, le premier film annoncé est un thriller surnaturel intitulé Devil, réalisé par John et Drew Dowdle. Le script a été écrit par Brian Nelson, il est basé sur une idée originale de Shyamalan.

L'univers de Shyamalan est marqué par la représentation de créatures mystérieuses, comme les « Scrunt » dans La Jeune Fille de l'eau, les extra-terrestres dans Signes ou encore les créatures qui vivent à côté du Village, laissant place au surnaturel, à l'amour, ou à la politique.

L'œuvre de Shyamalan met en avant un héros qui ne se connait pas, qui ne se sait pas héros. Malcolm Crowe, dans Sixième Sens, ignore qu'il est un fantôme, David Dunn, dans Incassable, ignore qu'il est un héros. Malgré des marques accumulées de leur personnalité, ils ne se rendent pas compte de ce qu'ils sont vraiment. Nicolas Bardot analyse ainsi cette découverte du fantastique chez Shyamalan comme une découverte de soi-même et de ses limites. Le réalisateur déclare ainsi « Ce qui me plaisait, c'était que quelqu'un découvre qu'il est extraordinaire » à propos de sa filmographie. Les reflets qui s'accumulent montrent alors une existence double, brouillée par une hésitation fantastique. La foi jouera ici un rôle primordial.

Dans ses derniers longs métrages, M. Night Shyamalan pratique souvent le jeu sur les reflets. Dans Le Village, c'est dans une rivière qu'on voit le premier « monstre », dans Signes, un extra-terrestre est aperçu dans un couteau et dans un écran de télévision, et dans La Jeune Fille de l'eau, c'est un « scrunt » qui se montre dans la vitre d'une machine à laver. Ce jeu de miroirs traduit les pensées du cinéaste,. Mais, ils peuvent aussi être vus comme une marque du style ambigu de Shyamalan, qui utilise souvent des plans métaphoriques.

C'est aussi la marque de son attachement au cinéma de Spielberg, qui, par exemple, dans Munich joue avec les reflets sur un capot de voiture. Ces mêmes voitures jouent souvent un rôle important dans l'œuvre de Shyamalan. Dans trois de ses films, elles sont à l'arrière-plan d'un évènement important dans l'histoire. Dans Sixième Sens, Cole révèle son don à sa mère durant un embouteillage, dans Incassable, David perd son habilité à jouer au football, et dans Signes, la femme de Graham meurt dans un accident de voiture.

De même, l'eau, élément réflexif, joue aussi un rôle important dans les films de Shyamalan, elle est souvent signe de mort, ou de faiblesse. Dans Signes, l'alien, et David Dunn, dans Incassable, craignent l'eau. Dans le Sixième Sens, le meurtrier de Malcolm Crowe était caché dans une salle de bain. Et, dans Le Village, Flinton décide de ne plus suivre Ivy dans son périple lorsqu'il se met à pleuvoir. Mais, Shyamalan va plus loin : dans la bande annonce de La Jeune Fille de l'eau, on aperçoit un papillon d'eau, dont la race est surnommé Salmacis, au bord de la piscine. Or, Salmacis est une Nymphe grecque, à l'instar de Story, joué par Bryce Dallas Howard.

L'eau prend alors la tournure de métaphore du temps qui passe, et des évènements qui se déroulent, mais aussi de la malédiction et de la mort.

Selon Shyamalan, la préproduction est l'un des aspects essentiels du tournage. Shyamalan, souvent à la fois scénariste, réalisateur et producteur sur ses tournages, y consacre beaucoup de temps. Pendant cette phase, il réfléchit à tous les aspects du tournage et envisage chaque scène. Ainsi, tous les détails sont prévus et le storyboard est très précis. Pour ce faire, il travaille avec le même storyboarder depuis Sixième Sens : Brick Mason.

Durant le tournage, cela lui permet de se concentrer sur la scène sans avoir à ajouter un élément de direction : les acteurs peuvent alors jouer leur rôle, sans avoir à refaire plusieurs fois une scène. Selon Shyamalan, c'est ainsi qu'ils peuvent se « donner à fond ».

Shyamalan opte généralement pour un montage au rythme lent, servant la narration et la montée du suspens. De même, les images des films de Shyamalan sont souvent dans les tons noirs, comme dans Sixième Sens ou dans Incassable. Ainsi, cet univers se confond avec les personnages eux-mêmes confrontés aux ténèbres. Les fondus noirs marquent habituellement, au cinéma, une ellipse temporaire, alors qu'ici, ils évoquent la mort.

L'ambiance mystérieuse et pesante des œuvres de Shyamalan met en valeur les quelques plans rapides de scènes terrifiantes, comme celui d'une créature sous une tour de guet dans Le Village. M. Night Shyamalan utilisera pour ces plans le hors-champ : les différentes créatures ne font que passer à travers l'écran brièvement, le regard n'est jamais posé sur les blessures, le spectateur peut alors se représenter librement ce qui est suggéré.

À travers ses différents films, l'unité esthétique est basée sur la récurrence de deux couleurs : le rouge et le vert (ou le jaune), couleurs complémentaires. On retrouve le rouge dans les maisons de la Pedestrian Street, à Philadelphie, dans Sixième Sens, ainsi qu'avec la porte de l'église, ou encore les créatures du Village. Ces couleurs sont utilisées selon leur symbolique habituelle : le rouge représente le danger, la peur et le sang ; le vert, l'espoir et la vie. Est alors représenté le combat entre le bien et le mal, thème prédominant dans les films de Shyamalan.

La froideur qui se dégage de cette symbolique peut être vue comme une ressemblance avec le style de Kubrick. En effet, ces deux metteurs en scène jouent avec les lignes de fuite et les axes de symétrie. On remarque souvent dans leurs longs métrages la présence d'escaliers symbolisant le passage à un autre niveau de conscience : dans Sixième Sens, un ballon s'envole dans l'escalier, ou dans Signes et Le Village, celui qui mène aux caves. Les escaliers mènent vers un autre lieu, où la vie est meilleure. Dans Phénomènes, les escaliers mènent à la chambre de Elliot, Alma et Jess, tandis que le rez de chaussée se singularise avec la chambre de la veuve, jouée par Betty Buckley. Cette dernière est à la fois étrange et paranoïaque, tandis qu'Elliot est professeur de Science : deux mondes se séparent, l'un repoussant, et l'autre accueillant. Shyamalan, jeune réalisateur hollywoodien, maîtrise l'image et la mise en scène, pour amener le spectateur où il veut.

Les éléments biographiques sont relativement peu présent dans les films de Shyamalan mais tout de même notables. Par exemple, les lieux de tournage de ses longs métrages, se situent à Philadelphie, sauf pour Praying with Anger, ville dans laquelle il fut accueilli chaleureusement, après avoir quité l'Inde. De plus, on retrouve Shyamalan dans chacun de ses films, interprêtant un rôle secondaire, sauf pour ses premiers courts métrages et dans La Jeune Fille de l'eau. Il a joué le rôle d'un dealer, d'un médecin, ou encore d'un gardien de zoo. Son rôle de docteur montre d'ailleurs son attachement à sa famille : son épouse est pédiatre, son père et sa mère exercent également dans le milieu médical, ainsi que plusieurs de ses ancêtres.

On remarque aussi deux références à son pays natal, l'Inde. Tout d'abord dans Signes : on peut voir au journal télévisé que l'Inde a été touchée par de nombreux crop circles. Puis dans La Jeune Fille de l'eau : le rôle de Vick Ran qu'il joue fait référence à Vikram Seth, un célèbre écrivain indien.

Tout ceci fait preuve d'un travail méticuleux, qui rappelle celui d'Alfred Hitchcock ou encore celui de Steven Spielberg, ses modèles. Avant même la sortie de Signes, on l'appelait « The Next Spielberg ». Son attachement à l'œuvre spielbergienne transparaît également par la place qu'occupent les enfants dans ses films. Ils y apparaîssent matures, intelligents, et ils ont la capacité de guider l'adulte pour le révéler à sa vraie nature, par exemple dans Sixième Sens, où c'est l'enfant qui fait à Bruce Willis la révélation-clé du film, ou encore dans Signes, où l'enfant aide le père Hess à retrouver sa foi.

Alors, que son long métrage La Jeune Fille de l'eau sort en salle aux États-Unis, le 21 juillet 2006, Shyamalan se dévoile. Michael Bamberger vient en effet de publier la biographie du réalisateur « The Man Who Heard Voices : Or, How M. Night Shyamalan Risked His Career on a Fairy Tale » ((fr) : L'Homme qui entendait des voix : ou comment M. Night Shyamalan risqua sa carrière pour un conte de fées) aux éditions Gotham Book. Dans ce livre, Shyamalan dévoile son "divorce" avec la Walt Disney Compagnie, et raconte le tournage de La Jeune Fille de l'eau.

Contrairement à d'autres confrères d'Hollywood, M. Night Shyamalan a accepté, avec son épouse Bhavna, de dévoiler des aspects de leur vie privée pour une biographie, rédigée par Michael Bamberger.

Originellement embauché pour le script et le tournage d'Éveil à la vie, en collaboration avec les studios Miramax Films, filiale pour les films indépendants de la Walt Disney Company qui érigeront un studio pour ce film, Shyamalan réalisa son premier film qui fut reçu chaleureusement, aussi bien par la critique que par le public, avec Disney en 1999 : Sixième Sens. C'est David Vogel qui avait décidé, sans consulter ses supérieurs, du tournage du film. Ces derniers n'approuvant pas revendront le projet aux studios Spyglass Entertainment, en gardant une infime part du bénéfice. Cet incident marque le début d'une mésentente entre Disney et Shyamalan.

C'est ensuite sur le tournage du Village, alors que Shyamalan avait déclaré à Nina Jacobson qu'il désirait adapter un conte de fées qu'il avait imaginé pour ses enfants : La Jeune Fille de l'eau, que ce désaccord va refaire surface. Malgré les 2 000 000 000 $ engrangés depuis le début de la collaboration avec Shyamalan, Disney n'est pas convaincu par le projet, et refuse de le produire. Ce refus plonge Shyamalan dans une sévère dépression. Malgré le contrat signé prévoyant deux tournages : Le Village et le suivant, Shyamalan quitte alors les studios. C'est finalement la Warner Bros. Entertainment qui accepte de produire le projet de la La Jeune Fille de l'eau.

En 2004, M. Night Shyamalan s'est retrouvé impliqué dans un canular en rapport avec la chaîne de télévision américaine : Sci Fi Channel. Cet évènement, largement couvert par la presse, a conduit la direction de Sci Fi, NBC Universal, à désavouer la chaîne en dénonçant l'irrespect des règles en vigueur chez la NBC, et en déclarant ne pas vouloir offenser le public.

En août 2004, alors que Le Village sort en salle en France, la chaîne Sci Fi Channel annonce la production d'un documentaire sur la vie privée de Shyamalan, intitulé « Le Secret enfoui de Night Shyamalan ».

Tout a commencé un an plus tôt, en décembre 2003, alors que Shyamalan donne son accord pour participer au documentaire biographique prévu pour sortir huit mois plus tard, en même temps que son nouveau long métrage : Le Village.

Sci Fi Channel affirme dans son documentaire, tourné sur le plateau du Village, qu'au cours de son enfance, Shyamalan est passé pour mort pendant une demi-heure suite à un accident de baignade à l'issue duquel on l'avait cru noyé. Le documentaire déclare ensuite que durant cet épisode, Shyamalan a eu le temps de communiquer avec les esprits... Le documentaire contient donc des informations exclusives et inédites sur la vie privée de Shyamalan. Et même, en cours de tournage, la chaîne annonce officiellement le retrait de Shyamalan du projet, car celui-ci considère que les questions sont trop personnelles.

En réalité, M. Night Shyamalan a collaboré avec Sci Fi pour la mise au point de ce canular. La chaîne lui a fait signer un contrat secret moyennant 5 000 000 $ : l'épisode de l'accident de baignade survenu au cours de l'enfance de Shyamalan est totalement fictif. La chaîne a aussi transmis de fausses informations biographiques à l'Associated Press.

Malgré tout, le 18 juillet 2006, le documentaire est diffusé sur les télévisions américaines. Cette diffusion suscite de nombreuses interrogations, comme celle de l'implication éventuelle de Shyamalan dans cet évènement publicitaire destiné à promouvoir son film.

Dans cette publicité, le réalisateur représente ses rêves, son imagination,. Pourtant, l'ambiance du film paraît froide : un verre se casse, une dame réprimande son mari, un homme enlève sa capuche, laissant apparaître des tatouages lugubres, ce qui déstabilise en faisant oublier le critère de vente habituellement chaleureux dans les publicités.

M. Night Shyamalan a été à plusieurs reprises parodié dans la série télévisée Robot Chicken. Dans l'épisode numéro 9, l'un des segments intitulé The Tweest, est une fiction présentée comme écrite et dirigée par Shyamalan et où il apparaît avec la voix doublée par Seth Green. Il s'agit d'une intrigue faite d'une succession de rebondissements ponctués par l'exclamation « What a tweest ! » dite par Shyamalan, allusion à sa « marque de fabrique », son interjection de surprise caractéristique.

Dans la parodie Ebert & Roeper également, on retrouve parfois Shyamalan lançant son « What a tweest ! » à la fin d'un épisode et on le voit même en critique cinématographique aux côtés de Roger Ebert, utilisant des variantes de cette phrase pour émettre ses remarques sur les films.

Dans le premier épisode de la série Code Monkeys, un jeune Shyamalan nommé "Manoj" (son prénom de naissance) achetait pour 30 dollars le ticket de Dave pour la première du film E.T. l'extra-terrestre et exécutait des taches avilissantes comme faire 200 abdominaux ou faire dans son pantalon. Dave appelait Manoj "M." et lui donnait l'idée du Sixième Sens.

Dans l'épisode No Meals on Wheels de la cinquième saison des Griffin (Family Guy), Shyamalan a été accusé par Peter Griffin d'être impliqué dans les attentats du 11 septembre 2001.

En 2006, dans Scary Movie 4, une référence lui est faite, ou plus particulièrement au Village, avec un personnage ressemblant à celui d'Ivy Walker joué par Bryce Dallas Howard. En effet, une fille vêtue de jaune, et portant un écriteau, comme celui de la bande originale du film de Shyamalan, est postée dans le bas de l'affiche. On retrouve aussi une allusion à Signes dans Scary Movie 3, avec des Agroglyphes en arrière-plan de l'affiche.

Shyamalan est apparu également dans l'épisode intitulé Sorry, Harvey. (Désolé, Harvey.) de la série télévisée Entourage le 8 juillet 2007 : Shyamalan rencontre Ari Gold au cimetière où il est en train de filmer un spot publicitaire pour l'American Express. Il donne à Ari un script de 200 pages à lire pour le lendemain matin et le menace de l'interroger. Le lendemain matin, il donne à Ari un script corrigé et l'oblige à le lire sur le champ.

Dans la série télévisée South Park, il est caricaturé dans l'épisode 10-11, Imagination land. Lorsque l'imagination des américains est attaquée par des terroristes islamistes, le gouvernement se tourne vers Shyamalan en vue d'imaginer une contre-attaque. Son plan consiste finalement à transformer les terroristes en loups-garous du futur, eux-mêmes terrorisés par des extra-terrestres. Finalement, il s'avère que l'humanité entière est déjà morte. Ces épisodes reprennent Le Village, Signes et Sixième Sens pour mettre en valeur le fait que Shymalan est capable d'écrire des scénarios plus inattendus.

Lors de la réalisation de ses films, Shyamalan s'emploie toujours à choisir un casting hors du commun, composé essentiellement de célébrités : Bruce Willis, Sigourney Weaver, Bryce Dallas Howard, et Joaquin Phoenix entre autres. Peut-être source de son succès, ses films font la plupart du temps partie du box-office national américain, français, et mondial. Ainsi, il a acquis une certaine renommée, et des revenus élevés : pour Signes en 2002, il a remporté 12 500 000 $, pour Incassable (2000), 10 000 000 $ et pour Sixième Sens (1999), 3 000 000 $. D'ailleurs, c'est depuis Incassable que Bruce Willis exige un salaire supérieur à 20 000 000 $, et que Haley Joel Osment a pu jouer avec Steven Spielberg pour A.I. Intelligence artificielle.

Une critique classique au sujet de Shyamalan est qu'il est meilleur réalisateur que scénariste. Certains critiques ont suggéré qu'il aurait plus de succès s'il embauchait un scénariste pour l'aider à traduire ses histoires sur grand écran,. Il a aussi été qualifié de « one-trick pony » pour son incessante utilisation du « twist » dans ses scénarios. Après la sortie du Village, Michael Agger du magazine Slate écrivit que Shyamalan suivait un « modèle inconfortable » pour faire des films fragiles, fignolés qui s'effondraient une fois exposés à une logique extérieure.

Durant ces dernières années, M. Night Shyamalan a été accusé de plagiat. On a remarqué que Sixième Sens ressemble à la nouvelle Lost Boys de Orson Scott Card. Robert McIlhinney, scénariste d'origine pennsylvanienne, a intenté un procès à Shyamalan en raison de la similitude de Signes avec son script non publié Lord Of The Barrens. Margaret Peterson Haddix, auteur de thrillers et de romans de science-fiction, envisagea une action en justice après avoir constaté que Le Village contenait plusieurs passages pris dans son roman pour enfants Running Out of Time.

Une grande partie de l'œuvre de Shyamalan ressemble énormément à divers épisodes des séries classiques d'anthologie La Quatrième Dimension de Rod Serling,.

On reproche aussi à M. Night Shyamalan d'écrire des histoires prévisibles. Dans le Sixième Sens, par exemple, la mort du personnage joué par Bruce Willis paraît, aux yeux de certains, évidente. Pourtant, l'histoire suit son cours avec Bruce Willis dans son rôle de psychologue.

Dans Le Village, ce sont les créatures qui deviennent prévisibles.

Certains critiques écrivent au sujet des scénarios de Shyamalan : « il dissimule un élément capital du récit et le réserve pour la fin du récit ».

On reproche aussi à Shyamalan de ne pas être plus explicite dans ses métaphores : dans Le Village, un fauteuil à bascule occupe le cadre alors qu'Ivy et Lucius s'embrassent puis ce même fauteuil réoccupe le cadre un peu plus tard, sans raison valable. Apparaît alors un cinéma étrange dont son auteur ne dévoile pas le secret.

En haut



Demi Moore

Demi Moore et Bruce Willis à la 61e Cérémonie des Oscars, le 29 mars 1989.

Demi Moore, née Demetria Gene Guynes le 11 novembre 1962 à Roswell (États-Unis), est une actrice et productrice de cinéma américain.

Demi Moore naît en 1962 alors que son père, Charles Harmon, a déjà quitté sa mère. Elle a une enfance difficile entre sa mère et son beau-père, Danny Guynes, qui boivent, se disputent, et déménagent sans arrêt. Finalement, son beau-père se suicide. Boisson, disputes, coups : le cocktail familial sera finalement un peu trop dur à supporter pour Demetria, elle quitte l'école à l'âge de 16 ans et profite de son physique avantageux pour devenir mannequin dans des magazines locaux comme pin up.

A l'âge de 18 ans, elle épouse le rocker Freddie Moore, avec lequel elle restera cinq ans.

A 19 ans, après de nombreux castings, elle décroche un rôle récurrent dans le soap "General Hospital". L'argent aidant, la toute jeune actrice tombe dans le piège de la drogue, tourne n'importe quoi jusqu'au moment où Joel Schumacher, excédé, la renvoie du plateau de St. Elmo's Fire.

Bien décidée, dès lors, à reprendre les choses en main, elle suit une cure de désintoxication express et revient clean sur le tournage, une semaine plus tard ! Déterminée à enfin se bâtir une carrière digne de ce nom, Demi choisit alors ses rôles avec soin et rompt ses fiançailles avec Emilio Estevez du jour où elle rencontre un certain Bruce Willis, en août 1987. Demi Moore a été mariée de 1987 (le 21 novembre) à 2000 à l'acteur américain Bruce Willis, union dont sont nées trois filles prénommées Rumer Glenn (1988), Scout LaRue (1991) et Tallulah Belle (1994).

Peu farouche quant à montrer ses formes au cinéma, avec un net goût pour les thrillers sexuels à potentiel scandaleux (Proposition indécente, Strip-tease, Harcèlement), elle se rase la tête pour incarner une G.I. de choc dans À armes égales ou revêt la robe à froufrous dans Les amants du Nouveau-Monde, relecture hollywoodienne du classique de l'adultère "La lettre écarlate", de Nathaniel Hawthorne. Ralentissant fortement sa carrière depuis quelques années pour s'occuper de ses enfants et se consacrer à la production (le téléfilm "If These Walls Could Talk", avec Cher, À armes égales et les deux épisodes d'Austin Powers), la femme rêveuse et dédoublée de D'un rêve à l'autre est son dernier rôle à ce jour. On ne lui connaît pas de projets ultérieurs.

Elle commence ensuite une carrière de comédienne en apparaissant pour la première fois à l'écran en 1981 dans Choices, un drame de Silvio Narizzano, et dans la série télévisée General hospital. Trois ans plus tard, elle incarne la fille de Michael Caine dans C'est la faute à Rio de Stanley Donen, remake américain de Un moment d'égarement. Joseph Bologna, seconde vedette masculine du film, la choisit alors pour interpréter sa fille dans le téléfilm Bedrooms.

Tout en cherchant à se débarrasser de sa dépendance pour la cocaïne , Demi Moore donne à deux reprises la réplique à Rob Lowe dans les romances St. Elmo's fire et À propos d'hier soir.... Elle interprète ensuite, face à Robert De Niro, une jeune mère célibataire dans la comédie Nous ne sommes pas des anges, avant de connaître la consécration internationale grâce à son rôle de compagne endeuillée dans le drame fantastique Ghost. Dès lors, son charmant minois ne passe plus inaperçu. Mariée à une autre star montante, Bruce Willis, elle lui donne la réplique en 1991 dans Pensées mortelles, un thriller d'Alan Rudolph. Sex symbol des années 90, elle incarne une juriste militaire face à Tom Cruise dans Des hommes d'honneur, accepte une Proposition indécente de la part de Robert Redford et va même jusqu'à "violer" Michael Douglas dans Harcèlement. A ces succès commerciaux succède une série d'échecs parmi lesquels Souvenirs d'un été de Lesli Linka Glatter, Les Amants du nouveau monde de Roland Joffé et le thriller La Jurée avec Alec Baldwin. Ses prestations d'effeuilleuse sexy dans Striptease et de guerrière au caractère trempé dans À armes égales ne peuvent conjurer le mauvais sort qui s'acharne sur elle.

1998 reste une année noire pour Demi Moore. Sa mère décède d'un cancer et sa séparation avec Bruce Willis défraye la chronique. L'actrice se fait alors plus rare sur les écrans, n'acceptant d'apparaître que dans l'intimiste D'un rêve à l'autre d'Alain Berliner et préférant se consacrer à son activité de production via sa société Moving Pictures. Il faut attendre 2003 pour revoir Demi Moore au sommet de sa forme et de ses formes dans le blockbuster Charlie's angels - les anges se déchaînent de McG. Depuis, elle fait davantage parler d'elle pour son idylle avec Ashton Kutcher, de seize ans son cadet, et n'effectue qu'un timide come-back en 2006 avec le thriller surnaturel Half Light.

En haut



Pulp Fiction

Pulp Fiction est un film américain réalisé par Quentin Tarantino, sorti le 14 octobre 1994, et récompensé cette même année par une Palme d'or au Festival de Cannes. Il est sorti au Canada, dans sa version française, sous le titre Fiction pulpeuse. Il est selon l' AFI le 95e meilleur film américain de tous les temps.

Pulp Fiction est une œuvre cinématographique d'un genre nouveau. En effet, Quentin Tarantino y narre l'odyssée sanglante et burlesque de petits malfrats dans la jungle de Los Angeles à travers trois histoires qui s'entremêlent. Le film est très réaliste et peut heurter des personnes sensibles. On y montre des scènes violentes, des bouts de cervelle et les déboires de plusieurs toxicomanes.

Le film s'ouvre dans un coffee shop de Los Angeles, dans la matinée. Un couple de jeunes braqueurs discute d'un possible changement de carrière, à savoir : « Pourquoi ne pas braquer les coffee shops ? C'est moins dangereux que les banques et les spiritueux ! » Ils attaquent donc le lieu et laissent place au générique.

Le premier épisode met en scène Jules Winnfield (Samuel L. Jackson) et son ami Vincent Vega qui revient d'Amsterdam (John Travolta). Ils ont pour mission de récupérer une mallette dont le contenu n'est jamais montré (voir la section Analyse), et de la rapporter à Marsellus Wallace (Ving Rhames), leur patron. Avant de commencer leur affaire, ils discutent de tout et de rien (coffee shops, hamburgers, frites, Mia Wallace, Tony Rocky Horror, massage des pieds), et Vincent confie à Jules que Marsellus l'a chargé de tenir compagnie à sa femme Mia (Uma Thurman) pour une soirée. Ils interrompent le petit-déjeuner des ex-hommes de main de Marsellus, qui ont vraisemblablement tenté de doubler ce dernier. Comme à son habitude, Jules cite un passage de la Bible (Ézéchiel 25 – verset 17, quelque peu adapté il est vrai…) avant de tuer comme un professionnel. Les tueurs n'épargnent que Marvin, l'indic' de Jules, qui les a informés de l'endroit où trouver les hommes de main. Ce chapitre s'interrompt — pour le moment — et laisse la place au suivant.

Le second épisode s'ouvre sur Vincent et Jules, peu de temps après qu'ils avaient quitté le massacre de l'appartement. Ils ont cependant troqué leurs élégants costumes pour des fripes de plagistes, ce qui sera expliqué plus tard dans le film. Dans une boîte de strip-tease tenue par Marsellus, fort peu fréquentée à cette heure matinale, Mr. Wallace remet de l'argent à Butch Coolidge (Bruce Willis), un boxeur en fin de carrière à la veille de son dernier combat, et lui fait promettre de se « coucher » dans la 5e reprise. Jules et Vincent font leur apparition et remettent la mallette à Marsellus. S'ensuit une brève confrontation entre Butch et Vincent : Vincent provoque ouvertement Butch, sans but apparent, mais Butch garde la tête froide lorsqu'il comprend que Vincent est un des protégés de Marsellus.

Après un passage chez son dealer, Lance, Vincent arrive chez Mia (Uma Thurman). Ils vont au Jack Rabbit Slim's, un restaurant « rock'n'roll » au possible : serveurs déguisés en Buddy Holly ou Marilyn Monroe, sosie d'Elvis sur scène… Quand un concours de twist est annoncé, Mia se porte volontaire. Après une scène désormais culte, ils remportent le trophée et rentrent dans la demeure du couple Wallace. Ils donnent l'impression d'aller très bien ensemble, une bonne alchimie semble s'opérer entre les deux personnages. Vincent, seul aux toilettes, parle à son reflet dans le miroir. Mia lui plaît, mais c'est la femme de son patron, qui leur ferait payer cher tout adultère. Il se résout donc à rentrer chez lui. Pendant ce temps, Mia est seule dans le salon, elle porte le manteau que Vincent lui a galamment prêté. Fouillant dans ses poches, elle y trouve le sachet d'héroïne que Vincent a acheté à Lance quelques heures auparavant. Croyant que c'est de la cocaïne, elle en sniffe une dose, et très vite se met à saigner et à vomir. Sortant des toilettes, Vincent la trouve en piteux état, déjà presque morte. Il en va de sa propre survie qu'elle ne meure pas sous sa responsabilité, donc il l'emmène en urgence chez Lance. Sur place, elle se voit administrer une piqûre d'adrénaline en plein cœur (fantaisie scénaristique) et reprend conscience.

Le troisième épisode débute par un flash-back dans lequel le capitaine Koons (Christopher Walken) raconte à Butch, enfant, comment la montre de son père lui est parvenue depuis les camps de prisonniers vietnamiens. Butch, qui a été payé par Marsellus pour se coucher au 5e round, se réveille dans le vestiaire. Contre toute attente, il gagne le combat et s'enfuit pour éviter les foudres de Marsellus qu'il vient de trahir ; cette victoire préméditée lui permet en fait d'empocher les gains de paris réalisés par un complice alors qu'il était donné perdant. Il apprend de la conductrice du taxi qu'il emprunte qu'il a tué son adversaire lors du match, mais ne s'en formalise pas. Se sachant traqué par les hommes de Marsellus, il part rejoindre sa petite amie Fabienne (Maria de Medeiros) dans un hôtel d'où il prévoit quitter la ville le lendemain. Or, en préparant leurs affaires, cette dernière a oublié la montre de Butch. Celui-ci prend donc le risque de retourner à son appartement pour aller la chercher. Il tue Vincent, chargé par Marsellus de l'attendre, alors qu'il sort des toilettes. Se croyant hors d'atteinte au volant de sa Honda, il croise Marsellus. Après l'avoir frappé avec sa voiture et un accident qui suit, Butch se fait courir après par Marsellus. Les deux se retrouvent dans un bazar très mal famé. Le gérant, Maynard, bien mal intentionné, les fait tous deux prisonniers et fait appel à un mystérieux Zed. Il se trouve que ce complice est un policier homosexuel. Ils violent d'abord Marsellus, tandis que Butch se défait de ses liens et s'apprête à quitter le magasin. Au dernier moment, sa conscience le rappelle à l'ordre : il s'empare d'un katana et vient au secours de Marsellus, bien mal en point. Une fois remis sur pied, Mr. Wallace clarifie la situation : il pardonne Butch si ce dernier garde le silence sur l'épisode et s'il quitte la ville et n'y remet jamais les pieds. Butch s'enfuit avec son amie Fabienne sur le chopper de Zed.

Le film se conclut par la reprise du premier chapitre, dans les toilettes de l'appartement. Un troisième malfrat, qui s'était absenté un instant, entend Jules faire son numéro puis assassiner ses amis. Il sort des toilettes et fait feu en direction des deux tueurs à gages. Jules et Vincent, miraculeusement indemnes, l'exécutent sans autre forme de procès. Alors que Vincent demande à Marvin pourquoi il ne les a pas prévenus qu'un dernier complice était caché, Jules s'interroge sur la raison de leur survie. En effet, l'impressionnant calibre avec lequel leur dernière victime les a attaqués n'aurait dû leur laisser aucune chance. Contemplant le mur criblé de balles, il déclare que c'est une intervention divine.

Plus tard, la conversation continue, dans la voiture de Jules (Marvin à l'arrière, Vincent du côté passager). Convaincu qu'il a été sauvé par le Tout-Puissant, Jules décide d'abandonner le métier afin de devenir philosophe. Vincent ne le prend pas au sérieux, et demande son avis à Marvin. Pour ce faire, il se retourne, son Colt dans la main, négligemment et involontairement dirigé vers Marvin. Le coup part, la tête de Marvin éclate et la voiture est maculée de sang. Nos deux héros maladroits sont couverts de cervelle, ils doivent trouver une solution au plus vite.

Jules fait appel à Jimmy (Quentin Tarantino), un ami de longue date. Celui-ci l'aide bon gré mal gré, mettant son mariage en péril. Jules contacte Marsellus qui lui envoie Winston Wolf (Harvey Keitel). Ce dernier est un professionnel des situations désespérées. La voiture est maquillée, le cadavre de Marvin et les costumes ensanglantés placés dans le coffre. Après s'être débarrassés du véhicule, les deux confrères vont s'offrir un petit-déjeuner… dans le coffee shop du début du film. La boucle est bouclée, nous voyons enfin ce qui se passe lors du braquage des néophytes épris l'un de l'autre.

Vincent, aux toilettes, n'a aucune idée de la situation dans la salle : Jules, au même titre que les autres clients, met son portefeuille (la broderie « Bad Motherfucker » dessus est devenue célèbre depuis) dans le sac que Ringo (Tim Roth) lui tend. Ringo lui demande d'ouvrir la mallette, et son visage brille d'émerveillement lorsqu'il en voit le contenu. Une lumière dorée est visible, comme quand Vincent l'avait ouverte au début du film. C'est la seule fois que son contenu est directement évoqué : « C'est bien ce que je crois ? C'est magnifique ! ». Cependant, Jules n'est pas décidé à laisser la précieuse mallette à Ringo. Il dégaine son arme et prend le contrôle de la situation. Yolanda (Amanda Plummer) braque Jules, et se fait braquer par Vincent qui sort des toilettes. Le Mexican standoff (voir : Analyse) ne tourne pas au carnage, car Jules calme le jeu. Il laisse la vie sauve à Ringo et Yolanda, car il se dit « en période de transition ». Il donne même 1500 dollars symboliques à Ringo et s'excuse de ne pouvoir leur donner la mallette, qui lui a valu trop d'ennuis. Le film s'achève lorsqu'il quitte le restaurant en compagnie de Vincent.

Surprenant par son montage non linéaire à base de flashbacks mais, ce qui est plus original, de flashforwards.

La fin du film apparaît au milieu et il se termine par un flash-back dans lequel apparaissent les deux tueurs encore vivants, alors que l'on a vu la mort de l'un d'entre eux quelques scènes auparavant.

Une des raisons du succès de Pulp Fiction est également sa bande originale, qui lui a valu le prix de la meilleure bande originale aux Brit Awards en 1995.

En haut



Patrick Poivey

Patrick Poivey est un comédien français né le 18 février 1948 faisant principalement du doublage. Il est avant tout connu pour être la voix française de Bruce Willis.

Après quelques mois passés au cours Simon, Patrick Poivey s'inscrit au concours du Conservatoire qu'il réussit. Jeune comédien, il joue dans des pièces de théâtre, avant de découvrir, grâce à Paul Meurisse, l'exercice de la synchronisation ou doublage au début des années 1970.

Doté d'un timbre vocal immédiatement identifiable, il prête sa voix à quelques jeunes premiers de Hollywood au cinéma et à la télévision dans les années 1980-1990 : Don Johnson (Deux flics à Miami, Nash Bridges), Emilio Estevez (Young Guns), Kyle MacLachlan (Twin Peaks, Sex and the City, Desperate Housewives), Mickey Rourke mais aussi Kevin Costner et Kenneth Branagh.

Il a doublé Tom Cruise dans deux de ses films les plus populaires (La Couleur de l'argent, Top Gun) mais il est surtout connu pour être la voix « officielle » de Bruce Willis depuis les débuts de l'acteur à la télévision dans Clair de lune.

Il est l'époux de la comédienne Séverine Morisot.

En haut



Quentin Tarantino

A la première de Grindhouse (Mars 2007, Austin, Texas)

Quentin Tarantino est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur américain, né le 27 mars 1963 à Knoxville, dans le Tennessee. Il s'est fait connaître dans les années 1990 en tant que réalisateur de films indépendants.

On le reconnaît pour sa narration postmoderne et non linéaire ainsi que pour ses scènes hautement esthétiques mais d'une violence extrême inspirées de films obscurs. À l'instar d'Alfred Hitchcock ou de M. Night Shyamalan, il interprète un rôle dans la plupart de ses films. Par exemple, il joue le rôle de Mr. Brown dans Reservoir Dogs, Jimmie dans Pulp Fiction ou encore celui de Warren un tenancier de bar dans Boulevard de la Mort.

Quentin Tarantino nait le 27 mars 1963 à Knoxville, Tennessee. Il est le fruit de l’union entre Connie McHugh, une infirmière, et Tony Tarantino, acteur et musicien amateur né dans le Queens, New York. Ce dernier est italo-américain et sa mère est une descendante du peuple Cherokee. Tarantino abandonne ses études en Californie à l’âge de 15 ans afin de rejoindre la James Best Theatre Company, période qui marquera sa future carrière de réalisateur.

À l’âge de 22 ans, il décroche un job dans le video-archive de Hermosa Beach en Californie où il partagera sa passion pour le cinéma avec Roger Avary, co-scénariste de Reservoir Dogs, Pulp Fiction et True Romance.

Il a deux sœurs et un demi-frère.

Féru de cinéma, Quentin Tarantino a créé un univers de violence extrême qui reste esthétique et fait de nombreuses références plus ou moins visibles au cinéma d'action de différents pays (en particulier, les films asiatiques de série B comme les films de sabre chinois). Empreint d'une grande culture cinématographique (fervent admirateur entre autres de Brian De Palma, Martin Scorsese et Howard Hawks), il n'a jamais fréquenté d'école de cinéma mais a suivi des cours de comédie ce qui l'a beaucoup aidé pour appréhender le milieu du septième art, comme placer les acteurs dans l'espace par exemple, la manipulation des cadres, etc. Il jouait certaines scènes avec ses collègues acteurs qu'il tirait de ses films préférés et réécrivaient les répliques dont ils ne se souvenaient plus, brodant de plus en plus de nouvelles choses à chaque fois, il prit conscience de ses talents de scénariste.

Ses premiers boulots furent ouvreur dans un cinéma porno mais aussi employé dans un vidéo-club, Video Archives, qui l'engagea pour sa grande connaissance cinématographique. Son style est reconnaissable avec une écriture rapide et nerveuse qui fait parfois penser à la bande dessinée.

S'ensuivit sa première réalisation avec My best friend's birthday, louant une caméra à Los Angeles le vendredi au prix d'une journée et tournant tout le weekend avec au point de s'en ruiner la santé ; il mit trois ans à mettre au point son film, il jugea le résultat final décevant mais avec le recul trouva que cela était une expérience enrichissante.

À la suite de cette expérience, Tarantino commence a écrire True Romance, d'après une histoire de Roger Avary.

En 1990, Tarantino vend les scénarios de True Romance (réalisé en 1993 par Tony Scott) et Tueurs nés (réalisé en 1994 par Oliver Stone après l'avoir réecrit). Les scénarios n'étaient à l'origine qu'un seul long scénario vendu pour 30 000 dollars, la somme la plus basse imposée par le syndicat des scénaristes américain. Déçu de ne pas avoir pu les réaliser, Tarantino écrit Reservoir Dogs, inspiré des films noirs. Il rencontre Lawrence Bender, un jeune producteur qui accepte de financer son film. Harvey Keitel lit le scénario, et accepte de jouer gratuitement dedans, mais aussi d'en être le coproducteur. Sorti en 1992, le film marque les cinéphiles par son huis-clos ultra-violent. Présenté hors compétition au Festival de Cannes, le film fait sensation au Festival de Sundance.

Par la suite, Tarantino reprend un ancien projet imaginé par son ami Avary. Il s'agit de Pulp Fiction. Par son scénario non-linéaire, le film est un succès international et remporte la Palme d'or en 1994. Ce film marque également le retour à la scène de John Travolta. Pulp Fiction est aussi en nomination plusieurs fois aux Oscar, où Tarantino remporta l'Oscar du meilleur scénario original.

En seulement deux films, Tarantino est devenu un grand du cinéma. En 1994, il joue dans Desperado, et il réalise un épisode de la série Urgences. En 1995, il écrit et réalise une des quatre parties de Four Rooms. En 1996 sort Une nuit en enfer réalisé par Robert Rodriguez et écrit par Tarantino, à l'époque ou il travaillait au vidéo-club. Tarantino aura un des rôle principaux au côté de George Clooney.

Il effectue son retour à la réalisation dans Jackie Brown, hommage aux films de la blacksploitation, adapté du roman Rum Punch d'Elmore Leonard. Avec un casting de star composé de Pam Grier, Samuel L. Jackson et Robert De Niro, ce film remporte néanmoins moins de succès que les précédents, mais il est considéré comme le plus abouti.

Après Jackie Brown, Tarantino se retire de la scène, mais ne reste pas inactif. Il écrit un film sur la Seconde Guerre mondiale, Inglorious Bastards ; il mettra dix ans avant de pouvoir le finir.

En 2001, Tarantino revoit Uma Thurman, actrice dans Pulp Fiction. Ils décident de reprendre un projet évoqué dans Pulp Fiction, un film sur la vengeance intitulé Kill Bill. Prévu d'abord en un seul film, il sortira finalement en deux parties, le volume 1 en 2003, et le volume 2 en 2004. Auparavant, Tarantino joue en 2002 dans deux épisodes de la série Alias, avant de la retrouver dans deux autres épisodes en 2003.

Tarantino retrouve le goût de la réalisation, et se retrouve impliqué dans plusieurs projets pour son grand plaisir. En 2004 il réalise son rêve de jeune réalisateur. Il devient le président du jury du Festival de Cannes 2004, qui récompense de la Palme d'or Fahrenheit 9/11 de Michael Moore. En 2005, Tarantino réalise une scène de Sin City de Robert Rodriguez et Frank Miller, contre un cachet d'un dollar. La même année, il réalise le double épisode final de la saison 5 de la série Les experts, dont il imagine lui-même l'histoire.

En 2007, il revient avec un nouveau projet en compagnie de son ami Robert Rodriguez. Il s'agit de Grindhouse, hommage aux films d'exploitation des années 1970, ou chacun réalise un film séparé par de fausses bandes-annonces. Tandis que Rodriguez réalise Planete Terreur (ou Tarantino y joue un petit rôle), Tarantino réalise le second film, Boulevard de la mort. Réunis en un film, ces deux films sortent séparément dans les pays non anglophones. Ce projet est un semi-échec commercial, au point qu'il ressort séparément au cinéma et en DVD.

En 2008, Tarantino est choisi pour donner La leçon de cinéma au 61e Festival de Cannes. À cette occasion, il annonce que son prochain film sera Inglorious Bastards. Le tournage commence en octobre 2008, mais le film est rebaptisé Inglourious Basterds. Le film sort en août 2009 dans le monde, avec au casting Brad Pitt, Mike Myers, Eli Roth, Diane Kruger et Mélanie Laurent.

Tarantino porte une attention soutenue au choix des musiques qui soutiennent l'action ; les bandes-sons de Pulp Fiction et de Kill Bill ont ainsi remporté un grand succès en dehors du film.

D'autre part, Tarantino, chantre du Girl power, porte une grande admiration aux femmes qui semblent être sa principale source d'inspiration : « Dans la vie j'ai un grand respect pour les femmes. Je leur voue une admiration sans borne. (...) Les femmes ont bien plus de courage que les hommes. (...) Je fais en sorte que vous les chérissiez par mes yeux. Je construis l'intrigue de mes films autour d'elles pour magnifier leurs qualités et pour qu'elles donnent le meilleur d'elles-mêmes. (...) Je connais les femmes sur le bout des doigts. Ce qui me frappe chez elles, c'est leur franchise. Mais aussi leur façon très crue de parler sexe ». Ses actrices crèvent toujours l'écran et il a particulièrement aimé des actrices comme Pam Grier, Daryl Hannah, Uma Thurman et Rosario Dawson.

Tarantino est aussi un des plus célèbres représentants du fétichisme des pieds féminins, avec des allusions dans plusieurs de ses films (voir par exemple les gros plans sur les pieds nus d'Uma Thurman dans Kill Bill et Pulp Fiction ou sur ceux de Bridget Fonda dans Jackie Brown, ou encore la scène du drugstore dans Boulevard de la mort).

Tarantino a également dirigé la collection de DVD Rolling Thunder, qui disparut après avoir édité huit titres (dont Detroit 9000 et The Beyond). En octobre 2007, selon le Telegraph Co.uk et le vote des Britanniques, Quentin Tarantino arrive à la 100e place des « 100 génies vivants » de notre temps.

Au fur et à mesure de sa carrière, Quentin Tarantino s'est entouré d'une équipe de collaborateurs qu'il retrouve à chaque nouveau film. Ainsi, le producteur Lawrence Bender a produit tous ses films (sauf Boulevard de la mort) et y a fait des petites apparitions, Sally Menke a monté tous ses films, Harvey et Bob Weinstein ont distribué tous ses films, David Wasco a été le chef décorateur de presque tous ses films, ...

Pour les acteurs, Quentin Tarantino a également ses « habitués » : Samuel L. Jackson a joué dans Pulp Fiction, Jackie Brown et apparaît brièvement dans Kill Bill vol.2 et avait même auditionné pour Reservoir Dogs ; Uma Thurman a joué dans Pulp Fiction et dans les 2 volets de Kill Bill ; Tim Roth, Harvey Keitel et Steve Buscemi ont joué dans Reservoir Dogs et Pulp Fiction ; Michael Madsen a joué dans Reservoir Dogs et les 2 Kill Bill ; Michael Bowen a joué dans Jackie Brown puis Kill Bill vol.1.

Tarantino est un réalisateur qui communique très peu sur ses futurs projets et il est assez difficile de se retrouver entre les vraies informations, les rumeurs lancées par les nombreux fans et les projets avortés.

Tarantino avait évoqué l’idée de réaliser un film intitulé The Vega Brothers. Michael Madsen et John Travolta auraient repris leurs rôles respectifs de Vic Vega (alias Mr. Blonde dans Reservoir Dogs) et Vincent Vega (le gangster maladroit dans Pulp Fiction). Ce film aurait donc mis en avant le lien de fraternité entre les deux gangsters. Mais le projet tomba à l’eau et du fait de l’âge avancé des acteurs, il paraît de plus en plus improbable.

Tarantino s’est défendu de l’utilisation de ce mot, argumentant que le public noir apprécie ses films inspirés de la blaxploitation qui éludent certaines de ses critiques, et qu’en fait, Jackie Brown était à l’origine fait pour un public noir.

En 2007, son film Boulevard de la mort, première partie du diptyque GrindHouse, est présent dans la sélection officielle des films en compétitions au festival de Cannes. Quentin Tarantino donna à cette occasion une leçon de cinéma.

En haut



Source : Wikipedia