Baladeurs

3.3157431838165 (1137)
Posté par talos 27/02/2009 @ 18:40

Tags : baladeurs, musique, loisirs numériques, high-tech

Dernières actualités
Un baladeur étanche à prix serré - DigitalWorld.fr
Après les équipementiers Arena et Speedo, les constructeurs de baladeurs s'intéressent à leur tour au marché des sports aquatiques. Étanche jusqu'à 3 mètres et antichocs (certification IPx8) grâce à son boitier en aluminium, le Kanyon de Memup est un...
Voix hôtes : des baladeurs MP3 en maison de retraite - Actualitté.com
StrapMedia propose depuis quelque temps ses baladeurs FlashPop, petit lecteur MP3 contenant un livre audio, que l'on retrouve déjà à Fnac Éveil et Jeux, ou encore en collaboration avec les éditions Léo Scheer. Il s'agit véritablement d'un appareil...
Baladeur : Apple a t-elle gagné la bataille ? - Génération MP3
L'iPod a t-il gagné définitivement la guerre du baladeur audio ? D'après Eli Harari, le CEO de SanDisk, cela ne fait plus de doutes. Il a concédé la défaite de son entreprise et de l'industrie mercredi, par une formule intraduisible en français : «You...
Microsoft officialise son baladeur Zune HD - Numerama
La firme de Redmond sortira cet automne aux Etats-Unis, puis peut-être dès cet hiver en Europe, son baladeur Zune HD. Présenté comme un énième rival de l'iPod, voire de l'iPhone, le baladeur a des arguments pour séduire, mais sans doute pas assez pour...
L'écran OLED des baladeurs de demain - Tom's Hardware
En plus de ces modèles destinés à atterrir sur les baladeurs et téléphones ou MID de demain, Samsung a aussi présenté quelques prototypes, comme son écran de 0,05 mm d'épaisseur d'une résolution de 480 x 272 qui bouge lorsqu'un ventilateur souffle...
Opération pilote « Voix hôtes » : des baladeurs numériques pour ... - Senior Actu
A l'occasion de cette visite, et dans le cadre de « Futur en Seine », la Fête du numérique, le président du Conseil régional lancera l'opération « Voix hôtes » et proposera aux résidents d'expérimenter des baladeurs numériques destinés aux personnes...
Dix stations d'accueil pour iPod et baladeurs MP3 à partir de 99 euros - 01net
Près de huit ans après sa sortie, l'iPod reste le baladeur le plus vendu au monde et les fabricants d'accessoires redoublent d'ingéniosité pour proposer des stations d'accueil dignes de la star d'Apple. Par station d'accueil, on entend un boîtier muni...
Chuwi : un PMP HD d'entrée de gamme - Génération MP3
Il s'en est passé des choses hier sur GénérationMP3 | Generation MP3 : le blog des baladeurs MP3: [...] A20 : un baladeur d'un Il s'en est passé des choses hier sur GénérationMP3 | Generation MP3 : le blog des baladeurs MP3: [....
Bluetrade colle aux progrès du smartphone - ITRgames.com (Abonnement)
Bluetrade a présenté au MedPi ses nouveaux produits et packs accessoires pour les univers suivants: Smartphones, Netbook, GPS, APN et Camescope, Consoles de jeux, Baladeurs MP3, Baladeurs Vidéo. Ainsi, le PowerSlice est un chargeur universel qui permet...
Sur les forums : la folle histoire des baladeurs Samsung - Génération MP3
Lebellium s'est lancé dans une folle entreprise : retracer l'histoire des baladeurs Samsung depuis les commencements, soit 1999 ! Et si je vous dis qu'il existe environ 60 baladeurs mp3 Samsung, vous me croyez? A côté, Apple passerait pour une...

ITunes

Selon une étude datant de 2007 de Nielsen, iTunes occupe, en tant que logiciel de streaming, la 3e place du marché avec plus de 27 millions de personnes utilisant iTunes pour le streaming, derrière WMP et RealPlayer. QuickTime est utilisé par treize millions de personnes.

Ces formats sont ceux pris en charge de base par Quicktime. De nombreux codec sont disponibles pour Quicktime permettant à iTunes de lire d'autre formats (par exemple OGG pour l'audio, ou DiVX/ ViDX pour la vidéo).

Historique plus détaillé mais en anglais : ici.

Le propriétaire légal des DRM FairPlay est Apple. l'iPod supporte les formats audio MP3 et AAC (utilisé par iTunes Music Store) alors que la plupart des services de téléchargements légaux, autre qu'iTunes Music Store, proposent leurs morceaux au format WMA de Microsoft, non supporté par l'iPod. Virginmega a demandé à Apple l'obtention d'une licence de support des DRM Fairplay pour que leur magasin en ligne soit aussi compatible avec les baladeurs Apple. En l'absence de réponse d'Apple, Virginmega a saisi le conseil de la concurrence le 28 juin 2004 pour abus de position dominante et a joué la carte du « zéro DRM ». Ce dernier a été débouté par le simple fait que l'interopérabilité existe car les DRM peuvent être contournés après transfert sur CD (image iso virtuel). Cette solution juridique ouvre la voie a des logiciels tel que DRM Dumptstersur Mac en utilisant un support optique réinscriptible (RW). FairTunes en se substituant à iTunes permet d'exporter les fichiers AAC aux formats Wave, AIFF, QuickTime, AVI, MuLaw ou encore en son Système 7.

Durant l'année 2006, les autorités de la concurrence en Norvège, Suède et au Danemark contestent les conditions d'utilisation d'iTunes Music Store. En Grande-Bretagne, les producteurs demandent à Apple d'ouvrir son système de DRM. Se repose alors le problème de l'interopérabilité en France suite à la loi DADVSI qui aboutira à un amendement des députés notifiant à Apple de fournir a ses concurrents les informations nécessaires à la mise en œuvre de cette interopérabilité. Apple cette fois communique et prend l'initiative de déclarer que cette loi sur les droits d'auteurs numériques (transcription d'une directive européenne) constituait une porte ouverte à « une culture officielle du piratage ». Le secrétaire au Commerce du gouvernement américain, Carlos Gutierrez soutient les protestations émises par Apple contre la loi DADVSI sur la chaine câblé CNBC.

Cette même année Jon Lech Johansen par l'intermédiaire de plusieurs avocats pour éviter tous problèmes avec les lois américaines affirme avoir cassé la protection FairPlay d'apple. Apple n'a jamais fait d'annonce ou voulu s'exprimer sur ce sujet.

Le 2 avril 2007, Apple annonce que la totalité du catalogue numérique de musique d'EMI Music serait disponible à l'achat sans DRM FairPlay sur tous les sites iTunes Store, sous la marque « iTunes Plus ».

Les DRM sur iTunes Store restreignent l'usage des morceaux achetés aux baladeurs d'Apple. Ces DRM seraient un frein à l'achat en ligne comme le montre la deuxième place prise par eMusic au USA avec ses morceaux MP3 sans DRM. Ce fait a sans doute poussé Apple a revendiquer durant l'année 2007 un iTunes Store des fichiers de « meilleure qualité sans DRM » plus chers (1,29 euro) que sans DRM (1 euro). Ces fichiers sans DRM ne concerne que certains artistes ayant signé chez EMI, Universal Music ayant refusé de renouveler son contrat annuel avec iTunes. Ces fichiers sans DRM contiennent des informations personnelles : nom et l'email de l'acheteur appelé Apple ID et ajouté par itunes. Privatunes téléchargeable sur le site de Numerama et Matoumba supprime cet Apple ID qui pourrait être comparé à un ID tag mp3 non modifiable. Au fil du temps, la section « iTunes Plus » prit une part croissante, et son prix fût revu au même prix que les morceaux avec DRM, soit 0,99€.

Depuis le 6 janvier 2009, Apple abandonne les DRM en proposant le service « iTunes Plus » (libre de DRM et en meilleur qualité) à tout son catalogue, d'ici à début avril 2009. Ce faisant, Apple a abandonné sa politique du prix fixe de 0,99 $ par morceau pour désormais en proposer à 0,69 $, 0,99 $ et 1,29$.

Gracenote est la fonctionnalité caché de iTunes. Comme le serveur freedb, Gracenote permet lors de l'import d'un CD vers itunes d'ajouter des informations telles qu'une pochette, des ID/méta tag (artiste, album, année, genre) et les paroles des chansons. Pour ce dernier point Gracenote a passé des accords avec les principaux éditeurs de musique d'où son statut payant.

Un format AAC protégé acheté avec iTunes 7 ne peut être transformé au format AIFF directement pour être utilisé dans iMovie. La majorité des utilisateurs du service iTunes sont incapables d’exploiter les fichiers ACC en raison de la présence de DRM et à l'origine de problèmes d'interopérabilités.

Ces formats sont ceux pris en charge de base par Quicktime. De nombreux codec sont disponibles pour Quicktime permettant à iTunes de lire d'autre formats (par exemple OGG pour l'audio, ou DiVX/ ViDX pour la vidéo).

Le propriétaire légal des DRM FairPlay est Apple. l'iPod supporte les formats audio MP3 et AAC (utilisé par iTunes Music Store) alors que la plupart des services de téléchargements légaux, autre qu'iTunes Music Store, proposent leurs morceaux au format WMA de Microsoft, non supporté par l'iPod. Virginmega a demandé à Apple l'obtention d'une licence de support des DRM Fairplay pour que leur magasin en ligne soit aussi compatible avec les baladeurs Apple. En l'absence de réponse d'Apple, Virginmega a saisi le conseil de la concurrence le 28 juin 2004 pour abus de position dominante et a joué la carte du « zéro DRM ». Ce dernier a été débouté par le simple fait que l'interopérabilité existe car les DRM peuvent être contournés après transfert sur CD (image iso virtuel). Cette solution juridique ouvre la voie a des logiciels tel que DRM Dumptstersur Mac en utilisant un support optique réinscriptible (RW). FairTunes en se substituant à iTunes permet d'exporter les fichiers AAC aux formats Wave, AIFF, QuickTime, AVI, MuLaw ou encore en son Système 7.

Durant l'année 2006, les autorités de la concurrence en Norvège, Suède et au Danemark contestent les conditions d'utilisation d'iTunes Music Store. En Grande-Bretagne, les producteurs demandent à Apple d'ouvrir son système de DRM. Se repose alors le problème de l'interopérabilité en France suite à la loi DADVSI qui aboutira à un amendement des députés notifiant à Apple de fournir a ses concurrents les informations nécessaires à la mise en œuvre de cette interopérabilité. Apple cette fois communique et prend l'initiative de déclarer que cette loi sur les droits d'auteurs numériques (transcription d'une directive européenne) constituait une porte ouverte à « une culture officielle du piratage ». Le secrétaire au Commerce du gouvernement américain, Carlos Gutierrez soutient les protestations émises par Apple contre la loi DADVSI sur la chaine câblé CNBC.

Cette même année Jon Lech Johansen par l'intermédiaire de plusieurs avocats pour éviter tous problèmes avec les lois américaines affirme avoir cassé la protection FairPlay d'apple. Apple n'a jamais fait d'annonce ou voulu s'exprimer sur ce sujet.

Le 2 avril 2007, Apple annonce que la totalité du catalogue numérique de musique d'EMI Music serait disponible à l'achat sans DRM FairPlay sur tous les sites iTunes Store.

Les DRM sur iTunes Store restreignent l'usage des morceaux achetés aux baladeurs d'Apple. Ces DRM seraient un frein à l'achat en ligne comme le montre la deuxième place prise par eMusic au USA avec ses morceaux MP3 sans DRM. Ce fait a sans doute poussé Apple a revendiquer durant l'année 2007 un iTunes Store des fichiers de « meilleure qualité sans DRM » plus chers (1,29 euro) que sans DRM (1 euro). Ces fichiers sans DRM ne concerne que certains artistes ayant signé chez EMI, Universal Music ayant refusé de renouveler son contrat annuel avec iTunes. Ces fichiers sans DRM contiennent des informations personnelles : nom et l'email de l'acheteur appelé Apple ID et ajouté par itunes. Privatunes téléchargeable sur le site de Numerama et Matoumba supprime cet Apple ID qui pourrait être comparé à un ID tag mp3 non modifiable.

Début 2009, Apple adandonne les DRM en proposant le service « iTunes plus » qui permet de télécharger des titres sur le iTunes Store de meilleure qualité et sans DRM. Ce faisant, Apple a abandonné sa politique du prix fixe de 0,99 $ par morceau pour désormais en proposer à 0,69 $, 0,99 $ et 1,29$.

Un fichier géré par le client iTunes peut être partagé dans un réseau grâce à un protocole propriétaire de nom Digital Audio Access Protocol (DAAP). DAAP s'appuie sur Bonjour et zeroconf. Les spécifications DAAP ne sont pas publiques et n'ont été cédées qu'à une société de nom Roku . Cette société commercialise des périphériques WiFi ( audio data mais pas vidéo) sous le nom de Soundbridge permettant le rendu audio et le contrôle de technologies concurrentes : Bonjour (iTunes), Upnp (Rhapsody DRM, musicmatch, window media connect).

Comme de nombreuses technologies Apple (iPhone, audion), la rétro-ingénierie a permis comme l'iPhone d'ouvrir la technologie à d'autres plate-formes et notamment d'utiliser la technologie DAAP avec des logiciels sous plate-forme Linux.

DAAP permet d'ajouter un système de gestion numériques des droits en plus de celui déjà imposé sur les fichiers audio ACC grâce à la technologie FairPlay mis en œuvre par Apple pour son serveur iTunes. Ainsi DAAP permet a un même fichier d'être partagé sur 5 périphériques par 24 heures appartenant à un même sous-réseau sans intervention humaine sur un routeur DHCP ( association entre adresse MAC et adresse IP). Ce partage est un partage sous forme de flux sans possibilité de copie/stockage des fichiers.

La possibilité de partager sa musique n'importe où en utilisant l'internet était possible jusqu'à la version 4.0 mais Apple a rapidement restreint cette possibilité arguant qu'avec la version 4.0.1, les utilisateurs ne violent plus la licence du logiciel.

Les playlists sont des fichiers xml ayant pour extension .m3u ou .pls et contenant un lien vers une ressource multimédia (podcast, radio, vidéo, TV).

La connexion de iTunes à un périphériques Apple portable permet de synchroniser la liste de lecture et les fichiers. L'export des playlist depuis iTunes se fait au format xml mais il est possible de les convertir en .m3u. Il existe des alternatives à la gestion des données multimédia Songbird, MusikCube.

En haut



Baladeur numérique

Le baladeur iPod de Apple

Un baladeur numérique est un appareil portable de petite taille permettant de restituer des sons, des vidéos et des images stockés sous forme numérique. L'iPod d'Apple est un des baladeurs numériques les plus connus.

Les baladeurs audio numériques peuvent stocker et restituer uniquement des sons et de la musique. Ils sont communément appelés baladeurs MP3 ou même simplement MP3, en référence au premier format de fichiers audionumériques connu du grand public, le MP3. Plus rarement, ils peuvent aussi être appelés Jukebox MP3. Le MP3 est le format le plus répandu, lu par tous les baladeurs, mais il est loin d'être le plus efficace pour compresser les fichiers tout en gardant une bonne qualité d'écoute. Certains baladeurs permettent de lire les fichiers à des formats plus optimisés : le format AAC est recommandé pour l'iPod, d'autres baladeurs proposant la lecture du WMA et/ou des fichiers OGG.

Outre la lecture de fichiers sonores, les baladeurs audio numériques peuvent servir à écouter des émissions de radio (par exemple sous forme de podcasts), des livres audio et toute sorte de contenu audio numérisé, comme des exposés scientifiques ou des cours. Plusieurs contenus audio peuvent être téléchargés gratuitement sur Internet.

Les baladeurs numériques plus évolués peuvent reproduire, en plus de l'audio, d'autres types de contenus numérisés, comme les vidéos et les photos. On les désigne généralement sous le nom de baladeurs multimédias (ou PMP, Portable Multimedia Player en anglais) ou parfois encore de baladeurs MP4.

Certains baladeurs numériques disposent de fonctions annexes comme l'enregistrement audio (pour une utilisation comme dictaphone par exemple) ou le tuner FM (pour écouter la radio).

Les baladeurs munis de mémoire flash ou d'un disque dur peuvent se comporter comme des clés USB et servir de mémoire de masse (voir les autres types de mémoires de masse dans le tableau ci-contre). Il est alors possible d'utiliser un baladeur numérique comme unité de sauvegarde et pour transporter des fichiers d'un ordinateur à un autre.

Le stockage musical numérique grand public apparaît en 1982, quand Philips et Sony commercialisent le disque compact (CD) et se partagent les royalties. Mais le mariage des deux géants est de courte durée, car au milieu des années 90, chacun veut imposer un nouveau support, qui est cette fois-ci enregistrable. Après l'échec de la cassette DAT de Sony, Philips tente de lancer le DCC, une autre cassette à bande avec son numérique (les cassettes traditionnelles sont analogiques). Dans le même temps, Sony essaye d'imposer un nouveau support : le MiniDisc. Ce simple petit disque magnéto-optique, enfermé dans un boîtier de protection, est encore commercialisé aujourd'hui alors que Philips a arrêté la commercialisation du DCC depuis quelques années.

Pour faire tenir autant de musique sur un MiniDisc que sur un CD classique, Sony a dû compresser le son, c'est-à-dire éliminer tout ce que l'oreille humaine ne peut entendre. Au final, on obtient un résultat très proche de la musique originale. Vendus chers, les lecteurs MiniDisc restent longtemps réservés à une « élite ». En outre, les albums à ce format disparaissent très vite des étalages. Mais le coup le plus dur contre ce support de Sony est l'arrivée du MP3. Ce format audio issu de l'informatique, qui, comme le format ATRAC du MiniDisc, compresse le son, permet à des millions d'internautes d'échanger de la musique par Internet, grâce à la taille des fichiers très réduite.

Le premier baladeur à tirer parti de la technologie MP3 est commercialisé sous le nom de Mpman en Asie et sous la marque Eiger Labs aux États-Unis, en 1998. Cependant, la même année, le constructeur de matériel informatique Diamond marque les esprits avec la sortie de son Rio PMP 300. Ce modèle comporte seulement 32 Mo de mémoire, soit environ 30 minutes de musique. Toutefois, un connecteur permet l'ajout de 16 Mo (1/4 d'heure de musique) au moyen d'une carte flash de même type que celles des appareils photo numériques. Concurrencé par le MiniDisc, et bien que proposé à un prix inférieur, de l'ordre de 150 à 230 € (1000 à 1500 FF à l'époque), il ne réussit pas à percer auprès du grand public. Très vite, de multiples marques copient ce concept et lancent d'autres lecteurs MP3 à mémoire flash. Le principal frein à leur succès est le coût des cartes mémoire, parfois aussi élevé que celui des baladeurs. Il existe cependant encore de nombreux modèles de lecteurs de ce type, pouvant embarquer plusieurs gigaoctets de musique.

En 1999, une société californienne, Remote Solutions, annonce, dans l'indifférence générale, la sortie du premier baladeur à disque dur. Elle est très vite concurrencée par deux autres sociétés : Creative et Archos. Les juke-box de Creative ont des dimensions comparables aux lecteurs CD portables tandis que les Archos se rapprochent du gabarit des lecteurs à cassette. Ces lecteurs MP3, précurseurs, connaissent leur petit succès, essentiellement auprès de la communauté informatique. Malgré les tentatives de Thomson (RCA, aux USA) et de Philips, il faut, pour populariser le concept du baladeur à disque dur, attendre la venue d'un autre acteur de poids : Apple. La marque américaine lance l'iPod en 2001. Son design, sa simplicité et la notoriété de son fabricant ont beaucoup aidé au succès de ce baladeur ultra plat. Les premiers modèles embarquent 5 et 10 Go de musique, soit 83 à 170 heures !

Parallèlement, le lecteur CD portable connaît une de ses plus importantes évolutions, avec l'apparition de baladeurs pouvant décoder les CD gravés (CD-R et CD-RW) et remplis de fichiers MP3. Philips est l'une des toutes premières grandes marques à sortir un baladeur CD-MP3, mais des marques asiatiques inconnues du grand public, comme NAPA, sont les premières à lancer leurs propres modèles. Les lecteurs de CD étant encombrants, certaines marques essayent aussi d'imposer des lecteurs-graveurs de mini-CD, de diamètre deux fois inférieur à celui d'un CD classique.

D'un autre côté, l'industrie informatique cherche désespéreraient à remplacer la bonne vieille disquette de 1,44 Mo. Des sociétés comme Syquest ou Iomega connaissent un court succès, auprès des professionnels, avant d'abandonner, le grand public refusant de payer aussi cher pour des disquettes de 100 Mo ou plus. La clef USB met tout le monde d'accord. Pratique, facile, universelle, elle permet de sauvegarder et d'échanger plusieurs dizaines, centaines voire milliers de Mo de données… et donc plusieurs dizaines/centaines de minutes de musique ! Très vite les constructeurs font évoluer la clef USB en y ajoutant une prise casque et des touches de navigation… pour en faire un baladeur MP3 ultra-compact. Les clefs USB connaissent diverses déclinaisons, certaines n'intégrant pas la prise USB et nécessitant un câble pour les relier à l'ordinateur. Apple investit le marché avec le Shuffle, un baladeur sans écran, dont la version actuelle intègre un clip pour l'attacher aux vêtements.

Dans cette période, le téléphone mobile est doté d'une qualité de son et de suffisamment de mémoire pour devenir un nouveau type de baladeur. Son utilisateur, accédant à l'Internet via le même équipement, peut y charger en tout lieu un vaste choix d'écoute.

Si tous les baladeurs servent à écouter de la musique numérisée, et éventuellement à restituer des images ou des vidéos, les systèmes de protection et de gestion des droits (ou DRM) compliquent leur usage.

Des mesures techniques empêchent en effet les utilisateurs d'iPod de profiter de la musique protégée achetée sur d'autres services que iTunes Store, et les utilisateurs de baladeurs numériques autres que ceux d'Apple ne peuvent pas se procurer de titres sur iTunes Store.

En outre, le nombre de copies des œuvres téléchargées est limitée.

En haut



IPod

iPod nano quatrième génération de 8Go

L'iPod est un appareil électronique conçu et commercialisé par Apple. C'est le lecteur portatif de musique numérique (aussi appelé baladeur numérique ou abusivement baladeur mp3) le plus vendu au monde : cent cinquante millions d’exemplaires ont été vendus entre son lancement en octobre 2001 et mai 2008. Le père de l'iPod est Tony Fadell, qui avait proposé auparavant son idée à Philips et RealNetworks.

L'iPod est un appareil électronique conçu et commercialisé par Apple. C'est le lecteur portatif de musique numérique le plus vendu au monde : 160.000.000 d’exemplaires ont été vendus depuis octobre 2001. Le père de l'iPod est Tony Fadell, qui avait proposé auparavant son idée à Philips et Real Networks.

L'iPod gère les formats numériques : MP3, MP3 VBR, AAC, Audible, AIFF, WAV, Apple Lossless. Il est conçu pour fonctionner de concert avec le logiciel iTunes sous Windows (sauf 98) et Mac OS X. Sous GNOME, il est utilisable avec gtkpod ou Banshee et sous KDE avec Amarok. Son système d'exploitation, Pixo (édité par Sun) est un modèle du genre, à la fois en légèreté et en ergonomie. Il tire pleinement parti de la molette placée sur l'iPod. Sur l'iPod 5G, aussi appelé «iPod vidéo», l'écran à cristaux liquides mesure 2½ pouces. Il est plus petit sur les autres versions d'iPod.

L'iPod peut aussi être utilisé dans sa fonction de disque dur externe. Lancé avec une capacité de 5 Go, le modèle de sixième génération peut désormais contenir jusqu'à 120 Go.

L'iPod est très lié à iTunes qui permet la gestion des contenus de l'iPod: la musique est synchronisée avec paroles et les pochettes de CD, si elles sont stockées dans iTunes; les vidéos, les podcasts (Audio/Vidéo) les photos, les livres audio, et également les contact et l'agenda, peuvent tous être stockés et lus sur l'iPod. Il propose également quelques jeux simples, une horloge établie sur plusieurs fuseaux horaires. Sur les derniers modèles (Nano, 5G et Classic), l'achat de la télécommande Apple iPod Radio Remote permet à l'iPod de disposer d'un tuner permettant l'écoute de la radio FM. L'iPod est compatible Mac et Windows via une liaison FireWire, absente des derniers modèles, ou USB 2.

En 2006, l'iPod détient 38,6 % du marché mondial des baladeurs numériques, avec 46.432.000 exemplaires vendus. En Europe, la part de marchés des différents iPod en 2007 est de 27,4 %.

En tout, plus de 88 millions d'iPod étaient vendus avant décembre 2006, pour atteindre 119 millions en octobre 2007. Pendant la période octobre 2006 à septembre 2007, un million d'iPod ont été vendus chaque semaine.

D’autres raisons de ce succès peuvent être avancées: la simplicité et l’ergonomie du logiciel de synchronisation, iTunes, l’efficacité des campagnes publicitaires (voir plus bas), et enfin, l’existence du magasin en ligne, iTunes Music Store, verrouillé par le système FairPlay de gestion numérique des droits (DRM), qui crée des barrières à l'entrée à l'encontre de ses concurrents. iTunes Music Store est le site de musique en ligne le plus complet, et seul un iPod peut lire les morceaux ainsi achetés. Qui désire faire concurrence à l'iPod, doit en même temps monter une structure tenant la comparaison avec l'iTunes Music Store, notamment en termes de catalogue, et ne peut assurer simplement la prise en charge des morceaux de musiques achetés par son éventuel nouveau client. C'est tout l'intérêt qu'a un acteur dominant à imposer son format non ouvert.

La forte domination d'Apple dans ce marché a poussé son concurrent Rio  à se retirer du marché en août 2005. Dell a aussi arrêté la fabrication de ses lecteurs mp3 à disque dur en février 2006, Apple ayant vendu quatorze millions d'iPod pendant la période de Noël.

Apple est par contre moins dominante en Chine, avec une part de marché de 4,29 % (pour 28.580 unités vendues au mois de juin 2006). Le marché chinois est dominé par des marques locales, comme Newman, DEC ou Aigo avec respectivement 19,6 %, 9,69 % et 7,74 %.

En mai 2006, le Crédit suisse estimait que les ventes de baladeurs numériques de marque iPod devraient à terme dépasser celles des baladeurs à cassette de marque Walkman (Sony).

Des iPod série spéciale ont été parfois proposés par la firme (des iPod-classic dont le dos portait la signature gravée de différents artistes No Doubt, Madonna, Beck, Tony Hawk, Visionary pour Michael Jackson). Mais fin 2004, pour la première fois, Apple a conçu une édition spéciale à grande échelle: l'iPod U2 (rouge et noir de face, gravé au dos des signatures des quatre membres du groupe). L'iPod version U2 dispose désormais d'un écran couleurs, à l'instar de tous les iPod-classic. Cette édition spéciale a pris fin en octobre 2005.

Un clone a été proposé par HP, fabriqué dans les usines d'Apple: il avait une livrée différente (logo HP au dos en plus de celui d'Apple et une documentation différente). Les modèles iPod-mini et iPod-shuffle existaient aussi en version HP. Leur commercialisation a cessé en septembre 2005. Les iPod HP atteignaient 8 % des iPod vendus à la mi-2005.

En octobre 2005, Apple remet au goût du jour les éditions spéciales d'iPod avec des baladeurs estampillés du logo Harry Potter et vendus, contenant les livres-audio des six épisodes d'Harry Potter édités jusque alors.

L'iPod de 5e génération, dit «vidéo», était disponible en version U2 (30 Go) et l'iPod-nano de deuxième, troisième et quatrième générations et l'iPod-shuffle sont disponibles en version Product Red, versant une partie des fonds à la lutte contre le SIDA en Afrique. L'iPod-nano, Product Red est disponible en version 8 Go et 16 Go et l'iPod-shuffle, Product Red est disponible en version 1 Go et 2 Gocomme les autres couleurs.

A la mi 2008, est sortie l'édition spéciale The Simpsons, à l'effigie de la célèbre série télévisée. Elle s'est appliquée aux modèles iPod Nano et iPod Touch.

On observe qu'au fur-et-à-mesure des générations, certaines fonctionnalités de bases s'effacent dans le but d'accentuer la main mise le système en entier, Richard Stallman dénonce ce système et parle d'Informatique déloyale.

A l'heure actuelle, quelques projets existent pour briser ces verrous numérique, la mise en place des DRM imposée par la firme, permet son succès actuels. Malheureusement, les utilisateurs ne souhaitent pas ces verrous, et cela explique la difficulté des majors musicaux à vendre leurs produits sur Internet.

L'iPod est doté d'un processeur, d'un disque dur et de mémoire vive. Il est donc possible d'utiliser celui-ci comme un petit ordinateur, bien qu'il soit initialement bridé par Apple, sa maison mère.

Le projet iPod Linux est consacré à cette perspective et s'est fixé pour objectif de développer une version stable de Linux pour iPod. Bien que ce projet soit encore à l'état expérimental, il est d'ores et déjà possible d'utiliser ce système d'exploitation à la place du firmware d'Apple. L'intérêt est qu'au delà la possibilité de personnaliser (presque) à l'infini l'iPod, il est désormais possible par exemple de lire des vidéos avec des iPod de quatrième génération (ne gérant pas nativement la vidéo). Cette pratique reste expérimentale mais est possible bien que non recommandée dans le cadre d'une utilisation normale.

Le projet iPod Nano 2G Linux, lancé en décembre 2006, se déroule en parallèle du projet iPodLinux. L'objectif final est le portage d'un noyau linux en version 2.6 sur l'iPod nano de 2e génération. Ceci nécessite la cryptanalyse du firmware chiffré d'Apple pour trouver un point d'entrée dans l'iPod et lancer Linux. Ce projet international a été initié par sept étudiants de l'ENSEIRB.

Il est aussi intéressant de noter que Rockbox, firmware originalement pour Archos (puis développé ensuite sur de nombreux autres appareils musicaux), permet aussi l'ajout de nombreuses options aux iPod de plusieurs générations. Les ajouts de ce système sont généralement fort similaire à celles d'iPodLinux.

Un large nombre d'accessoires (étuis, housses, autocollants de personnalisation …) et de périphériques (enceintes, microphone, émetteur FM, télécommande infrarouge, déchargeur de carte mémoire d'appareil photo numérique, écouteurs sans fil à technologie bluetooth) ont été conçus pour les iPod (toutes catégories). À la fin 2004, plus de 400 accessoires pour iPod ont été recensés.

Un des accessoires est le fruit d'un partenariat entre Apple et Nike et permet d'enregistrer des données de déplacement sur l'iPod Nano. Toute une gamme de produits Nike adaptée à l'Ipod Nano a été conçue et est appelée Nike+iPod.

Levi Strauss, célèbre marque de blue jeans, s'est également mise au service de l'iPod en lançant le Levi's Redwire, un jean intégrant une télécommande en forme de molette d'iPod placée sur la poche à révolver. Il s'agit en fait d'un simple joystick. Le nom de ce jean vient du ruban rouge qui relie l'iPod à la molette. Lors de l'achat, une paire d'écouteurs rétractable est fournie avec le jean.

Plusieurs marques concurrentes d'Apple et de son iPod n'hésitent pas à développer des accessoires made for iPod, ceci dans le but de profiter du gigantesque succès de celui-ci.

C'est ainsi que l'iPod possède le réel avantage de pouvoir parfaitement s'intégrer dans notre vie de tous les jours, que ce soit dans la voiture, à la maison, dans la rue, dans la piscine (pochettes étanches), peut-être bientôt dans les avions...

L'iPod fait partie d'une stratégie d'Apple Computer visant à mettre en place une économie de la musique numérique. La société a ouvert aux États-Unis, au Canada, en Europe, au Japon et plus récemment en Australie des magasins de vente de musique en ligne, les iTunes Music Store. Ces derniers proposent des morceaux au format standard MPEG-4 AAC, mais ils sont assortis d'un système anti-copie (FairPlay) qui ne rend leur lecture sur baladeur possible que sur le seul iPod. En outre, les fichiers WMA avec système anti-copie DRM ne peuvent être lus sur iPod. Ce type de fichiers est disponible sur la plupart des plate-formes concurrentes de l'iTunes Music Store comme, en France, fnacmusic, VirginMega, e-Compil ou encore les sites sous marque blanche OD2.

Le 10  novembre   2004, une étude initiée par le site SmallDJ et relayée puis approfondie par L'Observatoire de la Musique avait démontré que seuls 36 % des titres du TOP 50 étaient disponibles sur iTunes Music Store, contre 70 % pour son principal concurrent VirginMega. Le catalogue d'iTunes Music Store s'est depuis bien étoffé puisque 91 % du TOP 100 albums était proposé sur la plate-forme, lors de la dernière vague d'enquête effectuée par l'observatoire en 2005.

En septembre 2006, iTunes apparaît en version 7 et le store propose des jeux à installer directement sur l'iPod.

En juillet 2007, iTunes apparaît en version 7.3 et est désormais compatible avec l'iPhone.

En septembre 2007, iTunes passe en version 7.4 et est compatible avec la nouvelle génération d'iPod : les iPod shuffle 3G, les iPod nano 3G, l'iPod classic ainsi que l'iPod touch. De plus iTunes 7.4 apporte la gestion des sous-titres.

En janvier 2008, iTunes passe en version 7.6 et gère les nouvelles fonctions de l'iPod touch et de l'iPhone, à savoir la gestion multilingue et multi-sous titres.

En haut



Adaptive Transform Acoustic Coding

Adaptive Transform Acoustic Coding (ATRAC) est une technologie de compression audio avec pertes développée par Sony en 1992 et utilisée notamment dans les appareils MiniDisc. Seul le ATRAC Advanced Lossless propose une compression sans pertes. Aujourd'hui, le format ATRAC est utilisé dans de nombreux baladeurs audio de marque Sony, ainsi que sur les jeux de sa console portable la PlayStation Portable. Ce format a subi plusieurs évolutions : ATRAC3, ATRAC3plus (familièrement écrit ATRAC3+) et ATRAC Advanced Lossless se sont succédé respectivement en 1999, 2002 et 2006. Le 30 août 2007, Sony a annoncé la fin du support du format ATRAC avec la commercialisation de nouveaux lecteurs audios compatibles MP3, AAC et WMA. Le site de musique en ligne Connect Music Services ne supportera désormais plus ce format.

Le suffixe des fichiers audio ATRAC et ATRAC Advanced Lossless est .atrac.

Le suffixe des fichiers audio ATRAC3 est .omg.

Le suffixe des fichiers audio ATRAC3plus (ATRAC3+) est .at3.

Il s'agit de la première version de la technologie ATRAC sortie en 1992 pour équiper les lecteurs et enregistreurs de MiniDisc.

ATRAC3 est la première évolution d'ATRAC et est connue sur les enregistreurs MiniDisc en tant que mode LP2 et LP4 (Long Play).

ACTRAC3Plus équipe les appareils Hi-MD ainsi que d'autres appareils portables tels que la PlayStation Portable.

Cette version permet de compresser des données audio sans aucunes pertes pour obtenir, selon leur nature, une réduction de taille entre 20% et 70%.

Les fichiers créés avec ATRAC Advanced Lossless contiennent les données qu'auraient généré ATRAC3 et ATRAC3plus, ce qui permet leur extraction pour une lecture sur un appareil compatible uniquement avec ATRAC3 ou ATRAC3plus.

L'Atrac3 est un format propriétaire de Sony. Celui-ci a été créé dans le but de multiplier par deux (LP2) ou par quatre (LP4) la capacité d'un MD, permettant ainsi de stocker environ 160 minutes à 132kbps de musique en LP2 et jusqu'à 320 minutes à 66kbps en LP4. Il est possible de lire, encoder et convertir librement en ATRAC, ATRAC3 et ATRAC Advanced Lossless, Sony distribuant librement le codec. En revanche le format protégé ATRAC3plus ne peut être reconverti ou lu sur ordinateur. Les appareils de lecture nécessitant de posséder un émulateur interne devant être dans le système pour que le décryptage fonctionne et donc la lecture.

En haut



Apple Remote

Apple Remote

Apple Remote est une télécommande minimaliste de l'entreprise informatique Apple destinée à piloter les fonctions essentielles de ses ordinateurs Macintosh les plus récents construits autour d'une puce Intel Core (2006), ainsi que les stations accueillant les baladeurs iPod. Ce procédé est également appliqué sur différents produits de la pomme comme l'iPod Hi-Fi ou encore l'Apple TV, Media Center qui tient sa bibliothèque d'iTunes, le logiciel de gestion d'Apple.

Son design est inspiré de celui de la première version de l'iPod shuffle. Elle ne comporte en effet que six boutons : menu, lecture/pause, précédent, suivant, + et – pour le volume.

Conçue au départ pour l’iMac équipé du logiciel Front Row, elle est désormais livrée (en option) avec les nouveaux modèles : MacBook, MacBook Pro (annoncé le 10 janvier 2006) et Mac mini (annoncé le 26 février 2006).

La télécommande fonctionne aussi sous Windows, en utilisant le logiciel Boot camp. Elle permet de piloter la lecture de la musique sous Windows Media Player ainsi que le défilement des diaporamas dans OpenOffice.org Impress (machines à processeurs Intel) ou encore Microsoft PowerPoint.

Cette télécommande est aussi compatible avec l’iPod Hi-Fi et la station d’accueil Universal Dock. Elle permet de changer de titre, de photo ou de vidéo, d’interrompre et de reprendre la lecture. Elle ne permet pas de naviguer dans les menus de l’iPod et il faut nécessairement que l’iPod soit placé dans l’un des deux dispositifs ci-dessus pour qu’il puisse être contrôlé par la télécommande.

Il est possible de "jumeler" la télécommande pour que l'ordinateur ne fonctionne qu'avec cette télécommande. Il suffit de la tenir proche de cet ordinateur et de maintenir enfoncés simultanément les boutons "Menu" et "Suivant/Avance rapide" pendant cinq secondes. Jusqu'à ce qu'une icône apparaissent. Le jumelage peut ensuite être annulé par le menu "Sécurité" des "Préférences Système" en cliquant sur "Désactiver le jumelage".

En maintenant appuyé le bouton "Lecture/Pause", il est possible de mettre en veille un des appareils compatibles avec la télécommande. N’importe quelle touche permettra ensuite de remettre l’appareil en activité.

En maintenant le bouton "Menu" de la télécommande pendant le démarrage d’un ordinateur Macintosh compatible, l’écran de sélection du disque de démarrage apparaît (même résultat qu’en maintenant la touche "Option" du clavier). Le choix peut ensuite s’effectuer avec la télécommande et la confirmation avec le bouton "Lecture/Pause". L’éjection d’un CD ou d’un DVD peut aussi être commandée dans ce menu en appuyant sur le bouton + (augmenter le volume).

Elle fonctionne par infrarouge jusqu'à environ 6 mètres du récepteur.

Elle est alimentée par une pile bouton (CR2032 au lithium) logée dans un petit compartiment, accessible par pression à l’aide d’un petit objet fin (comme un trombone) sur un minuscule bouton sous la télécommande.

En haut



Rockbox

Rockbox logo.png

Rockbox est un micrologiciel libre pour baladeurs numériques. Le projet Rockbox a commencé en 2002 et a été implanté initialement sur le baladeur Archos Studio suite à des mécontentements d’utilisateurs envers de graves limitations dans l’interface livrée et avec les opérations permises avec le système.

Rockbox peut remplacer complètement le micrologiciel de l’hôte et a atteint la maturité en devenant une plate-forme extensible et flexible qui fournit une architecture avec plugins permettant d’ajouter des fonctionnalités dignes d’un PDA, des applications, des utilitaires, des jeux. Il a également permis de rétro-implanter la lecture de vidéos dans des baladeurs sortis au milieu de l’année 2000. Rockbox est également portée sur d’autres types de baladeurs tels que des iRiver, iPod, et Archos plus récents (voir la liste complète).

Rockbox supporte une vaste plage de formats audio et offre à des lecteurs qui ne les géraient pas initialement la possibilité de les lire (voir la liste).

Rockbox sait, en outre, faire en sorte qu’aucune interruption du son ne soit perceptible entre les morceaux (lecture gapless, très utile en cas d’écoute de concert ou pour certains albums, The Dark Side of the Moon de Pink Floyd par exemple).

Rockbox est compatible avec la plupart des iPods disponibles actuellement. Son implantation sur l’ipod a été facilitée par la mise au point d’un boot loader, développé par les équipes du projet ipodlinux.

L’installation de ce micrologiciel parallèle sur votre iPod n’est théoriquement pas risquée : aucun cas d’iPod rendu défectueux par l’installation ou l’utilisation d’un second firmware (iPodLinux ou Rockbox) n’a été recensé. L’iPod possède une partition de disque destinée à la récupération, en cas d’erreur, l’installation de Rockbox modifie les tables de partitions : il reste envisageable qu’un iPod puisse être endommagé par cette manipulation.

L’installation de Rockbox sur iPod permet de copier de la musique sur son iPod sans passer par iTunes. Il est ainsi possible de parcourir sa musique comme sur un disque dur, avec en plus la possibilité de lire plus de formats audio. En outre, les nombreux plugins et fonctionnalités avancées du firmware rendent les iPods et autre baladeurs beaucoup plus diversifiés et vraiment opérationnels. À noter, l’apparition de la vidéo sur des iPods qui de base ne la supportent pas, Extension .mpg supportée avec le son, mise en place d’un Menu et d’un contrôle vidéo (MediaCoder pour encoder les vidéos).

L'ajout de fonctionnalités se fera au prix d'une autonomie de batteries plus faible. Par ailleurs, la lecture de fichiers protégés par des DRM est impossible avec Rockbox.

En haut



Source : Wikipedia