Braga

3.4127617148605 (1003)
Posté par talos 25/02/2009 @ 18:15

Tags : braga, portugal, europe, international, sporting braga, football, sport

Dernières actualités
Transfert - Domingos Paciência, nouvel entraîneur du Sporting Braga - Le Monde
Le technicien portugais Domingos Paciência a été recruté pour entraîner l'équipe du Sporting Braga (1re div. portugaise), a annoncé samedi le club sur son site. Domingos Paciência, 40 ans, qui a signé pour deux saisons, entraînait depuis deux ans...
Braga s'offre Pena - L'Equipe.fr
Le SC Braga fait son marché. Angelo Pena, international vénézuélien, qui jouait à l'Estudiantes de Mérida FC, s'est en effet engagé avec le club portugais. S'il a bien signé un contrat de trois ans, l'indemnité de son transfert n'a pas été dévoilée....
Transferts : Braga remarque Z.Badibamga - Ouest-France
L'ailier anderlechtois Ziggy Badibanga aurait tapé dans l'?il des dirigeants du Sporting Braga (L1 portugaise). Sous les yeux de plusieurs recruteurs étrangers, l'ailier Ziggy Badibanga (17 ans, Anderlecht) s'est particulièrement illustré lors de la...
Football: Jorge Jesus nommé entraîneur du Benfica Lisbonne - nouvelobs.com
LISBONNE (Reuters) - Le club portugais du Benfica Lisbonne a annoncé la nomination au poste d'entraîneur de Jorge Jesus, qui était depuis un an aux commandes du Sporting Braga. Jorge Jesus s'est engagé pour deux saisons avec le club lisboète,...
Rennes : J.Pereira (Braga) visé ? - Ouest-France
Désireux de quitter le Portugal pour la France, le défenseur portugais de Braga, Joao Pereira figure sur les listes des dirigeants lensois et parisiens notamment. Mais ceux-ci seraient sur le point de se faire souffler le joueur par un autre club...
Braga : Mutombo et Z.Badibanga arrivent - Ouest-France
Le Sporting Braga devrait prochainement officialiser les renforts de deux internationaux Espoirs congolais : Andrea Mbuyi-Mutombo et Ziggy Badibanga. Selon nos informations, le milieu offensif Andrea Mbuyi-Mutombo (18 ans, ex-Portsmouth) et l'ailier...
Aguiar quitte Braga - Sport 24
Luis Aguiar, le milieu de terrain révélation du SC Braga, s'est engagé auprès du Dinamo Moscou. Luis Aguiar quitte le portugal pour rejoindre la Russie. Le milieu de terrain du SC Braga, auteur d'une très bonne saison, s'est en effet engagé avec le...
PSG : João Pereira dans le viseur ? - Ouest-France
João Pereira, le défenseur portugais du Sporting Braga, intéresserait le Paris Saint-Germain en tant que doublure du Brésilien Ceara. A la recherche d'un latéral droit pour doubler le poste de Ceara, les recruteurs parisiens suivraient de très près le...
Bilan 08-09 : Sessegnon, l'artiste - Planète PSG
Suspendu, donc, pour trois matches en France, Sessegnon est du coup aligné pour les matches contre Braga, où il ne brille pas. Au Portugal, il échappe même à l'expulsion, suite à une claque donnée à un adversaire. Trois jours plus tard, il retrouve la...
GISELE BÜNDCHEN : PETITE ROBE NOIRE POUR COURIR LES DÉFILÉS - Elle
Pour assister à la Première du documentaire Top Models - qui revient sur 10 ans de Fashion Week à Sao Paulo -, Gisele Bündchen et sa copine l'actrice Alice Braga avaient misé sur un basique de l'élégance : la petite robe noire....

Portugal

Drapeau du Portugal

Le Portugal (officiellement la République portugaise) est un pays se situant dans l'Europe du sud, dans la zone occidentale de la péninsule ibérique, délimité au nord et à l'est par l'Espagne, et au sud et à l'ouest par l'océan Atlantique. Le Portugal est le pays le plus occidental de l'Europe continentale. Le Portugal comprend également les archipels des Açores et de Madère, situées dans l'hémisphère nord de l'océan Atlantique. De plus le Portugal est membre de l'Union européenne.

Le nom du Portugal vient de son appellation originale au IXe siècle, où le premier comté au nord était nommé Terra Portucalensis, c'est-à-dire la terre de Portus Cale, du nom originel de Porto (beau port).

Pendant le XVe siècle et le XVIe siècle, le Portugal fut l'un des plus grands pouvoirs économiques, sociaux et culturels du monde, avec un vaste empire colonial en Afrique, en Asie et au Brésil. En 1916, le pays s'engage dans la 1ère guerre mondiale, et mobilise pas moins de 100 000 hommes (55 000 en France, et 45 000 en Afrique). En 1917, la flotte allemande attaque les navires de guerre portugais, français et britanniques à Madère. En 1974, la révolution des œillets met fin à l'empire colonial, en même temps qu'elle démocratise le pays. C'est aujourd'hui un pays développé, économiquement prospère, socialement et politiquement stable. Membre fondateur de l'OTAN en 1949, membre de l'ONU depuis 1955, de l'Union européenne depuis 1986, il est aussi l'un des pays fondateurs de la zone euro en 1999.

Dans ce pays de relativement petite taille où la dictature instaurée en 1926 a duré jusqu'en 1974-75 et la perte de ses colonies, l'économie n'a pris son essor qu'après 1975, et c'est ainsi que près de 1,5 millions de Portugais ont dû aller travailler en dehors du pays pour fuir la misère et les guerres coloniales. Les "fortes zones d'immigration" sont le Brésil, la France (près d'un million), le Luxembourg (22 % de la population totale du pays), la Suisse, les États-Unis, l'Argentine, le Venezuela, le Canada... (données : Service immigration) Aujourd'hui le thème du déclin devient de plus en plus présent même si l'entrée dans l'UE a permis de dynamiser l'économie (aide aux PME, aux agriculteurs, nouvelles technologies, structures routières), l'émigration s'est arrêtée et le pays tend à devenir un pays d'immigration à son tour. Le niveau de vie de la région de Lisbonne est devenu celui d'autres grandes villes de l'Europe de l'Ouest.

Le pays a considérablement développé ses universités (y compris dans les îles). Plusieurs scientifiques portugais travaillent aux USA, en France et en Angleterre, entre autres.

Le tourisme est une ressource très importante. Les belles plages, l'excellent climat, l'accueil y concourent. L'extrême sud, l'Algarve, est particulièrement prisé, outre la région de Lisbonne.

Le Portugal est aussi un grand pays viticole, notamment pour le porto qui est produit dans la vallée du Douro et autour de la ville de Porto où le Douro se jette dans l'océan Atlantique. Il est aussi le premier producteur mondial de liège.

Le Portugal (par le biais de sa capitale Lisbonne) a accueilli l'Exposition universelle sur le thème des Océans en 1998 (qui a beaucoup changé la ville) et il s'est porté candidat à l'organisation des Jeux olympiques d'été 2020. Si sa candidature est retenue, cela sera la première fois que ce pays accueillera les Jeux depuis leur résurrection en 1896. Le Portugal pourrait également se porter candidat, conjointement avec l'Espagne, à l'organisation de la Coupe du Monde de football 2018.

On trouve des gravures rupestres du Paléolithique à l’air libre dans la vallée du Côa, dans le nord du Portugal, proche du fleuve Douro. Classées au patrimoine mondial de l'UNESCO, elles datent du XVIIIe millénaire av. J.-C..

Durant l'Antiquité, le territoire portugais est appelé Lusitanie au sud et Galice au nord, peuplé de Celtes et d'Ibères, devenu romain au Ier siècle av. J.-C. puis occupé par les Suèves après l'effondrement de Rome au Ve siècle, puis par les Wisigoths. Après l'invasion maure du VIIIe siècle, l'histoire du Portugal suit l’histoire de la péninsule.

En 1095, le roi Alphonse VI de Castille et de León, souverain de la Galice, en donne la partie sud, le comté de Portucale - un territoire limité au nord par le fleuve Minho et au sud par le fleuve Mondego - au chevalier capétien Henri de Bourgogne, son gendre.

Le fils de ce dernier, Alphonse Ier, dit le Conquérant, est proclamé roi en 1139 après la bataille légendaire d'Ourique. Pendant son règne, il conquerra la plus grande partie du Portugal contemporain (Santarém (Portugal), Lisbonne, Évora). Ses successeurs achèvent la Reconquête du sud du pays sur les Musulmans en 1249. Le Portugal a, ainsi, à la fin du XIII siècle les plus anciennes frontières fermées de l'Europe.

À partir du XVe siècle, le Portugal connaît un âge d'expansion commerciale et coloniale planétaire : au Maroc (Ceuta, Tanger, Mogador, Mazagan, Larache…), sur la côte africaine (Arguin, Elmina, Mombasa, Luanda…), en Inde (Goa, Daman, Diu, Bombay...), en Asie du Sud-Est (Malacca, Moluques...), en Chine (Macao), au Japon (Nagasaki), au Brésil... Ce seront les bases de l'empire colonial portugais qui se maintiendra jusqu'en 1961 à Goa, occupée par l'Inde cette année-là, jusqu'en 1975 en Afrique (Cap-Vert, Guinée-Bissau, Sao Tomé-et-Principe, Angola, Mozambique) et à Timor, et jusqu'en 1999 à Macao qui sera alors rétrocédé à la Chine.

Après la défaite contre le sultan saadien Abu Marwan Abd al-Malik à Ksar el-Kébir, où meurt le jeune roi Sébastien, le pays devient, en 1580, un des royaumes de Philippe II d'Espagne, mais récupère son indépendance en 1640, sous Jean IV de la dynastie de Bragance. La relation de dépendance vis-à-vis de l'Angleterre, provoquée par des exigences stratégiques et économiques, sera un élément dominant de la politique portugaise pendant les XVIIe et XVIIIe siècles, en même temps que le Portugal connaît un second âge d'or grâce à la colonisation et à l'exploitation des richesses minérales et agricoles du Brésil. En 1801, l'Espagne est parvenue à occuper le district d'Olivença situé au sud de Badajoz. Cette revendication territoriale n’est pas éteinte.

À la suite de l'invasion française de 1807, le gouvernement portugais déménage pour Rio de Janeiro. Le Brésil devient indépendant, sous Pierre Ier, en 1822. Presque une trentaine d'années d'instabilité politique s'ensuivent, avec une guerre civile et des interventions de troupes étrangères. Ce n'est qu'en 1852 que la paix intérieure est achevée et que les efforts de développement industriel peuvent commencer.

La monarchie est abolie par la révolution du 5 octobre 1910, mais la Ire République n'arrive pas à faire face aux problèmes du pays qui participe à la Première Guerre mondiale en France et en Afrique et souffre de graves problèmes économiques et financiers. C'est dans ce contexte qu'arrive au pouvoir Salazar, installé au gouvernement par les militaires qui ont fait la révolution du 28 mai 1926.

Salazar réussit à rétablir l'équilibre financier et l'ordre public, sous la dictature militaire qui durera jusqu'en 1933. Une nouvelle constitution instituera l'Estado Novo, régime autoritaire traditionaliste, ayant des affinités avec le fascisme. Le Portugal aide les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale et le régime survit. En 1961 commence la guerre coloniale en Angola, en 1963 en Guinée et en 1964 au Mozambique. Salazar ne quittera le pouvoir qu'en 1968, remplacé par Marcelo Caetano.

La Révolution des Œillets (25 avril 1974) rétablit la démocratie et accorde aussitôt l’indépendance aux territoires africains sans y avoir organisé d'élections. Les colons portugais chassés par la guerre entre factions indépendantistes rivales partent brusquement pour la métropole dans ce qui sera le plus grand pont aérien du monde.

En 1986, le Portugal devient membre de la CEE et, en 1999, adopte l'euro.

La langue portugaise (Portugal, îles atlantiques, Brésil, Angola, Mozambique, Guinée-Bissau, Cap Vert, S. Tomé et Prince, état de Goa en Inde, territoire de Macao) est la troisième langue européenne la plus parlée dans le Monde, après l'anglais et l'espagnol, et la cinquième langue du Monde (ONU).

Le Portugal est une république unitaire parlementaire qui se base sur la Constitution portugaise du 2 avril 1976 (constitution modifiée en 1982, 1989, 1992, 1997, 2001 et 2004). Les quatre principaux composants du pouvoir sont le président de la République, l'Assemblée de la République, le gouvernement, et le pouvoir judiciaire. La Constitution accorde la division ou la séparation des pouvoirs entre les branches législatives, exécutives, et juridiques. Le Portugal comme la plupart des pays européens n'a aucune religion d'état, ce qui en fait un état séculier.

Le président de la République, qui est élu pour un terme de cinq ans, a un rôle de supervision, non exécutif. L'actuel président est Aníbal Cavaco Silva, élu en février 2007.

Pouvoir législatif : l'Assemblée de la République (Assembleia da República) est un parlement unicaméral composée de 230 députés élus pour 4 ans (dont 4 représentent les portugais de l'étranger).

Le gouvernement est dirigé par le Premier ministre qui est depuis les élections de mars 2005 José Sócrates, secrétaire général du parti socialiste portugais. Le Premier ministre choisit le Conseil des ministres, comportant tous les ministres et secrétaires d'État respectifs.

Le pouvoir judiciaire est organisé en catégories : juridique, administratif, et fiscal. Le Tribunal Suprême est la cour de dernier appel.

Une Cour constitutionnelle de treize membres surveille la constitutionnalité de la législation.

Peine de mort : abolie en 1867, la dernière exécution eut lieu en 1849.

Les 4 députés de l'étranger n'ont été connus que le 2 mars 2005 : 1 pour le PS et 3 pour le PSD.

Le référendum sur la ratification du projet de Constitution européenne était prévu en avril 2005 mais le premier ministre José Socrates a suspendu ce scrutin.

Le Portugal est membre fondateur de l'OTAN et membre de l'Union de l'Europe occidentale.

Fin 2001, les forces armées étaient au nombre de 40 312 (22 074 dans l'armée de terre, 10 847 dans la marine et 7 391 dans l'armée de l'air).

On distingue le Portugal continental et, dans l'océan Atlantique, l'archipel des Açores et celui de Madère. La géographie du Portugal continental se divise en deux parties, séparées par le Tage : au nord, les régions montagneuses et, au sud, les plaines. Le relief portugais n'est pas très accentué ; le point le plus élevé (sur le continent) culmine à 1 993 m (Serra da Estrela) et 2 351 m pour le Ponta do Pico aux Açores.

Deux conflits territoriaux opposent encore actuellement le Portugal et l'Espagne. le Portugal ne reconnait pas la municipalité d'Olivença (ou Olivenza) comme territoire espagnol. Suite au traité de Vienne, l'Espagne a manifesté la volonté de faire rétrocession de ses territoires occupés. Olivenza est un territoire portugais administré par l'Espagne. Les droits de souveraineté que le Portugal possède sur Olivenza sont intangibles et aucun expert en Droit International ne peut les remettre en cause. La constitution portugaise dans son article 5, alinéa 3, rend impossible que ce territoire soit reconnu comme espagnol.

Il existe également un conflit non clarifié au sujet de la Zone Économique Exclusive du Portugal dans les eaux territoriales des Îles Selvagens (un petit archipel au nord des îles Canaries), sous autorité portugaise. L'Espagne les réclame au titre que ces dernières ne se trouvent pas sur une plaque continentale distincte, en accord avec l'article 121 de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer. Le statut des Iles Salvagens en tant que simples rochers ou au contraire d'îles est donc au cœur du débat. Ces îles constituent aujourd'hui une réserve naturelle dont les seuls résidents sont deux gardes du Parc Naturel de Madère. Année après année, les autorités portugaises ont saisi des bateaux de pêche espagnols naviguant dans ces zones pour cause de pêche illégale et plusieurs survols non autorisés des forces aériennes espagnoles ont été dénoncés aux gouvernements concernés.

Le pays compte plusieurs écorégions dont la Forêt sclérophyle et semi-caduque ibérique.

Le pays est touché par d'importants incendies de forêt chaque année depuis quelques années.

Le climat du Portugal est un climat plutôt méditerranéen tempéré par l'influence de l'Atlantique (même si l'océan est assez froid avec une moyenne de 7 degrés). En dehors de quelques régions de l'intérieur, grands froids et chaleurs écrasantes sont rares : hivers doux et étés ensoleillés sont la règle presque partout. Les mois les plus froids sont généralement janvier et février, les mois les plus chauds et les plus secs, juillet et août.

La palette de plages disponible est variée : si l'on trouve de petites criques aux eaux calmes qui rappellent la Corse, la plupart des plages sont, au contraire, longues et bordées de dunes, avec des vagues parfois impressionnantes.

L'économie du Portugal est basée sur un système capitaliste.

Le commerce extérieur du Portugal se concentre essentiellement dans l'Union européenne. Aujourd'hui, 80 % des exportations portugaises sont à destination des pays de l'Union européenne, 5 % pour l'Amérique du Nord, les pays lusophones représentant 4 % des exports.

Les exportations de biens manufacturés comme le textile, les vêtements, les chaussures, le liège (leader mondial), les machineries, les équipements de transports, la pâte à papier, les dérivés du papier et les produits chimiques représentent 70 % des exportations totales.

Les empreintes de l'art et de l'histoire portugaise apparaissent un peu partout, témoins d'un passé glorieux préservé grâce aux nombreux monuments, vestiges de l'art romain - le temple de Diane à Évora ; exemples de l'art gothique - monastère de Batalha ; expressions de la Renaissance - le couvent du Christ à Tomar - ou illustrations du baroque comme c'est le cas de l'église et de la tour des Clérigos, ex-libris de la ville de Porto (Portugal), Catedral de Braga, Torre de Belem, Castelo de São Jorge...

Mais c'est dans le style architectural «manuelin » que le Portugal a trouvé un style qui lui est très propre et qui traduit la passion portugaise pour les choses de la mer.

De tous côtés apparaissent des édifices décorés de cordages, de nœuds, d'ancres, de globes et de sphères armillaires, de perles, de coquilles, de feuilles d'arbres, de roses, de pavots et les croix ubiquistes de l'ordre du Christ. Les colonnes manuélines cessent d'avoir cette apparence statique que le gothique leur avait imprimée pour se dresser en spirale, comme la vigne grimpante.

Le monument représentatif du style manuélin est le monastère des Hiéronymites, l'un des monuments religieux les plus notoires où se trouvent les tombeaux de Luís de Camões et de Vasco de Gama.

Mais au XVIIIe siècle de grande réalisations baroques surgissent un peu partout dans le pays. Onpeut détacher le palais et la basilique de Mafra, le pèlerinage du Bom Jesus à Braga ou l'extraordinaire aqueduc qui desservait Lisbonne en eau potable.

En ce qui concerne les arts décoratifs, de la « talha dourada » (sculpture sur bois doré) à la marqueterie, de la tapisserie à la sculpture ou de l'orfèvrerie à la peinture, l’azulejaria (l'art des carreaux de faïence émaillée), présents du Nord au Sud du Portugal, représentent un style bien spécifique de l'art portugais, recouvrant diverses époques, sur les palais, dans les impasses pauvres, dans un coin caché d'une rue, de chaque côté des marches usées d'une fontaine publique.

Le Portugal, pays au patrimoine très vaste possède notamment les plus grands centres commerciaux d'Europe comme le Colombo ou encore Amoreiras, mais aussi le plus grand pont d'Europe Pont Vasco de Gama long de 18 km.

En haut



Stade municipal de Braga

Photo du stade

Le Estádio Municipal de Braga (en français : Stade municipal de Braga), est un stade de football à Braga au Portugal construit par l'architecte portugais Eduardo Souto de Moura.

Construit à l'occassion de l'Euro 2004, d'une capacité de 30 000 places, son inauguration a eu lieu le 30 décembre 2003.

Il s'agit d'un des stades les plus spectaculaires du monde, doté de deux tribunes latérales, il fut construit dans la roche, en effet ses deux extrémités sont le flanc de la colline. Il est aussi doté d'un toit qui permet d'attirer la lumière naturelle pour alimenter la pelouse.

Il s'agit du stade à domicile du Sporting Braga. En juillet 2007, le stade change de nom pour l'Estádio AXA.

En haut



Braga

Map Portugal - geoloc.svg

Braga est une cité et municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Braga,la subrégion Cavado et la région Nord. Braga est la ville principale de la grande zone métropolitaine du Minho(Grande Area Metropolitana do Minho). La ville compte environ 138 540 habitants.

Elle est constituée de 22 paroisses.

La ville a une histoire longue de plus de 2 000 ans. Pendant la Protohistoire, c'était le territoire du peuple celte des Bracari. Sous l'Empire romain, elle portait le nom de Bracara Augusta en latin car fondée par l'empereur Auguste probablement aux alentours de -16. Avec la création des conventi par Vespasien, elle devint capitale du conventus bracarensis et acquit progressivement une importance économique et religieuse dans le nord-ouest de la péninsule ibérique.

Elle était reliée à Asturica Augusta (Astorga) par plusieurs voies romaines : la voie Via XVII , itinéraire le plus direct qui passe par Aqua Flaviae (Chaves), les voies Via Nova (Via XVIII), Via XIX et Via XX, itinéraires qui drainent la Galice, se rejoignent à Lucus Augusti (Lugo) avec un tronc commun pour arriver à Asturica Augusta.

Braga reçut sa charte, ("foral") en 1537.

Son monastère, le monastère de Tibaes, a été la maison mère de l'ordre bénédictin pour le Portugal et le Brésil à partir du XVIe siècle et ce jusqu'en 1834, année d'extinction de l'ordre.

La N101 traverse la ville du nord au sud avec un important tunnel de 3 km de long qui traverse le centre-ville pour se diriger vers Fafe au Sud de la ville, elle est en 2x2 voies.

L'A11, autoroute qui part de l'est de Braga et qui contourne la ville par l'est, va rejoindre Guimarães. Elle est en 2x2 voies.

Braga possède un aéroport (code AITA : BGZ).

Braga est le siège de l'archidiocèse de Braga dirigé par l'archevêque de Braga qui porte le vieux titre de Primat d'Espagne. Le plus connu des archevêques de Braga fut le frère Bartolomeu dos Mártires.

La ville a abrité, de 561 à 563, le Ier concile de Braga, puis le IIe concile de Braga en 571.

Le titre de « primat des Espagnes » est traditionnellement disputé entre l'archevêque de Braga et l'archevêque de Tolède (Castille).

Braga possède une équipe de football évoluant en Superliga, le Sporting Club de Braga, domiciliée au stade municipal de Braga. La ville est également célèbre grâce à son club de handball, l'ABC (Andebol Braga Club) qui s'est illustré par de nombreux titres de champion ainsi que par une finale de C1 au milieu des années 1990.

En haut



Premier concile de Braga

Le premier concile de Braga (ou Brague) eut lieu à Bracara Augusta (aujourd'hui Braga au nord du Portugal), capitale du royaume suève autorisé par Théodemir en 561 selon d'Aguirre, ou en 563 selon Baronius, ou 560 selon Carranza et le P. Pagi. Huit évêques y assistèrent à l'initiative de Lucrécius, archevêque de Brague soutenu par le pape Jean III. On y publia un total de 39 canons, les 17 premiers pour combattre les hérésies (notamment celles portées par Mani et Priscillien) et les 22 suivants concernant l'organisation de l'Église.

De plus, contre les tendances manichéennes et gnostiques, qui prêchaient que le corps était mauvais et qu’il fallait le mépriser, le premier concile de Braga affirme que tout ce qui existe, même le monde corporel, est bon, puisqu’il a été créé par Dieu.

Deux autres conciles eurent lieu dans la même ville, le second concile de Braga en 572 et le troisième concile de Braga en 675. Un quatrième concile provincial s'y serait tenu en 1565, mais il semble que ses actes aient disparus.

En haut



Martin de Braga

Martin de Braga, miniature du Códex Albeldensis, année 976, Bibliothèque du Monastère de San Lorenzo à El Escorial,Madrid.

Martin de Braga (Martinus), né entre 510 et 520 en Pannonie, mort le 20 mars 579 à Bracara Augusta (dans le royaume suève (aujourd'hui Braga au nord de l'actuel Portugal), est un prélat catholique et un écrivain ecclésiastique, considéré par ses contemporains comme l'apôtre de la Galice.

Pannonien romanisé, il devient moine après un séjour en Palestine. Il se rend ensuite en Galice où il s'installe vers 550, dans l'intention de convertir les Suèves, qui sont alors encore païens ou ariens. Il commence par fonder le monastère de Dumium (dans la freguesia de Dume de l'actuel portugal). En 561-563, il prend part au Ier concile de Braga où il signe en tant qu'« évêque de Dumium ». Il est ensuite élu archevêque de Braga, métropole du royaume de Galice. Il préside ainsi, en 572, le second concile de Braga. Il meurt dans sa métropole en 579.

Grégoire de Tours relate sa vie dans sa Vie des martyrs (I, 11) et son Histoire des Francs (VI, 37-38).

L'œuvre de Martin de Braga est principalement composée de traités moraux. Ainsi, il compose Pro repellanda jactantia (Pour éviter l'ostentation), De superbia (De l'orgueil) et Exhortatio humilitatis (Exhortation à l'humilité) à l'intention des moines de Dumium. Pour l'instruction de ses moines, il compile également des Sententiæ Patrum ægyptiorum (Sentences des Pères égyptiens). Devenu archevêque, il rédige deux traités fortement inspirés de Sénèque, De ira (De la colère) et la Formula vitæ honestæ, dédiée au roi Miro de Galice. Ainsi, ce dernier ouvrage, qui inspirera ensuite Vincent de Beauvais et Hildebert de Lavardin, sera pris jusqu'à Pétrarque pour une œuvre du philosophe romain lui-même.

En matière ecclésiastique, il est l'auteur de De correctione rusticorum (De la réforme des campagnards), qui traite des problèmes de l'évangélisation dans les campagnes ; d'un De pascha (Sur Pâques) sur la date de Pâques et d'un De trina immersione (De la triple immersion) sur la liturgie du baptême.

Enfin, il rassemble 84 canons d'origine orientale et, dans une moindre mesure, africaine et orientale. Sa Collectio, en deux parties, traite d'abord de l'ordination et des devoirs des clercs ; ensuite des droits et devoirs des laïcs.

En haut



Source : Wikipedia