AMD

3.4272097053662 (1154)
Posté par woody 04/03/2009 @ 22:09

Tags : amd, informatique, economie, cartes graphiques, matériel, high-tech, processeurs

Dernières actualités
Deux portables professionnels modestes mais bien conçus - 01net
Brillant pour la machine sous Intel, mat pour la machine sous AMD. Et mine de rien, en mode travail ça fait toute la différence. On ne refera pas la bataille AMD/Intel. Ici, le processeur Intel est plus performant puisque plus cher, il n'ya pas de...
AMD Vision : un programme marketing pour exclure NVIDIA ? - PC Inpact
AMD, qui souhaite augmenter ses parts de marché sur le terrain de la mobilité, pourrait lancer une nouvelle marque dès la rentrée pour le lancement de sa plateforme Tigris : Vision. Derrière ce nom qui sonne multimédia se cache un simple autocollant,...
Dossier 59H : CPU Vs DDR2, influence des timings et de la ... - 59Hardware.net
Pour le moment nous nous concentrerons sur les Phenom II d'AMD avec cinq réglages mémoires différents sur un même CPU, le X4 955. Les écarts vont-ils être significatifs ? Passer d'un Cas 6 à un Cas 4 est-il réellement intéressant ?...
AMD, Nvidia et TSMC : la malédiction du 40 nm ? - Matbe.com
À la fin du mois d'avril, AMD lançait son ATI Radeon HD 4770. Selon certaines sources, le yields des RV740 sur un wafer donné serait inférieur à 25 %. Il apparait cependant que les choses sont plus complexes. La production en 40 nm chez TSMC serait...
Soitec bondit après le relèvement de ses prévisions de CA - EasyBourse.com
Kepler Capital observe ainsi que le mouvement de restockage des principaux clients du groupe comme Advanced Micro Devices (AMD) - qui représente plus de 70% du chiffre d'affaires de Soitec - après le coup de frein du début d'année ne garantit en rien...
Le mini-PC barebone polyvalent pour processeurs AMD socket AM3 ... - itespresso.fr
La société Shuttle Inc., leader du marché des mini-PC et fabricant de solutions multi-formats, propose un nouveau barebone pour les récents processeurs AMD. Le SA76G2 s'affiche sous les même atours que son prédécesseur le SN68SG2: le classique châssis...
AMD grignote des parts de marchés face à Intel - La Tribune.fr
Son concurrent et compatriote américain Advanced Micro Devices (AMD) en est le principal bénéficiaire. En chiffres, la part de marché d'Intel a diminué de 2,5 points par rapport au quatrième trimestre 2008, à 79,1%. Ce repli s'explique notamment ne...
Nouveaux Phenom chez AMD - Matbe.com
Comme prévu, AMD a récemment lancé son premier Phenom II Energy Efficient, le X4 905e apparu il ya quelques jours en France, à partir de 180 €. Rappelons les caractéristiques de ce processeur : une fréquence de 2.5 GHz avec 8 Mo de cache et un TDP...
AMD prépare le CPU pour overclockeur - Matbe.com
Il ya près de six ans, Intel avait lancé son Pentium 4 Extreme Edition, quelques jours avant qu'AMD ne lance son Athlon 64 FX. Avec leurs coefficients multiplicateurs débloqués, et un cache L3 de 2 Mo, ces processeurs visaient les joueurs avides de...
La sortie du GPU Intel Larrabee prévue en 2010 - HomeMedia.fr
Equipé d'une technologie différente des GPU traditionnels d'AMD et de Nvidia, Larrabee exploite une architecture massivement multicore equipée de core x86, et devrait selon le constructeur être très performant, mais surtout plus simple à programmer que...

AMD 29000

Le microprocesseur AMD 29000

L'AMD 29000 est un processeur de technologie RISC lancé par AMD au moment où il semblait nécessaire de renverser la suprématie des familles Intel x86 et Motorola 680x0 (des processeurs typiquement CISC).

Lancé en 1988, la famille a compté plusieurs membres qui ont été rapidement orientés vers des applications embarquées (par exemple, dans le domaine de l'électronique de défense pour l'AMD 29029 qui était destiné plus spécialement à des contrôleurs embarqués pour des applications aviation) plutôt que vers les applications bureautiques ou de systèmes de gestion.

En haut



AMD 5x86

Un AMD 5x86 à 75 MHz

Le processeur AMD 5x86 est un processeur compatible x86 présentée en 1995 par AMD. Destiné à être utilisé dans les ordinateurs basé sur un 486, c'était un des plus rapides et la façon la plus universelle de mettre à niveau son ordinateur 486.

Présenté en novembre 1995, l'AMD 5x86 (également connu sous le nom de 5x86-133, Am5x86, X5-133, et vendu sous diverses marques telles que « Turbochip ») est un processeur am486 standard avec un coefficient multiplicateur interne de 4, lui permettant de fonctionner à 133 MHz sur des cartes mères pour processeurs 486 DX2 ou DX4 ne disposant pas de multiplicateurs d'horloge. Comme la plupart des processeurs à venir après les 486, le 5x86 comportait un cache L1 write-back, et à la différence de tous les autres sauf quelques uns, un cache important de 16 Kio à la place d'un plus commun de 8 Kio. De rares exemplaires à 150 MHz furent également produits par AMD.

Le socket 3 n'était pas conçu pour avoir un quadrupleur d'horloge, AMD faisait en sorte que le 5x86 cherchait un doubleur de fréquence sur la carte mère et le faisait fonctionner comme un quadrupleur. Pour utiliser le 5x86 vous deviez configurer la carte mère en 2x, Ce qui faisait fonctionner réellement le 5x86 à 4x. Physiquement, le processeur pouvait s'adapter dans un socket 486 plus ancien tel que le socket 1 ou 2 ou le socket original à 168 broches, mais un régulateur de tension était nécessaire, puisque le processeur fonctionnait à 3,3 volts.

La combinaison d'une meilleure fréquence d'horloge et du cache write-back permit au 5x86 d'égaler ou de surpasser légèrement un processeur Pentium à 75 MHz. En outre, parce qu'il était conçu sur une base de 486, il était compatible avec des systèmes plus anciens, ce qui handicapait légèrement son rival plus rapide, le Cyrix Cx5x86. Le processeur était généralement surcadençé à 160 MHz, donnant de ce fait une rapidité semblable à un Pentium 100. Bien qu'on ait signalé des surcadençages réussis à 200 MHz, cela n'était pas vraiment réalisable à cause du peu de cartes vidéo qui pouvaient fonctionner sur un bus VESA à 50 MHz.

Le 5x86 est également connu pour être le premier à utiliser le P.Rating. Puisque le 5x86 était l'égal d'un processeur Pentium à 75 MHz, AMD lança plus tard le processeur sous le nom « AM5x86-P75 ».

Les ventes de l'Am5x86 étaient une source importante de revenu pour AMD à un moment où le retard de production prolongé de l'AMD K5 menaçaient la rentabilité de la compagnie.

AMD fabriqua le processeur 5x86 pour des PC ordinaires jusqu'en 1999. Il était populaire pour des ordinateurs de bureau d'entrée de gamme, est apparu dans beaucoup de différents modèles de portables, et fut également vendu séparément comme processeur de mise à niveau pour les ordinateurs à base de 486. Plusieurs compagnies firent des kits de mise à niveau qui incorporait un AMD 5x86 avec un régulateur de tension et un convertisseur de socket, qui permettait son utilisation sur presque n'importe quelle carte mère 486 existante. La puce est toujours en production aujourd'hui, et est populaire comme contrôleur embarqué.

En haut



AMD K6-III

Le K6-III est un microprocesseur x86 vendu par AMD, le dernier et le plus rapide de tous les processeurs à base de socket 7.

Son principe de fabrication est simple. C'était un K6-2 avec un cache additionel de niveau 3. Le K6-2 original avait un cache de niveau 1 de 64 Kio et habituellement un cache de niveau 2 de 512 Kio, 1 Mio ou 2 Mio sur la carte mère. Au contraire, Intel de son côté, utilisait un cache de niveau 1 de 32 Kio et soit un cache à la fréquence du processeur de 128 Kio intégré au processeur lui-même (Celeron), soit 512 Kio de cache à mi-vitesse branché sur la carte processeur (Pentium III). Le K6-III cependant, utilisait les deux méthodes : il avait 64 Kio de cache de niveau 1, un gros cache de 256 Kio de niveau 2 intégré au processeur, et un cache de taille variable de niveau 3 branché sur la carte mère.

La réalisation, par contre, ne fut pas simple. Avec 21,4 millions de transistors, c'était un gros processeur à réaliser avec les techniques du début de 1999, et le cœur K6 du processeur ne se comportait pas bien passés les 500 Mhz. Malgré tout, le K6-III/400 se vendit bien, et le K6-III/450 fut clairement le processeur x86 le plus rapide du marché lors de sa sortie, dépassant confortablement les K6-2 et les Pentium II d'Intel.

Le remplaçant des pentiums II d'Intel n'était pas encore disponible, mais pour combler le trou, Intel sortit une modeste révision de son Pentium II, repackagé comme le « Pentium III ». Le concept de base fut inchangé (l'addition des instruction SSE a cette époque n'ajoutait pas de réelle performances) mais le nouveau processus de production d'Intel lui permettait des améliorations sur les fréquences d'horloge, et il devient difficile de savoir quelle entreprise avait le processeur le plus rapide. La plupart des industriels préférant l'Intel pour sa rapidité dans les calculs en virgule flottante, mais considérant le K6-III aussi bon pour un travail générique sur des entiers.

Chaque entreprise voulait prendre de l'avance sur l'autre, et toute les deux expérimentèrent des problèmes de fabrication avec les processeurs sur les plus hautes fréquences. AMD décida de ne pas sortir de K6-III à 500 Mhz ou plus. Intel produisit un Pentium II à 550 Mhz avec succès, mais la version à 600 Mhz avait des problèmes de fiabilité, et fut rappelée et les acheteurs remboursés.

Avec la sortie de l'Athlon, le K6-III n'eut pas de successeurs. Il ne fut plus en bout de chaîne, et il était moins intéressant pour AMD de produire un K6-III avec 21,4 millions de transistor qu'un Athlon à 22 millions pour autant de surface de silicium qu'un K6-II à 9,3 millions de transistors. Pour un moment, le K6-III devient une basse priorité pour AMD, quelque chose à produire quand toute les commandes pour Athlons ou K6-II étaient pleines. Il devient alors difficile à trouver en quantité.

En haut



AMD K10

K10 est le nom de la neuvième architecture microprocesseur d'AMD. Elle succède au K8. Une polémique a surgi sur le nom de code, qui aurait pu être K8L ou K9.

La nouvelle architecture est introduite sur le Phenom. Tout ressemble à l'Athlon, mais les flottants sont désormais traités sur 128bits, et la bande passante interne augmente, comme chez Intel. Pas de « memory disambiguation » en revanche. Le bus Hyper Transport augmente sa fréquence.

Avant qu'AMD publie officiellement ce nom de K10 par les voix de Giuseppe Amato et de Philip G. Eisler (respectivement directeur technique des Ventes et du marketing pour l’Europe et vice-Président de la division chipset d'AMD) en février 2007, la presse spécialisée attribuait logiquement le nom K8L à la nouvelle architecture. The Inquirer pensait alors que le "L" se rapportait au chiffre romain signifiant 50, il s'agirait alors du K8.50, soit une version à mi-chemin entre l'architecture K8 et K10. Il apparaît dans l'interview des responsables AMD que le K8L était une dénomination pour des processeurs d'architecture K8 pour PC portable en 65 nm.

Les premiers microprocesseurs de la génération K10 seront exclusivement gravés grâce à la technologie de gravure en 65 nm d'AMD en partenariat avec IBM qui utilise des wafers SOI (Silicium sur isolant) 300 mm UNIBOND™ du fabricant français Soitec qui entretient un partenariat privilégié avec AMD. Le partenariat avec IBM permet également à AMD d'utiliser la technologie SiGe d'IBM (ajout de germanium en plus de silicium en vu de rendre les transistors plus performants). Ces microprocesseurs seront sûrement fabriqués dans l'usine Fab 36 d'AMD à Dresde en Allemagne qui fabrique déjà les Athlon 64 en 65 nm. L'usine pourra produire normalement aux alentours de 100 millions de processeurs par an dès 2008 (pour 20 000 wafers) ce qui coïncide avec l'arrivée de l'architecture K10. AMD utilise pour sa gravure en 65 nm ses technologies Continuous Transistor Improvement (CTI) ou amélioration continue de transistor et Shared Transistor Technology (STT) ou partage technologique des transistor ainsi que la technologie Dual Stress Liner (DSL).

Il existera peut-être par la suite des processeurs K10 gravés en 45 voire en 32 nm (Deneb FX, Deneb, Propus, Regor et Sargas), puisqu'AMD compte produire des processeurs grâce à la technologie de lithographie par immersion dès 2008.

Les processeurs de la famille K10 tout comme leurs prédécesseurs K8 possèderont leur contrôleur mémoire intégré contrairement aux processeurs Intel qui laissent cette charge au chipset. Cette caractéristique a été en partie responsable du succès des Athlon 64 en réduisant considérablement les latences pour l'accès à la mémoire RAM lorsque la norme était la DDR-SDRAM première du nom. En effet avec ce type de barrettes, les latences de la RAM étaient de 2-2-2-5 pour les meilleures DDR400. Mais lors de l'introduction de la DDR2, l'atout de l'Athlon 64 s'est atténué car les latences ont explosé et l'augmentation de fréquence n'a pu que compenser cette chute de performance. Ainsi les Athlon 64 sur socket AM2 sont juste aussi performant que les Athlon 64 sur socket 939. Les latences mémoires ayant sérieusement diminué, la DDRII ne pose plus de problème. Les K10 seront faits pour supporter de la DDR2 1066MHz en standard. Les serveurs exploiteront la DDR2 800 dans un premier temps.

Les prochaines révisions de cœur de la famille K10 (Deneb FX, Deneb, Propus, Regor et Sargas) prévues pour l'année 2008 voire 2009 seront elles, tournées vers la mémoire DDR3 et le 45 nm qui n'est pas encore sur le marché. Ils seront équipés de 4 ou 6 Mo de cache L3.

AMD a fait le choix d'une certaine continuité lors de ce passage au K10. Il n'y aura donc pas comme lors du passage de l'architecture K7 à K8 un changement radical de socket (alors socket A vers socket 754 puis 939 et AM2). AMD a donc nommé le socket de son nouveau processeur AM2+ pour marquer la proximité avec le socket AM2. Le socket AM2+ accueillera donc tous les processeurs K10 à l'exception des processeurs socket 1207 incompatibles. Il s'agit d'un socket de 940 broches. Les différences entre le socket AM2 utilisé actuellement pour les K8 et le socket AM2+ seront la gestion de l'hypertransport 3.0 par ce dernier et la gestion avancée de l'énergie puisque chaque cœur disposera d'un Vcore propre. Sur socket AM2, les processeurs pourront tout de même varier leur fréquences indépendamment mais pas leur vcore. Il y a rétro compatibilité et on pourra profiter de l'architecture K10 sur une carte mère AM2.

Les chipsets pour AM2+ déjà annoncés sont le Nvidia Nforce 7 nom de code MCP72, le VIA KT960 et KM960 mais aussi les chipsets d'ATI (maintenant propriété d'AMD) RD790+, RD780, RS780, RX780, RS740 et RX740.

Les K10 socket AM3 auront probablement deux contrôleurs mémoire, un DDR2 et un DDR3 ainsi ils fonctionneront parfaitement avec une carte mère AM2+. Cependant cette information est à mettre entre pincettes, AMD pourrait très bien changer d'avis car le coût en transistors de deux contrôleurs mémoire pourrait être élevé.

Un K10 AM2+ ne sera pas compatible AM3.

Les caractéristiques complètes des K10 sont celles du premier cœur K10, à savoir le Barcelona. Les versions desktop seront sans doute différentes puisque le Barcelona est fait pour le marché serveur aux demandes particulières.

Lors d'une démonstration le 30 novembre 2006,, AMD annonce et montre à la presse que le Barcelona sera globalement 40% plus performant qu'un Xeon 5355 (quad-core à 2,66 GHz). Dernièrement AMD affirme que son processeur devrait devancer les performances des Xeon Quadcore de 50% sur les calculs en virgule flottante et de 20% sur des calculs liés à des nombres entiers. Cela dit, il est bon de préciser qu’une telle comparaison ne peut pas encore être vérifiée et que cette comparaison s’applique pour des fréquences égales entre le processeur d’architecture K10 d’AMD et le Xeon d’Intel. De plus il ne s'agit là que de tests théoriques.

Toute la gamme d'AMD passera dans peu de temps à l'architecture K10. On retrouvera des dénominations connues et des nouveaux noms. L'Opteron pour serveur bi et quadri processeur connu sous le nom de code Barcelona sera le premier K10 à devoir faire ses preuves, un deuxième core Budapest viendra renforcer la gamme Opteron sur le marché des serveurs uni-processeurs. Le grand public aura le choix entre le Phenom X4 (Agena), et le Phenom X2 (Kuma). La dénomination Athlon 64 disparaissant (pour le haut de gamme), toute confusion entre les K8 et les K10 disparaît. On trouvera également des versions FX et Low power. Les Athlon x2 64 (Rana) constitueront l'offre dual-core d'entrée de gamme, les sempron (Spica) seront les seuls mono-cœur K10, et les Turion (Griffin) seront dédiés aux plates forme portables.

L'Opteron est la version du K10 destinée aux serveurs, et aux stations de travail. Les version SE sont les versions haut de gamme de la série au TDP de 120W, les versions standards ont un TDP de 95W et les version HE (High Efficiency) sont les versions qui bénéficient d'un TDP réduit à 68W.

La nouvelle gamme desktop d'AMD se décompose donc en "Phenom FX" pour le très haut de gamme (qui sera sûrement un simple renommage d'Opteron), "Phenom X4" pour le haut de gamme et "Phenom X3" pour la moyenne gamme, "Athlon X2" et "Sempron" pour l'entrée de gamme AMD. Les fréquences s'échelonnent entre 1 900 MHz et 2 800 MHz et le TDP entre 45 W et 89 W. Le nombre de core varie de 1 pour le "Sempron" à 4 pour le "Phenom FX" et le "Phenom X4" en passant par 3 pour le "Phenom X3" et 2 pour l' "Athlon X2".

AMD ne sortira pas un Turion K10 à proprement parler avant fin 2008 voire 2009 et l'introduction de la gravure en 45 nm. Avec le Turion Griffin, AMD proposera un K10 très allégé qui ne disposera que des améliorations énergétiques du DICE. Avec son Griffin, AMD proposera également une plateforme: Puma. Elle utilisera un cœur graphique supportant le directX 10 et un UVD (Universal Video Decoder).

En haut



Source : Wikipedia