Antoine de Caunes

3.4367588932633 (1012)
Posté par rachel 06/03/2009 @ 22:11

Tags : antoine de caunes, acteurs, culture

Dernières actualités
Boris Vian sur Arte - France Info
Mais auparavant, à 20h45, Bulle de Vian, une drôle de fiction d'anticipation avec Antoine de Caunes et une belle brochette d'artistes. Nous sommes le 23 juin 2009 et partout en France, tout le monde parle et chante le « Vian »....
Arrimez-vous l'encéphale, ça va jazzer ! - l'Humanité
L'acteur Marc Hollogne et Antoine de Caunes devaient se retrouver dans un projet similaire pour l'anniversaire de la mort de Boris Vian. Mais, de fil en aiguille, les deux hommes, qui avaient déjà travaillé ensemble, ont tenté une troisième voie...
Un village français - l'Humanité
Marc Hollogne (alias Marciel) et Antoine de Caunes essaient de transcender l'hommage à Boris Vian. Avis aux fans de la série de France 3, ils doivent se préparer à une longue coupure estivale. Les deux épisodes diffusés ce soir ne feront probablement...
Antoine de Caunes sur l'amputation de la Journée mondiale contre ... - lemegalodon.net
Antoine de Caunes : « Toucher ceux qui sont déjà les plus touchés, c'est une connerie noire ! » survivreausida.net : Au vue de votre engagement pour lutter contre le Sida, que pensez vous du budget de la Journée mondiale du sida coupé en deux ?...
Tous solidaires face au Sida - Paris Match
Placée sous le signe du «Plaisir solidaire», cette onzième édition du festival, dont le président d'honneur reste Antoine de Caunes, se veut riche en surprises. Quelques 80 concerts auront donc lieu cette année, avec, entre autres, à l'affiche : NTM...
«Pilote» : mâtin, quelles annales ! - Libération
Pour Antoine de Caunes, Pilote aurait ouvert l'espace de «liberté absolue» de l'humour actuel. Il existe sûrement une filiation entre l'hebdo et l'humour «Canal». Mais avec deux nuances de taille. Un : Goscinny n'avait pas le culte de l'argent....
A la télé ce soir - Libération
France 5, 20 h 35, Canal +, 20h45 Etrange objet - sur le papier - que cette fiction musicale où la France de 2009 se met subitement à entonner du Boris Vian starring Philippe Katerine, Antoine de Caunes ou encore Jean-Pierre Darroussin....
MC Solaar, Yvan Le Bolloc'h, Sébastien Folin, Antoine de Caunes ... - Pure People
... Antoine de Caunes, un rien pensif, Yvan Le Bolloc'h, carrément grognon, MC Solaar, impassible, Sébastien Folin ou encore Luc Barruet, réunis autour du président du conseil régional d'Ile-de-France Jean-Paul Huchon, qui ont oeuvré aujourd'hui pour...
Le 5e Marathon des Mots de Toulouse est un succès - Actualitté.com
Cette année l'Égypte était à l'honneur, et il était prévu quelque 180 animations dont des lectures faites par Lambert Wilson, Antoine de Caunes, Jean-Louis Trintignant, Charles Berling et Agnès Jaoui. Pour l'année prochaine Olivier Poivre d'Arvor,...

Antoine de Caunes

Antoine de Caunes à Dinard en 2006

Antoine de Caunes (né le 1er décembre 1953 à Paris) mène d'abord une carrière originale d'homme de télévision polyvalent (présentateur, producteur, humoriste) à Antenne 2 puis Canal+. Il devient ensuite acteur, puis scénariste et réalisateur de cinéma.

Il est le fils de deux personnalités de la télévision française : Georges de Caunes et Jacqueline Joubert et le père de la comédienne Emma de Caunes.

Il commence sa carrière d'homme public à la fin des années 1970 en tant que créateur et animateur de Chorus. Quasi-seul à cette époque à défendre le rock à la télé publique, il organise et retransmet de vrais concerts de rock filmés à l'Empire. Il présente l'émission sur le toit de l'Empire avec son compère Jacky (qui rejoindra ensuite Dorothée).

Il écrit, sous le pseudonyme de Paul Persavon, avec l'aide de Jean-Luc Azoulay plusieurs génériques de dessins animés d'Antenne 2 (sa mère est à l'époque directrice des programmes jeunesse), dont Cobra en 1982, Clémentine, Tchaou et Grodo ou bien encore X-Or.

Sa passion pour le rock l'amène à produire et à présenter l'émission Houba-Houba pour Les Enfants du rock ainsi que Rapido. Cette émission initialement diffusée sur TF1 en 1987, propose notamment des performances d'artistes en live. Mais d'une heure, la chaine nouvellement privatisée, réduit la durée à trente minutes. Antoine De Caunes intègre assez rapidement les contraintes qui lui sont imposées, change le style de son émission, qui émigre sur Canal Plus. C'est ainsi qu'il se crée un personnage d'animateur au ton ironique et au débit ultra-rapide. Il a également présenté et produit ces émissions en Grande-Bretagne en version anglaise.

Antoine de Caunes anime de 1984 à 1987 une émission radio nommée Marlboro Music, émission qui était enregistrée dans les studios de JMS Productions à Paris avec des reportages enregistrés aux États-Unis. Antoine de Caunes se déplaçait ainsi toutes les semaines de ville en ville, faisant découvrir à la vieille Europe le son des différentes villes des États-Unis, cette émission était produite et réalisée par JM Steward et diffusée sur un réseau de 150 stations FM.

Il anime pendant plusieurs mois une émission de radio délirante sur RFM avec Karl Zéro et Albert Algoud, Babebibobu.

Antoine de Caunes participe ensuite aux débuts de l'aventure Canal+, ce qui va lui valoir une popularité importante. Il joue un rôle d'humoriste dans l'émission Nulle part ailleurs de 1987 à 1995, avec l'aide des auteurs Albert Algoud (introduction) et Laurent Chalumeau (sketches de fin). Cette émission diffusée en clair servait de vitrine pour la chaîne payante. Il y a été le trublion qui animait la venue de l'invité, plus calmement interviewé par le présentateur Philippe Gildas. De Caunes faisait l'introduction de l'émission, posait des questions comiques en milieu. Le public attendait surtout le final pendant lequel Antoine de Caunes, souvent accompagné de José Garcia, tous deux déguisés, concluait l'heure d'émission. Parmi les nombreux personnages créés, on peut citer : Didier Lembrouille, Ouin-Ouin dit Pine d'huître, Gérard Langdepüte, Gilles Gros-Paquet, Raoul Bitembois (et Bitembois Ginette), Le Toub' (et Refoul), Richard Jouire (et Sandrine Troforte), Bomba, Mongo Fury, Claudia Schoufleur et David Copperflou, Michel Jaxon (« Le sosie français de Michael Jackson »), Ronald le Connard, Florent Routier, Péteur Pan etc.

Dans le même temps à partir de 1993, il anime avec le créateur de mode Jean-Paul Gaultier puis seul une émission burlesque sur une chaîne britannique : Eurotrash (littéralement l'« europoubelle »), dans laquelle il s'exprime avec un accent français caricatural et insulte jovialement le public britannique.

Il quitte l'émission Nulle part ailleurs pour se lancer dans le cinéma à travers différents métiers de cet art : acteur et réalisateur. Il a connu des succès modestes, mais réels.

La même année, il monte un projet de long-métrage sur la candidature de Coluche aux élections présidentielles de 1981, Coluche, l'histoire d'un mec.

Il a été maître de cérémonie lors de la cérémonie des César en 2008 et en 2009.

Antoine de Caunes s'est très tôt consacré à la lutte contre le sida. Il a assuré la promotion des « Soirées de l'humour - Solidarité sida ».

Il possède une résidence secondaire à Trouville-sur-Mer (Calvados).

Il s'est marié le 18 mai 2007 avec Daphné Roulier. Il a eu un enfant avec elle en août 2008.

Il touche également au doublage de dessins animés, dont la troisième série animée Lucky Luke.

En haut



Albert Algoud

Albert Algoud (né le 23 mars 1950 à Asnières-sur-Seine) est un humoriste français connu pour ses sketches dans plusieurs émissions de la chaîne Canal+ (Nulle part ailleurs, et les émissions de Karl Zéro).

Albert Algoud est le fils de l'écrivain maurrassien François-Marie Algoud, auteur très impliqué dans la lutte contre la pornographie et proche des milieux traditionalistes catholiques. D'après la revue L'Histoire de janvier 1995, Albert Algoud fut lui-même, dans sa jeunesse, un membre de l'Action française. Il milita ensuite quelques mois à la G.P Gauche prolétarienne mouvement qu'il quitta rapidement, étant en désaccord complet avec l'idéologie Marxiste-léniniste et les tendances staliniennes de ce groupuscule.

Dans les années soixante-dix et quatre-vingt il donne des contributions régulières aux revues La Crécelle noire et Camouflage, d'orientation résolument libertaire et surréaliste.

Albert Algoud a exercé le métier de professeur de français, d'abord en Haute-Savoie, à Seynod, puis au collège les Allobroges, de La Roche-sur-Foron, enfin au collège Jean Jaurès de Poissy (Yvelines). Il commença à faire de la radio à Annecy, sur Contrebande, radio novatrice, équivalent en liberté de ton et en inventivité, de Carbone 14. Plus tard, en 1990, il a animé pendant plusieurs mois une émission de radio humoristique sur RFM avec Antoine de Caunes et Karl Zero (Ba be bi bo bu)dans cette émission, avec Karl Zéro, il interprète de nombreux personnages, dont Barry White redouté pour ses célèbres colères.

Dans Nulle part ailleurs, il est apparu dans la bande de comédiens qui participaient aux tournages des sketches de Karl Zéro, et écrivait avec Antoine de Caunes et Laurent Chalumeau les textes du premier. Sur le plateau de NPA, il incarnait le légionnaire Patimbert au côté de Karl Zéro ; ce légionnaire était amoureux d'Éliane qu'il souhaitait retrouver pendant ses permissions, mais systématiquement, le numéro se finissait par la perte de cette permission, ce qui lui faisait crier un pathétique : « Dommage Éliane ! ». Suite au départ d’Antoine de Caunes, il obtient le final de l’émission où il lit l’oraison funèbre de l’invité du jour. Pendant deux saisons, il apporta sa contribution à la météo, déguisé en personnages grotesques (la Queen Mother, Rika, le père Albert, le maréchal Ganache...).

Il a participé activement, avec Christophe Bertin, auteur attitré de Karl Zéro, à la création du pastiche de journal télévisé le Zérorama qui au second degré critiquait (de façon humoristique) Édouard Balladur, alors premier ministre et candidat à l'élection présidentielle, dans un décorum rappelant le régime de Philippe Pétain. Il apparaît ensuite dans l’émission d’information satirique Le Vrai Journal de Karl Zéro.

Il a également officié en radio sur France Inter où il a animé La partie continue, un magazine culturel dans le créneau 18 - 19 heures entre 1999 et le 28 juin 2002. En 2005 et 2006, il a tenu une chronique quotidienne dans la matinale de RTL2, aux côtés d'Alexandre Devoise.

Albert Algoud est également un tintinophile, et a publié un dictionnaire des jurons proférés par le capitaine Haddock dans les aventures de Tintin (voir la Liste des insultes du capitaine Haddock). Il est régulièrement mentionné, voire diffamé, dans le journal intime de Marc-Edouard Nabe, intitulé Kamikaze, publié aux éditions du Rocher en 2000. De 2003 à septembre 2005, Albert Algoud a été rédacteur en chef du magazine Fluide glacial.

Il assure également des chroniques sur I-Télé, participe à la rubrique « Le coincoin des variétés » du Canard Enchaîné et collabore à l'hebdo À nous Paris, ainsi qu'au magazine de BD Cargo Zone. Il a également travaillé en tant que scénariste-dialoguiste sur plusieurs films, notamment Les Hauts Murs réalisé par Christian Faure ; Le Schpountz de Gérard Oury ; Un aller simple de Laurent Heynemann et est actuellement sur l'écriture de Bambou de Didier Bourdon.

De septembre 2007 à décembre 2007, il a animé quotidiennement l'émission On aura tout vu sur Direct 8 tous les soirs à 18h00. Entouré de Stéphanie Pillonca, Louise Ekland et Fréderic Martin, il passait en revue l'actualité culturelle.

En 2008 et 2009, il est co-auteur avec Eric Laugerias et Laurent Gerra, de la chronique de ce dernier, commentant par des imitations, l'actualité du lundi au vendredi, sur RTL entre 8h50 et 9h00.

En haut



Chorus (émission)

Chorus est une émission télévisée de rock présentée par Antoine De Caunes et Jacky sur Antenne 2 dans les années 1980.

En haut



Didier Lembrouille

Didier Lembrouille est un personnage interprété par Antoine de Caunes dans l'émission Nulle part ailleurs. Affublé d'une « banane » de rockeur invraisemblable et d'un blouson en cuir, ce loubard, grand fan de Dick Rivers a toujours un œil au beurre noir et du sang sur le visage. Il cherche toujours des embrouilles (d'où son nom) et traite tout le monde de « tapettes ».

Durant une apparition de Didier Lembrouille sur le plateau de Nulle part ailleurs, Jean Reno sort des coulisses et y traîne Didier de force pour lui « éclater la gueule » parce qu'il l'a traité de tapette : ce moment est resté un moment culte des sketchs de Lembrouille.

En haut



C'est beau mais c'est triste

C'est beau mais c'est triste est un roman policier d'Antoine de Caunes paru en 1998. Il est la suite du best-seller C'est bon, mais c'est chaud.

Il raconte l'histoire d'un détective privé new-yorkais, Sam Murchinson, qui enquête sur le meurtre sanglant d'un de ses amis, Joe. Arrivé en France, Sam se rend chez son ami français : Antoine de Caunes. Tous deux arrivent alors sur la piste d'un vin français datant de la Seconde Guerre mondiale, le Bizzer Brau.

En haut



Laurent Chalumeau

Laurent Chalumeau (né le 6 octobre 1959 à Paris) est un journaliste, scénariste et dialoguiste français.

En 1981, il rentre à Rock & Folk.

En 1983, il part s'installer aux États-Unis et collabore avec divers journaux.

À son retour en France en 1990, il rejoint Canal + et, pendant cinq ans, fournit chaque jour le texte du personnage qu'interprète Antoine de Caunes à la fin de Nulle Part Ailleurs.

Rédacteur de l’émission FM Marlboro Music de 85 à 90 animée par Antoine De Caunes et réalisée par JM Steward diffusée par Europe2 et 150 radios locale.

En haut



Emma de Caunes

Emma de Caunes, née le 9 septembre 1976 à Paris, est une actrice française de cinéma et animatrice télé. Elle est fille de l'animateur télé et cinéaste Antoine de Caunes et de Gaëlle Royer, réalisatrice de documentaires et graphiste.

Sa carrière commence lorsqu'elle a 10 ans, par un rôle qu'elle doit à sa marraine Michèle Reiser. Emma obtient son bac L cinéma en 1995 où elle l'annonce à son père, en direct sur NPA. On l'aperçoit dans quelques spots de publicité (Clearasil, Dim, Crunch) avant qu'elle ne tourne Un frère de Sylvie Verheyde où le public la découvre. Pour ce film, elle reçoit un césar en 1998. En 2002, elle reçoit le prix Romy Schneider, récompense accordée chaque année à une jeune actrice prometteuse.

Elle poursuit depuis sa carrière sur les planches de théâtre, ainsi qu'en tournant dans quelques spots de publicité et en réalisant son propre court-métrage.

Elle s'est mariée en septembre 2001 au chanteur Sinclair (Mathieu Blanc-Francard), avec lequel elle a eu une fille, Nina, née en octobre 2002 à Paris.

En haut



Jacqueline Joubert

Jacqueline Joubert, de son vrai nom Jacqueline Annette Édith Pierre (29 mars 1921 à Paris - 8 janvier 2005 à Neuilly-sur-Seine) fut une présentatrice et productrice de télévision française, connue pour avoir été l'une des deux premières speakerines avec Arlette Accart.

Elle a été mariée au journaliste Georges de Caunes, elle est la mère d'Antoine de Caunes et la grand-mère de l'actrice Emma de Caunes. Elle avait également été l'épouse de Jacques Lagier.

Actrice de théâtre, elle était entrée à la télévision publique (Radiodiffusion-télévision française) sur concours en 1949. Elle y présente les programmes pour la première fois le 25 mai.

En tant que speakerine, elle doit annoncer les programmes à venir et faire patienter les téléspectateurs en cas de panne technique (jusqu'aux années 1960).

En 1959 et 1961, elle présente, depuis Cannes, le Concours Eurovision de la Chanson.

Sortant de ce rôle, elle crée en 1961 Rendez-vous avec... qui accueille des chanteurs connus et également de jeunes talents de la chanson française. En 1966, elle devient productrice et réalisatrice principalement d'émissions de variétés et, pendant les années 1970 et 1980, elle dirige les programmes destinés à la jeunesse. C'est dans ce rôle qu'elle découvre et lance l'animatrice Dorothée (Récré A2) et le dessin animé japonais Goldorak qu'elle n'appréciait pas vraiment, avoua-t-elle plus tard. Après le départ de Dorothée sur TF1, elle propose Le Monde magique avec Chantal Goya en 1988 en guise de locomotive pour Récré A2. Ces émissions prennent fin avec sa démission de l'unité des programmes jeunesse d'Antenne 2 à la fin de cette même saison. Elle devient alors directrice des fictions jeunesses sur Antenne 2, mais quittera très rapidement ce poste.

En haut



Source : Wikipedia