Agroalimentaire

3.4707127734699 (1417)
Posté par woody 26/02/2009 @ 01:26

Tags : agroalimentaire, economie

Dernières actualités
AGROALIMENTAIRE : NESTLE OUVRE UNE UNITE DE PRODUCTION - Le Soleil.sn
Le ministre d'Etat en charge de la Transformation alimentaire des produits agricoles, Me Ousmane Ngom, a salué, jeudi, les importants efforts du groupe Nestlé au Sénégal. C'était à l'occasion de l'inauguration d'une nouvelle unité pour la mise sur le...
Secteur d'activité : Industrie / Mécanique / Maintenance - Studyrama
Titulaire d'un Bac +4 à Bac +5, spécialisation Qualité, vous possédez au minimum 5 ans d'expèrience sur un poste d'Ingénieur ou Responsable Qualité, qui vous a permis d'appliquer la méthode HACCP en Agroalimentaire ou emballages....
Secteur d'activité : Agroalimentaire - Studyrama
Rattaché à la Directrice de l'offre et de l'animation produits, vous avez pour fonctions principales la gestion et l'administration du site internet de Pomona PassionFroid (PPF). Vous êtes garant de la qualité des informations contenues sur le site et...
Nominations chez Sage - Auto Infos
Depuis 2007, il était directeur général des divisions agroalimentaire, transport et logistique de Sage en France. Âgé de 43 ans, diplômé de l'INSEEC, Philippe Almouzni est nommé directeur des opérations de la division Automobile de Sage....
55% de l'approvisionnement de produits agroalimentaires n'étaient ... - Agrisalon
Si la démarche semble aller dans le bon sens, il n'est pas admissible que le Commerce interentreprises, qui est un des acteurs majeurs de la filière agroalimentaire, soit écarté de la table des concertations. La CGI et ses Fédérations concernées...
Agroalimentaire. Le poumon du Finistère - Le Télégramme
L'agroalimentaire occupe 42% de l'emploi salarié privé du Finistère. Une part qui croît, d'année en année, dans l'économie départementale, selon l'étude Finist'Eco 2009, publiée par les chambres économiques du Finistère. Hasard du calendrier: au moment...
Secteur d'activité : Agroalimentaire - Studyrama
Unilever est un leader des secteurs de l'agroalimentaire et du Home & Personal Care avec des marques phares telles que : Knorr, Magnum, Lipton, Fruit d'or, Amora, Signal, Dove, Axe, Cif, Skip. Ce groupe anglo-néerlandais, présent dans près de 90 pays à...
Face à la crise, tous les secteurs ne sont pas égaux - Blog Le Monde
Ils sont trois, listés juste en-dessous : l'agroalimentaire, l'industrie et le tourisme. Enfin, surtout l'agroalimentaire et le tourisme, cette année. Autour des Herbiers, beaucoup d'entreprises de métallurgie ont été touchées par la crise et ont...
Jean-Michel Lemétayer, super-VRP de l'agroalimentaire français - Le Figaro
Encore une casquette pour lui ! Il ne voulait pas prendre l'Agriculture, en remplacement de Michel Barnier, élu au Parlement européen. Il n'avait pas voulu non plus, comme le souhaitait le président de la République, se présenter aux élections...
Danone perd son procès contre Wahaha - La Tribune.fr
Le groupe agroalimentaire français vient perdre son procès contre le groupe chinois. Cela fait plus de 30 procès perdus pour le groupe français. Danone a perdu son procès contre Wahaha. Le fabricant agroalimentaire français accusait le chinois de ne...

Fédération nationale agroalimentaire et forestière CGT

La Fédération nationale agroalimentaire et forestière (FNAF-CGT) est une fédération professionnelle de la Confédération générale du travail rassemblant les travailleurs des secteurs agroalimentaire et forestier. Elle est la dernière structure syndicale française affiliée à la Fédération syndicale mondiale.

En haut



Industrie agroalimentaire

Vue satellite de champs dans le Kansas dont les récoltes sont destinées à l'alimentation

L’industrie agroalimentaire (ou agro-industrie) est l'ensemble des activités industrielles qui transforment des matières premières issues de l’agriculture, de l'élevage ou de la pêche en produits alimentaires destinés essentiellement à la consommation humaine.

En France, l'industrie agroalimentaire est le premier secteur d'activité en terme de chiffre d'affaires.

On distingue généralement huit grandes familles d'activités dans l'industrie agroalimentaire.

L'industrie agroalimentaire est critiquée par des organismes de surveillance tels que l'AFSSA en France, qui l'accusent de ne pas favoriser l'équilibre nutritionnel en produisant des aliments trop gras, trop riches en sucres simples ou encore en sel.

En France, l'influence du lobby de l'industrie agroalimentaire est également critiquée, telle que celle exercée contre les lois qui le contraignaient, comme la loi qui interdit la présence de distributeurs de nourriture dans les collèges.

Ce secteur économique comprend de puissants fabricants de produits de consommation tels que Nestlé, Danone,…

En haut



Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche agricole, agroalimentaire et vétérinaire

Institué par l’article L. 814-3 du code rural, le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche agricole, agroalimentaire et vétérinaire (CNESERAAV) est un organisme consultatif placé auprès du ministre chargé de l’agriculture. Il constitue, dans ses domaines de compétence, un organisme homologue au Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche relevant du ministre chargé de l’enseignement supérieur. Toutefois, deux différences majeures l’en distingue : le CNESERAAV n’est pas une instance disciplinaire d’appel pour les enseignants-chercheurs et les usagers de l’enseignement supérieur agricole et il ne rend pas d’avis sur le Baccalauréat qui relève de la compétence du Conseil national de l’enseignement agricole (CNEA).

Aux termes de l’article L. 814-3 du code rural, le CNESERAAV « est consulté notamment sur les questions relatives aux missions des établissements publics assurant des formations supérieures relevant du ministre de l’agriculture et sur la politique proposée par les pouvoirs publics pour assurer la cohésions de ces formations ». Il reçoit chaque année un rapport sur l’état de l’enseignement supérieur agricole qui est rendu public.

L’article R. 814-10 du code rural précise en outre que le CNESERAAV est consulté de tout projet de loi ou de décret concernant l'enseignement supérieur agricole ; de la répartition des moyens, financiers et en personnels attribués aux établissements pour leurs activités d'enseignement et de recherche ainsi qu’à l'occasion de la procédure d'habilitation des établissements à délivrer les diplômes nationaux (en l’espèce, licence professionnelle et master).

Le CNESERAAV ne disposant d’aucune compétence en ce qui concerne l’enseignement supérieur agricole privé, cette mission est remplie par le CNEA.

Les membres élus le sont au scrutin de liste à un tour, sans panachage ni vote préférentiel, à la représentation proportionnelle avec répartition des restes selon la règle du plus fort reste. Les modalités sont fixées par un arrêté du ministre chargé de l’agriculture du 28 juillet 2000.

La durée du mandat des membres du CNESERAAV est de cinq ans à l’exception de celui des représentants des étudiants qui est d’un an. Le conseil se réunit en séance plénière au moins deux fois par an sur un ordre du jour fixé par le ministre chargé de l’agriculture. Il peut également se réunir à la demande du quart au moins de ses membres.

Le conseil et sa section permanente siègent valablement quand la moitié de leur membre est présent. A défaut, ils sont à nouveau réunis dans un délai de quinze jours et siègent valablement sans condition de quorum.

En haut



Institut supérieur d'agriculture et d'agroalimentaire Rhône-Alpes

Logoisaralyon.jpg

L'ISARA-Lyon, école d'ingénieurs, a été créé en 1968 en vue de contribuer à la formation de cadres pour l'agriculture.

Dès le début, les préoccupations liées au développement rural ont tenu une place importante dans l'enseignement et la recherche, en prenant appui sur les sciences économiques et sociales.

Dès les années 80, ce champ s'est élargi aux activités amont et aval de l'agriculture (marketing, management, technologie en agro-alimentaire) et à l'environnement, évolution permise par le passage de quatre à cinq années d'études et l'augmentation du nombre d'étudiants. Ont été ensuite développées : la formation d'ingénieur par la formation continue, de nouvelles formations en partenariat (Mastère spécialisé, Licence Professionnelle, Doubles diplômes avec des Universités étrangères...), une formation par apprentissage (Ingénieur de la filière viti-vinicole), la formation continue et les relations internationales.

Implanté en 1972 Place Bellecour au cœur de Lyon, l'ISARA-Lyon s'agrandit en 1989 en ouvrant un deuxième site dans le quartier d'Ainay. Un 3e site (rue Boissac) devient nécessaire en 1999. D'autres locaux sont loués à la Catho de Lyon pour des besoins ponctuels.

Une réimplantation en un site unique a été réalisée en avril 2007 dans le quartier de Gerland, qui devient un pôle majeur du développement scientifique et technologique de Lyon. Cette implantation nouvelle se fait au sein d'AGRAPOLE, réunissant l'école d'Ingénieurs et la quasi totalité des organisations professionnelles de l'agriculture et de l'agroalimentaire de Rhône-Alpes.

En haut



Institut de technologie agroalimentaire

L'Institut de technologie agroalimentaire (ITA) est une organisation québécoise (canadienne) spécialisée dans l'enseignement et la recherche en agroalimentaire. Il relève du Ministère de l'Agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du Québec du Québec (MAPAQ).

Bien que l'ITA fasse de la recherche en agroalimentaire (amélioration des races bovines, par exemple), il est avant tout un centre de formation de niveau collégial spécialisé en agroalimentaire. Les futurs agriculteurs et horticulteurs y trouvent une formation orientées vers leurs besoins professionnels.

Chaque campus dispense des cours et possède un centre de documentation qui donne accès à différentes ressources documentaires.

Dans le Québec fortement rural d'avant la Révolution tranquille, les activités agricoles étaient considérées comme principalement dévolues aux hommes peu cultivés, lesquels héritaient souvent de leurs parents agriculteurs (au Québec, le terme cultivateur était interchangeable avec le terme agriculteur). En conjonction avec d'autres initiatives en techniques agroalimentaires, l'ITA a donné ses lettres de noblesse à l'activité agricole.

L'ITA est à l'origine de deux écoles, l'une à St-Hyacinthe et l'autre à La Pocatière. Les deux écoles fusionneront en avril 2003 pour former l'ITA.

L'École de Laiterie ouvre ses portes à Saint-Hyacinthe le 27 novembre 1892. Elle accueille annuellement 200 élèves qui souhaitent se spécialiser dans les activités laitières (inspection et transformation). L'Institut de technologie agricole est fondé en 1962 et accueille 20 élèves la première année. L'institut aménage dans de nouveaux locaux en septembre 1966, ce qui lui permet d'accueillir plus de 150 élèves. Il change de nom au gré des années pour devenir l'Institut de technologie agroalimentaire. L'institut jouit d'un partenariat avec Cintech agroalimentaire, entreprise de service en agroalimentaire dont les locaux et l'usine pilote sont installés à même la batisse de l'ITA.

Première école d'enseignement agricole au Canada et seconde en Amérique du Nord, l'école fondée par l'abbé François Pilote débute à La Pocatière en 1859. L'abbé y inaugure des cours d'agriculture de niveau primaire.

En 1912, un édifice est construit pour répondre aux besoins spécifiques en formation de sa clientèle. On y offre des cours dits moyens et de l'enseignement universitaire.

En juillet 1962, le Gouvernement du Québec instaure les programmes de technologie agricole et fonde l'Institut de technologie agroalimentaire de La Pocatière.

L'ITA offre des programmes de formation continue, il propose également des activités de formation et de recherche multidisciplinaire qui se déroulent en coopération avec différentes organisations situées dans différents pays.

En haut



Source : Wikipedia