Aubervilliers

3.3998156115514 (3254)
Posté par seb 04/05/2009 @ 08:10

Tags : aubervilliers, seine-saint-denis, île-de-france, france, environnement

Dernières actualités
Courses d'orientation chez Vente-Privée - Libération
Très vite, la vingtaine d'élèves de 3 e de Gabriel-Peri, un collège Education prioritaire d'Aubervilliers (Seine-Saint- Denis), se prend au jeu. Aventure. La DRH, qui a confié au début avoir des enfants du même âge - «mais j'suis pas un enfant,...
Welcome au Velcom ! - Ushuaïa, la Terre et nous
450 vélos sont mis à disposition ainsi mis à disposition à : Saint-Denis, l'Ile-Saint-Denis, La Courneuve, Aubervilliers. Le service devrait ensuite être mis à disposition à : Epinay-sur-Seine, Stains, Villetaneuse et Pierrefitte....
LES ÉCHOS - La Voix du Nord
L'équipe d'Aubervilliers 93 en a fait expérience : seulement deux coureurs sur les sept engagés. Les autres s'étaient inscrits aux épreuves du Bac.• Champion du monde.- Premier à signer la feuille d'émergement, Morgan Kneisky est un jeune français de...
Yade a la "peau sauve" mais les droits de l'Homme disparaissent - L'Express
Rama Yade, l'une des trois femmes d'origine immigrée à faire son entrée au gouvernement en 2007, s'était démarquée dès les premiers mois en allant soutenir des sans-papiers à Aubervilliers puis lors de la visite du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à...
Aubervilliers : un homme poignardé - Le Figaro
Un homme a été tué dimanche soir par arme blanche dans une cité d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), at-on appris aujourd'hui de source policière. La victime, un Roumain âgé de 28 ans, a été tué à coup de couteau vers 19H00 dans la cité des Quatre...
Sports : Benjamin Chevrel titré à Marseille - maville.com
L'équipe rennaise ne connaissait pas plus de réussite en N3, tombant dès le deuxième tour sur une formation d'Aubervilliers composée de trois des dix meilleurs Français de la spécialité (Guillaume Pitta, Ghislain Perrier et Grégory Koenig)....
Aubervilliers : un homme découvert mort poignardé - Le Parisien
Le corps sans vie d'un homme de 27 ans a été découvert, hier en fin d'après-midi, gisant dans un hall d'immeuble au 4, rue des Postes, aux limites de Pantin. C'est un habitant de l'immeuble qui a donné l'alerte, après avoir découvert la victime...
Encyclopédie de la parole aux Laboratoires d'Aubervilliers, du 28 ... - Web-Libre.org
Pour les amateurs de son et les inconditionnels de la littérature, une encyclopédie de la parole sera présentée à Aubervilliers du dimanche 28 juin au mardi 30 juin 2009. À la fois étrange et passionnant, cet événement se présentera comme une fusion...
Didier Bezace reconduit au Théâtre de la Commune, "pôle de création" - AFP
PARIS (AFP) — L'acteur et metteur en scène Didier Bezace a été reconduit à la direction du Théâtre de la Commune à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), qui devrait être mis "au niveau d'un véritable pôle de création" après travaux, at-on appris lundi...
Livre-DVD autour d' "Etranges étrangers" (1970) de Marcel Trillat ... - Bellaciao
Dans la nuit du 31 décembre 1969 au 1er janvier 1970, cinq travailleurs noirs meurent asphyxiés dans un foyer, rue des Postes à Aubervilliers. Dans le contexte de l'après-68, ce drame, relativement banal pour les populations prolétaires et immigrées,...

Aubervilliers

Aubervilliers dans l'agglomération parisienne.

Centre d'Aubervilliers.

Aubervilliers est une commune française située dans la banlieue immédiate de Paris, au nord-est. Ses habitants sont les Albertivillariens.

Son identité urbaine et humaine est marquée par l'héritage de l'industrie et du travail. La ville, à l'origine de la constitution de la communauté d'agglomération Plaine Commune, présente de forts potentiels pour le développement de l'agglomération parisienne à laquelle elle est intimement liée.

La ville, située dans la plaine Saint-Denis est bordée à l'ouest par Saint-Denis, au nord par La Courneuve, à l'est par Pantin et au sud par Paris.

Elle se trouve dans l'unité urbaine et dans l'aire urbaine de Paris.

Le canal Saint-Denis traverse l'ouest de la ville.

La ville tirerait son nom d'un domaine agricole (villare) (selon une autre interprétation, villiers vient du mot villare qui signifiait marché) détenu par un certain Albert ou Aubert. L'alliance donna Albertivillare (ce terme est resté pour designer les habitants : les Albertivillariens) puis au fil des siècles Aubervilliers.

Comme beaucoup de communes de la petite couronne, cette ville a longtemps été un domaine rural.

Aubervilliers n'apparait pas dans les archives avant 1060.

Une communauté d'Oratoriens s'installa en 1618 à Aubervilliers, prit la charge de l'église Notre-Dame des Vertus et développa un pélerinage important auprès d'une statue de la Vierge, commémorant ainsi un miracle lorsque le 14 mai 1336, sous les prières d'une jeune fille, la statue se mit à pleurer, rompant une longue période de sécheresse. La chapelle victime de son succès devint trop petite, ce qui décida la construction de l'actuelle l'église au XVe siècle.

Le petit bourg est jusqu'au XIXe siècle peuplé d'agriculteurs. La proximité des marchés de Paris favorise la culture maraichère, notamment dans la Plaine des vertus, célèbre pour ses oignons et légumes divers.

Le fort d'Aubervilliers est construit en 1843. Il fait partie des ouvrages décidés en 1840 par Thiers qui, afin de protéger Paris et le cas échéant, mater ses rebellions, forment une ceinture éloignée. Il servira notamment à la répression de la Commune de Paris.

La Révolution industrielle et l'expansion de Paris changent radicalement la donne. Les industries s'installent au bord du canal (date de construction ?).

À la fin du XIXe siècle, la vie de petit bourg est déjà intimement liée à l’industrialisation naissante. Des Belges, des Lorrains, des Alsaciens, des Bretons, des Espagnols, des Italiens arrivent par vagues successives. Cette capacité d'absorption et du brassage de populations caractérise l'histoire de la commune. Les ouvriers viennent habiter la banlieue, moins chère que la capitale. Depuis Aubervilliers est une ville multiculturelle, où cohabitent plus de 70 nationalités.

Pendant plusieurs décennies, les grandes industries forgeront l’identité de la ville. Le quartier des Quatre-Chemins qui chevauche la limite de territoire communal d'Aubervillers et de Pantin, était surnommé de manière péjorative « la Petite Prusse », en rapport avec les nombreux immigrés venus y travailler à la verrerie Saint-Gobain, implantée en 1866 au bord du canal. L'identité du quartier le conduit même à demander en vain un statut de commune de plein exercice, à la fin du siècle..

Dans la nuit du 1er au 2 janvier 1970, cinq Africains trouvent la mort dans un Foyer de travailleurs migrants par une asphyxie due à un chauffage de fortune. Ce drame connaît un fort retentissement et donne lieu à un vif débat sur l'immigration et les conditions de vie dans les foyers. Malgré l'appel lancé à des funérailles dans l'intimité le 10 janvier , elles furent marquées par l'irruption de manifestatants de la Gauche prolétarienne et de personnalités comme Kateb Yacine, Jean-Paul Sartre et Michel Rocard. Le bidonville d'Aubervilliers fut visité deux jours plus tard par le premier ministre Jacques Chaban-Delmas, suivi le 14 janvier par un débat télévisé, contesté, des Dossiers de l'écran. Ce drame marquera durablement la représentation de l'immigration dans l'imaginaire collectif français.

La construction du Stade de France en 1998 a été un élément dynamisant de l'urbanisme de la Plaine Saint-Denis. Avec ses 750 hectares aux portes de Paris, la Plaine Saint-Denis couvre le tiers du territoire albertivillarien et s’étend également sur ceux de Saint-Denis et de Saint-Ouen. Depuis cinq ans, ce secteur, qui fut l’une des plus vastes zones industrielles d’Europe, est en pleine mutation.

L’assemblée municipale d’Aubervilliers fit graver en 1790 un sceau ovale conservé aux Archives nationales, représentant, associés aux armes de France, un soleil et un lion passant. Bien que retenu par la Commission d’héraldique urbaine de la Seine et proposé en 1942 comme symbole communal, la municipalité lui a préféré ce blason évoquant la Compagnie des Chevaliers de l’Arc, qu'elle employait de puis la fin du XIXe siècle.

Une projection effectuée par l'Insée en 2005 montre que la tendance à la hausse du nombre d'habitants se poursuit aujourd'hui de manière spectaculaire puisque en six ans la population aurait crû de 14,5 % (9 000 habitants en sus), passant de 63 136 à 72 300 habitants. Si la thèse d’une augmentation de l’offre de logements n’est que très partiellement pertinente, il faudrait considérer la question autrement en l’abordant notamment à partir de la densification de l’occupation des logements ce qui n’est sans doute pas sans conséquence sur la qualité de vie.

Depuis 1982, 43 000 personnes ont déclaré être venues habiter Aubervilliers (soit 64 % de la population actuelle) et, comme la population a décru de 4 600 unités durant la période, on peut en conclure que près de 48 000 personnes ont quitté Aubervilliers. On peut déduire de ces chiffres que seulement un tiers de la population est stabilisée.

La décennie 2000-2010 a en revanche marqué un redécollage de la démographie dans la foulée du renouveau économique de la Plaine-Saint-Denis. L'augmentation est particulièrement sensible dans le canton ouest de la Villette au Landy. Cette forte reprise rend nécessaire pour la commune la construction d'un établissement scolaire (maternelle et primaire) de 2010 à 2014.

Quatrième ville du département de la Seine-Saint-Denis sur le plan économique, avec 30 000 emplois et 2 444 entreprises dans le secteur privé, Aubervilliers possède un tissu économique très diversifié.

La ville dispose d’un tissu dense de PME-PMI qui représente 25% des emplois. Ces PME côtoient des laboratoires de recherche, comme Rhodia (730 emplois) ou Saint-Gobain (400 emplois), et de grands établissements publics tels que France Télécom, la Documentation française, les services transports de La Poste, les ateliers de La Villette du Métro de Paris et un important dépot d'autobus de la RATP.

77% des emplois sont aujourd’hui proposés dans les services, les transports et le négoce. Les activités à caractère industriel y sont cependant présentes avec des entreprises comme les lampes Aric, les ascenseurs Thyssen, Messier-Bugatti, Cookson, France Soir. Mais des sièges sociaux et des services administratifs de grandes entreprises s’y sont installés (Rhodia, KDI, Motul, Lapeyre-GME (3400 salariés), Zurich Assurances).

Mais l'essor économique que connait la ville a des limites. Aubervilliers détient un taux de chômage culminant à 23,3%. Il faut aussi noter qu'Aubervilliers est une des villes à la population la plus pauvre d'Île-de-France avec un revenu par ménage de 10 603 euros par an.

Aubervilliers est une commune limitrophe de Paris, et bénéficie donc de nombreuses voies de communication.

Elle dispose de deux accès au boulevard périphérique, par la porte d'Aubervilliers et par la porte de la Villette.

À cela s’ajoute un autre atout important : deux accès directs aux autoroutes A86 et A1, reliant les aéroports du Bourget, de Roissy et l’ensemble du réseau routier d’Île-de-France.

Après quarante années de tractations politiques, Aubervilliers, qui est à ce jour la seule ville jouxtant Paris qui ne possède aucune desserte de métro en centre-ville, a obtenu des pouvoirs publics en 2005 le lancement du prolongement de la ligne 12 jusqu'à la mairie. Ce prolongement prévoit la création de trois nouvelles stations. La première, qui se situera à la limite de Saint-Denis (Place du Front Populaire, à l'angle des rues Proudhon et Gardinoux) devrait s'appeler Aimé Césaire et son ouverture est prévue fin 2012.

Au niveau de cette station devrait passer à terme un tramway, le T8, reliant la future gare Évangile à Saint-Denis, Villetaneuse et Épinay-sur-Seine. Cette partie du tramway n'est toutefois pas actuellement financée.

La station desservira notamment le parc d'activité des EMGP, célèbre pour ses nombreux studios de télévision, ainsi que le futur Campus Condorcet.

Aubervilliers était un cœur de plaque ADSL France Telecom, avant que le concept de plaque ne soit abandonné.Plusieurs des serveurs adsl ORANGE sont à Aubervilliers.

L'église Notre-Dame-des-Vertus est édifiée au XVe siècle sur un plan rectangulaire, de type halle. La voûte de la nef est ornée d'une clé représentant la Vierge. Le clocher est érigé en 1541 sous Francois Ier, la façade achève l'édifice en 1628 ; Louis XIII en a décidé la construction dans le style jésuite pour manifester sa reconnaissance à la Vierge après sa victoire sur les protestants. Les vitraux, soufflés lors de l’explosion de la poudrerie du fort de La Courneuve, le 15 mars 1918, ont été refaits par l’atelier Charles Champigneulle. Ils représentent les miracles de Notre Dame des Vertus. L'orgue dont la facture instrumentale (1770-1780) est l'œuvre de Henri Cliquot, constitue le seul instrument francilien du XVIIe siècle dans le département. Il a été restauré en 1990,.

Le lycée « Le Corbusier », 1997-2003, agrandi et reconstruit par l'architecte Pierre Riboulet.

Le centre ville ancien d'Aubervilliers se situe autour de l'église Notre-Dame-des-Vertus.

Le parc de logements d'Aubervilliers est composé à 42,2 % de HLM.

Depuis 2007, l'agglomération du quartier de la Maladrerie et de la cité des 800 logements forment une zone franche urbaine.

Les Aciéries de Longwy, près du Canal Saint-Denis au début du XXe siècle. Le cliché montre l'impact de la grande industrie dans la ville.

L'activité industrielle du début du XXe siècle a généré des formes d'organisation du prolétariat. Ici, un magasin coopératif.

Grand ensemble à Aubervilliers.

Le centre Telecity, où sont hébergés certains serveurs de Wikipédia.

Est également inscrite la mise en valeur paysagère de la darse des magasins généraux du Canal Saint-Denis, soit 12 000 m² d'espaces verts, promenades et bassins au bord du canal, auxquels s'ajouteront les installations du pépiniériste Delbard, et notamment son espace d'exposition dénommé l'Art des jardins et du paysage. Des aménagements sont prévus ainsi qu'une passerelle pour lier la ZAC Canal Porte d'Aubervilliers avec le Parc du Millénaire à Paris, qui fait partie de la zone d'aménagement dite Paris Nord-Est. Ce sont 15 000 emplois qui devraient y être créés, avec notamment 500 emplois directs et indirects liés au chantier, puis 180 pour l’hypermarché, 917 dans les boutiques et restaurants et 440 dans les grandes surfaces, auxquels s'ajouteront donc les emplois des immeubles de bureau.

Cette zone située près du périphérique extérieur accueille depuis juin 2007 deux immeubles de bureau (dont le siège d'Icade) pour une surface totale de 30 000 m². Le parc achevé, il présentera six cents mètres de façades le long du boulevard périphérique, soit quatre immeubles et 110 000 m².

Dossier présenté conjointement par l'École des hautes études en sciences sociales, l'École pratique des hautes études, l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l'Université Paris VIII, l'Université Paris 13 et l'École nationale des chartes, ce projet de nouveau campus dédié principalement à l'enseignement et la recherche en sciences humaines a été retenu en juillet 2008 parmi les dix projets du plan campus du ministère de l'enseignement supérieur. Il devrait se concrétiser à partir de 2012.

Ce projet de la Place du Front-Populaire prévoit la construction de 635 logements autour d'une nouvelle place et de la nouvelle station de la ligne 12 Aimé Césaire.

Paris, Saint-Denis et Aubervilliers ont signé en octobre 2008 un protocole pour la création d'un quartier intercommunal sur le site dit de la « Gare des mines ». Cette friche industrielle de 22 ha à cheval sur les trois villes prévoit la construction de 1500 logements (2/3 Paris, 1/3 Plaine Commune), dont de 40% de logements sociaux et réalisation des équipements associés, écoles, crèches et terrains de sport, 140 000 m2 de bureau et d’activités (2/3 Paris, 1/3 Plaine Commune) pour un objectif de 3500 emplois à terme sur le site, limitrophe du Campus Condorcet. Sur le territoire d'Aubervilliers, une école et une crèche seront construites.

Inscrite dans le projet de candidature « Paris 2012 », la piscine olympique devait être construite sur Aubervilliers. Malgré l'échec de la candidature de Paris, le Président, le Premier ministre et le ministre chargé des Sports, ont confirmé que l’État financerait la réalisation du centre nautique. La construction de cette piscine s'accompagne d'une tour de bureaux de 150 à 230 m.

Sa réalisation confortera la dynamique urbaine engagée autour de la Gare de La Plaine - Stade de France avec la création du Stade de France, tout en satisfaisant les besoins d'un équipement international exprimé par la Fédération française de natation, ainsi que par la communauté d'agglomération Plaine Commune, car les piscines de l’agglomération ne suffisent plus à répondre à la demande.

Compte tenu d'un accord financier intervenu le 4 avril 2007, le concours architectural est prévu au second semestre 2007, pour une livraison en 2012.

Aubervilliers, Saint-Denis et Plaine Commune considèrent que les sites dessinés par le canal sont à reconquérir comme espaces paysagers, de détente et de loisirs, tout en conservant leur vocation économique. Ce projet, dont l’achèvement est prévu pour 2006, est élaboré en partenariat avec la ville de Paris, qui est propriétaire du canal et de ses berges, en concertation avec les habitants, mais aussi en partenariat avec le Département et la Région Île-de-France car il constitue un axe majeur de liaisons douces à l’échelle du territoire.

Jusqu’à la loi du 10 juillet 1964, la commune faisait partie du département de la Seine. Le redécoupage des anciens départements de la Seine et de la Seine-et-Oise fait que la commune appartient désormais à la Seine-Saint-Denis suite à un transfert administratif effectif le 1er janvier 1968.

Lors des élections municipales de 2008, le PS a provoqué une primaire au premier tour du 9 mars 2008, qu'il perdit face à la liste menée par le PCF. Malgré les accords nationaux de désistement au profit de la liste de gauche la mieux placée, la liste du PS menée par Jacques Salvator se maintint au second tour et gagna l'élection par 41,48 % des suffrages exprimés, face à la liste du maire sortant, Pascal Beaudet (PCF), à celle de l' UMP et à celle du MoDem.

Le logotype de la commune d’Aubervilliers apposé sur les documents officiels jusqu'aux véhicules municipaux. On y retrouve le nom de la commune encadré par le soleil et la lune, pour signifier que « cette ville est un lieu de vie intense, où l’on travaille, où l’on a des amis, des enfants où l’on dort également ». Les couleurs rouge et jaune sont reprises des anciennes armoiries d’Aubervilliers — présentant un soleil et un lion passant associés aux armes de France — conservées aux Archives nationales sur un sceau ovale gravé en 1790 par l'assemblée municipale qui fut retenu par la Commission d’héraldique urbaine de la Seine en 1942 mais auquel on préféra le blason actuel.

Dernièrement ce sont les Laboratoires d’Aubervilliers et la Villa Mais d’Ici qui sont venus enrichir les infrastructures culturelles. Le cinéma est également à l’honneur grâce à la salle de cinéma Le Studio classée « Art et essai » qui présente, outre ses programmes réguliers, un « Festival pour éveiller les regards », à l’intention du jeune public.

Enfin Aubervilliers dispose, en partenariat avec La Courneuve, d’un conservatoire de musique (avec le statut de Conservatoire à rayonnement régional) qui forment 1 400 élèves à travers une vingtaine de disciplines musicales. La ville est encore dotée d'un centre d’arts plastiques (Capa), d'un studio d’enregistrement, du Métafort et quatre bibliothèques complètent ce dispositif.

La culture à Aubervilliers, c’est un tissu associatif très riche.

La ville vit également au rythme des festivals (Banlieues bleues, Villes des Musiques du monde, Festival pour éveiller les regards).

Jacques Prévert a consacré à la ville un long poème Aubervilliers, extrait du recueil Paroles. Il a également écrit les commentaires du film Aubervilliers (1945), réalisé par Éli Lotar.

La culture ouvrière a été immortalisée par le film de Marcel Carné, Le jour se lève, (1939) où Jean Gabin, ouvrier, y incarnait le tragique quotidien.

Jacques Sommer a consacré un recueil de poésie "La prose d'Aubervilliers" aux éditions Dumerchez.

En haut



Gare de La Courneuve - Aubervilliers

La Gare de La Courneuve - Aubervilliers est une gare ferroviaire de la commune française de La Courneuve, dans le département de la Seine-Saint-Denis.

La gare est desservie par les trains de la ligne B du RER. En 2004, sa fréquentation était estimée entre 7 500 et 15 000 voyageurs par jour.

Elle jouxte l'autoroute A86 dont elle partage les ouvrages anti-bruit. Elle a donc un aspect très atypique.

En haut



Porte d'Aubervilliers

La porte d’Aubervilliers est une importante porte de Paris, en France, située à la jonction du quartier du Pont-de-Flandres dans le 19e arrondissement et du quartier de la Chapelle dans le 18e arrondissement de Paris.

La porte d'Aubervilliers correspond à la zone de l'ouest du 19e arrondissement historiquement située dans le prolongement de la rue d'Aubervilliers au croisement de la jonction du boulevard Macdonald et du boulevard Ney, du temps de l'enceinte de Thiers. De nos jours, la porte d'Aubervilliers correspond au rond point situé au dessus du boulevard périphérique de Paris et donnant sur la commune d' Aubervilliers. Elle se trouve à 1000 m à l'est de la porte de la Chapelle et 1000 m à l'ouest de la porte de la Villette.

La porte d'Aubervilliers à longtemps été associée à l'hôpital Claude-Bernard, dédié aux maladies infectieuses, qui se situait à cet endroit depuis son ouverture en 1905 et jusqu'à son transfert sur le site de l'hôpital Bichat en 1988. C'est une zone de logements sociaux de type habitation à bon marché.

Elle est desservie les lignes de bus  RATP 54 65 239 PC3.

La porte de la Villette est également un accès important au boulevard périphérique et constitue le point de départ de la route nationale 301.

En haut



Aubervilliers - Pantin - Quatre Chemins (métro de Paris)

Image:Paris map with arrondissements.jpg

Aubervilliers — Pantin — Quatre Chemins est une station du métro de Paris sur la ligne 7, à la limite des communes d'Aubervilliers et de Pantin.

La station est ouverte le 4 octobre 1979. Un lieu-dit qui est un carrefour sur l’ancienne route des Flandres (la nationale 2) à la limite des deux communes citées dans le nom de la station. Étymologie des deux communes.

En haut



Aubervilliers (film)

Aubervilliers est un court métrage français réalisé par Éli Lotar en 1945. Le commentaire et les chansons, écrits par Jacques Prévert, sont marqués par un puissant engagement politique.

Ce film avait été commandé aux auteurs, dans l'immédiate après-guerre, par la municipalité communiste d'Aubervilliers, pour montrer l'état de délabrement dans lequel se trouvait la ville à la suite de la politique menée par la précédente équipe municipale dirigée par le pétainiste Pierre Laval.

Le film rarement, diffusé en salle, existe désormais en DVD.

« De même que Sainte Cécile est la patronne des musiciens et saint Crépin le patron des cordonniers, Saint Gobain est non seulement le patron des miroitiers, mais aussi, sans aucun doute, le patron des nombreuses manufactures et usines dites de Saint Gobain. Celle d’Aubervilliers emploie 250 ouvriers pour la fabrication d’acide sulfurique, d’ammoniaque, d’engrais et de produits décapants et dégraissants. » Extrait du commentaire de Jacques Prévert.

Gentils enfants d’Aubervilliers Vous plongez la tête la première Dans les eaux grasses de la misère Où flottent les vieux morceaux de liège Avec les pauvres chats crevés Mais votre jeunesse vous protège Et vous êtes les privilégiés D’un monde hostile et sans pitié Le triste monde d’Aubervilliers…

En haut



Source : Wikipedia