Aubenas

3.401151631453 (2084)
Posté par rachel 08/04/2009 @ 17:14

Tags : aubenas, ardèche, rhône-alpes, france, environnement

Dernières actualités
Florence Aubenas, spécialiste de “rien du tout”, raconte… - Télérama.fr
La journaliste Florence Aubenas, ex-reporter de “Libération” prise en otage de longs mois en Irak, revient enfin sur cette épreuve dans un livre. Avec des mots à elle. Florence Aubenas n'a jamais voulu raconter son calvaire dans un livre....
“Grand Reporter”, de Florence Aubenas - Télérama.fr
« Deux types nous braquent avec des revolvers. Je me retourne immédiatement vers un des gardes de l'université, assis sur une chaise juste derrière nous avec sa kalachnikov. Il est si près que nos regards se croisent. Je lui fais signe que nous sommes...
Espéraza. Concert:Michel Aubenas au café de la gare - LaDépêche.fr
Pour cette soirée inaugurative, Yves et son équipe vous ont réservé la présence de Michel Aubenas pour un concert exceptionnel. Auteur, compositeur interprète, Michel Aubenas s'initie très jeune aux rythmes divers du patrimoine de son pays : le Bénin....
Un mort dans l'accident d'un bus SNCF en Ardèche - Citizenside
L'accident s'est produit en rase campagne vers 20h15 au lieu dit le Buis d'Aps sur une route joignant la Nationale 102 et la Départementale 107 et a impliqué un seul véhicule, un bus SNCF qui assurait la liaison Aubenas-Grenoble et qui transportait 23...
BD, bande dessinée - France Info
Du bitume de New-York à l'Historial de Péronne en passant par le prochain rendez-vous ardéchois d'Aubenas, en ce moment il ne manque pas d'occasion de croiser l'œuvre du maître du noir et blanc Jacques Tardi. Tardi en lecture d'abord avec la réédition...
Le BCO se renforce avec Brice Dikoumé - La Voix du Nord
Aux départs de Sani Tahairou, Justinas Pavlavicius et celui, plus surprenant, du gentil Salim Lazreg répondent les arrivées du meneur Ludovic Chauvin (Mirecourt), de l'intérieur Brice Dikoumé (Gravelines) et de l'ailier Emmanuel Soeria Ouamba (Aubenas)...
De la photo au bateau - Sud Ouest
Arrivant tout droit d'Aubenas - emploi de libraire spécialisée pour la jeunesse - Isabelle Guibal, titulaire du Bafa (2), est actuellement en fin de contrat d'animatrice au CLSH de la CdC. À 32 ans, Isabelle ne cache pas « sa curiosité de l'humain,...
Le Prix Niépce 2009 attribué à Stéphanie Lacombe - Rue89
On mettrait en musique les photographies de Stéphanie Lacombe, ça ressemblerait (peut-être) à des chansons d'Olivia Ruiz. Sous une enveloppe légère et colorée, ses séries documentaires sont des observations un peu sociologiques, un peu anthropologiques...
REPÈRES Les premiers résultats - Midi Libre
... 5/ Lycée Sévigné, de Cesson-Sévigné (35) ; 6/ Lycée Mendès-France, d'Epinal ; 7/ Lycée Saint-Exupéry, de Saint-Dizier (52) ; 8/ Lycée Marcel-Gimond, d'Aubenas (07) ; 9/ Lycée Carme, de Bellignat (01) ; 10/ Lycée Rabelais, de Fontenay-le Comte (85)....
Salah Hamouri ou les geôles israéliennes - AgoravoxTv
Souvenons-nous du tapage médiatique pour Ingrid Betancourt, Florence Aubenas, Christian Chesnot, Georges Malbrunot, ou encore Gilad Shalit et j'en passe. En France, il faut dire que les détenteurs du pouvoir politique et les médias savent se démener...

Aubenas

La vallée de l'Ardèche vue des remparts d'Aubenas

Aubenas est une commune française et chef-lieu de canton du département de l'Ardèche, située à 630 km de Paris, 190 km de Lyon, 200 km de Marseille, 90 km du Puy, 70 km de Valence et 45 km de Montélimar, dans le sud-est du département. On trouve dans ses environs de nombreux sites touristiques : les Gorges de l'Ardèche, la montagne ardéchoise avec le Mont Gerbier-de-Jonc et les Cévennes, la cité médiévale de Largentière, les villages de Vogüé, de Balazuc, de Ruoms, la station thermale de Vals-les-Bains...

Ses habitants sont appelés Albenassiens.

Écartelé : au premier de gueules à la balance d'or, au deuxième d'argent à l'arbre de sinople, au troisième d'argent au lion de gueules, au quatrième de gueules à la tour d'or ; le tout enfermé dans une bordure d'or chargée de huit écussons d'azur.

La racine alb, désignant une hauteur, est présente dans le nom de la ville (latin Albenate, ancien occitan Albenàs, occitan moderne Aubenàs). Et en effet, celle-ci est perchée sur un rocher calcaire qui domine la moyenne vallée de l'Ardèche, poste stratégique. La contrepartie en est l'éloignement de la ville de toute source d'eau. La cité fut d'ailleurs longtemps appelée la ville sans eau jusqu'à l'acheminement au XIXe siècle d'eau en provenance d'une source extérieure qui alimentait 50 fontaines réparties dans la ville. C'est le 28 juin 1863, sous la direction du maire de l'époque Jean Mathon, que cet évènement attendu depuis longtemps eut lieu.

Au pied de ce promontoire passe la route de Montélimar au Puy-en-Velay, axe de circulation le plus ancien entre la vallée du Rhône et les sommets de l'Auvergne. Cette situation privilégiée entre l'Ardèche méridionale et l'Ardèche verte en fait le carrefour obligatoire entre les différents types d'agriculture, d'économie et de modes de vie.

Date de fondation : dès le Ve siècle, la colline est l'objet d'une lutte tenace entre les évêques du Puy et ceux de Viviers pour la construction d'une place forte. Finalement l'évêque du Puy sort victorieux de ce long conflit et au XIe siècle (1084) inféode cette nouvelle possession au baron de Montlaur, originaire de la montagne ardéchoise, à la limite Ouest de l'actuel département de l'Ardèche.

Cette famille règne de 1084 à 1441 et construit le donjon, le mur d'enceinte et les deux grosses tours rondes du château qui est alors entouré de fossés. C'est pourquoi l'on appelle Aubenas « La cité des Montlaur », seigneurs qui furent à l'origine non seulement de l'essor économique de la ville, mais aussi du développement social et matériel de ses habitants. Leur devise était : « Montlaur, au plus haut ! ».

La ville se convertit au protestantisme. Après la troisième guerre de religion, elle ne laisse pas les garnisons royales entrer.

L'aire urbaine d'Aubenas avec ses 45 000 habitants est l'agglomération la plus peuplée de l'Ardèche (information INSEE). Elle est classée 161e sur 356 des aires urbaines françaises.

Aubenas est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie Ardèche Méridionale. Elle gère le CFA et un Centre de formation continue.

Aubenas est une ville qui vit aujourd'hui du commerce, du tourisme et des entreprises agroalimentaires fabriquant marrons, charcuterie, fromage. De plus la commune est proche de le commune de Lanas. Cette dernière possède un aérodrome: il s'agit de l'Aérodrome d'Aubenas Ardèche méridionale.

La ville accueillera une arrivée du Tour de France 2009 le 24 juillet, la veille de l'ascension du Mont Ventoux.

La Place de l'Hôtel-de-Ville située au cœur de la ville est desservie par un dédale de rues pavées. Cette place occupe le point le plus élevé de la ville. Elle donne sur le château féodal qui domine la vallée de l'Ardèche.

La ville était desservie par le rail jusqu'en 1969 pour les voyageurs et 1988 pour les marchandises sur la ligne Vogüé-Lalevade-d'Ardèche. La gare sert encore de billetterie pour la SNCF.

Depuis le 4 juin 2007, le service de transport "Tout'enbus" de la communauté de communes du Pays d'Aubenas-Vals fonctionne sur les communes d'Aubenas, Saint-Privat, Ucel et Vals-les-Bains. Pour un tarif unique et vraiment accessible de 50 centimes la journée, il est possible d'utiliser la navette de 6 h 45 à 20 h 00 (trajets aller-retour illimités) hors dimanches et fêtes.

En haut



Canton d'Aubenas

Localisation du Canton d'Aubenas

Le canton d'Aubenas est une division administrative française située dans le département de l'Ardèche et la région Rhône-Alpes.

Ce canton est organisé autour d'Aubenas dans l'arrondissement de Privas. Son altitude varie de 167 m (Saint-Étienne-de-Fontbellon) à 864 m (Lentillères) pour une altitude moyenne de 312 m.

Canton renouvelé en 2001, renouvelable en 2008.

Le canton d'Aubenas groupe 9 communes et compte 18 237 habitants (recensement de 1999 sans doubles comptes).

En haut



Florence Aubenas

Florence Aubenas au Press Club de France, le 14 juin 2005 après sa libération

Florence Aubenas (née le 6 février 1961 à Bruxelles) est une journaliste française. Elle a effectué la plus grande partie de sa carrière au sein du quotidien Libération comme grand reporter jusqu'à sa démission en 2006 et son départ pour le Nouvel Observateur, dans un contexte de difficultés financières à Libération. Lors d'un reportage en Irak en 2005 elle a été retenue en otage pendant plusieurs mois.

Diplômée du Centre de formation des journalistes (promotion 1984), elle a travaillé pour Le Matin de Paris et Le Nouvel Économiste, avant d'entrer en 1986 au journal Libération. Elle a couvert de nombreux événements au Rwanda, au Kosovo, en Algérie, en Afghanistan et en Irak, ainsi que plusieurs grands procès en France. C'est ainsi qu'elle s'était fait connaître pour sa couverture du procès d'Outreau, étant l'une des premières à exprimer ses doutes sur la culpabilité des prévenus finalement innocentés.

En septembre 2006, elle annonce qu'elle quitte Libération en raison d'un désaccord avec l'actionnaire principal Édouard de Rothschild. Elle rejoint ensuite le Nouvel Observateur.

Elle est la sœur de Sylvie Aubenas.

Le 4 juillet 2008, lors du retour en France (après ses 6 ans de captivité) de la franco-colombienne Ingrid Betancourt, elle commente les images pour France 3.

Le 5 janvier 2005, Florence Aubenas est enlevée à Bagdad en compagnie de son fixeur, Hussein Hanoun al-Saadi à l'université de Bagdad lors d'un reportage sur les réfugiés de Falloujah.

Cet enlèvement survient plus de deux semaines après la libération des journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot, Une polémique a été artificiellement lancée après coup affirmant qu'il y avait consensus (c’est-à-dire accord tacite général) des journalistes (des grands reporters certainement pas) pour ne plus aller en Irak. C'est un aspect de la communication d'État sur le dossier. Ce qui est probable, c'est que Florence Aubenas n'était pas ciblée par les ravisseurs. Elle a été enlevée à l'université de Bagdad Jedida alors qu'elle réalisait un reportage sur les réfugiés de la ville de Falloujah qui vivaient dans des tentes sur le campus.

Une cassette déposée à l'agence Reuters de Bagdad et diffusée le 1er mars par Sky-Italia, fait apparaître Florence Aubenas pendant 26 secondes s'exprimant en anglais.

Elle semble très éprouvée par sa détention et déclare notamment que sa santé est très mauvaise. Elle est également très mal au plan psychologique. À la fin de la cassette, elle demande l'aide du député Didier Julia. Il n'est pas fait mention d'Hussein Hanoun.

Les témoignages de Christian Chesnot et Georges Malbrunot, journalistes précédemment enlevés en Irak, incitent cependant à la réserve quant à l'interprétation de cette vidéo. Les ravisseurs semblent en effet employer un projecteur de lumière verte afin d'accentuer la fatigue des traits de leur victime, et faire apprendre par cœur le message à donner devant la caméra. Elle a confirmé depuis n'avoir pas inventé le texte, ce qui était de toute façon plus qu'improbable.

Les autorités et la famille de Florence Aubenas ont déclaré qu'une autre vidéo (sur support CD-ROM) leur a été remise une semaine auparavant.

En tout, une quinzaine de preuves de vie sur CD-ROM, ont été diffusées par le chef des ravisseurs (aux Saoudiens, aux Libyens, aux Syriens, aux Jordaniens, etc). Toutes ont été retransmises par les destinataires au gouvernement français.

Des comités de soutien s'étaient constitués durant leur captivité. Après 100 jours, le 15 avril 2005, de nombreux médias s'associèrent au concert de protestations. De nombreuses pétitions furent également lancées.

Un communiqué du ministère des affaires étrangères au matin du 12 juin 2005 annonçait la libération de Florence et Hussein la veille dans l'après-midi, et le retour de Florence en France dans la soirée. Ils furent libérés après plus de cinq mois de captivité (157 jours).

Son avion s'est posé peu après 19h15 sur l'aéroport militaire de Villacoublay. Elle est accueillie par le chef d'État Jacques Chirac puis a retrouvé sa famille proche. Elle discutera quelques minutes avec les journalistes venus en nombre pour cette libération attendue.

Le contact entre les autorités françaises et les ravisseurs semble bien avoir été établi par l'intermédiaire de Khaled Jasim membre Irakien de l'équipe de Didier Julia le 25 mars (voir Libération du 13 juin, entretien dans le bureau de Pierre Vimont au Quai d'Orsay, Khaled Jasim (à Amman) est alors représenté par Karim Guellaty) et repris par l'intermédiaire de Karim Guellaty le 29 mai.

En haut



Rugby club Aubenas Vals

Le Rugby club Aubenas Vals est un club de rugby à XV français basé à Aubenas évoluant depuis 2003 dans le championnat de France Fédérale 1 (D3).

Le rugby a existé à Aubenas, puisqu’en 1906, c’était le Sporting club albenassien qui regroupait deux équipes, l’Eglantine et l’Etoile. Du coup, lors du derby, jusqu’à 1.500 personnes se retrouvaient au stade !

Par la suite, il ne resta qu’un seul club : Union sportive albenassienne qui, à la fin des années 1950, se retrouve en sommeil.

Il faudra attendre le printemps 1966 pour que Auguste Martin, épaulé par Albert Durand, décide de remettre le club sur les rails : le « Rugby club Aubenas Vals » est né avec un Président valsois et un autre albenassien, sans oublier tout ce que les deux villes jumelles ont en commun.

AIT DADDA ALLA Said, ALCALDE Benjamin, ATAMNA-MONNET Bastien, BAURES Yoan, BENOIT Nicolas, BENTWELL Kevin, BERNACHON Romuald, BERTRAND Fabien, BERTRAND Robin, BEYDON Patrice, BREYSSE Sylvain, CAPUTO Romain, CASSUS Jérôme, CASTELLA Christophe, CAUWENBERCH Georges, CHAZEL Damien, COULOMB Fabien, DELLONG Thomas, DEVES Marc - André, DEVISE Julien, DONZE Maxime, DURAND Sonny, ESCLAUZE Pierrick, EYNAUD Lionel, FARGIER Lilian, FERRARI Benoit, FOUASSIER Sebastien, FOUGEDOIRE Charles, FRANITCH Alexandre, GIACOLETTO Vincent, GOMAS Tony, ILLIERE Jérémie, JABOULAY Cédric, LEOUZON Baptiste, MADY Laurent, MANDRON Cédric, MENARD Didier, MEJEAN François, MENDES TAVARES Mateus, MIRABEL Pierre-Alain, MOMPEYSSIN Bruno, MOREAU Romuald, PARDO Nicolas, PERRUCHON Wilfrid, PIERRE Antoine, PLATARET Xavier, ROLLAND Brice, ROUX Florent, ROUX Phillipe, SAUNIER Régis, SERRES Mathieu, SOULLIER François, TESTUD Anthony, WALDBERGER Johan.

En haut



Source : Wikipedia