Bologne

3.4115384615359 (1300)
Posté par hal 07/03/2009 @ 08:07

Tags : bologne, italie, europe, international

Dernières actualités
Messina file au Real Madrid - L'Equipe.fr
... Etorre Messina, qui s'était vu proposé un poste de directeur sportif dans le club russe, a finalement décliné cette proposition pour s'engager avec le Real Madrid. L'entraîneur italien, qui a gagné deux autres Euroligue avec le Kinder Bologne,...
Real Madrid : Messina entraîneur - Ouest-France
L'Italien a quitté le CSKA Moscou au mois de mai, un club où il a remporté deux fois l'Euroligue (2006, 2008) et quatre titres de champion de Russie. Il avait déjà gagné à deux reprises l'Euroligue avec la Virtus Bologne, en 1998 et en 2001,...
Les étudiants allemands font grève contre la "standardisation" des ... - Le Monde
Un système forcé de se réformer sous l'effet de pressions financières et de l'harmonisation européenne des diplômes dans le cadre du processus de Bologne. Autrefois, les étudiants allemands restaient en moyenne jusqu'à 29 ans sur les bancs de la fac....
Reverra-t-on Christian Vieri chez les pros ? (Reuters) - Football.fr
Il faut dire que, depuis ses débuts en professionnel, le natif de Bologne a toujours usé de son métier pour voyager et découvrir le monde. Pour exemple, depuis ses premiers pas en 1989, l'ancien buteur de l'équipe nationale italienne a changé quinze...
Retrouvez cette rubrique sur www.lavoixdunord.fr www.maville.com - La Voix du Nord
Douai : jusqu'au 21 juin, halle aux draps de l'hôtel de ville, exposition des Ateliers de Jean Bologne, tous les jours de 14 h à 18 h, le dimanche de 10 h à 18 h. Douai : jusqu'au 28 juin, au Game'N Show, ZAC du LUC à Dechy, expo photos « Étranges...
Universités. Regards espagnols sur le mouvement français - l'Humanité
En octobre dernier, lors de la mise en place du plan « Bologne » en Espagne - le gouvernement proposait une convergence européenne des licences -, la capacité d'action des étudiants fut moindre. L'occupation des facs de Valence et Barcelone s'avéra...
Lycées portes ouvertes, formation des enseignants, processus de ... - Educpros
Si vous souhaitez vous informer plus en détail sur un sujet qui vous a marqué – Opération Lycées portes ouvertes, formation des enseignants, inscriptions universitaires, impact du processus de Bologne sur les universités européennes....
Célébrons Boccherini qui célèbre les femmes - ResMusica
Enregistré en direct à Bologne en mai 2008. Durée totale : 60'39'' Eduqué au sein d'une famille d'artistes, Luigi Boccherini donna son premier concert à l'âge de treize ans. Malgré ce commencement précoce, sa carrière musicale fut tourmentée et il...
Allemagne • Les étudiants descendent dans la rue - Courrier International
Ils ont dénoncé les dernières réformes entrées en vigueur (raccourcissement de la scolarité au Gymnasium, processus de Bologne) et le manque chronique de moyens dont pâtit l'université. Le mouvement devrait durer jusqu'à la fin de la semaine,...
Alstom met en service le PAI de Bologne Centrale - Web Trains
Le nouveau poste d'aiguillage de la gare de Bologne Centrale en Italie vient d'être mis en service avec succès par les équipes d'Alstom . Véritable centre névralgique de la gare, ce système de haute technologie garantira des conditions de circulation...

Processus de Bologne

La division en deux cycles, inspirée du modèle anglo-saxon avec son cursus undergraduate et son cursus postgraduate (ou graduate aux USA) semble peu à peu laisser place à une division en trois cycles plus proche du système LMD français par exemple.

Le 25 mai 1998, les quatre ministres chargés de l'enseignement supérieur d'Allemagne, de France, de Grande-Bretagne et d'Italie se retrouvent lors d'un colloque à la Sorbonne, à l'occasion de la célébration du 800e anniversaire de l'Université de Paris, pour lancer un appel à la construction d'un espace européen de l'enseignement supérieur .

Lancé à l'initiative du ministre français de l'Ministère de l'Éducation nationale (Claude Allègre), le processus a pour objectif de favoriser les échanges universitaires (étudiants, enseignants et chercheurs) et de faire converger les systèmes universitaires vers des niveaux de référence communs.

L'initiative est progressivement reprise et développée par la plupart des gouvernements et des universités européens.

Chaque système universitaire s'intègre dans le processus selon des modalités qu'il choisit librement.

À Berlin, les 16 et 17 septembre 2003, les ministres décident d'accélérer le processus et de l'étendre au cycle doctoral afin d'approfondir les liens entre l'espace européen de l'enseignement supérieur et celui de la recherche.

La derniere conférence ministérielle a eu lieu en mai 2007 à Londres, au Royaume Uni. Elle a conduit au communiqué suivant : .

Le communiqué réaffirme l'intégration du doctorat comme troisième cycle d'études.

La prochaine conférence ministérielle aura lieu le 28 et 29 avril 2009 à Louvain et Louvain-la-Neuve.

Les organisations suivantes sont également engagées dans la mise en place du processus : ESIB (dont l'UNEF et la FAGE sont membres), EUA, EURASHE, EI, ENQA, UNICE ainsi que bien sûr le Conseil de l'Europe, la Commission européenne et l'UNESCO.

Les nouveaux grades sont Bachelor/Bakkalaureus (bac + 3 ou 4) et Master/Magister (bac + 5) dans la loi fédérale Hochschulrahmengesetz en 1998. Depuis les lois des Länder concernant les établissement supérieurs les formations ont été modifiées et de nombreux Bachelor et Master sont proposés par les universités et les Fachhochschulen. Les Berufsakademien (de) peuvent aussi décerner ces diplômes, non pas en tant que grade universitaire mais seulement comme diplôme national).

Le doctorat, réglé par les lois des Länder et l'université en question (Promotionsordnung), n'est pas affecté par la réforme et continue à exister. Il n'y a pas de durée prescrite dans les lois. Jusqu'à présent la durée effective d'un doctorat dépendait fortement de la discipline et du doctorant. On essaie désormais de limiter cette durée à 3 années.

En Communauté française de Belgique, l'introduction des premiers éléments de la réforme de Bologne est le résultat du décret du 31 mars 2004 dont le titre renvoie explicitement à l'adaptation de l'enseignement supérieur belge au processus de Bologne. Le décret constitue, en fait, une réforme en profondeur de l'enseignement supérieur qui dépasse largement l'adaptation au processus de Bologne. Ce champ d'application très large du décret a d'ailleurs suscité l'opposition de la Fédération des étudiants francophones (qui dénonçait l'instrumentalisation du processus de Bologne à des fins politiques internes) et, dans une moindre mesure, de l'Union des Etudiants de la Communauté française .

Le plus grand changement introduit par la réforme tient, comme dans beaucoup d'autres pays, à la modification de la structure des études dont on trouve un résumé ci-dessous (nouvelle structure = tableau de gauche).

En Belgique, le premier grade, le baccalauréat, est obtenu en 3 ans. Les masters, remplaçant les licences, peuvent être délivrés après 1 ou 2 années d'études supplémentaires : il s'agit d'une concession du monde politique accordée sous la pression des représentants étudiants qui refusaient un allongement systématique de la durée des études de 4 à 5 ans. Les anciens graduats professionnalisants en 3 ans sont remplacés par des baccalauréats en 3 ans. Les anciens DES et DEC sont soit supprimés, soit remplacés par des masters ou des masters complémentaires.

La réforme prévoit également la création d'Académies, associations d'universités destinées à permettre aux institutions universitaires belges de mieux affronter la concurrence internationale. La création des académies a suscité de fortes critiques des représentants étudiants qui refusent le fonctionnement peu démocratique des académies et craignent une rationalisation de l'offre d'enseignement au détriment de la qualité de celui-ci.

Depuis mars 2004, d'autres décrets ou arrêtés ont continué à adapter l'enseignement supérieur au processus de Bologne notamment en matière de suppléments au diplôme, de diplômes conjoints au niveau international ou encore en ce qui concerne l'enseignement artistique.

L'adaptation de l'enseignement supérieur en Communauté française aux principes de la réforme de Bologne est réalisée, selon ses promoteurs, dans le but d'améliorer la qualité de l'enseignement, de favoriser la mobilité étudiante et de mieux placer les établissements d'enseignement supérieur dans la concurrence internationale.

Selon ses détracteurs, l'introduction de la réforme de Bologne en Belgique se traduit, au contraire, par une marchandisation de l'enseignement, un recul de la justice sociale et une perte d'autonomie intellectuelle dans les établissements d'enseignement supérieur. Parmi les principaux détracteurs de réformes en cours, on compte la Fédération des étudiants francophones, l'Aped et, dans une moindre mesure, l'Union des Etudiants de la Communauté française.

En Espagne, l'ancienne licenciatura de 4 à 5 années d'études sera remplacée par le nouveau diplôme de "Grado" , se déroulant en 4 ans d'études. Cette réforme commencera à partir de l'année 2008-2009, dans un processus de transition qui devrait aboutir pendant l'année 2009-2010. Les anciennes licenciaturas disparaitront définitivement de l'enseignement à partir de l'année 2015. Ce niveau de "Grado" serait l'équivalent au Bachelor's degree anglais ou à la Licence française, mais l'Espagne, par ses propres particularités, n'a pas pu réduire la longeur du premier cycle à 3 années d'études. En revanche, le master se déroulera pour la plupart en une année.

Depuis 2002, en Estonie, toutes les licences se font en 3 ans (contre 4 avant 2001). Les masters se font en 2 ans et les doctorats en 4.

Ailleurs en Europe cette distinction est moins importante.

Au Royaume-Uni le bachelor s'obtient généralement en 3 années et le master s'obtient en une année (quelquefois deux) après le bachelor. La préparation du doctorat peut parfois se faire directement après le bachelor.

En 2006, la plupart des universités suisses délivraient encore la licence en 4 ans d'études, comme c'était le cas en Droit ou en Psychologie. Le statut réel de ce titre universitaire en 4 ans est en général assez flou. Du fait qu'un master (selon la nouvelle réforme) peut se faire en 1 année ou 2 ans après le bachelor, et parce qu'il s'agit dans les deux cas d'un titre de deuxième cycle, il est généralement accepté que la licence en 4 ans est l'équivalent d'un master actuel. D'ailleurs, les anciens titulaires d'une licence en droit ou en psychologie peuvent demander une équivalence de master à leur université et se prévaloir du titre de master.

Si les étudiants veulent prolonger leurs études d'un an, ils obtiennent un diplôme post-grade, souvent appelé "master of advanced studies" (MAS). Ce titre remplace les anciens DESS (Diplôme d'études supérieures spécialisées) ou DEA (Diplôme d'études approfondies).

La réforme de Bologne touche les hautes écoles suisses, à savoir les trois piliers de l'enseignement de niveau universitaire : universités cantonales, Écoles polytechniques fédérales (EPF) et Hautes écoles spécialisées (HES).

Les universités cantonales et les écoles polytechniques fédérales utilisent les trois niveaux de titre : bachelor, master et doctorat.

Les Hautes écoles spécialisées (HES) n'offrent pour l'instant que des formations menant au titre de bachelor (situation en 2006). Des filières conduisant au titre de master devraient apparaître à l'avenir. De plus, des solutions de passage à un master universitaire à partir d'un bachelor de HES sont en cours de préparation.

En haut



Canaux de Bologne

La Valle Paduse et les canaux de Bologne en 1778

Les canaux de Bologne sont des canaux artificiels de la province de Bologne dans l'Italie du nord, creusés depuis le Moyen-âge pour améliorer le trafic de la ville de Bologne avec le reste du monde.

Principalement situé au centre historique de la ville, au centre de la plaine du Pô dans la région Émilie-Romagne en Italie du nord, ils se situent à environ 200 km de Milan, 40 km de Ferrare, 80 km de Ravenne et de la mer Adriatique.

Bologne présente des dénivelletions, du sud au nord, de 39 mètres (76 m sur le niveau de la mer à la Porte d'Azeglio contre 37 m au port fluvial) sur une distance de d’environ 2 km, favorise un rapide écoulement des eaux en mesure de créer de l'énergie cinétique pour actionner les aubes des moulins.

C’est l’unique cours d’eau naturel qui traverse la cité ; connu depuis l’âge du fer, il favorisa le développement de la civilisation urbaine ses rives. Il entre dans la cité entre les portes de Castiglione et San Mamolo, et il poursuit en ligne droite jusqu'à la via Pallone où il se jette dans le canale delle Moline, puis tous deux confluent dans le canale Navile. A partir du haut Moyen âge, tout le parcours a été couvert et le canal coule dans une galerie longue 7 kilomètres. Depuis 1995, des travaux d'assainissement rendent possible la visite d’une partie de cette galerie haute de 3-4 mètres dans lesquels un arc du pont romain est visible (sur la Via Emilia qui traverse la ville, sous l’actuelle via Rizzoli).

C’est une des plus importantes oeuvres hydrauliques réalisées en 30 av.JC.. Contrairement à leur habitude de construire des aqueducs hors-sol et en aérien, les romains ont réalisé cette œuvre unique, complètement en galerie, creusé en partie dans la roche et en partie dans le terrain perméable renforcé, le conduit est maçonné et crépis pour en garantir l'imperméabilité.

Pour augmenter la portée d'eau du Reno (donc du Canal), la Commune de Bologne, en 1293, barra le torrent Dardagna et le dérouta dans la Silla au moyen d’une conduite qui donna le nom à la localité de Poggiolforato. Cela permettait d'utiliser ce cours d'eau pour la flottaison des troncs des forêts de Lizzano et de Madonna dell'Acero jusqu'à l'écluse de Casalecchio. La perte de l'eau de la Dardagna (qui est affluent du Panaro) suscita la colère des gens de Modène et donna lieu à un long contentieux.

Grâce à cette gestion exemplaire des eaux, qui eut son début dans l'écluse de Casalecchio, plus de 400 industries étaient déjà actives au Moyen âge à Bologne. La soie fut introduite dans la province de Bologne, en 1272, par un habitant de Lucques, cité de Toscane spécialisée dans le tissage (voir Histoire de la soie). Le secteur de pointe de l’époque était le travail de la soie, pour laquelle était employé un métier à filer spécial, dit « à la bolonaise ». Celui-ci était une machine complexe, considérée comme secret d'état. Le filage à la bolonaise, qui fonctionnait avec une roue hydraulique, permettait de produire plus de filage et que d'une meilleure qualité par rapport au travail à la main des cocons du ver à soie. Le produit fini était exporté dans toute l'Europe et le Moyen-Orient en utilisant le Canale Navile.

En haut



Bologne

Bologne la Rossa

Bologne est une ville italienne d'environ 375 000 habitants, située dans le nord-est du pays, entre le Pô et les Apennins. C'est le chef-lieu de la région d'Émilie-Romagne (plaine du Pô) et de la province de même nom et l'une des villes principales de l'Italie.

Elle est le siège de la plus ancienne université du monde occidental, l'université de Bologne (1088). Ce rayonnement culturel et son université lui ont valu le surnom de la Dotta (la savante). La ville possède également d'autres surnoms comme la Rossa (la rouge), en référence à ses tuiles en terre cuite et aussi pour son âme politique de gauche communiste, et la Grassa (la grasse) pour son excellente cuisine.

Ses habitants sont les Bolonais mais très curieusement l'on parle de « spaghetti à la bolognaise » (qui n'existent d'ailleurs pas dans la cuisine bolognaise). Chaque année au printemps, Bologne accueille un salon du livre jeunesse de renommée internationale, la La Fiera del Libro per Ragazzi ou Foire du livre de jeunesse de Bologne.

Bologne est située dans une zone de plaines et de collines, entre la vallée du Reno et celle du Savena, à l'extrême sud de la plaine du Pô et au nord des Apennins. Son climat est continental, aux hivers froids et aux étés chauds et orageux.

La commune se divise en neuf circonscriptions administratives qui portent le nom de quartiers : Borgo Panigale, San Donato, San Vitale, Sàvena, Navile, Porto, Saragozza, Santo Stefano, Reno.

Bologne a été fondée par les Étrusques sous le nom de Felsina en 534 av. J.-C. dans une zone habitée de longue date par le peuple de Villanova, un peuple de fermiers et de bergers. La ville étrusque a grandi autour d'un sanctuaire construit sur une colline, qui était entourée d'une nécropole. Au IVe siècle av. J.-C., la ville a été conquise par les Boïens, d'où son ancien nom, Bononia, donné par les romains à cette colonie conquise en 191 av. J.-C.. 3000 familles de colons romains menées par les Consuls Lucius Valerius Flaccus, Marcus Atilius Seranus et Lucius Valerius Tappo, s'installèrent dans cette nouvelle colonie romaine. La construction de la Via Æmilia en 187 av. J.-C. fait de Bologne un carrefour routier, relié à Arezzo par la Via Flaminia mineur et à Aquileia ( Aquilée ) par le Via Aemilia Altinate.

En 88 av. J.-C., la ville devient une municipium. Elle est constituée de rues rectilignes avec six cardi et huit decumani, qui font encore la structure de la ville aujourd'hui. La ville compta près de 10 000 habitants sous l'Empire romain, ainsi que de nombreux temples, thermes, théâtres et une arène. Pour Pomponius Mela, Bononia figurait parmi les cinq opulentissimae ( plus riches ) villes d'Italie. La ville fut reconstruite par Néron après un incendie.

Après un long déclin, Bologne renaît au Ve siècle sous l'impulsion de l'évêque Petronius, qui a construit l'église de Santo Stefano. Après la chute de l'Empire romain, Bologne a été transformée en forteresse sur les frontières de l'Exarchat de Ravenne dans le Pianura Padana. La ville était protégée par une enceinte qui ne protégeait néanmoins pas les ruines de l'ancienne ville antique romaine. En 728 la ville a été conquise par Liutprand, Roi des Lombards, et annexée au Royaume des Lombards.

Au XIe siècle, Bologne connaît une nouvelle période de croissance et elle devient une Commune puis rejoint la Ligue Lombarde en 1164 pour lutter contre Frédéric Barberousse. En 1088 l'Université de Bologne est créée, elle est aujourd'hui la plus vieille université d'Europe. Des personnages illustres ont fréquenté cette université aux Moyen Âge comme Irnerius, Dante, Boccaccio et Petrarca. Au XIIe siècle, le développement de la ville nécessite l'extension de son enceinte, suivie d'une nouvelle extension au XIVe siècle.

En 1256 Bologne promulgue le Legge del Paradiso (la "loi du paradis"), qui a supprimé le servage féodal et libéré les esclaves grâce à l'argent de la ville. Au même moment le centre de la ville se couvre de tours, construites par les riches et influentes familles de la ville pour montrer leur puissance, d'édifices publics, d'églises et d'abbayes. Cette croissance et cette richesse amène le ville à figurer en 1294 parmi les dix villes les plus peuplées d'Europe.

Comme la plupart des communes italiennes de l'époque, Bologne a été déchirée par les luttes internes, qui conduisirent à l'expulsion de la famille Ghibelin en 1274. Après avoir été écrasée lors de la bataille de Zappolino par Modène en 1325, Bologne commence à régresser et demande la protection du Pape au début du XIVe siècle.

Après des années heureuses sous l'autorité de Taddeo Pepoli (1337-1347), Bologne tombe aux mains des Visconti, mais revient dans l'orbite papale avec le Cardinal Gil de Albornoz en 1360. Les années suivantes ont vu une alternance entre des gouvernements républicains (comme en 1377, lequel a fait construire la Basilique de San Petronio et la Loggia dei Mercanti et une domination papale ou des Visconti. Pendant ce temps là, les familles de la ville s'engageaient dans des combats fratricides pour son contrôle. Au milieu du XVe siècle, la famille Bentivoglio conquiert le pouvoir avec Sante (1445-1462) et Giovanni II (1462-1506). Cette période est l'une des plus florissantes de la ville, avec la présence de célèbres architectes et peintres dans ses murs, qui transforment Bologne en une véritable ville italienne de la Renaissance.

Le règne de Giovanni II se finit en 1506 lorsque les troupes papales de Jules II assiègent et pillent la ville. De cette date, et ce jusqu'au XVIIIe siècle, Bologne fera partie des états papaux et elle sera dirigée par un Cardinal legato et un Sénat qui élit tous les deux mois un gonfaloniere (juge), secondé par huit consuls plus âgés. La prospérité de la ville continue de croître, bien qu'une peste à la fin du XVIe siècle ait ramené la population de 72 000 à 59 000 habitants. Cette prospérité se traduit par la construction de nombreux édifices, comme en 1564 avec la Piazza Nettuno et le Palazzo dei Banchi. La domination papale voit la construction de beaucoup d'églises et d'autres établissements religieux, et la rénovation des plus anciens. Avec 96 couvents, Bologne détient le record pour l'Italie. Les artistes travaillant à cette époque dans la ville fondèrent l'École bolonaise, parmi lesquels figurent Annibale Carracci, Domenichino, Guercino et d'autres de renommée européenne, regroupés dans l'académie bolonaise des Incamminati des frères Carracci.

Sous Napoléon, Bologne devient la capitale de la République cispadane. Après la chute de Napoléon, Bologne retombe sous la coupe papale, se rebellant en 1831 puis en 1849. Après la visite du Pape Pie IX de 1857, la ville vote son annexion au Royaume de Sardaigne en 12 juin 1859, participant donc au Risorgimento. Depuis l'histoire de Bologne se confond avec celle de l'Italie.

Pendant les années de plomb, l'Attentat de la gare de Bologne (connu en Italie comme la strage di Bologna) fut une des plus importantes actions terroristes qui ont touché l'Italie. L'attentat fit 85 morts et blessa plus de 200 personnes dans la gare de Bologne le 2 août 1980, à 10h25. Des membres d'un groupe d'extrême droite furent condamnés pour l'attentat.

Bologne est aujourd'hui un important centre culturel mais aussi un nœud commercial, industriel et de communications. Au début du XXe siècle les vieux murs ont été détruits afin de construire un boulevard et de nouvelles habitations.

Bologne est restée l'une des villes médiévales les mieux préservées d'Europe, possédant une grande valeur historique. En dépit des dommages considérables lors de bombardements en 1944, le centre historique de Bologne, un des plus grands d'Europe, recèle de richesses aussi bien médiévales, de la Renaissance que Baroques.

Economiquement, Bologne est une ville très prospère. Elle est la capitale d'une région riche et dynamique, grâce entre autre, à l'innovation, la recherche et son pole étudiant. Elle possède une importante activité industrielle ( 30% des emplois en 1998 ) avec notamment des groupes prestigieux comme Ducati ou Lamborghini dans le secteur automobile et Borbonese dans la mode. La ville possède également un des plus grands parcs d’exposition d’Europe. Bologne est aussi un important centre culturel et touristique grâce à son histoire et ses superbes monuments.

Bologne profite de sa position pour être, aujourd'hui, un carrefour européen. Elle comporte un réseau de trolleybus et un très vaste réseau de bus.

Bologne est au cœur du réseau autoroutier du nord de l’Italie (A1, A13, A14).

Bologne est sur le tracé de la plus importante ligne de chemin de fer italienne.

L'aéroport Guglielmo Marconi, (code AITA : BLQ), situé à 6 km de la ville propose des vols nationaux et internationaux.

En 1996 Bologne est la ville italienne avec le plus grand pourcentage de diplômés (environ 7,3 %).

Bien que le football soit le sport roi en Italie, Bologne se caractérise par son Basket. En effet la ville est surnommée "Basket City" (la ville du Basket), et elle doit cela à ses deux clubs de Basket-ball : le Virtus Bologne et le Fortitudo Bologne. Ces deux équipes sont parmi les meilleurs italiennes mais aussi européennes avec des victoires en Coupe d'Europe. La ville possède néanmoins un club de football, Bologne FC 1909, mais celui-ci, aujourd'hui, ne joue pas les premiers rôles. Il évolue actuellement en Serie A.

Bologne est aussi une commune française de la Haute-Marne.

Par ailleurs, la confusion possible avec Boulogne est mise en valeur dans la liste des proverbes français.

En haut



Source : Wikipedia