Bourgogne

3.3635640413898 (1257)
Posté par seb 23/03/2009 @ 08:12

Tags : bourgogne, france

Dernières actualités
Un trafic international d'objets d'art démantelé en Bourgogne - France Soir
C'est sans précédent », confie à France-Soir le colonel Bauquis, commandant de la région de gendarmerie de Bourgogne. Toutes ces pièces de valeur ont été retrouvées au domicile de trois individus interpellés la semaine dernière, en flagrant délit de...
La Bourgogne reste au Gouvernement - Creusot-infos.com
Certes Dominique Perben était beaucoup plus ancré à la Bourgogne que ne l'est Rachida Dati. Mais la Ministre de la Justice qui quitte la Place Vendôme pour le Parlement européen de Strasbourg, se prévalait quand même de ses racines chalonnaises,...
Début des ventes iDTGV pour la fin de l'année - Libération
Et des promotions chez Eurostar, des TGV 100% Prem's, un TGV expérimental entre la Bourgogne et la Normandie, le train Harry Potter... Les voyageurs pourront acheter dès mardi 23 juin des billets iDTGV pour partir entre septembre et décembre....
Lancement d'une liaison TGV Bourgogne-Normandie le 5 juillet - AFP
DIJON (AFP) — Le président de la SNCF Guillaume Pepy a annoncé jeudi à Dijon le lancement "d'une liaison expérimentale TGV, province-province", entre la Bourgogne et la Normandie, dès le 5 juillet, en partenariat avec les conseils régionaux des régions...
De plein fouet la Bourgogne - Courrier Sud
Démonstration éloquente de ce chemin de croix qu'inéluctablement doit emprunter l'épicurien qui désire explorer, apprendre, comprendre et maîtriser qu'un infime fragment de cette pantagruélique planète vin : la Bourgogne, que j'ai tout récemment...
Bourgogne : La direction de l'ONF enrubannée - France 3
Les agents de l'Office Nationale des Forêts ont recouvert de grandes bâches noires le bâtiment de la direction territoriale de Bourgogne-Champagne-Ardennes, ce lundi 22 juin 2009, à Dijon. Ils entendaient ainsi protester contre la révision générale des...
Seb ferme 2 sites Moulinex - Le Figaro
Seb veut regrouper des équipes de recherche et développement dans la préparation de boissons et aliments dans son berceau en Bourgogne, à Selongey et Is-sur-Tille (Côte d'Or), afin de "restaurer la compétitivité de cette activité", a indiqué une...
Publié le mercredi 24 juin 2009 à 06h00 - Nord Eclair.fr
ENCOMBRANTS Quatrième mercredi de chaque mois : Bourgogne, Pont de Neuville, Pont Rompu, Orions, Clinquet, Belencontre, Phalempins, Malcense, Egalité, Marlière, Croix Rouge, Virolois, Epidème, centre ville nord (Grand place, place Hassebroucq,...
Les splendeurs de Bourgogne - LaDépêche.fr
Au carrefour de la Suisse, de l'Allemagne et de l'Italie, la Bourgogne et la Franche -Comté sont au croisement de plusieurs cultures européennes fortes. Le nouvel ouvrage de La Dépêche Collections s'arrête cette semaine sur les richesses et les trésors...

Bourgogne

Bourgogne map.png

La Bourgogne est une région française qui regroupe quatre départements : l'Yonne (89), la Côte-d'Or (21), la Nièvre (58) et la Saône-et-Loire (71).

Ses habitants sont appelés les bourguignons et les bourguignonnes.

La Bourgogne doit son nom à la peuplade des Burgondes qui créèrent le royaume de Burgondie. Ce dernier devint royaume de Bourgogne puis des Deux-Bourgogne à l'époque carolingienne. Au Moyen Âge, il convient de distinguer le comté de Bourgogne du duché de Bourgogne. Le premier (maintenant la Franche-Comté) était terre d'empire, le second constitué des comtés de Mâcon, Chalon, Sens, Auxerre, Tonnerre, Nevers, Autun appartenait au royaume de France.

Aussi, les ducs de Bourgogne étaient vassaux du Roi de France pour le duché de Bourgogne, l'Artois et la Flandre, et vassaux de l'Empereur pour le comté de Bourgogne, la Gueldre, le Hainaut, le Brabant et d'autres terres.

Le drapeau actuel de la Bourgogne vient de l'ancien blason des ducs de Bourgogne. Ce drapeau est constitué des anciennes armes de Bourgogne (Bourgogne ancien) auquel le duc Philippe le Hardi a ajouté les armes de Touraine en 1361.

Il est de nos jours présent sur le logo du Conseil Régional de Bourgogne.

Le Comté de Bourgogne ou Franche-Comté de Bourgogne (qui signifie "Comté libre de Bourgogne"), constitue la majeure partie de la Franche-Comté actuelle. Le Duché de Bourgogne correspond lui à peu près à l'actuelle région Bourgogne.

La région Bourgogne se situe dans le centre-est de la France. Elle est limitrophe de la Franche-Comté à l'est, de Rhône-Alpes au sud-est, de l'Auvergne au sud-ouest, du Centre à l'ouest, de la Champagne-Ardenne au nord et de l'Île-de-France au nord-ouest.

La basse Bourgogne est une région de plaines sédimentaires : elle englobe le Sénonais agricole et le pays d'Othe forestier, qui domine les vallées de l'Yonne et de l'Armançon.

Les pays de la Saône correspondent à des plaines d'effondrement couvertes de grasses prairies et de champs (blé, maïs, oléoprotéagineux, maraîchage).

Les plateaux bourguignons, calcaires, s'inclinent doucement vers le nord-ouest, mais s'abaissent brusquement vers le sud-est. Ils comprennent l'Auxerrois, plate-forme rocailleuse où s'est établie la vigne (Chablis), le Tonnerrois, d'altitude plus basse, le Châtillonais, pays pauvre où l'agriculture connaît des difficultés, le carrefour dijonnais et la Côte-d'Or, dernier escarpement abrupt de la "Montagne", qui porte l'un des vignobles les plus fameux de France. Le Morvan, massif ancien forestier, est entouré de plaines argileuses où l'on pratique l'élevage, incisé par la dépression houillère de la Dheune-Bourbince.

Le Mâconnais, pays de polyculture, d'élevage et de vignoble, s'appuie sur les premiers contreforts du Massif central.

L'agriculture bourguignonne est dynamique, puissante et très spécialisée : céréales (blé et orge dans l'Yonne et la Côte-d'Or), oléagineux, élevage bovin (Charolais, Morvan, Nivernais), viticulture (Côtes de Beaune, Nuits, Hautes-Côtes, Côte Chalonnaise, Mâconnais, Beaujolais).

L'industrie, qui s'est développée dès le XIXe siècle (charbon de Montceau-les-Mines, sidérurgie du Creusot, mines de La Machine), a connu un nouvel essor après 1945, particulièrement dans la vallée de la Saône (Mâcon, Chalon-sur-Saône), à Dijon et dans l'Yonne, mais n'a pas été épargnée par la crise. Parmi les entreprises internationales implantées en Bourgogne peuvent être citées Amora Maille (Unilever) et les laboratoires pharmaceutiques URGO à Dijon, les Laboratoires Vendôme (Le petit Marseillais...) à Quetigny (Agglomération du Grand Dijon). En revanche, le nord de la région, pauvre en grandes entreprises, a profité de l'installation d'industries moins lourdes, plus diversifiées : parachimie, industrie pharmaceutique, électronique, plasturgie, papeterie, industries mécaniques et automobiles, agroalimentaire.

Enfin, le tourisme avec la gastronomie, l'histoire, la culture et le tourisme vert avec les nombreuses bases de loisirs aventure implantées dans les villages de la vallée de l'Armançon et du parc naturel du Morvan fournissent à la région ses plus grosses ressources complémentaires. Le commerce et les services tiennent une place importante en Bourgogne. À titre d'exemple, Dijon est classée ville où les entreprises sont les plus compétitives de France. De plus, de grandes sociétés internationales implantent leur magasin en Bourgogne (telle Ikea à Dijon).

Le peuplement de la Bourgogne est peu dense et inégalement réparti. La population se concentre sur les axes de communication alors que le Morvan se vide. La Bourgogne est actuellement moins peuplée qu'elle ne l'était en 1851. La région comptait 1 624 000 habitants en 2006.

Depuis 1990, le déséquilibre démographique s'est accentué entre la Bourgogne et les régions dominantes qui l'encadrent (Île-de-France et Rhône-Alpes). A ces deux fortes croissances, la Bourgogne n'oppose qu'une stagnation. Le solde migratoire annuel n'est passé que de –0,03 % à –0,04 % entre les deux derniers recensements mais l'excédent naturel annuel est tombé de 0,13 à 0,04 %. Cela traduit un vieillissement de la population, la région attire en effet davantage les retraités que les jeunes ménages.

Seules Dijon et son agglomération tirent leur épingle du jeu.

Région réputée pour sa gastronomie, la Bourgogne est également riche en patrimoine bâti, des châteaux forts aux cadoles, en passant par les cathédrales.

Au même titre que la Franche-Comté, la Bourgogne possède bon nombre d'associations indépendantistes comme JeuneBourgogne et de partis comme le Mouvement de libération de la Bourgogne qui comptent bien peser sur les diverses élections.

En haut



Liste des comtes palatins de Bourgogne

Vers 1280, Othon IV de Bourgogne renonce au blason à l'aigle et en adopte un autre pour marquer son rapprochement avec la France

1057-1087 : Guillaume Ier de Bourgogne (1020-1087) comte de Bourgogne, comte de Mâcon, fils du précédent. Père du pape Calixte II.

1303-v. 1315 : Robert de Bourgogne (v. 1300-v. 1315), comte titulaire de Bourgogne(1303-1315), fils du préc.

1384-1405 : Marguerite III de Flandre, comtesse de Bourgogne (1384-1405), duchesse de Bourgogne (1357-1361) et autres titres ...

1384-1404 : Philippe II de Bourgogne (1342-1404) (Philippe le Hardi), Second époux de la précédente, fils du roi de France Jean II le Bon . Duc de Bourgogne (1364-1404) et autres terres. Par mariage : comte de Bourgogne (1383-1404) et comte d'Artois (1383-1404)...

En haut



Cercle de Bourgogne

Carte des cercles impériaux au début du XVIe siècle. Le Cercle de Bourgogne figure en vert.

Le Cercle de Bourgogne (en allemand, Burgundischer Reichskreis) est un cercle impérial du Saint Empire romain germanique.

Le Cercle de Bourgogne est l'un des quatre cercles impériaux constitués en 1512, une décennie après la réforme impériale.

Le cercle comprend principalement les possessions des Habsbourg héritées de la maison de Bourgogne dans l'ouest du Saint-Empire, collectivement désignées par « duché de Bourgogne ». Géographiquement, le cercle est composé de deux parties distinctes : le comté de Bourgogne au sud (situé approximativement sur l'actuelle Franche-Comté française) et les Pays-Bas bourguignons au nord (actuels Belgique, Luxembourg, Pays-Bas et nord de la France).

L'assise territoriale du cercle est considérablement réduite au cours du temps avec la sécession des Provinces-Unies en 1581, l'annexion du Comté de Bourgogne par la France en 1678 et l'expansion progressive de celle-ci sur la Flandre française. L'occupation et l'annexion des territoires restants par la France révolutionnaire dans les années 1790 consacre la fin effective du cercle.

Par ailleurs, la seigneurie de Jever rejoint le cercle. Précédemment membre d'aucun cercle, elle le quitte en 1588.

Les provinces quittent le Saint-Empire — et le cercle de Bourgogne. L'Espagne conserve la possession des Pays-Bas méridionaux.

Les traités des Pyrénées en 1659, d'Aix-la-Chapelle en 1668 et de Nimègue en 1678 consacrent la sortie de l'Artois, de la Franche-Comté et de parties de la Flandre et du Hainaut de l'Empire et du cercle.

Les traités d'Utrecht et de Rastadt en 1713 et 1714 apportent le reste des Pays-Bas espagnols à l'Autriche. Ils sont dès lors désignés sous le terme de Pays-Bas autrichiens.

À la fin du XVIIIe siècle, le cercle de Bourgogne est composé de Malines, du Luxembourg, de Gueldre, du Hainaut, de la Flandre, de Tournai, de Namur, du Brabant, d'Anvers et du Limbourg, un territoire considérablement réduit par rapport à sa création en 1512.

En 1797, après la signature du traité de Campo-Formio, la région est annexée par la France.

En haut



Source : Wikipedia