Accident de la route

3.3896678966669 (1355)
Posté par seb 24/02/2009 @ 17:33

Tags : accident de la route, sécurité routière, sécurité, société

Dernières actualités
Une femme de 66 ans décédée dans un accident de la route - Sud Ouest
C'est à hauteur du carrefour des Arbouts que l'accident s'est produit, le véhicule circulant sur la D30 et traversant la D934 au moment où le camion arrivait, dans le sens Aire-sur-l'Adour - Villeneuve-de-Marsan. Une déviation a été mise en place à...
Accident de la route dans la Drôme : 8 collégiens blessés - Le Parisien
Huit collégiens ont été blessés ce vendredi après-midi dans un accident de la route impliquant leur bus scolaire et vraisemblablement dû à un fort orage dans le sud de la Drôme. Un des collégiens est plus sérieusement touché. L'accident s'est produit...
Accident de la route à Lannion: deux blessés - Ouest-France
Deux automobilistes ont été blessés dans un accident de la circulation survenu ce vendredi à Lannion, peu après 18 h, sur la route de Tréguier au lieu-dit Teoguer-Kroaz. Les deux voitures qui venaient l'une de Lannion l'autre de la direction de...
SECURITE ROUTIERE – Du mieux mais des morts - Le Petit Journal
Si l'action de la Sécurité routière hexagonale est à saluer, les efforts doivent encore se poursuivre en France mais également dans le reste du monde où 1 personne meurt toutes les 30 secondes d'un accident de la route (Rédaction Internationale) - Les...
Accident sur la route 173 à Ste-Marie - CFIN-FM
Une adolescente a subi de graves blessures, à la suite d'un accident de la route survenu samedi soir sur la route 173, à l'entrée nord de Ste-Marie de Beauce. La victime était passagère d'un véhicule conduit par un autre adolescent de 17 ans qui en a...
Un mort et un blessé grave dans un accident de la route près de ... - WaBayn
Une femme a été tuée et un homme grièvement blessée dans un accident de la route survenu, lundi matin, au niveau de la commune de Loudaya, aux environs de Marrakech, at-on appris auprès du Commandement Régional de la Protection civile de la ville....
Les accidents de la route tuent 1,27 million de personnes par an - Goodplanet info
Chaque année, 1,27 millions de personnes dans le monde meurent dans un accident de la route, selon l'Organsation Mondiale de la Santé qui vient de sortir sa première évaluation sérieuse sur ce sujet. Le Rapport de situation sur la sécurité routière...
Des mesures « radicales » pour stopper les accidents de la route ... - Cybermotard
Devant l'augmentation des accidents de la route durant les deux semaines du Tourist Trophy, le Ministre des Transports de I'Ile de Man promet des mesures « radicales » pour mettre fin aux accidents de la route durant ces deux semaines dans les...

Accident de la route

Accident de voiture au Japon.

Un accident de la route (ou accident sur la voie publique : AVP) est un choc qui a lieu sur le réseau routier entre un engin roulant (automobile, moto, vélo, etc.) et tout autre chose ou personne et qui engendre des blessures humaines et/ou des dégâts matériels, que ces dégâts soient occasionnés aux véhicules, à un élément de la route (chaussée, panneaux, barrières de protection, etc.) ou un élément extérieur à celle-ci (bâtiment, mobilier urbain, cabine de téléphone, arbre).

Afin de faciliter les comparaisons internationales, en France, le comité interministériel de la sécurité routière du 7 juillet 2004 a adopté le principe d’une harmonisation des définitions de la gravité retenues dans le fichier national des accidents corporels avec celles adoptées par nos principaux voisins européens. La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, et notamment son article 28, renvoyait ainsi à un arrêté futur sur les conditions d'élaboration des statistiques.

Avant 2005, la définition du « tué » en France était la victime décédée sur le coup ou dans les six jours après l’accident. En 2008, il s’agit de la victime décédée sur le coup ou dans les trente jours qui suivent l’accident. Les notions de « blessé léger » (blessé dont l’état nécessite entre zéro et six jours d’hospitalisation ou un soin médical) et de « blessé grave » (blessé dont l’état nécessite plus de six jours d’hospitalisation), en vigueur jusque fin 2004 ont disparu. On parle de « blessé hospitalisé » (victime admise comme patient dans un hôpital plus de 24 heures) et de « blessé non hospitalisé » (victime ayant fait l’objet de soins médicaux mais n’ayant pas été admis comme patient à l’hôpital plus de 24 heures). Pour les indemnes, ils restent toujours des impliqués dans l’accident et non des victimes.

Le suivi des décès à 30 jours n'est pas encore correctement organisé à l'échelle de l'ensemble des hopitaux français.

Les accidents de la route tuent 1,2 million de personnes dans le monde chaque année, et en blessent 40 fois plus. Le record du monde est détenu par la Russie avec 12 accidents pour 10 000 voitures et 35 000 morts par an. Le record du monde dans le rapport nombre de mort sur nombre de voitures est quant à lui détenu par le Maroc qui a vue en 2008 la mort de plus de 4000 personnes pour un parc automobile ne dépassant pas les 2.3 millions de véhicules, soit en effet 17,39 mort pour 10 000 voitures, contre un peu près 14 pour la Russie!

En Europe, on constate une diminution assez régulière du nombre de tués sur la route depuis les années 1970 . Cette évolution n’est néanmoins pas homogène pour l’ensemble du continent ; les pays d’Europe de l’Est présentent un décalage dans le temps : le nombre de tués a crû jusqu’au début des années 1990, pour décroître ensuite d’environ 4 % chaque année.

Ces comparaisons doivent se faire en gardant en mémoire les différences structurelles (taille du pays, densité et qualité du réseau routier, population, etc.) et socio-économiques (composition du parc, présence de trafic international et touristique, comportement des usagers, etc.).

En Grande-Bretagne, le ministère des transports publie les statistiques d'accident de la route de chaque type de voiture. Ces statistiques permettent de classer les voitures les plus dangereuses et les plus sûres selon le pourcentage de victimes et un indice de gravité.

En France, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) édite chaque année un document d’information permettant de connaître l’évolution des accidents de la route en France.

Beaucoup d'associations dénoncent le tout-voitures. En effet plus la circulation est abondante plus le nombre d'accidents est nombreux. Ceci est dû à une utilisation déraisonnable de l'automobile qui n'est pas remise en cause du fait de la place dans l'économie et dans l'emploi. Une alternative politique est de favoriser l'habitat près du lieu de travail et de développer le réseau de transport en commun.

D'après le Quid, le coût global des accidents corporels pour l'année 2005 en France s'élève à 12 milliards d'euros, tandis que le coût global de « l'insécurité routière » est évalué à 24,9 milliards d'euros.

En haut



Accident de la route en Europe

Un suivi de l’évolution des accidents routiers se produisant dans les pays de l’Union Européenne est fait régulièrement et communiqué annuellement par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) . .

On constate une diminution assez régulière du nombre de tués sur la route depuis les années 1970 dans l'ensemble de l’Union européenne - hormis la Grèce et la Pologne. Cette évolution n’est néanmoins pas homogène pour l’ensemble du continent ; les pays d’Europe de l’Est présentent un décalage dans le temps : le nombre de tués a cru jusqu’au début des années 1990, pour décroître ensuite d’environ 4 % chaque année.

Le nombre de morts sur la route dépend fortement des différences structurelles (taille du pays, densité et qualité du réseau routier, population, etc.) et socio-économiques (composition du parc, présence de trafic international et touristique, comportement des usagers, etc.).

La définition internationale du « tué » a été amendée lors de la Convention de Vienne de 1968 : « Une victime d’un accident de la route est considérée comme tuée si elle décède sur le coup ou dans les trente jours qui suivent l’accident ».

Progressivement, depuis 1968, la définition du tué à trente jours s’est imposée dans la plupart des pays de l’Union européenne.

Jusqu’en 2004, la France comptabilisait ses tués à six jours. Afin de pouvoir se comparer avec ses voisins européens, elle utilisait un coefficient multiplicateur de 1,057 jusqu’en 2004 revu à 1,069 à partir de 2005 pour estimer le nombre de tués à trente jours.

En 2005, la France a adopté la définition internationale.

Source IRTAD pour les données suivantes : Parc automobile : 2005 sauf Irlande 2003 ; Luxembourg 2004 ; Slovaquie 2002. Longueur du réseau : 2005 sauf Hongrie et Luxembourg 2004 ; Allemagne et Danemark 2003 ; Slovaquie 2002 ; Islande 2000 ; Irlande 2001 ; Pays-Bas 1999 ; Grèce et Royaume-Uni 1998 ; Portugal 1993 ; Italie 1992. Kilométrage : 2005 sauf Danemark 2004 ; Italie et Pays-Bas 2003 ; Irlande 2001 ; Islande et Slovaquie 2000 ; Royaume-Uni et Grèce 1998. Population : source IRTAD sauf pour l’Irlande, le Luxembourg, la Slovaquie, la Suède, l’Islande et la Norvège : source INED.

La plupart des pays de l’Union ont connu une baisse très importante du nombre de leurs tués entre 1970 et 2005.

Par exemple, l’Allemagne et les Pays-Bas qui ont divisé par quatre leur nombre de tués en trente-cinq ans.

En trente-cinq ans, le nombre de tués à trente jours en France a été divisé par 3, passant de 16 445 en 1970 à 5 318 en 2005. De 1996 à 2000, le nombre de tués à trente jours baissait lentement avant de connaître depuis 2002 de très fortes baisses.

ND : non disponible. Source : IRTAD – International Road Traffic and Accident Database.

En 2007, dans l'Union européenne, 62,04 % des tués dans des accidents étaient les conducteurs des véhicules impliqués, 19,86 % étaient des passagers et 18,09 % des piétons .

En haut



Klaus Mahn

Nuvola apps konquest.svg

Klaus Mahn (né en 1934 à Francfort, décédé le 27 juin 1993 en Floride d'un accident de la route) est un écrivain de science-fiction allemande. Son pseudonyme en tant qu'écrivain est Kurt Mahr.

Après l'obtention de son Baccalauréat Klaus Mahn commence par des études d'architecte mais après l'été 1956 il se lance dans des études en physique. Il obtient par la suite le diplôme de docteur universitaire et partis, en 1962, travailler aux États-Unis pour la société Pratt & Whitney. Sa carrière littéraire qui débuta à la fin des années 1950 dans l'écriture de romans sentimentaux et de western, puis après le manque de ces premières écritures il aborde la science-fiction. Son premier roman du genre paru en 1960 s'intitule Zeit wie Sand publié dans la collection Terra. En 1961 Klaus Mahn entre dans le groupe d'auteur de la série Perry Rhodan, il publia le numéro 5 de la série. Klaus Mahn retourna en Allemagne avec sa famille en 1972. Bien qu'auteur dans la série Perry Rhodan il participa aussi dans la création de la série sœur Atlan. Klaus Mahn reparti aux États-Unis en 1977 pour faire des exposés sur la série pendant 15 ans. Il mourut le 27 juin 1993 des suites d'un accident de la route.

Il fut pour la série le docteur "Physique", en effet il appuya ses inventions sur certaines connaisssances scientifiques.

En haut



Salah Garmadi

Salah Garmadi, né en 1933 à Tunis et mort dans un accident de la route en 1982, est un poète tunisien arabophone et francophone.

Il est notamment l'auteur de Al-lahma al-hayya (Chair vive, 1970), qui est écrit en dialecte tunisien, et de Nos ancêtres les Bédouins (1975).

Il est l'un des co-fondateurs de la revue progressiste Attajdid. Il est également connu pour des traductions arabes d'ouvrages dont Je t'offrirai une gazelle de Malek Haddad.

En haut



Alexander Zhirov

Alexander Zhirov, né le 12 septembre 1958 à Dedenovo et décédé le 21 mai 1983 dans un accident de la route à Iakhroma, était un skieur alpin soviétique.

En haut



Miguel Wiels

Pianiste-compositeur, légèrement blessé au cours d'un accident de la route survenu le 3 novembre 2008 en Belgique.

En haut



André Giroux

André Giroux est né à Québec le 10 décembre 1916. Il meurt le 28 juillet 1977 à la suite d'un accident de la route survenu le 24 juillet.

Note : André Giroux est aussi l’auteur de nombreux articles de journaux et de revues, quelques-uns sous le pseudonyme René De Villers.

En haut



Source : Wikipedia